RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Livre de la jungle et autres récits

            Robert Laffont
            EAN : 9782221113639
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1024
            Format : 132 x 198 mm
            Le Livre de la jungle et autres récits

            Francis LACASSIN (Textes réunis par)
            Collection : Bouquins
            Date de parution : 12/11/2009

            Ces histoires ont été recueillies en tous lieux, et je les tiens de toutes sortes de gens, des prêtres de la Chubara, d’Ala Yar le graveur et de Jiwun Singh le charpentier, de gens sans nom à bord des bateaux et des trains autour du monde, de femmes filant devant...

            Ces histoires ont été recueillies en tous lieux, et je les tiens de toutes sortes de gens, des prêtres de la Chubara, d’Ala Yar le graveur et de Jiwun Singh le charpentier, de gens sans nom à bord des bateaux et des trains autour du monde, de femmes filant devant leurs demeures au crépuscule, d’officiers et de gentlemen à cette heure morts et enterrés ; et un petit nombre, mais celles-là sont de loin les meilleures, c’est mon père qui me les a transmises… »
            Aux amis de Mowgli et de Kim, aux lecteurs des chefs-d’oeuvre rassemblés ici de dire si, pour trouver leur coeur, Kipling s’est adressé à eux comme à des enfants et comme s’il était un pauvre, ainsi que le lui conseillait le saint homme borgne rencontré dans la cour du monastère de la Chubara, dans le nord de l’Inde.
            « Parle-leur d’abord de choses que toi et eux vous avez ensemble. Ainsi leur savoir remédiera à tes imperfections. Parle-leur ensuite de ce que toi seul as vu, puis de ce que tu as entendu dire, et puisque ce sont des enfants, parle-leur batailles et rois, chevaux, diables, éléphants et anges, mais n’omets pas de leur parler d’amour et de choses semblables. Toute la terre est pleine d’histoires pour celui qui écoute le pauvre et ne le chasse pas de son seuil. »
            Francis Lacassin.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221113639
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 1024
            Format : 132 x 198 mm
            Robert Laffont
            29.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Sami33 Posté le 7 Janvier 2019
              Je dois vous avouer que je n'ai jamais lu la version de Mowgli de Monsieur Kipling donc cela a été une totale découverte pour moi et mes filles. Nous avons découvert ce livre chaque soir durant les vacances scolaires. Mowgli est un bébé orphelin, abandonné dans la jungle qui a été recueilli et élevé par une famille de loups. Passant son enfance parmi les animaux, il apprend la loi de la jungle aux côtés de ses amis, Baloo, l'ours, Bagheera, la panthère et Rashka, la louve. Suite sur le blog avec des illustrations
            • Davalian Posté le 19 Novembre 2018
              Cette adaptation du roman de Kipling : Le livre de la jungle tranche, avec les albums précédents, même s’il se révèle être un bon cru et ne dénote pas dans cette collection qui mérite d’être connue. L’histoire est ici assez clairement découpée. Il est évident que le scénariste a suivi la trame de l’œuvre originale et tenté de lui donner une forme de continuité, même si le protagoniste vieillit au cours de l’histoire. Ce vieillissement est d’ailleurs tout relatif (notamment pour les dernières périodes). Les explications laissées en fin d’ouvrage viendront d’ailleurs confirmer ce constat : il s'agit bien de chapitres. L’album est plaisant à suivre. Les animaux tiennent la première place. L’aspect moralisateur de l’œuvre est bien retranscrit. Les dessins sont agréables à suivre. Ils s’adaptant aux différentes séquences qu’il s’agisse de scènes se déroulant dans la jungle, avec les hommes ou lors de passages dans lesquels l’action tient une place prépondérante. Il est inutile de rechercher ici un parallèle avec une très célèbre adaptation cinématographique : les auteurs s’en affranchissent complètement. Les traditionnelles explications sont un cran en dessous de la moyenne habituelle. Seule la biographie de l’auteur est vraiment intéressante. Celles qui concernent l’œuvre s’apparente à de la paraphrase même... Cette adaptation du roman de Kipling : Le livre de la jungle tranche, avec les albums précédents, même s’il se révèle être un bon cru et ne dénote pas dans cette collection qui mérite d’être connue. L’histoire est ici assez clairement découpée. Il est évident que le scénariste a suivi la trame de l’œuvre originale et tenté de lui donner une forme de continuité, même si le protagoniste vieillit au cours de l’histoire. Ce vieillissement est d’ailleurs tout relatif (notamment pour les dernières périodes). Les explications laissées en fin d’ouvrage viendront d’ailleurs confirmer ce constat : il s'agit bien de chapitres. L’album est plaisant à suivre. Les animaux tiennent la première place. L’aspect moralisateur de l’œuvre est bien retranscrit. Les dessins sont agréables à suivre. Ils s’adaptant aux différentes séquences qu’il s’agisse de scènes se déroulant dans la jungle, avec les hommes ou lors de passages dans lesquels l’action tient une place prépondérante. Il est inutile de rechercher ici un parallèle avec une très célèbre adaptation cinématographique : les auteurs s’en affranchissent complètement. Les traditionnelles explications sont un cran en dessous de la moyenne habituelle. Seule la biographie de l’auteur est vraiment intéressante. Celles qui concernent l’œuvre s’apparente à de la paraphrase même si elles justifient les choix du scénariste. Celles qui portent sur le développement économique anglais n’ont pas vraiment leur place ici. En somme voici une très belle adaptation, indépendante et réussite de l’œuvre éponyme. Une belle réussite qui mérite d’être lue !
              Lire la suite
              En lire moins
            • DrJackal Posté le 18 Septembre 2018
              Un classique du genre, connu de tous par ça reprise de chez Walt Disney mais, je n'en connaissait pas réellement l'origine, et quoi de mieux qu'un voyage à Londres pour y remédier... Donc plusieurs nouvelles, dont les plus connus sur les aventures de Mowglie, reporté en film, dessins animés et autre livre pour enfant... On se retrouve ici sur un classique à l'anglaise, ou l'on suit des aventures épiques dans une jungle toute en poésie et légendes indiennes de la fin du XIXème siècle. Les personnages sont attachant et me rappelle les légendes que j'aimais lire aux temps naguère, et le côté très court et facile à lire n'est pas pour me déplaire. Dans l'ensemble un classique qui peut se lire à tout age et bien plus profond que ce que Disney en à fait mais aussi plus sombre, la vie n'est pas un conte de fée, même dans l’imaginaire d'un grand conteur anglais...
            • Wyoming Posté le 23 Juillet 2018
              Akela, Bagheera, Baloo, Kaa entourent Mowgli abandonné dans la jungle et le conduire vers l'âge adulte auquel il prendra en charge son avenir. Shere Khan rode et laisse planer un danger qui ajoute à la densité nature du livre. Serait-il considéré aujourd'hui comme un "nature writing"? En effet, c'est bien la nature et ses animaux qui parlent au petit d'homme et le guident au long des jours. Ce livre merveilleux m'a enthousiasmé très jeune et j'aime encore le parcourir sans le relire entièrement.
            • baribal Posté le 18 Juillet 2018
              C’est un peu compliqué de découvrir aujourd’hui Le Livre de la Jungle sans avoir une vague idée de qui sont Mowgli, Bagheera, Baloo, Kaa et cette teigne de Shere Kahn. Mais cette découverte, c’est aussi celle de l’écriture d’un type qui semble, dès les premières lignes, avoir créé la jungle, et ce qui s’insinue comme vite évident, c’est que toutes, de Tarzan à King Kong en passant par Au Coeur des ténèbres, toutes les forêts impénétrables ont un jour pris naissance sous les frondaisons de Kipling. Alors tout cela est très heureux parce-qu’il suffit d’à peine quelques lignes pour que toute cette ménagerie s’extirpe des crayonnés géniaux de Milt Kahl et sa clique, plusieurs fois hasardés sur les vastes étendues de l’inconscient collectif, et s’enveloppe d’un autre génie créateur, celui qui dans le marbre des mots façonne les êtres les plus marquants. Le Livre de la Jungle est une oeuvre que j’étais loin de soupçonner aussi visuelle, aussi picturale, ressortant de ses multiples escales, du fin fond des forêts indiennes aux roches brumeuses des îles de la mer de Behring, avec une collection d’images gravées en tête. Il y a un peu de tout, des animaux les plus gigantesques au grouillants les... C’est un peu compliqué de découvrir aujourd’hui Le Livre de la Jungle sans avoir une vague idée de qui sont Mowgli, Bagheera, Baloo, Kaa et cette teigne de Shere Kahn. Mais cette découverte, c’est aussi celle de l’écriture d’un type qui semble, dès les premières lignes, avoir créé la jungle, et ce qui s’insinue comme vite évident, c’est que toutes, de Tarzan à King Kong en passant par Au Coeur des ténèbres, toutes les forêts impénétrables ont un jour pris naissance sous les frondaisons de Kipling. Alors tout cela est très heureux parce-qu’il suffit d’à peine quelques lignes pour que toute cette ménagerie s’extirpe des crayonnés géniaux de Milt Kahl et sa clique, plusieurs fois hasardés sur les vastes étendues de l’inconscient collectif, et s’enveloppe d’un autre génie créateur, celui qui dans le marbre des mots façonne les êtres les plus marquants. Le Livre de la Jungle est une oeuvre que j’étais loin de soupçonner aussi visuelle, aussi picturale, ressortant de ses multiples escales, du fin fond des forêts indiennes aux roches brumeuses des îles de la mer de Behring, avec une collection d’images gravées en tête. Il y a un peu de tout, des animaux les plus gigantesques au grouillants les plus sournois, du vautour d’altitude aux fourmis en multitudes, des conflits de titans aux guerres de jardins. Quand on sort du Livre de la Jungle, on a admiré des combats de phoques déchaînés tous crocs dehors et recouverts d’écarlate, on a épié des éléphants paradant au clair de lune ou somnolant rougis à la lueur des braises, on a visité une cité éteinte exhibant des ruines dignes de Piranèse, on a frémi pour une jeune mangouste bravant les cobras… Et de toutes ces histoires, celle de la jungle, du petit d’homme et du tigre avili est de loin la plus prenante, la plus fascinante, racontée avec une maestria d’histoire au coin du feu et l’on sait combien ce genre de magie est l’atout des dompteurs de mots les plus talentueux. Ce n’est qu’émerveillement, violence, aventures et frissons et c’est quand, très vite, Baloo montre qu’il n’est pas ici que pour remuer l’arrière train et colle une taloche pleine de griffes à Mowgli qu’on comprend que cet écosystème là est impitoyable et ne dispense son savoir qu’au prix du sang et des cicatrices. Et certaines scènes sont incroyables, d’une puissance évocatrice folle, que cela soit dans un conseil de loups à la pleine lune, sous les sabots fous d’une débandade de buffles ou dans les arabesques ondulées d’un serpent chassant le rhésus (la scène où Kaa s'adresse aux Bandar-log est pétrifiante...). La jungle de Kipling, c’est celle du mystère, de l’inconnu, du fantasme, une jungle de monde perdu. Un endroit isolé, évanoui dans des profondeurs indéfinies, où le fléau de la raison scientifique n’est pas encore complètement survenu. Une jungle de démesure où, par quelque étrange sorcellerie de conteur, l'ours lippu retrouve les traits de son cousin des cavernes, où le python rappelle en proportion le titanoboa de 60 millions d'années son aïeul. Kipling y dessine ses légendes merveilleuses avec toute l’élégance d’un style théâtrale immédiatement prégnant – j’avais toutes les voix de chacune des bêtes qui murmuraient, s’esclaffaient, jappaient ou babillaient dans mon crâne en lisant ce bouquin, et chacun d’eux aurait parfaitement pu être là, juste à côté ou moi là-bas sur un rocher – et offre des tableaux brillant d’évidence et un souffle pour l’aventure probablement insurclassable. Traiter le sujet animal est loin d’être évident, c’est se risquer sur un terrain friable où les embûches du simplement puéril, de la niaiserie et de l’artifice inutile sont partout, mais Kipling entreprend le sujet avec une habileté sidérante, l’élevant à une classe mythologique. Et entre ses mains une chose est sûre, les animaux n’avaient plus eu tant à nous apprendre depuis La Fontaine.
              Lire la suite
              En lire moins
            Inscrivez-vous à la newsletter de Bouquins
            Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.