En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les chefs-d'oeuvre de H.G. Wells

        Omnibus
        EAN : 9782258074064
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 1216
        Format : 130 x 198 mm
        Les chefs-d'oeuvre de H.G. Wells

        Date de parution : 05/04/2007

        Cet ouvrage présente l'œuvre fondatrice et indémodable de H. G. Wells, père de la science-fiction moderne, et immense écrivain.

        L'invasion de la Terre par les Martiens, les manipulations génétiques, l'exploration spatiale, le voyage dans le temps, les univers parallèles, les savants fous…
        Anticipant les ressources de la science grâce à son imagination de romancier, humaniste, prophète parfois, H.G. Wells (1866-1946) a révolutionné la littérature en inventant la science-fiction moderne....

        L'invasion de la Terre par les Martiens, les manipulations génétiques, l'exploration spatiale, le voyage dans le temps, les univers parallèles, les savants fous…
        Anticipant les ressources de la science grâce à son imagination de romancier, humaniste, prophète parfois, H.G. Wells (1866-1946) a révolutionné la littérature en inventant la science-fiction moderne. « Aucun écrivain de notre temps n'a influencé aussi profondément ses contemporains. », a dit de lui George Orwell. Un siècle plus tard, son œuvre n'a rien perdu de son efficacité ni de sa puissance d'évocation.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258074064
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 1216
        Format : 130 x 198 mm
        Omnibus
        28.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • dourvach Posté le 17 Mars 2018
          Publié en 2007 par l'éditeur "Omnibus", ce recueil somptueux de 7 romans et 11 nouvelles du britannique Herbert George WELLS est une merveille - imprimée sur papier bible (et contenant 1.216 pages) et vendue à un prix très modique (26 euros) [*] - qui magnifie ce qu'il contient, un peu comme le regard d'artiste d'Ingmar BERGMAN et ses lumières divines dirigées sur les acteurs de "Monika", "Le Visage", "La nuit des forains" ou "Le Septième Sceau"... Merci donc à Francis LACASSIN, préfacier (20 pages denses) et surtout Passeur d'univers... H. G. Wells (1866-1946), fils d'une femme de chambre et d'un jardinier, est un inventeur et un raconteur d'histoires. Un conteur. Parfois maladroit, parfois non. Un prototype parfait d'écrivain "à cheval sur deux siècles"... L'écrivain de la transition entre l'Ancien monde et les sortilèges redoutés du Nouveau... Mais commençons par le commencement... et les sept romans (dont 5 rencontrèrent un succès critique et public immédiat) : [1°] "The Time Machine" ("La Machine à explorer le temps" - traduit en français par Henry D. Davray pour "Le Mercure de France" en 1899) est un court roman scindé en dix-sept chapitres, publié pour la première fois en 1895 à Londres en volume ; le manuscrit a été... Publié en 2007 par l'éditeur "Omnibus", ce recueil somptueux de 7 romans et 11 nouvelles du britannique Herbert George WELLS est une merveille - imprimée sur papier bible (et contenant 1.216 pages) et vendue à un prix très modique (26 euros) [*] - qui magnifie ce qu'il contient, un peu comme le regard d'artiste d'Ingmar BERGMAN et ses lumières divines dirigées sur les acteurs de "Monika", "Le Visage", "La nuit des forains" ou "Le Septième Sceau"... Merci donc à Francis LACASSIN, préfacier (20 pages denses) et surtout Passeur d'univers... H. G. Wells (1866-1946), fils d'une femme de chambre et d'un jardinier, est un inventeur et un raconteur d'histoires. Un conteur. Parfois maladroit, parfois non. Un prototype parfait d'écrivain "à cheval sur deux siècles"... L'écrivain de la transition entre l'Ancien monde et les sortilèges redoutés du Nouveau... Mais commençons par le commencement... et les sept romans (dont 5 rencontrèrent un succès critique et public immédiat) : [1°] "The Time Machine" ("La Machine à explorer le temps" - traduit en français par Henry D. Davray pour "Le Mercure de France" en 1899) est un court roman scindé en dix-sept chapitres, publié pour la première fois en 1895 à Londres en volume ; le manuscrit a été remanié sept fois. Sacrée prouesse d'autodidacte... L'Explorateur du Temps est un type qui n'a pas froid aux yeux. Il s'arrête une première (longue) fois en l'année 802.901 et découvre l'univers séduisants des très feignants "Eloï", élus chétifs et graciles... mais aussi l'envers du décor - sa face sombre (infiniment moins aimable) se nomme les Morlocks et vit sous terre au fond de puits couverts... Il y a dans l'art de conteur de Wells souvent une sorte de poésie naïve qui séduit toujours... Quelques exemples : le prototype de la Machine en modèle réduit qui disparaît à la clarté d'un feu de cheminée... La réalité qui tremblote dans une lumière blanche lorsqu'on accélère le voyage temporel... le Sphinx blanc sur son piédestal... La salle-dortoir des Eloï... la gratitude de Weena, la petite compagne de l'Explorateur... La fin de notre univers terrestre connu, bientôt rempli de créatures visqueuses et dangereuses sous le soleil qui se meurt... Tout fait sens. Pérennité de cette oeuvre novatrice et visionnaire, y compris en ses "messages" subliminaux comme... "Méfions-nous de notre paresse !" [2°] "The first Men in the Moon" (Les premiers hommes dans la Lune) - 1895 [3°] "The Island of Doctor Moreau" ("L'île du Docteur Moreau") est un cauchemar intégral, roman scindé en 14 chapitres - publié pour la première fois en volume en 1896. Cela commence comme le "Robinson Crusoë" de Daniel DAFOE ou l'excellent film existentialiste "Seul au Monde" de Robert ZEMECKIS... Proche en fait de "L'invention de Morel" d'Adolfo BIOY CASARES... car le "bon docteur Moreau" - sous ses dehors de bourgeois bien mis - est un allumé complet. Il est un plus qu'habile vivisecteur.... et peuple "son" île de ses animaux dénaturés. Cauchemar gluant dans lequel nous pataugeons avec le naufragé Edward Prendick, qui regretterait bientôt d'avoir survécu... L'acolyte Montgomery, alcoolique et parfaite figure de "raté" faisant le constat de l'échec de toute une existence quelques heures avant de mourir (on songe au personnage incarné par Humphrey Bogart dans "Le Trésor de la Sierra Madre" de John HUSTON), l'imperturbabilité et l'insensibilité d'un "Docteur" livré à lui-même, étirant les muscles d'un puma, d'un singe, d'un chien, d'un porc, d'une hyène, d'un taureau... pour en faire des êtres hybrides "humanisés" jusqu'à la bipédie et l' "intelligence" craintive... On se souviendra longtemps du mantra, effarant, de "La Loi" que les Créatures psalmodient la nuit dans leur village de huttes situé au fond d'un ravin... Une réussite romanesque foudroyante pour laquelle un littérateur aurait été "brûlé vif" dans les siècles précédents - comme nous le rappelle sans exagérations Francis Lacassin. Il est d'ailleurs étonnant qu'un célèbre romancier du Monstrueux comme Howard-Philips LOVECRAFT (1890-1937) - contemporain de Wells - n'y fasse pas allusion dans son célèbre essai "Epouvante et surnaturel en littérature"... [4°] "The Invisible Man" ("L'homme invisible") - 1897 [5°] "A Story of the Days to Come" ("Une histoire des temps à venir") - 1897 [6°] "The War of the Worlds" ("La guerre des mondes") - 1898 [7°] "Men like Gods" ("M. Barnstaple chez les hommes-dieux") - 1923 [ATTENTION, TRAVAUX !!!! VASTE ARTICLE ENCORE EN CONSTRUCTION - PATIENCE !!) [*] à peu près le prix d'un Machin branchouille d'auteur goncourtisé, oublié dans deux décennies...
          Lire la suite
          En lire moins
        • euphemie Posté le 10 Septembre 2017
          Recueil de 7 Romans et 11 Nouvelles pour découvrir et redécouvrir HG WELLS , certains romans dans leurs jus et non dans leurs versions cinématographiques sont encore plus époustouflants. Ce qui m'a le plus "scotcher" c'est la date à laquelle ils ont été écrits.....ou plutôt le siècle.....19eme pour la guerre des mondes, entre autre....Francis Lacassin qui en écrit la préface le décrit comme vagabond de la science, rêveur et prophète, tandis que Jules Verne le décriait comme "inventeur" alors que lui même se définissait comme rationnel et scientifique. HG WELLS pulvérisera les tabous rationalistes qui entravaient la création littéraire....Merci Monsieur WELLS d'avoir fondé un genre inédit....La Science "Fiction".
        Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
        Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.