Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221241394
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 1 x 225 mm

Les Disparus de Pukatapu

Collection : La Bête noire
Date de parution : 13/02/2020
Découvrez Pukatapu, l’îlot parfait pour disparaître !

Pukatapu, c’est un paradis de sable blanc, de corail et de cocotiers perdu dans le Pacifique, à des milliers de kilomètres de Tahiti. Le long de ses eaux turquoise, une poignée de maisons colorées abritent quinze hommes, neuf femmes et, étrangement, pas un seul enfant.
Lilith, photographe, et Maema, journaliste à...

Pukatapu, c’est un paradis de sable blanc, de corail et de cocotiers perdu dans le Pacifique, à des milliers de kilomètres de Tahiti. Le long de ses eaux turquoise, une poignée de maisons colorées abritent quinze hommes, neuf femmes et, étrangement, pas un seul enfant.
Lilith, photographe, et Maema, journaliste à La Dépêche de Papeete, y effectuent un reportage sur les conséquences du réchauffement climatique. Elles croient avoir trouvé l’éden, jusqu’au jour où, sur la plage, Lilith découvre une petite main coupée.
Mais sur l’îlot, nulle trace d’un cadavre et personne ne manque à l’appel…

Lilith et Maema, le duo d’enquêtrices le plus attachant du pacifique.
« La Polynésie a trouvé sa vraie perle noire ! » Julie Malaure, Le Point.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221241394
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 1 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • zebres16 Posté le 23 Août 2020
    Après un premier opus très réussi, c’est avec un très grand plaisir, que j’ai retrouvé les deux héroïnes de Patrice Guirao. Cette fois ci Lilith et Maeva, parties faire un reportage sur le réchauffement climatique, se retrouvent sur un atoll, aussi étrange que paradisiaque. Toute l’originalité de ces livres réside dans le tour de force de faire d’un lieu de carte postale, un théâtre de faits anxiogènes. Lilith a t’elle révé en découvrant une main sur le sable ? La population de Pukatapu est elle si innocente qu’elle en a l’air ? Et si tous ces mystères cachaient des révélations encore plus graves ? A défaut, de pouvoir prendre un avion, en ce moment, l’auteur nous fait voyager dans un polar aussi prenant que dérangeant. C’est très original, et l’on attend avec impatience, la suite des aventures de nos héroïnes, qui nous font découvrir, un pays, riches de coutumes ancestrales fascinantes.
  • nath74gri Posté le 30 Juillet 2020
    Les dispaurus de Pukatapu de Patrice Guirao est un roman noir azur tout comme le précédent "le bûcher de Moorea" dont on retrouve les deux héroïne : Lilith photographe et Maema journaliste. Elles arrivent sur l'ile polynésienne de Pukatapu pour faire un reportage sur les conséquences du réchauffement climatique mais très vite Lilith découvre une main coupée sur la plage et elles vont mener l'enquête. Les morts se succèdent, meurtres, accidents, suicides........ Qu'est ce que les habitants de cette île cachent ? J'ai retrouvé avec plaisir Lilith et Maema qui sont des personnages très intéressantes et attachantes. L'écriture est fluide, le roman se lit vite mais le suspense est moyen et les actions plutôt lentes à arriver....... Le dépaysement est total lors de cette lecture et c'est ce qui en fait l'atout principal, c'est plutôt rare de lire des romans qui se passent en Polynésie. J'attends avec impatience le 3ème volet de cette trilogie. Merci à La bête noire pour leur confiance.
  • Flaubauski Posté le 18 Mai 2020
    C'est la quatrième qui m'avait donné envie de découvrir ce roman : deux amies tahitiennes, Lilith et Maema, l'une photographe, et l'autre journaliste, se rendent à Pukatapu, petite île du Pacifique située à des milliers de kilomètres de Tahiti, pour réaliser un reportage. Dès leur arrivée, elles comprennent vite, au regard de la population locale, que des choses étranges se trament en ce lieu, ce qui se confirme, dès le lendemain, par une découverte macabre pour Lilith, qui va obliger les deux amies à transformer leur reportage en enquête. Même si l'intrigue ne me semblait pas extrêmement originale, elle n'en avait pas moins un certain attrait, puisque j'apprécie les histoires de ce type, qui se passent notamment dans un lieu « clos » – dans le sens où il est difficile d'en partir – où tout peut se passer. La lecture a confirmé mes premières impressions : l'on se trouve bien face à une intrigue classique, autant dans la mise en place des étapes narratives, que dans la présentation des personnages – manquant malheureusement pour moi d'épaisseur -, ou encore dans le dénouement, qui reste assez facile malgré tous les obstacles rencontrés auparavant par nos deux protagonistes – en effet, j'ai... C'est la quatrième qui m'avait donné envie de découvrir ce roman : deux amies tahitiennes, Lilith et Maema, l'une photographe, et l'autre journaliste, se rendent à Pukatapu, petite île du Pacifique située à des milliers de kilomètres de Tahiti, pour réaliser un reportage. Dès leur arrivée, elles comprennent vite, au regard de la population locale, que des choses étranges se trament en ce lieu, ce qui se confirme, dès le lendemain, par une découverte macabre pour Lilith, qui va obliger les deux amies à transformer leur reportage en enquête. Même si l'intrigue ne me semblait pas extrêmement originale, elle n'en avait pas moins un certain attrait, puisque j'apprécie les histoires de ce type, qui se passent notamment dans un lieu « clos » – dans le sens où il est difficile d'en partir – où tout peut se passer. La lecture a confirmé mes premières impressions : l'on se trouve bien face à une intrigue classique, autant dans la mise en place des étapes narratives, que dans la présentation des personnages – manquant malheureusement pour moi d'épaisseur -, ou encore dans le dénouement, qui reste assez facile malgré tous les obstacles rencontrés auparavant par nos deux protagonistes – en effet, j'ai trouvé que tout se goupillait finalement un peu trop parfaitement -. Malgré tout, je n'ai pas pour autant trouvé l'ensemble désagréable à lire : la plume se laisse suivre aisément, l'intrigue est cohérente en dépit de sa facture classique, le rythme de l'action est bien dosé, et le cadre décrit est « sympathique », car au contraire plus inattendu. Une lecture en somme assez agréable, mais dont je ne garderai pas un souvenir impérissable. Je remercie les éditions Robert Laffont et NetGalley de m'avoir permis de découvrir Les disparus de Pukatapu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Liliz Posté le 13 Mai 2020
    Quel voyage en Polynésie, une bouffée d'air frais pendant ce confinement même si se retrouver enfermer à Pukatapu peut ressembler étrangement à ce huis-clos de deux mois que nous venons de vivre. Mais les grands espaces, la beauté des paysages décrits par Patrice Guirao, m'ont fait rêver et ce, malgré, les découvertes macabres de Lilith et Maema. Alors, un grand merci aux éditions Robert Laffont et à l'opération Masse Critique de Babelio pour m'avoir fait voyager par l'esprit à la lecture des Disparus de Pukatapu. Il y a plusieurs mois, j'étais passée en librairie devant le premier roman de Patrice Guirao Le Bûcher de Moorea et la quatrième de couverture m'avait interpellée à l'époque (tout comme la couverture proposée par la collection La Bête Noire chez Robert Laffont). Je l'avais noté pour mes prochaines lectures mais, comme tout gros lecteur, j'ai une PAL et des listes à n'en plus finir... Alors lorsque j'ai vu son nouveau roman, je me suis dit c'est le moment ! Et c'est bien tombé ! Un livre en huis-clos pendant le confinement, quelle bonne idée ! Car, Pukatapu est une petite île perdue dans le Pacifique à plusieurs milliers de kilomètres de Tahiti, ravitaillée par bateau, une... Quel voyage en Polynésie, une bouffée d'air frais pendant ce confinement même si se retrouver enfermer à Pukatapu peut ressembler étrangement à ce huis-clos de deux mois que nous venons de vivre. Mais les grands espaces, la beauté des paysages décrits par Patrice Guirao, m'ont fait rêver et ce, malgré, les découvertes macabres de Lilith et Maema. Alors, un grand merci aux éditions Robert Laffont et à l'opération Masse Critique de Babelio pour m'avoir fait voyager par l'esprit à la lecture des Disparus de Pukatapu. Il y a plusieurs mois, j'étais passée en librairie devant le premier roman de Patrice Guirao Le Bûcher de Moorea et la quatrième de couverture m'avait interpellée à l'époque (tout comme la couverture proposée par la collection La Bête Noire chez Robert Laffont). Je l'avais noté pour mes prochaines lectures mais, comme tout gros lecteur, j'ai une PAL et des listes à n'en plus finir... Alors lorsque j'ai vu son nouveau roman, je me suis dit c'est le moment ! Et c'est bien tombé ! Un livre en huis-clos pendant le confinement, quelle bonne idée ! Car, Pukatapu est une petite île perdue dans le Pacifique à plusieurs milliers de kilomètres de Tahiti, ravitaillée par bateau, une fois de temps de temps, sans fréquence régulière avec une population vivant en quasi autarcie avec leurs propres règles et leurs habitudes. L'auteur, Patrice Guirao, nous plante un décor tout simplement magnifique (c'est peut-être pour cela que le huis-clos est supportée par le lecteur d'ailleurs), de grands espaces, un océan magnifique, une façon de vivre proche de la nature... Mais, parce que c'est tout de même un roman policier, une ambiance particulière vient peu à peu s'immiscer dans ce décor paradisiaque. Les deux protagonistes du livre sont Lilith et Maema, l'une est photographe, l'autre journaliste à la Dépêche de Papeete. Elles se rendent à Pukatapu pour réaliser un reportage sur l'écologie et plus précisément sur l'impact du réchauffement climatique sur la montée des eaux dans les atolls. Des pseudo vacances loin de tout leur feront du bien, loin de Tahiti, pensent-elles. Maema, atteinte d'une maladie incurable, pourra également profiter de ce moment privilégié dans sa vie mouvementée. Bien entendu, des événements viennent enrayer la machine très rapidement d'ailleurs. D'abord, une main rapportée sur la plage devant Lilith par un bernard-l'hermite (première scène mémorable !), puis des non-dits, des secrets des habitants, un meurtre, un bébé jamais déclaré administrativement décédé dans des conditions étranges, un corps retrouvé dans un cimetière, des habitants qui s'affolent autour d'anciennes croyances. Des esprits malins seraient revenus hantés Pukatapu... Voilà, Maema et Lilith plongées dans l'horreur avec des habitants mystérieux, un prêtre loin d'être pieux, un chef qui passe sous silence des événements... Au même moment, un homme chavire et s'échoue sur une barrière de corail. Il se réveille dans une chambre, qui ressemble à une chambre d'hôpital avec du personnel soignant à son chevet et des militaires. Il ne peut bouger, il a perdu ses jambes lui dit-on, on lui soigne en les immobilisant dans une matière étrange. Une autre intrigue voit le jour autour d’une île née secrètement dans le Pacifique suite à des essais nucléaires sous-marins. Des événements qui, bien sûr, viendront à s’enchevêtrer au cours du roman. C’est avec un grand plaisir que j’ai lu ce livre (certes, j’ai mis du temps et je suis encore désolée pour le retard de ma critique, pour moi hélas, le confinement n’a pas été synonyme de lecture…), c’est une véritable découverte. Beaucoup de problématiques se croisent dans ce roman, les personnages sont attachants, les paysages sont sublimes, l’écriture est plaisante et l’intrigue intéressante ? C’est donc avec bonheur que j’ai découvert l’univers de Patrice Guirao. Si vous avez envie d’un très bon roman policier, jetez-vous sur ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • vercoquin33 Posté le 12 Mai 2020
    Dans ce roman, l'auteur nous fait voyager dans un petit archipel perdu dans le pacifique, Pukatapu, en compagnie de Lilith, photographe, et de Maema, journaliste, parties réaliser un reportage sur la montée des eaux. Mais lorsque Lilith découvre une main coupée sur la plage, les deux amies mènent alors une toute autre enquête! L'intrigue est bien menée, les personnages sont attachants et le décor dépaysant. A lire sans aucun doute! #LesdisparusdePukatapu #NetGalleyFrance

les contenus multimédias

Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Fête des mères : 20 romans policiers qui vont la faire trembler

    Du thriller addictif à l'enquête historique mystique, focus sur 20 romans policiers incontournables à offrir le jour de la fête des mères. 

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    10 thrillers qui vont vous faire oublier que vous êtes coincé chez vous

    #Confinement - Coincé chez vous, vous ressentez le besoin de vous échapper, de prendre un grand bol d'air et de lire des histoires haletantes ? Nous vous proposons de découvrir une sélection de 10 thrillers dans lesquels le décor est un personnage à part entière. L'Aveyron faussement paisible d'Olivier Norek, le huis clos à ciel ouvert sur les îles Marquises de Michel Bussi, le Carcassonne du XVIe siècle de Kate Mosse... Vous avez rendez-vous avec le crime et vous n'avez même pas besoin de sortir de chez vous pour ça !

    Lire l'article