Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782841118724
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm
Le Secret de la manufacture de chaussettes inusables
Claire Allain (traduit par), Dominique Haas (traduit par)
Date de parution : 11/06/2015
Éditeurs :
Nil
En savoir plus

Le Secret de la manufacture de chaussettes inusables

Claire Allain (traduit par), Dominique Haas (traduit par)
Date de parution : 11/06/2015

Ce n’était pas le projet estival dont Layla avait rêvé.
Rédiger l’histoire d’une petite ville de Virginie-Occidentale et de sa manufacture de chaussettes, Les Inusables Américaines.
Et pourtant…


Eté 1938. Layla Beck,...

Ce n’était pas le projet estival dont Layla avait rêvé.
Rédiger l’histoire d’une petite ville de Virginie-Occidentale et de sa manufacture de chaussettes, Les Inusables Américaines.
Et pourtant…


Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première...

Ce n’était pas le projet estival dont Layla avait rêvé.
Rédiger l’histoire d’une petite ville de Virginie-Occidentale et de sa manufacture de chaussettes, Les Inusables Américaines.
Et pourtant…


Eté 1938. Layla Beck, jeune citadine fortunée, refuse le riche parti que son père lui a choisi et se voit contrainte, pour la première fois de sa vie, de travailler. Recrutée au sein d’une agence gouvernementale, elle se rend à Macedonia pour y écrire un livre de commande sur cette petite ville.
L’été s’annonce mortellement ennuyeux. Mais elle va tomber sous le charme des excentriques désargentés chez lesquels elle prend pension. Dans la famille Romeyn, il y a… La fille, Willa, douze ans, qui a décidé de tourner le dos à l’enfance… La tante, Jottie, qui ne peut oublier la tragédie qui a coûté la vie à celui qu’elle aimait… Et le père, le troublant Félix, dont les activités semblent peu orthodoxes. Autrefois propriétaire de la manufacture, cette famille a une histoire intimement liée à celle de la ville.
De soupçons en révélations, Layla va changer à jamais l’existence des membres de cette communauté, et mettre au jour vérités enfouies et blessures mal cicatrisées.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782841118724
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm
Nil
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • VirginieDoucet Posté le 27 Février 2022
    En quête d’une bonne grosse brique pour me distraire durant le temps d’un isolement, j’ai sorti du purgatoire Le secret de la manufacture… 663 pages pleines de légèreté dans lesquelles plonger à temps plein sans se prendre le ciboulot puisque je n’avais pas grand chose d’autre à faire. Idée fantastique ! L'ouvrage était celui qu'il fallait pour la circonstance ! Léger, prenant, amusant, divertissant, il a tenu toutes ses promesses. Pourtant, on s'en pose pas mal, des questions, en lisant cette saga familiale. Un nombre impressionnant même, qui vont nous tenir en haleine tout au long du récit. Nous voilà dans les années 30. Une petite ville de Virginie Occidentale. Une famille désargentée : les Romeyn. Le père était président de la manufacture de chaussettes locale, Les Inusables. A présent décédé, il ne reste que ses enfants : Emmett, Jottie, Félix, Mae et Minerva (des jumelles). Les quatre derniers vivent ensemble dans l'ancienne demeure familiale à présent convertie en pension. Y logent également Bird et Willa, les filles de Félix. Et comme il s'agit d'une pension, nous y retrouvons également une pensionnaire : la jeune Layla Beck, fille d'un sénateur qui lui a coupé les vivres suite à son refus... En quête d’une bonne grosse brique pour me distraire durant le temps d’un isolement, j’ai sorti du purgatoire Le secret de la manufacture… 663 pages pleines de légèreté dans lesquelles plonger à temps plein sans se prendre le ciboulot puisque je n’avais pas grand chose d’autre à faire. Idée fantastique ! L'ouvrage était celui qu'il fallait pour la circonstance ! Léger, prenant, amusant, divertissant, il a tenu toutes ses promesses. Pourtant, on s'en pose pas mal, des questions, en lisant cette saga familiale. Un nombre impressionnant même, qui vont nous tenir en haleine tout au long du récit. Nous voilà dans les années 30. Une petite ville de Virginie Occidentale. Une famille désargentée : les Romeyn. Le père était président de la manufacture de chaussettes locale, Les Inusables. A présent décédé, il ne reste que ses enfants : Emmett, Jottie, Félix, Mae et Minerva (des jumelles). Les quatre derniers vivent ensemble dans l'ancienne demeure familiale à présent convertie en pension. Y logent également Bird et Willa, les filles de Félix. Et comme il s'agit d'une pension, nous y retrouvons également une pensionnaire : la jeune Layla Beck, fille d'un sénateur qui lui a coupé les vivres suite à son refus d'épouser celui qu'il avait choisi pour elle. Mlle Beck a pour mission d'écrire l'histoire de Macedonia et de rendre le travail à temps pour célébrer le cent cinquantenaire de la ville. Elle va donc rencontrer divers personnages "illustres" de la communauté et confronter leurs récits à ceux de Jottie qui semble avoir une imagination fertile. Peu à peu, elle va découvrir que l'histoire de ses hôtes n'est pas aussi lisse et tranquille qu'il n'y paraît et que la manufacture a été le théâtre d'un drame. Que s'est-il passé exactement il y a vingt ans, lorsque Vause Hamilton, inséparable compagnon de Félix et Jottie, a perdu la vie dans l'incendie de celle-ci ? Pourquoi Félix garde-t-il une rancune tenace à l'encontre de Sol McKubin, un des dirigeants actuels de la fabrique ? Tout ça n'est pas clair mais ce qui est évident, c'est que Félix est un homme plein de charme qui ne tarde pas à séduire la jeune enquêtrice. Il n'y a pas que Layla qui mène l'enquête dans cette histoire. Willa, du haut de ses douze ans, décide de comprendre ce qui se trame dans le monde des adultes. Elle veut saisir les liens qui unissent les différents intervenants de sa vie d'adolescente, savoir ce que fait son père de ses journées. Est-il réellement vendeur de produits chimiques comme il l'affirme ? Mais alors, pourquoi traîne-t-il aux abords d'un l'établissement réputé pour faire de la contrebande d'alcool ? Elle va mettre toute sa férocité et sa détermination en oeuvre pour le découvrir. C'est elle qui narre une partie du roman, avec son point de vue de grande enfant, pas encore à l'aise avec le monde des adultes. L'alternance de narration dans un livre de cette épaisseur est un point extrêmement positif qui permet d'éviter que la lassitude ou la monotonie s'installent. On suit les découvertes de Willa mais on lit également la correspondance de Mlle Beck avec divers personnages : ses parents, son oncle - qui lui a déniché ce poste d'écrivaine-, son frère - universitaire au coeur froid-, sa meilleure amie etc. Cette forme épistolaire semble être la marque de fabrique de l'autrice qui est aussi celle du Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. On assiste à la rédaction du manuscrit de l'histoire de Macedonia et on tombe dans les souvenirs de Jottie qui replonge - parfois douloureusement, parfois avec délices - dans ses jeunes années, quand tout semblait possible en compagnie de son frère et son comparse. D'autre part, un narrateur externe nous permet de suivre les déplacements de tous les personnages et nous plante le décor de cette petite ville du Sud en période estivale. On a chaud à la place de nos héros et on sent presque le vent torride nous assécher la bouche. Mission accomplie pour ce livre : je n'ai pas levé la tête pendant des heures, totalement plongée dans l'intrigue. Je me suis attachée aux personnages, passionnée pour leurs histoires de famille et même pour les origines de la ville de Macedonia. J'ai ri face aux échanges spirituels de Félix et Jottie. J'ai fermé l'ouvrage avec un petit pincement au coeur à l'idée de devoir leur dire au revoir. A dévorer sans modération !
    Lire la suite
    En lire moins
  • letichat28 Posté le 22 Février 2022
    Parlons du positif, la plume de l'autrice est fluide et voir le récit de cette famille ça fait du bien. Mais, le livre est trop long, on aurait pu couper un peu le texte d'au moins 200 pages, aussi, il ne se passe pas grand chose, à part quelques révélations, on s'ennuie comme l'héroïne qui nous raconte l'histoire. Deuxième livre que je lis de cette jeune femme et pense que cela n'est pas pour moi.
  • ines__ Posté le 10 Avril 2021
    Après avoir lu "Le Cercle Littéraire...", je me suis lancé dans ce gros livre (600 pages environ aux éditions 10/18) On change (un peu) d'époque : après la guerre pour "Le Cercle..", avant pour ce roman, de continent et de style de narration (même si on retrouve un peu d'épistolaire dans "Le Secret..") pour être en compagnie de Layla, jeune femme de très bonne famille, qui suite à son refus d'épouser un homme que son père lui a choisi, lui coupe les vivres. Elle se voit donc obligée de travailler et est recrutée par le Federal's Writer's Project pour écrire un livre sur l'histoire de Macedonia, une petite ville de Virginie-Occidentale. Sur place, elle sera hébergée par la famille Romeyn, qui à un peu perdu de sa superbe et qui possédait la manufacture de chaussettes de la ville, les Inusables Américaines. Au fil de ses recherches sur l'histoire de la ville, Layla va découvrir de nombreux secrets, dont certains qui vont se révéler désastreux pour la famille Romeyn. Elle va également, au fur et à mesure, s'attacher aux différents membres de cette famille, pour le meilleur et pour le pire. J'ai beaucoup aimé ce roman, même si je trouve que l'histoire à... Après avoir lu "Le Cercle Littéraire...", je me suis lancé dans ce gros livre (600 pages environ aux éditions 10/18) On change (un peu) d'époque : après la guerre pour "Le Cercle..", avant pour ce roman, de continent et de style de narration (même si on retrouve un peu d'épistolaire dans "Le Secret..") pour être en compagnie de Layla, jeune femme de très bonne famille, qui suite à son refus d'épouser un homme que son père lui a choisi, lui coupe les vivres. Elle se voit donc obligée de travailler et est recrutée par le Federal's Writer's Project pour écrire un livre sur l'histoire de Macedonia, une petite ville de Virginie-Occidentale. Sur place, elle sera hébergée par la famille Romeyn, qui à un peu perdu de sa superbe et qui possédait la manufacture de chaussettes de la ville, les Inusables Américaines. Au fil de ses recherches sur l'histoire de la ville, Layla va découvrir de nombreux secrets, dont certains qui vont se révéler désastreux pour la famille Romeyn. Elle va également, au fur et à mesure, s'attacher aux différents membres de cette famille, pour le meilleur et pour le pire. J'ai beaucoup aimé ce roman, même si je trouve que l'histoire à été très longue à se mettre en place. Le petit arbre généalogique en début de roman est très pratique pour bien identifier les différents personnages. Les petites parties épistolaires donnent un coup de pep's à ce roman. Ce n'est pas un énorme coup de coeur, mais ce livre est très bon et vous apportera un bon moment de lecture, avec quelques jolis moments d'émotion.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marie2406 Posté le 7 Février 2021
    Eté 1938 - Macedonia – Virginie Occidentale. Wihelmina dite « Willa » Romeyn 12 ans, et sa petite soeur Eudora dite « Bird » 9 ans sont élevées par Joséphine dite « Jottie » la soeur de leur père Félix homme secret et charmeur à qui aucune femme ne résiste et à qui les fillettes ont été confiées après le divorce de leurs parents. Dans la torpeur de l'été Willa voit arriver une jeune femme Layla qui s'installe dans la pension de famille que tient Jottie, et qui doit écrire l'histoire de Macedonia qui fête son cent cinquantenaire. Willa quant à elle a décidé « d'enquêter » sur son père qu'elle connait si peu afin de pouvoir se rapprocher de lui, d'autant qu'elle voit d'un mauvais oeil Layla et son père se rapprocher un peu trop à son goût, et qu'elle craint d'être mise à l'écart. Mais très vite entre les questions de Layla sur l'histoire de la ville et la « petite enquête » que mène Willa sur son père, on comprend qu'un lourd secret et beaucoup de non-dits planent sur Macedonia et plus particulièrement sur la famille Romeyn. Un secret dont la manufacture locale qui fabrique les chaussettes « Inusables Américaine » est... Eté 1938 - Macedonia – Virginie Occidentale. Wihelmina dite « Willa » Romeyn 12 ans, et sa petite soeur Eudora dite « Bird » 9 ans sont élevées par Joséphine dite « Jottie » la soeur de leur père Félix homme secret et charmeur à qui aucune femme ne résiste et à qui les fillettes ont été confiées après le divorce de leurs parents. Dans la torpeur de l'été Willa voit arriver une jeune femme Layla qui s'installe dans la pension de famille que tient Jottie, et qui doit écrire l'histoire de Macedonia qui fête son cent cinquantenaire. Willa quant à elle a décidé « d'enquêter » sur son père qu'elle connait si peu afin de pouvoir se rapprocher de lui, d'autant qu'elle voit d'un mauvais oeil Layla et son père se rapprocher un peu trop à son goût, et qu'elle craint d'être mise à l'écart. Mais très vite entre les questions de Layla sur l'histoire de la ville et la « petite enquête » que mène Willa sur son père, on comprend qu'un lourd secret et beaucoup de non-dits planent sur Macedonia et plus particulièrement sur la famille Romeyn. Un secret dont la manufacture locale qui fabrique les chaussettes « Inusables Américaine » est au coeur. Un roman qui nous plonge dans l'ambiance des petites villes américaines de la fin des années 30 totalement exsangues après la crise économique de 1929, et dans lequel amour, trahisons et secret inavouable conduisent tout droit à l'explosion….
    Lire la suite
    En lire moins
  • Grudu Posté le 6 Novembre 2020
    Après la claque du Cercle Littéraire (...), j'ai vite cherché si Annie Barrows avait fait grâce au monde d'un autre roman. A la librairie, on me propose "Le secret de la manufacture de chaussettes inusables" (-pardon ?!) Et oui, encore un titre saugrenu à rallonge pour celui-ci ! On y entre très facilement, et on y découvre l'histoire de la famille Romeyn (même s'ils ne sont pas nombreux, l'arbre généalogique de la première page m'a été fort utile au départ) et de Layla Beck, leur pensionnaire, venue écrire sur commande l'histoire de la ville. Alternant les genres autour de personnages très riches et très attachants, avec beaucoup d'humour, et des dialogues dignes de ceux du Cercle Littéraire (...), l'auteure nous emporte donc à travers l'histoire de cette famille, de la ville mais aussi dans beaucoup d'intrigues et d'aventures, pour découvrir finalement le fameux secret.... Petit bémol sur la fin qui s'étire un peu trop en longueur à mon goût, mais n'offre cependant pas la finalité voulue pour les personnages : on a un sentiment de fin bâclée, avec quelques derniers chapitres superflus qui n'apportent pas grand chose à ces personnages tant chéris et si bien construits en amont.

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la newsletter NiL pour partir à l'aventure
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !