Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221187777
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm
L'Affaire Léon Sadorski
Collection : La Bête noire
Date de parution : 25/08/2016
Éditeurs :
Robert Laffont

L'Affaire Léon Sadorski

Collection : La Bête noire
Date de parution : 25/08/2016

Le pire des salauds, le meilleur des enquêteurs.
Avril 1942. Au sortir d’un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l’Occupation. Pétainiste et antisémite, l’inspecteur Léon...

Le pire des salauds, le meilleur des enquêteurs.
Avril 1942. Au sortir d’un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l’Occupation. Pétainiste et antisémite, l’inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d’un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des...

Le pire des salauds, le meilleur des enquêteurs.
Avril 1942. Au sortir d’un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l’Occupation. Pétainiste et antisémite, l’inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d’un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d’intervenir contre les « terroristes ».
Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d’en faire leur informateur au sein de la préfecture de police… De retour à Paris, il reçoit l’ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d’appartenir à un réseau antinazi.
Après le succès de Monsieur le commandant, Romain Slocombe nous entraîne dans les abîmes de la collaboration et de la mauvaise conscience française.

« Slocombe offre au polar un immense roman qui résonne avec notre Histoire. Grandiose. » Benoît Minville, auteur de Rural noir, libraire Fnac Défense.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221187777
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 512
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kaetxa 20/01/2022
    Rares sont les polars dont on n'éprouve pas un peu, voire beaucoup de sympathie pour l'enquêteur(trice). Quelle que soit l'époque ! Mais là comment faire autrement que d'éprouver de la haine pour ce Léon Sadorski, une belle ordure, comme il en pleuvait à la pelle à cette époque de l'occupation allemande. Il a tout ce qui fait un "beau" salaud. Haineux, antisémite, violent, pleutre, méprisable. Pleurant sur son sort lorsqu' à son tour il est enfermé dans les geôles en Allemagne. Retournant sa veste pour s'en sortir. Et une fois revenu à Paris, il recommence sa misérable quête des juifs, sans éprouver le moindre remords. Droit dans ses bottes, si j'ose évoquer le martelement des bottes en cuir sur les pavés des rues parisiennes. Tous les personnages rencontrés sont à sa hauteur, voire pire, s'il en faut.
  • ecceom 10/01/2022
    Un Sadorski hors piste J'imagine la tête des gens de chez Robert Laffont quand Romain Slocombe est venu présenter son livre. - Romain, c'est une bonne idée, ça, un policier français sous l'occupation...Très bien ! Nous tenons là notre Bernie Gunther (le héros de Philip Kerr). - Euh, pas vraiment Robert. Mon flic à moi, c'est un collaborateur profondément antisémite qui ferait passer Céline pour Golda Meir. -.... - et puis à l'intérieur, j'évoque aussi le comportement de certains artistes de l'époque et... -..... Tout ça s'est donc terminé par un avertissement en début d'album, qui vaut son pesant de cacahuètes : "Ni l'auteur ni l'éditeur ne cautionnent les propos tenus par le personnage principal de ce livre. Mais ils sont le reflet de son époque, tout comme ils peuvent présager celles qui nous attendent. Car "le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde". " Ouf, nous voilà rassurés. La morale et le bon goût sont saufs. Le Léon Sadorski en question est il est vrai, assez atypique car complètement à rebours de toute la France qui, comme on le sait, a été résistante. Lui, il collabore à la truelle, traque le juif, le coco, falsifie les fiches, rédige de fausses lettres de dénonciation, torture, se... Un Sadorski hors piste J'imagine la tête des gens de chez Robert Laffont quand Romain Slocombe est venu présenter son livre. - Romain, c'est une bonne idée, ça, un policier français sous l'occupation...Très bien ! Nous tenons là notre Bernie Gunther (le héros de Philip Kerr). - Euh, pas vraiment Robert. Mon flic à moi, c'est un collaborateur profondément antisémite qui ferait passer Céline pour Golda Meir. -.... - et puis à l'intérieur, j'évoque aussi le comportement de certains artistes de l'époque et... -..... Tout ça s'est donc terminé par un avertissement en début d'album, qui vaut son pesant de cacahuètes : "Ni l'auteur ni l'éditeur ne cautionnent les propos tenus par le personnage principal de ce livre. Mais ils sont le reflet de son époque, tout comme ils peuvent présager celles qui nous attendent. Car "le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde". " Ouf, nous voilà rassurés. La morale et le bon goût sont saufs. Le Léon Sadorski en question est il est vrai, assez atypique car complètement à rebours de toute la France qui, comme on le sait, a été résistante. Lui, il collabore à la truelle, traque le juif, le coco, falsifie les fiches, rédige de fausses lettres de dénonciation, torture, se laisse corrompre, fait déporter les mères pour se taper les filles...Bref un serviteur zélé du Maréchal. Ce qui n'empêche pas la Gestapo allemande de le convoquer à Berlin pour l'interroger, ni à la filiale française de la rue Lauriston, de lui faire visiter ses caves. Les ingrats ! Et inutile d'attendre une quelconque rédemption à la fin, bien au contraire, il touche le fond de l'ignominie ! Avec de pareils éléments, il y avait largement de quoi révulser le lecteur et lui faire jeter au loin ce roman sulfureux. Mais Slocombe est malin et très documenté. Nous assistons vraiment, au fil d'une enquête policière où on se perd un peu, à une visite du Paris collabo, comme rarement exposée dans une oeuvre de fiction. Slocombe se permet même cette phrase à l'occasion de l'envoi d'une lettre de dénonciation : "Il récupère un timbre dans son portefeuille, affranchit la lettre. Le Maréchal serait satisfait de la lire ; en tous cas, il préside à son acheminement." (en plus, un collabo qui lèche l'arrière du futur touriste de l'île d'Yeu...)
    Lire la suite
    En lire moins
  • CamilleBook 14/10/2021
    Un protagoniste détestable, des scènes qui font froid dans le dos, un contexte historique ultra fouillé qui met en lumière la participation active ou passive de beaucoup de Français à la collaboration, 'L’affaire Léon Sadorski' est une lecture originale et relativement atypique. Passionnant à bien des niveaux, je l’ai dévoré et pourtant il y manque peut-être un petit quelque chose pour dire qu’il m’a totalement emballé. Mais je ne saurais définir quoi. Quoi qu’il en soit, si l’enquête en elle-même est plaisante et tient relativement en haleine sur la fin, je retiens surtout la plongée passionnante dans le Paris des années 40. Les rationnements, la passivité de la population, la propagande, les bombardements anglais, mais aussi le travail des différents services de police juste avant la création de la Police Nationale, la coopération avec les hauts responsables nazis, la corruption, la traque constante des Juifs et des communistes, tantôt sous pression des autorités allemandes, tantôt par conviction, c’est une lecture édifiante sur les années d’occupation. Léon Sadorski, lui, est dans son élément. Ordurier, violemment antisémite et xénophobe, fervent soutien du Maréchal Pétain et admirateur d’Hitler ainsi que de tout l’appareil nazi, à la fois malhonnête quand il n’hésite pas à spolier... Un protagoniste détestable, des scènes qui font froid dans le dos, un contexte historique ultra fouillé qui met en lumière la participation active ou passive de beaucoup de Français à la collaboration, 'L’affaire Léon Sadorski' est une lecture originale et relativement atypique. Passionnant à bien des niveaux, je l’ai dévoré et pourtant il y manque peut-être un petit quelque chose pour dire qu’il m’a totalement emballé. Mais je ne saurais définir quoi. Quoi qu’il en soit, si l’enquête en elle-même est plaisante et tient relativement en haleine sur la fin, je retiens surtout la plongée passionnante dans le Paris des années 40. Les rationnements, la passivité de la population, la propagande, les bombardements anglais, mais aussi le travail des différents services de police juste avant la création de la Police Nationale, la coopération avec les hauts responsables nazis, la corruption, la traque constante des Juifs et des communistes, tantôt sous pression des autorités allemandes, tantôt par conviction, c’est une lecture édifiante sur les années d’occupation. Léon Sadorski, lui, est dans son élément. Ordurier, violemment antisémite et xénophobe, fervent soutien du Maréchal Pétain et admirateur d’Hitler ainsi que de tout l’appareil nazi, à la fois malhonnête quand il n’hésite pas à spolier des Juifs et à falsifier des rapports pour en envoyer certains en camp de concentration et malsain dans son rapport aux femmes et dans sa fascination du morbide, le moins qu’on puisse dire c’est que l’auteur n’a pas lésiné sur l’immoralité de son personnage principal. L’un dans l’autre une lecture qu’il est difficile d’adorer tellement elle sort des sentiers battus mais tout de même intéressante et très riche en informations. Je réitérerai probablement l’expérience avec la suite 'L’étoile jaune de l’inspecteur Sadorski'.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Leslecturesdadrienne 25/09/2021
    Je ne connaissais pas cet auteur et j’ai découvert son dernier roman qui vient de sortir « Sadorski libère Paris ». Étant dans une période très seconde guerre mondiale, du coup je commence la série du début avec #laffairesadorski. La première chose que l’on peut dire de ce livre est qu’il est pour le moins dérangeant. On est en avril 1942. La France est alors sous le régime de Pétain, de la collaboration et tout ce que cela insinue. On fait la connaissance de Sadorski flic à Paris à la section des RG. Que dire de lui à part qu’il est petainiste, anti sémite, quelque peu obsédé sexuel, encaisse des pots de vins… un charmant personnage !!! Si on doit lui trouver une qualité c’est qu’il aime très profondément sa femme, son Yvette, et qu’il très consciencieux dans son travail. Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police. Il n’a pas le choix que d’accepter. En parallèle, il met tout en œuvre pour résoudre le meurtre sordide de 2 jeunes femmes, malgré les difficultés.... Je ne connaissais pas cet auteur et j’ai découvert son dernier roman qui vient de sortir « Sadorski libère Paris ». Étant dans une période très seconde guerre mondiale, du coup je commence la série du début avec #laffairesadorski. La première chose que l’on peut dire de ce livre est qu’il est pour le moins dérangeant. On est en avril 1942. La France est alors sous le régime de Pétain, de la collaboration et tout ce que cela insinue. On fait la connaissance de Sadorski flic à Paris à la section des RG. Que dire de lui à part qu’il est petainiste, anti sémite, quelque peu obsédé sexuel, encaisse des pots de vins… un charmant personnage !!! Si on doit lui trouver une qualité c’est qu’il aime très profondément sa femme, son Yvette, et qu’il très consciencieux dans son travail. Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police. Il n’a pas le choix que d’accepter. En parallèle, il met tout en œuvre pour résoudre le meurtre sordide de 2 jeunes femmes, malgré les difficultés. Un roman (je me répète mais c’est vraiment ça) dérangeant, avec des phrases assez longues , une écriture pas très fluide par moment, mais qui m’interpelle. On sent dans la personnalité de Sadorski, un opportunisme. Je croise les doigts pour que le personnage s’améliore un peu (difficile à l’heure actuelle de toute façon d’être pire). Je vais continuer cette série, pour le moment et voir comment elle évolue mais elle laisse présager du mieux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PhilOche 22/09/2021
    Nous voici mis en présence d'un inspecteur qu'on ne rencontre pas souvent dans les polars et si il est efficace et compétent dans sa fonction c'est aussi un personnage mesquin, profiteur, raciste et plus si entente. Il exerce à Paris en 1942, en pleine occupation, aux renseignements généraux, toujours prompt à démasquer les juifs. Ce roman particulièrement documenté est une description de la vie sous l'occupation et des tendances collabo qui y surnagent. Un seul bémol pour moi, une certaine lenteur à cristalliser l'intrigue.
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ? Abonnez-vous à sa newsletter pour ne rater aucune nouveauté !
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.