Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221218747
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 225 mm

La Nymphe endormie

Johan-Frédérik HEL GUEDJ (Traducteur)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 24/10/2019
« Le temps cache toujours un secret. Il camoufle même les crimes. »

Derrière la beauté bouleversante de la Nymphe endormie se cache l’horreur : au lieu de peinture, l’artiste a peint le tableau avec du sang. Voilà ce qui lance le commissaire Teresa Battaglia sur la piste d’un meurtre commis soixante-dix ans plus tôt, dans les derniers jours de la Seconde Guerre...

Derrière la beauté bouleversante de la Nymphe endormie se cache l’horreur : au lieu de peinture, l’artiste a peint le tableau avec du sang. Voilà ce qui lance le commissaire Teresa Battaglia sur la piste d’un meurtre commis soixante-dix ans plus tôt, dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale. Une enquête où il n’y a ni corps ni scène de crime, ni suspect ni témoin. Rien qu’une trace génétique que Teresa remonte jusqu’à une vallée isolée et mystérieuse du nord de l’Italie : le Val Resia.
Après avoir marché sur le toit de l’enfer, Teresa doit percer le secret du sommeil de la Nymphe.
Vous n’oublierez jamais Teresa Battaglia. Mais il est possible qu’elle vous oublie…

« À travers le mystère de la mort, c’est la vie qu’Ilaria Tuti raconte. » Vanity Fair, à propos de Sur le toit de l’enfer.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221218747
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • laurdcl Posté le 11 Mars 2020
    J'avais lu SUR LE TOI DE L'ENFER que j'avais beaucoup apprécié. C'est avec le même plaisir que j'ai lu celui-là Malgré la taille du livre, il n'y a pas de longueur à mon goût. Très bien
  • 1001histoires Posté le 6 Mars 2020
    J'ai retrouvé avec un grand plaisir la commissaire Teresa Battaglia dans ce deuxième roman d'Ilaria Tuti. Comme dans le premier titre ( "Sur le toit de l'enfer" ) l'auteure emmène le lecteur dans une vallée reculée du Frioul en Italie. La nymphe endormie est un tableau que l'on croyait perdu. Il vient d'être retrouvé et c'est l'original, le dessin est bien de la main d'Alessio Andrian. C'est le portrait d'une jeune femme d'une beauté magnétique peint le 20 avril 1945. Une expertise le confirme mais les analyses révèlent également que la couleur rouge est faite de sang et de tissus cardiaques. Quelqu'un a été tué pour peindre La nymphe endormie. Le juge d'instruction ne veut pas classer l'affaire et confie l'enquête à Teresa Battaglia. Le sang comme seul indice ... Son empreinte génétique va mener Teresa et son adjoint Massimo Marini dans le Val Resia aux confins de l'Italie et de la Slovénie où vivent isolés les Résians, un peuple venu probablement des rives de la mer Caspienne vers le VIème siècle après Jésus-Christ. Le Val Resia fut un haut lieu de la résistance italienne et des partisans de Tito contre les nazis. Bien plus qu'un cold case, Ilaria Tuti offre au lecteur... J'ai retrouvé avec un grand plaisir la commissaire Teresa Battaglia dans ce deuxième roman d'Ilaria Tuti. Comme dans le premier titre ( "Sur le toit de l'enfer" ) l'auteure emmène le lecteur dans une vallée reculée du Frioul en Italie. La nymphe endormie est un tableau que l'on croyait perdu. Il vient d'être retrouvé et c'est l'original, le dessin est bien de la main d'Alessio Andrian. C'est le portrait d'une jeune femme d'une beauté magnétique peint le 20 avril 1945. Une expertise le confirme mais les analyses révèlent également que la couleur rouge est faite de sang et de tissus cardiaques. Quelqu'un a été tué pour peindre La nymphe endormie. Le juge d'instruction ne veut pas classer l'affaire et confie l'enquête à Teresa Battaglia. Le sang comme seul indice ... Son empreinte génétique va mener Teresa et son adjoint Massimo Marini dans le Val Resia aux confins de l'Italie et de la Slovénie où vivent isolés les Résians, un peuple venu probablement des rives de la mer Caspienne vers le VIème siècle après Jésus-Christ. Le Val Resia fut un haut lieu de la résistance italienne et des partisans de Tito contre les nazis. Bien plus qu'un cold case, Ilaria Tuti offre au lecteur un récit foisonnant dans un écrin où la nature est magnifiée. L'auteure aime ses montagnes natales et en parle avec poésie. L'isolement de la communauté des Résians fait penser au contexte de son premier roman mais Ilaria sait se renouveler. Elle approfondit les portraits de Teresa et de Massimo. Teresa et sa mémoire de papier note tout sur un cahier. Elle voit ressurgir un passé vieux de trente ans qu'elle croyait à jamais enfoui dans sa ... mémoire défaillante. Massimo cherche à oublier un passé qui revient sans cesse le hanter et l'empêche de vivre un présent heureux. L'auteure aborde des sujets comme les violences psychologiques et physiques subies par les femmes, le gène du mal, les liens du sang ... Et toujours le sang comme seul indice... Ce roman est aussi une vraie enquête policière avec préfet, juge, substitut du procureur, un institut médico-légal performant, une oeuvre d'art disparu. La présence de Teresa et de Massimo dérange le Val Resia. Le meurtrier de la nymphe endormie a-t-il traversé le temps avec sa passion sanguinaire intacte ? Une recherche incroyable s'engage orchestrée par Blanca Zlago et son chien Smoky au flair remarquable et dressé pour suivre l'odeur du sang et des os humains. Toujours le sang somme seul indice... Six cents pages sans une minute de répit pour le lecteur. Une surprise au détour de chacun des cent deux chapitres. Un suspense savamment entretenu. Un récit tout en contraste avec d'une part la douceur et la beauté de la nature et d'autre part la violence des crimes commis. Ilaria Tuti réussit à se renouveler et surprend le lecteur ce qui est un véritable exploit pour un deuxième roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Chris39 Posté le 1 Mars 2020
    J'ai découvert Ilaria Tuti à travers son premier roman que j'avais beaucoup aimé. La nymphe endormie, son deuxième opus, est un roman quasi inclassable car il serait extrêmement réducteur de l'appeler polar. Il y a certes une enquête qui en est le fil conducteur, mais ce sont les rapports entre les différents protagonistes qui constituent le point d'orgue du roman. Le décor quant à lui ajoute une singularité à l'histoire. Dire que le sujet traité est original est un euphémisme... Tout dans ce roman nous est étranger et on en apprend long sur la population du Val Resia qui a gardé sa langue d'origine slave et des traditions fortement ancrées. Le tandem Teresa et Marini prend une nouvelle dimension et on les découvre plus en profondeur. On s'y attache encore plus au point de se dire que le prénom Teresa n'a pas été choisi au hasard mais par référence à Mère Teresa. Le seul bémol qui justifie que je n'ai pas mis 5 étoiles, c'est la longueur de certains passages et le rythme parfois trop lent. On avale tout de même les 600 pages sans mal car l'écriture est ciselée et la traduction excellente.
  • Felina Posté le 16 Janvier 2020
    J'ai un peu oublié l'intrigue du premier roman d'Ilaria Tuti "Sur le toit du monde", que j'ai découvert il y a un an, lais il 'était impossible de ne pas me souvenir de son personnage de la commissaire, la chaleureuse Teresa Battaglia. Cette nouvelle enquête entraîne le lecteur dans une nouvelle aventure captivante. Un tableau magnifique est retrouvé au fond d'un grenier, souhaitant le faire expertiser le propriétaire apprend que ce dernier a été peint avec du sang humain, en suffisamment grande quantité pour que cela est entraîné la mort. L'oeuvre datant des années 1945, la commissaire Teresa Battaglia espérait interroger le peintre encore en vie, mais c'est compté sans le fait que ce dernier soit totalement catatonique depuis des années. Et l'enquête va rapidement les mener au Val Resia et aux événements tragiques de cette année 1945. C'est un vrai plaisir de retrouver ce personnage d'enquêtrice, un peu hors norme il faut bien l'avouer, par rapport aux personnages habituels. Elle est humaine, chaleureuse, et elle traîne avec elle ses problèmes, comme tout un chacun. L'enquête sur ce tableau sanglant - que tout lecteur aurait été bien curieux de pouvoir admirer, mais sans la version sanguinolente, cela va de soi -... J'ai un peu oublié l'intrigue du premier roman d'Ilaria Tuti "Sur le toit du monde", que j'ai découvert il y a un an, lais il 'était impossible de ne pas me souvenir de son personnage de la commissaire, la chaleureuse Teresa Battaglia. Cette nouvelle enquête entraîne le lecteur dans une nouvelle aventure captivante. Un tableau magnifique est retrouvé au fond d'un grenier, souhaitant le faire expertiser le propriétaire apprend que ce dernier a été peint avec du sang humain, en suffisamment grande quantité pour que cela est entraîné la mort. L'oeuvre datant des années 1945, la commissaire Teresa Battaglia espérait interroger le peintre encore en vie, mais c'est compté sans le fait que ce dernier soit totalement catatonique depuis des années. Et l'enquête va rapidement les mener au Val Resia et aux événements tragiques de cette année 1945. C'est un vrai plaisir de retrouver ce personnage d'enquêtrice, un peu hors norme il faut bien l'avouer, par rapport aux personnages habituels. Elle est humaine, chaleureuse, et elle traîne avec elle ses problèmes, comme tout un chacun. L'enquête sur ce tableau sanglant - que tout lecteur aurait été bien curieux de pouvoir admirer, mais sans la version sanguinolente, cela va de soi - est un postulat tout a fait original et captivant, qui plonge le lecteur dans l'enquête, assez rapidement. Cette période historique est assez chargée sur le plan tragédie, et plongé ses personnages à ce moment-là est plus qu'intéressant. De plus l'enquête va mené la commissaire Battaglia et son équipe dans une vallée reculée, qui vit en autarcie loin du monde moderne, et qui garde des traditions ancestrales encore très ancrées dans la vie quotidienne des habitants. Étrangement - car le lecteur ne pensait pas que cela se ferait aussi facilement - l'identité de la victime est découverte assez rapidement, mais bien vite les investigations vont s’orienter dans une direction totalement inattendue. Ilaria Tuti aborde avec confiance une enquête plutôt originale, et très bien documentée. Les portraits psychologiques des personnages sont soignés et approfondis, avec des problèmes similaires à ceux du commun des mortels. Même si Teresa prend largement les devants, et étouffe en cela le charisme des équipiers de la commissaire. La plume de l'autrice est fine et un brin poétique au cœur de cette nature humaine sauvage. Ilaria Tuti sait exactement ce qu'elle fait, mais il est étonnant qu'avec un personnage aussi attachant, que Teresa Battaglia; l'autrice lui adjoigne un problème aussi dévastateur. Le lecteur ne peut alors s’empêcher de penser à Agatha Christie et à son personnage d'Hercule Poirot, qui est un homme déjà bien grisonnant lorsqu'elle lui insuffle la vie... De ce fait, il est peu probable que les enquêtes de la commissaire soit bien nombreuses. Et c'est fort dommage. A moins que... Cette plongée entre nature profonde et traditions séculaires, en compagnie de personnages très travaillés, rend la seconde enquête de la commissaire Teresa Battaglia captivante. Ce second tome est aussi prenant, quoique plus originale par sa forme que le précédent. Une autrice à suivre assurément.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AliceFee Posté le 30 Décembre 2019
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Nymphe Endormie ? "J'avais été charmée par bien des points du premier tome et j'avais hâte de retrouver le cadre et les personnages d'Ilaria Tuti." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Alors même que son futur est de plus en plus incertain et que son passé ressurgit, c'est sur une enquête un petit peu particulière que doit se pencher le commissaire Battaglia, puisqu'il s'agit de découvrir l'histoire d'un tableau de grande valeur qui aurait été peint avec du sang..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "J'avais oublié pas mal de choses de ma précédente lecture, et en premier lieu l'histoire, mais retrouver Teresa Battaglia, c'est comme retrouver une vieille amie. Le livre irradie de sa chaleur, de son empathie et de sa bienveillance. C'est vraiment un personnage hors du commun. En contrepartie, je trouve que les autres membres de son équipe pâtissent un peu de cette aura trop envahissante pour que l'on arrive à bien les connaître même si la nouvelle venue est également très attachante. Pour ce qui est de l'enquête, elle m'a parue bien plus interessante que la première. Même si... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec La Nymphe Endormie ? "J'avais été charmée par bien des points du premier tome et j'avais hâte de retrouver le cadre et les personnages d'Ilaria Tuti." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Alors même que son futur est de plus en plus incertain et que son passé ressurgit, c'est sur une enquête un petit peu particulière que doit se pencher le commissaire Battaglia, puisqu'il s'agit de découvrir l'histoire d'un tableau de grande valeur qui aurait été peint avec du sang..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "J'avais oublié pas mal de choses de ma précédente lecture, et en premier lieu l'histoire, mais retrouver Teresa Battaglia, c'est comme retrouver une vieille amie. Le livre irradie de sa chaleur, de son empathie et de sa bienveillance. C'est vraiment un personnage hors du commun. En contrepartie, je trouve que les autres membres de son équipe pâtissent un peu de cette aura trop envahissante pour que l'on arrive à bien les connaître même si la nouvelle venue est également très attachante. Pour ce qui est de l'enquête, elle m'a parue bien plus interessante que la première. Même si j'ai été étonnée que certains éléments soient sous-exploités, j'ai malgré tout était surprise de la révélation finale. Mais le point culminant de ce roman, c'est sans conteste sa forme. C'est à la fois poétique et tout en simplicité. J'ai vraiment adoré la façon dont est écrit ce texte, les mots, les phrases de l'auteur, l'esprit qui s'y cache sans en faire trop, sans dénaturer le côté policier, sans voler la vedette aux personnages principaux. C'est en dentelle, c'est une vraie réussite pour moi." Et comment cela s'est-il fini ? "Il y a un élément concernant le commissaire qui me fait espérer que l'auteur ne fera pas traîner cette série sur des tomes et des tomes, cela gâcherait l'effet, mais je serai évidement ravie de retrouver toute l'équipe pour un troisième opus et j'ai donc aimé cette fin qui nous promet de nouveaux rebondissements haletants."
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.