Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221219928
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1504
Format : 132 x 198 mm
Le Prince
et autres oeuvres
Christian Bec (traduit par)
Date de parution : 13/09/2018
Éditeurs :
Bouquins

Le Prince

et autres oeuvres

Christian Bec (traduit par)
Date de parution : 13/09/2018

C’est pour avoir confondu morale et politique que l’on a fait à Machiavel une réputation de cynique. À tort. Le Prince est un manuel de gouvernement, comme il existe des...

C’est pour avoir confondu morale et politique que l’on a fait à Machiavel une réputation de cynique. À tort. Le Prince est un manuel de gouvernement, comme il existe des manuels d’équitation. Le but d’un bon cavalier est de rester en selle ; le but d’un prince est de garder...

C’est pour avoir confondu morale et politique que l’on a fait à Machiavel une réputation de cynique. À tort. Le Prince est un manuel de gouvernement, comme il existe des manuels d’équitation. Le but d’un bon cavalier est de rester en selle ; le but d’un prince est de garder le pouvoir, de ne pas se faire désarçonner par un rival ou par le peuple. Gouverner, c’est d’abord conserver ce pouvoir, « c’est mettre vos sujets hors d’état de vous nuire et même d’y penser ». Le devoir de prince n’est point de faire le bonheur du peuple ; d’ailleurs le peuple « ne demande rien, sinon de n’être point opprimé ».
Ce que Machiavel met au jour, c’est le mécanisme du pouvoir sous l’Ancien Régime. Ses oeuvres politiques trouvent donc obligatoirement leur prolongement dans ses oeuvres historiques : l’Histoire de Florence est le complément indispensable du Prince.
Or, un homme de la Renaissance ne serait pas cet homme complet qu’est le « courtisan » sans le sens du divertissement. Machiavel est aussi un poète et un homme de théâtre. Sa Mandragore est une pièce régulièrement reprise par les troupes d’aujourd’hui. Et ses Lettres familières le restituent au milieu de ses amis, attentif aux plaisirs des uns, aux chagrins des autres, enjoué et plein d’humour.
Cette édition réunit pour la première fois dans une traduction nouvelle l’ensemble des oeuvres de Machiavel. Un Dictionnaire de Machiavel, inédit, permet au lecteur de replacer l’auteur dans son époque et de se familiariser avec les termes clés de sa pensée.
Robert Kopp

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221219928
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1504
Format : 132 x 198 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tachan 27/04/2022
    La collection KuroSavoir de Kurokawa est décidément pleine de bonnes surprises. A la rentrée de septembre, c'était la biographie romance de Cléopâtre qui avait attirée mon attention, cette fois c'est l'interprétation personnelle des auteurs du célèbre texte Le Prince de Machiavel qui est prétexte à un très bon récit historique en pleine Renaissance italienne. Pour qui s'intéresse un peu à l'Histoire, on sait que celui qui se cache derrière Le Prince de Machiavel, celui qui lui a inspiré cet essai de philosophie politique, c'est Cesar Borgia, fils du Pape Alexandre VI et grand général italien. Ça tombe bien, j'aime beaucoup le personnage pour ma part et les fictions aussi bien livresques que cinématographiques lui ont fait la part belle ces dernières années. Entre plusieurs séries télé de qualité revenant sur sa vie et ses liens familiaux avec le Pape et la célèbre Lucrèce Borgia, sa soeur, ainsi qu'un manga qui devrait bientôt s'achever chez nous et qu'on doit à Fuyumi Soryo, on peut dire qu'on a eu notre content. Cependant le manga qui existait au préalable sur ce personnage, Cesare, n'évoquait au final que ses jeunes années, celles avant qu'ils ne deviennent le chef de guerre évoqué par Machiavel, alors ce court... La collection KuroSavoir de Kurokawa est décidément pleine de bonnes surprises. A la rentrée de septembre, c'était la biographie romance de Cléopâtre qui avait attirée mon attention, cette fois c'est l'interprétation personnelle des auteurs du célèbre texte Le Prince de Machiavel qui est prétexte à un très bon récit historique en pleine Renaissance italienne. Pour qui s'intéresse un peu à l'Histoire, on sait que celui qui se cache derrière Le Prince de Machiavel, celui qui lui a inspiré cet essai de philosophie politique, c'est Cesar Borgia, fils du Pape Alexandre VI et grand général italien. Ça tombe bien, j'aime beaucoup le personnage pour ma part et les fictions aussi bien livresques que cinématographiques lui ont fait la part belle ces dernières années. Entre plusieurs séries télé de qualité revenant sur sa vie et ses liens familiaux avec le Pape et la célèbre Lucrèce Borgia, sa soeur, ainsi qu'un manga qui devrait bientôt s'achever chez nous et qu'on doit à Fuyumi Soryo, on peut dire qu'on a eu notre content. Cependant le manga qui existait au préalable sur ce personnage, Cesare, n'évoquait au final que ses jeunes années, celles avant qu'ils ne deviennent le chef de guerre évoqué par Machiavel, alors ce court tome proposé dans la collection KuroSavoir tombe à pic pour combler les manques et raconter la suite des hauts faits politiques de ce jeune homme si doué. En effet, à travers le regard de Nicolas Machiavel, secrétaire à la République de Florence, nous découvrons le parcours fort singulier de Cesar Borgia modèle de ce que devrait être un bon Prince selon lui. Les auteurs, plutôt que de nous sortir citations sur citations de l'oeuvre invoquée ici vont donc nous livrer un récit des rencontres entre Machiavel et César Borgia au cours de ces temps troublés pendant lesquelles les états et cités italiens s'affrontaient sans arrêt sous le regard de la Papauté et des puissances étrangères. Cela donne un récit bien plus passionnant, plus vif et incisif, plein d'action et de réflexion. Les auteurs ne perdent pas de temps, ils pausent rapidement le cadre, les personnages et les enjeux. Ils nous font très bien sentir le génie du personnage de Cesar Borgia et la fascination qu'il exerce sur tous grâce à son charisme. Ils plantent également un narrateur, Nicolas Machiavel, très observateur qui analyse tout ce qui se passe. On apprend donc énormément de choses sur "l'Italie" de l'époque et ses pays voisins, du moins du point de vue de la politique et des relations diplomatiques. Pour avoir un peu étudié ça à la fac, c'est relativement fiable historiquement parlant, ce qui donne un très bon ouvrage de vulgarisation, présent les grandes lignes de manières claires et compréhensibles aussi bien du point de vue des personnages que des enjeux, les auteurs n'en faisant jamais trop et se suffisant de l'essentiel sans trop creuser les détails, ce qui vaut mieux. Et le fait de l'inclure dans un vaste récit à suspense, plein d'enjeux où l'on peut craindre pour la vie des gens, est une excellente idée. On ressort ainsi de cette lecture ravie d'avoir eu à la fois un récit d'aventure et un essai historique sur la politique des états italiens, de la papauté et de la France pendant cette brève période de la Renaissance, avec ce focus sur Cesar et Florence. C'est excellent ! J'ai beaucoup aimé ce numéro de la collection KuroSavoir qui a su rendre vivant un texte de philosophie politique un peu abscons quand on le lit décroché de tout. Les auteurs ont très bien rendu les origines de ce texte en s'intéressant à celui qui l'a inspiré, nous le présentant dans tout ce qu'il a de fascinant et de complexe, de meilleur et de pire. Avec un ton racé mais jamais trop précipité, l'aventure est au rendez-vous et les connaissances aussi. Voilà comment il faut faire pour intéresser le grand public à l'Histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lesvoyagesdely 18/04/2022
    Le livre d'origine semble avoir fait couler beaucoup d'encre, provoquer bien des discussions et fait naître le mot "machiavélique". Ici, c'est la collection Kurosavoir qui nous fait toucher cela, avec cette fois-ci un graphisme pas trop mal, une adaptation de Shin Nakagawa. Dans des temps troublés en Italie, en plein XVIème siècle, on nous présente le jeune Nicolas Machiavel, qui semble tenir à la république, travaille comme secrétait d'Etat, va se retrouver plusieurs fois envoyé face à un homme puissant, un prince : César Borgia, c'est lui qui fait la couverture, une relation étrange se noue entre eux mais avec une sorte de respect pour leurs intelligences respectives. Nicolas Machiavel en écrit un livre. Ce prince voit loin, contrairement aux autres, il semble prendre en considération le futur et non juste l'intérêt immédiat, et dégage du charisme. Par exemple, il pense même à ne pas autoriser les pillages. Sinon, il punira en conséquence. Il peut se montrer cruel. Les échanges entre Machiavel et Borgia sont savoureux, intéressants et permettent d'avoir des éléments de réflexion sur le pouvoir et l'art de gouverner, etc. Tout ce que Borgia met en place est intéressant à regarder stratégiquement. Machiavel ne va pas comprendre toutes les décisions de Borgia immédiatement. Le... Le livre d'origine semble avoir fait couler beaucoup d'encre, provoquer bien des discussions et fait naître le mot "machiavélique". Ici, c'est la collection Kurosavoir qui nous fait toucher cela, avec cette fois-ci un graphisme pas trop mal, une adaptation de Shin Nakagawa. Dans des temps troublés en Italie, en plein XVIème siècle, on nous présente le jeune Nicolas Machiavel, qui semble tenir à la république, travaille comme secrétait d'Etat, va se retrouver plusieurs fois envoyé face à un homme puissant, un prince : César Borgia, c'est lui qui fait la couverture, une relation étrange se noue entre eux mais avec une sorte de respect pour leurs intelligences respectives. Nicolas Machiavel en écrit un livre. Ce prince voit loin, contrairement aux autres, il semble prendre en considération le futur et non juste l'intérêt immédiat, et dégage du charisme. Par exemple, il pense même à ne pas autoriser les pillages. Sinon, il punira en conséquence. Il peut se montrer cruel. Les échanges entre Machiavel et Borgia sont savoureux, intéressants et permettent d'avoir des éléments de réflexion sur le pouvoir et l'art de gouverner, etc. Tout ce que Borgia met en place est intéressant à regarder stratégiquement. Machiavel ne va pas comprendre toutes les décisions de Borgia immédiatement. Le lecteur peut s'immerger dedans car il est plongé au cœur de l'Histoire et découvrent ces deux hommes, les citations sont glissés au milieu de tout cela. C'est une bonne façon d'appréhender au moins un peu ce texte. Il y a une chose qui est très marquante aussi, c'est qu'on nous montre aussi que malgré tout on ne peut pas tout prévoir, qu'on peut tout perdre d'un coup. On nous parle aussi de l'importance d'arriver à voir au-delà du présent et de s'adapter à son époque.
    Lire la suite
    En lire moins
  • FabriceHatteville 11/03/2022
    Il y a souvent ce malentendu avec Machiavel qu'il passe pour l'inventeur et le promoteur des méthodes de gouvernement les plus condamnables moralement. En réalité, il ne fait ici que recenser, à travers l'Histoire italienne, les moyens de conquérir et de conserver le pouvoir, analyse ceux qui ont fonctionné et échoué, identifie pourquoi. Au final il livre une sorte de retour d'expérience complet, froid, clinique, et sans a priori moral. Ce qui ne veux pas dire qu'il endosse tous les constats qu'il effectue. Il n'hésite pas, par moment, à sous-entendre que les faits peuvent aussi heurter ses propres principes moraux. Au final probablement le meilleur livre de sciences politiques et de management, en 100 petites pages. Tout y est, rien n'a changé. Il suffit de regarder autour de soi. (Se renseigner un tout petit peu sur les règnes de Charles VIII et Louis XII, et notamment sur les guerres d'Italie, aidera à la compréhension du texte.)
  • aouatef79 07/03/2022
    Peut-on être à la fois prince et peuple ? C' est ce qu' essaie de montrer Nicolas Machiavel dans son ouvrage "Le Prince"Ce dernier est un ouvrage dédié à Laurent I I de Mêdecis par son auteur Machiave ( 1469-1527)l. Ce dernier est connu pour être un conseiller zélé des princes. Il s'agit d'un traité politique écrit au début du xvi eme siècle par Machiavel , écrivain et homme politique florentin, qui montre comment devenir prince et le rester, analysant des exemples de l'histoire antique et de l'histoire italienne de l'époque. Dans cet ouvrage, l'auteur ne donnait pas de conseils aux princes et qu'au contraire il conseillait dans certains cas des actions contraires aux bonnes moeurs, il a été souvent accusé d'immoralisme, donnant lieu à l'épithète machiavélique. l''ouvrage a été porté aux nues et fortement célébré . L'ouvrage a été loué et analysé par de nombreux penseurs . Livre qui mérite d'être lu .
  • cegeglyx 08/02/2022
    Ensemble de leçons politiques données à un prince pour pouvoir gouverner le pays, sans prendre en considération la morale privée. Machiavel utilise comme exemples à la fois des événements presque contemporains à son époque, tirés des Cités-Etats italiennes, ou bien d'autres tirés de l'histoire antique.
Inscrivez-vous à la newsletter Bouquins
Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.