Lisez! icon: Search engine
Les Sept jours du Talion
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 15/11/2018
Éditeurs :
Fleuve éditions

Les Sept jours du Talion

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 15/11/2018
Bruno Hamel et sa compagne Sylvie forment un couple bourgeois à l’existence tranquille, avec leur fille unique de sept ans. Tout bascule un jour d’automne, où Jasmine ne rentre pas... Bruno Hamel et sa compagne Sylvie forment un couple bourgeois à l’existence tranquille, avec leur fille unique de sept ans. Tout bascule un jour d’automne, où Jasmine ne rentre pas de l’école. Après quelques heures de recherches, elle est retrouvée morte — elle a été violée et étranglée—, dans les... Bruno Hamel et sa compagne Sylvie forment un couple bourgeois à l’existence tranquille, avec leur fille unique de sept ans. Tout bascule un jour d’automne, où Jasmine ne rentre pas de l’école. Après quelques heures de recherches, elle est retrouvée morte — elle a été violée et étranglée—, dans les fourrés près de l’école. Dès lors, l’univers de Bruno vacille. Il se fait de plus en plus distant, gagné par une haine sourde. Aussi, lorsque la police arrête le meurtrier, un terrible projet germe dans son esprit : il va s’emparer du coupable et lui faire payer ce qu’il a fait à sa petite fille. Le jour de sa comparution, il le kidnappe. Tandis que la police fait tout pour le retrouver avant qu’il ne soit allé trop loin, Bruno s’enferme avec le meurtrier dans un chalet isolé, au fond de la forêt québécoise. Sept jours au cours desquels le chirurgien si humain et fou d’amour pour sa fillette s’enfonce dans une folie de vengeance glaciale, jusqu’à ne plus savoir : le monstre, est-ce lui ou l’autre ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265117211
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 210 mm
EAN : 9782265117211
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 360
Format : 140 x 210 mm

Ils en parlent

"Ce roman noir très dur aborde avec talent les thèmes de la vengeance et de l'autodéfense, mais aussi celui de la douleur de perdre un enfant." La tête en noir
Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bennybooks 05/05/2024
    Une incroyable lecture dont on ne ressort pas indemne. Le livre est dur à lire en raison des sujets (viol et meurtre sur mineur, torture, faire justice soit même. Etc.) Bruno Hamel voit sa vie basculer quand il apprend le viol et le meurtre de sa fille. Il va alors kidnapper le meurtrier et le torturer pendant 7 jours. Ce livre pose énormément de questions. Que ferions nous à la place de Bruno. Ferions nous justice nous même, laisserions nous la justice suivre son cours, dans quel état psychologique aérions nous. Tout est abordé dans ce livre pour au final nous faire réfléchir. En tout cas, ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains car Patrick Sénécal va très loin dans l’abomination. Un livre que je voulais lire depuis des années et je n’ai pas été déçu.
  • Malthazobeth 27/04/2024
    Ce livre est un conte moderne, selon moi. La dernière page nous livre une morale et l’auteur nous pousse à la réflexion quand la victime a décidé d’être le bourreau de son bourreau. Pour cela, il nous plonge dans le psychisme de Bruno Hamel et du sergent détective Mercure. Deux personnes torturées au chemin divergent face au même drame. Une fois encore je n’ai pas été déçu par cet auteur coup de cœur. La description des sévices affligés par le médecin est réaliste. Merci Patrick Sénécal pour ce moment de détente, de divertissement.
  • Borderline88 18/03/2024
    Nous nouss sommes tous déjà demandé ce qui nous ferions si l'un de nos enfant était violemment assassiné. Nous vengerions-nous ? Ou bien attendrions- nous que la justice fasse son œuvre ? Et c'est toute la question dans ce livre. La mort atroce d'une enfant de 8 ans, l'explosion du couple et le désire de vengeance d'un père, tout est aborder ici de manière frontal, mais sans jugement. Certaines scènes pourraient rebuter quelques personnes, mais elles ne sont pas gratuite, ce qui ne rend pas le récit putassier. L'identification aux personnages se fait très facilement, ce qui peut rendre la lecture un peu plus rude. Mais cela aura au moins le mérite de nous faire réfléchir, sur notre propre point de vue sur la vengeance et le besoin de châtiment.
  • Pacalase 13/03/2024
    Les Sept jours du talion, c’est avant tout une histoire de vengeance. La vengeance que veut exercer un père sur l’homme qui s’en est pris a sa petite fille. C’est brutal, avec de nombreuses scènes de torture qui montent crescendo dans l’horreur. C’est de plus en plus prenant, mais jamais écœurant. Mais au-delà de la violence, ce roman questionne le principe même de la loi du talion. Est-ce que la cruauté ne peut être pardonnée que par une autre barbarie#8201;? Quand bien même la motivation initiale semble juste#8201;? Cette violence permet-elle d’avancer et de faire le deuil#8201;? Ou n’est-ce pas qu’un voile devant nos yeux#8201;? Tous les points de vue possibles sont abordés à un moment ou un autre par l’auteur. C’est une réflexion qui va hanter notre vengeur durant toute cette semaine. Et qui (normalement) vous amènera à raisonner aussi. Sinon, le scénario est bien ficelé. Il y a de nombreux rebondissements et des moments de tensions intéressants. Le médecin a vraiment échafaudé un plan de maitre en peu de temps (à croire qu’il avait réfléchi depuis bien plus longtemps à comment faire…). En lisant ça en 2024 c’est également assez amusant de se replonger dans cette ambiance début 2000 ou l’enquêteur demande à voir les k7 de famille. Et ou l’actualité ne se déniche que sur 5 chaines de télé. Petite note en demi-teinte tout de même sur cette histoire de chien. Je trouve que ça prend beaucoup d’espace pour quelque chose de cette envergure… Pour moi, ce roman gagne sa place parmi les meilleurs de Senécal#8201;!Les Sept jours du talion, c’est avant tout une histoire de vengeance. La vengeance que veut exercer un père sur l’homme qui s’en est pris a sa petite fille. C’est brutal, avec de nombreuses scènes de torture qui montent crescendo dans l’horreur. C’est de plus en plus prenant, mais jamais écœurant. Mais au-delà de la violence, ce roman questionne le principe même de la loi du talion. Est-ce que la cruauté ne peut être pardonnée que par une autre barbarie#8201;? Quand bien même la motivation initiale semble juste#8201;? Cette violence permet-elle d’avancer et de faire le deuil#8201;? Ou n’est-ce pas qu’un voile devant nos yeux#8201;? Tous les points de vue possibles sont abordés à un moment ou un autre par l’auteur. C’est une réflexion qui va hanter notre vengeur durant toute cette semaine. Et qui (normalement) vous amènera à raisonner aussi. Sinon, le scénario est bien ficelé. Il y a de nombreux rebondissements et des moments de tensions intéressants. Le médecin a vraiment échafaudé un plan de maitre en peu de temps (à croire qu’il avait réfléchi depuis bien plus longtemps à comment faire…). En lisant ça en 2024 c’est également assez amusant de se replonger dans cette ambiance début 2000 ou l’enquêteur...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ceciliablaison 11/03/2024
    Définition, loi du talion : châtiment qui consiste à infliger au coupable le traitement qu’il a fait subir à autrui. La vie de Bruno s’effondre quand sa petite Jasmine, 7 ans, est retrouvée morte … violée, battue, étranglée. La police arrête très vite le meurtrier. Bruno va alors sombrer dans une soif de vengeance. Il organise tout avec une méticulosité chirurgicale. C’est lors d’un transfert au tribunal que Bruno enlève le meurtrier de sa fille. Il prévient alors, il va le séquestrer et le torturer pendant 7 jours. Le 7eme, il le tuera. Pendant ces sept jours, Bruno va passer par une palette d’émotions conséquentes, il se perd, il se cherche, il jubile, il torture, il doute … Quelle sera l’issue au bout de ces 7 jours ? Je te laisse le découvrir #x1f608#x1f608 C’est une découverte de l’auteur qui m’a énormément plu … une petite pépite de roman noir que j’ai dévoré. #x26a0 petit warning, scène de torture animale insoutenable.
Inscrivez-vous à Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.