Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221202074
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Les Noyés du Clain

Collection : La Bête noire
Date de parution : 08/04/2021

Toute légende urbaine a un fond de vérité.
Un roman noir sur un monde étudiant où l'on vit, où l'on aime et parfois... l'on tue.

Simon, étudiant à la fac de Poitiers, entre comme pigiste à L’Écho, le journal local, pour payer ses études. Pendant des mois, il couvre les kermesses et les inaugurations. Jusqu’au jour où le corps d’un jeune homme est découvert dans le Clain, la rivière qui traverse la ville.
Simon se lance...

Simon, étudiant à la fac de Poitiers, entre comme pigiste à L’Écho, le journal local, pour payer ses études. Pendant des mois, il couvre les kermesses et les inaugurations. Jusqu’au jour où le corps d’un jeune homme est découvert dans le Clain, la rivière qui traverse la ville.
Simon se lance avec passion dans l’enquête. Il interroge tous les témoins. Chacun y va de sa théorie sur les coupables : un gang de voleurs d’organes ou un tueur en série… Mais Simon découvre que plusieurs étudiants sont morts dans des circonstances étranges. Rites sacrificiels ? Jeux de rôle ou urbsex qui auraient mal tourné ?
Les légendes brouillent le réel, Simon ne peut plus démêler le vrai du faux. Et bientôt, on cherche à le faire taire.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221202074
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pietro38 Posté le 6 Janvier 2022
    Entre début 2011 et juin 2013, six étudiants, tous des jeunes hommes âgés de 19 à 24 ans, ont été retrouvés morts noyés dans la Garonne. Passionné de faits divers, Thibaut Solano s'est inspiré de cette série macabre pour nourrir l'intrigue de son premier roman noir Les noyés du Clain. Le Clain, un des affluents de la Loire qui traverse Poitiers, principal théâtre des opérations de ce livre, aussi passionnant dans sa mécanique d'investigation journalistique que dans son arrière fond sociétal. Pour l'exprimer autrement, un mélange réussi de polar d'enquête et de roman noir social. Avec son lot de découvertes macabres et de tristes révélations. Fort logiquement, Thibaut Solano s'inscrit dans le souci d'une narration réaliste et dévoile les coulisses d'une France périphérique de plus en plus fracturée, fragmentée, archipellisée. Un roman qui prend à la gorge, tant il semble vrai. Une impression encore plus accentuée par le fait que l'auteur s'est inspiré de faits réels. Un polar écrit par un journaliste, mettant en scène un journaliste. Rien de tel que le vécu pour apporter encore plus de crédibilité à cette histoire franchement noire. Je distingue clairement deux grosses parties dans ce roman, qui correspondent à des époques et à... Entre début 2011 et juin 2013, six étudiants, tous des jeunes hommes âgés de 19 à 24 ans, ont été retrouvés morts noyés dans la Garonne. Passionné de faits divers, Thibaut Solano s'est inspiré de cette série macabre pour nourrir l'intrigue de son premier roman noir Les noyés du Clain. Le Clain, un des affluents de la Loire qui traverse Poitiers, principal théâtre des opérations de ce livre, aussi passionnant dans sa mécanique d'investigation journalistique que dans son arrière fond sociétal. Pour l'exprimer autrement, un mélange réussi de polar d'enquête et de roman noir social. Avec son lot de découvertes macabres et de tristes révélations. Fort logiquement, Thibaut Solano s'inscrit dans le souci d'une narration réaliste et dévoile les coulisses d'une France périphérique de plus en plus fracturée, fragmentée, archipellisée. Un roman qui prend à la gorge, tant il semble vrai. Une impression encore plus accentuée par le fait que l'auteur s'est inspiré de faits réels. Un polar écrit par un journaliste, mettant en scène un journaliste. Rien de tel que le vécu pour apporter encore plus de crédibilité à cette histoire franchement noire. Je distingue clairement deux grosses parties dans ce roman, qui correspondent à des époques et à des situations différentes. Seul le lieu ne change pas. Dans la première partie, nous sommes au début des années 2000, Simon Magny est inscrit à la fac de Poitiers pour suivre des études de cinéma. Un jeune homme à peine sorti de l'adolescence, qui débarque de sa campagne natale dans ce que l'on appelle communément une ville étudiante de moyenne taille. Peu intéressé par la fac et par la vie étudiante en général, mais désireux d'aider ses parent - victimes d'une précarité financière grandissante - à financer ses études, Simon intègre le journal local en tant que vacataire. Le corps d'un jeune étudiant est découvert dans le Clain. Malheureusement, il y en aura d'autres. C'est le début d'une longue et périlleuse enquête pour Simon, le difficile apprentissage du journalisme d'investigation. Une enquête, ou plutôt une quête de vérité pour Simon, le but de sa vie, qui s'achèvera bien des années plus tard. C'est la deuxième partie, je ne vous en dirai pas plus. Je vous laisse plutôt le soin de découvrir ce polar qui m'a réellement captivé. Roman de campus, d'apprentissage, d'enquête, dont les multiples rebondissements se doublent d'un portrait sans concession de la France d'aujourd'hui. Qui ne se communautarise pas seulement dans les quartiers sensibles des grandes villes, mais aussi dans les villes moyennes et à la campagne, et sous diverses formes. Par exemple, dans le village natal de Simon, où vivent encore ses parents, l'école publique est menacée de fermeture à cause de l'ouverture d'une école alternative qui capte une partie de plus en plus importante des effectifs scolaires. Une école créée par les parents eux-mêmes, les nouveaux habitants du village, qui veulent transmettre à leurs enfants une éducation, des moyens, et des valeurs autres que ceux qui sont, selon eux, transmis à l'école publique. Une autre forme de séparatisme, et de fragmentation sociétale, puisque les parents qui ne pourront pas, ou ne voudront pas mettre leurs enfants dans cette école privée payante, n'auront pas d'autre choix que de partir du village. Qui accueillera désormais presque exclusivement des familles partageant les mêmes valeurs que celles qui sont déjà sur place. Je trouve que l'auteur fait très bien ressortir, en filigrane, cette évolution de la société française au cours des vingt dernières années. Sur la forme, ce roman porte clairement la marque d'un vrai journaliste de terrain. C'est écrit dans un style direct, incisif, au service d'un récit très bien construit. Au final, un premier roman vraiment réussi, prenant du début à la fin.
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 7 Novembre 2021
    Bon roman policier qui se lit très facilement. L'auteur monsieur Solano, nous entraine dans une ville étudiante de Poitou - Charente. Ville que je connais de nom et où, à plusieurs reprises, j'ai emmené mon fils ainé en fac. J'ai bien aimé la description de cette ville que m'a confirmé mon fils. En ce qui concerne les soirées "estudiantines" même si elles sont un peu trop "caricaturées", mon fils confirme ces fêtes, ces besoins de certains étudiants de se "torcher" mais il s'agit d'une minorité. Côté roman, celui - ci est bien construit, addictif et la fin surprenant même si nous commençons à l'entrevoir une centaine de page avant. Reste que je ne comprends pas pourquoi le journaliste se la joue un peu trop personnelle et ne fait pas confiance au commissaire Delmans. Premier livre de cet auteur et c'est une réussite acceptable.
  • Elodiedaire Posté le 9 Septembre 2021
    Une enquête policière qui ne manque pas de curiosité. J'ai été très intrigué tout au long de ma lecture. Je me suis laissé porter par l'enquête d'un jeune journaliste, personnage très attachant. L'histoire a manqué selon moi de rebondissements digne de ce nom mais c'est une enquête, pas un thriller. J'ai tout de même beaucoup aimé ma lecture, désirant en connaître le dénouement que j'ai trouvé malgré tout un peu fade.
  • Widad90000 Posté le 27 Août 2021
    #x1f49c; Pour un premier roman c'est très bien. Ce livre tombe à pic, besoin d'un thriller sans prise de tête et en plus tiré d'une 'histoire vraie, je ne me souviens pas de cette histoire Livre englouti en un week-end Un Excellent turn page comme je les aime.
  • Cassy Posté le 31 Juillet 2021
    Septembre 2001, Simon étudie le cinéma à l’université de Poitiers. Pour financer ses études, il devient pigiste à l’Écho, le journal local. Un jour, un étudiant disparait et ses amis contactent l’Écho pour diffuser un avis de recherche. Quelques jours plus tard, l’étudiant est retrouvé mort, noyé, dans le Clain, et tout porte à croire que ce n’est ni un accident, ni un suicide. Simon va mener sa petite enquête, accompagné de Mernot, un journaliste chevronné de la rubrique faits-divers. L’histoire se déroule sur plusieurs années et j’ai apprécié le fait de voir évoluer Simon. L’intrigue, inspirée d’un fait réel, a su me captiver. Je n’ai pas vu venir la fin et celle-ci m’a totalement convaincue. Enfin, j’ai beaucoup apprécié l’abord journalistique de l’enquête qui change du point de vue policier. Un premier roman qui m’a beaucoup plu !
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.