Lisez! icon: Search engine
L'Espion français
Collection : La Bête noire
Date de parution : 01/07/2021
Éditeurs :
Robert Laffont
En savoir plus

L'Espion français

Collection : La Bête noire
Date de parution : 01/07/2021

Le nouveau thriller de Cédric Bannel, qui entrouvre une porte sur les coulisses secrètes de la DGSE. 
INTRÉPIDE. IDÉALISTE. IMPLACABLE. 

Il existe au sein de la DGSE une entité dédiée aux missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent être confiées à ses membres officiels. Edgar, trente-trois ans, parisien, est l’un de...

Il existe au sein de la DGSE une entité dédiée aux missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent être confiées à ses membres officiels. Edgar, trente-trois ans, parisien, est l’un de ces agents de l’ombre très spéciaux. S’il tombe, il tombera seul.
Sa prochaine destination : la frontière entre l’Iran et l’Afghanistan....

Il existe au sein de la DGSE une entité dédiée aux missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent être confiées à ses membres officiels. Edgar, trente-trois ans, parisien, est l’un de ces agents de l’ombre très spéciaux. S’il tombe, il tombera seul.
Sa prochaine destination : la frontière entre l’Iran et l’Afghanistan. Là, dans une des tours du silence de l’antique foi zoroastrienne, sa cible l’attend.

Un thriller prophétique sur la prise de l’Afghanistan par les Talibans.

« Bannel parvient à un effet de réalisme qui rend ses histoires passionnantes. » Pierre Lemaitre, prix Goncourt 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221254394
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm
Robert Laffont
En savoir plus
EAN : 9782221254394
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Kristin61 04/11/2022
    Le roman d'espionnage différent et brillant. Quand j'ai refermé L'espion français, je me suis demandé immédiatement "Mais qui est ce type capable de décrire une mission de renseignement d'un tel réalisme ? Qui est-il pour connaître aussi bien les réseaux terroristes, l'Afghanistan, le pays, ses hommes, son contexte géopolitique, ses atouts et ses failles, ses vices et ses vertus ? Direct, je "stalke" (verbe qui qualifie une personne qui espionne une autre sur les réseaux sociaux, clin d'oeil au titre), je googlise CK Bannel : le monsieur a un CV impressionnant ! Enarque, expert en finances internationales, entrepreneur, sportif de haut niveau (on le dit ceinture noire 3e Dan de karaté contact), l'homme connaît aussi très bien la DGSE pour avoir côtoyer certains de ses agents invisibles mais très spéciaux. Bref, avec L'espion français, on est dans le vif du sujet et dans l'action du contre-terrorisme islamiste qui nous fait voyager entre Paris et l'Afghanistan. C'est palpitant, passionnant, hyper agréable à lire, haletant mais aussi très violent. Cerise sur le gâteau : le récit prédit le retour des talibans à Kaboul. Le livre sort le 1er juillet 2021 et les talibans entrent dans Kaboul un mois et demi plus tard. Si,... Le roman d'espionnage différent et brillant. Quand j'ai refermé L'espion français, je me suis demandé immédiatement "Mais qui est ce type capable de décrire une mission de renseignement d'un tel réalisme ? Qui est-il pour connaître aussi bien les réseaux terroristes, l'Afghanistan, le pays, ses hommes, son contexte géopolitique, ses atouts et ses failles, ses vices et ses vertus ? Direct, je "stalke" (verbe qui qualifie une personne qui espionne une autre sur les réseaux sociaux, clin d'oeil au titre), je googlise CK Bannel : le monsieur a un CV impressionnant ! Enarque, expert en finances internationales, entrepreneur, sportif de haut niveau (on le dit ceinture noire 3e Dan de karaté contact), l'homme connaît aussi très bien la DGSE pour avoir côtoyer certains de ses agents invisibles mais très spéciaux. Bref, avec L'espion français, on est dans le vif du sujet et dans l'action du contre-terrorisme islamiste qui nous fait voyager entre Paris et l'Afghanistan. C'est palpitant, passionnant, hyper agréable à lire, haletant mais aussi très violent. Cerise sur le gâteau : le récit prédit le retour des talibans à Kaboul. Le livre sort le 1er juillet 2021 et les talibans entrent dans Kaboul un mois et demi plus tard. Si, comme moi, vous aimez le roman d'espionnage, foncez ! Cedric Bannel est un grand maître du genre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lcath 09/10/2022
    L'enlèvement de quatre jeunes bénévoles japonaises et leur accompagnatrice, nous fait traverser l'Afghanistan. Cet étrange pays où la guerre succède à la guerre, où les clans s'entretuent, où la corruption est norme, nous le découvrons au travers d'une région située entre Afghanistant et Iran. De l'Iran il sera question pour ses rapports "complexes" avec les talibans et autres terroristes. C'est le Qommaandan Kandar qui va mener l'enquête avec ses adjoints et se frotter à ses ennemis . Du côté de la France on recherche une femme psychopathe qui sévit dans cette région et qui se délecte de faire souffrir ses victimes. Les renseignements secrets, officiels et non, vont prendre en chasse cette femme. C'est mon troisième roman de cet auteur, tous se déroulant en Afghanistan, j'y retrouve donc des personnages récurrents et ce pays toujours plus en vrac mais avec une lueur d'espoir qui s'ouvre au travers des jeunes qui ont été instruits et formés à l'occidentale. Une excellente lecture !
  • Corinne_ 19/09/2022
    Les romans d’espionnage, ce n’est pas trop mon truc mais, heureusement, le titre est trompeur. Quelle agréable surprise de retrouver, à Kaboul, Oussama Kandar, personnage principal d’une de mes séries policières préférées (L'homme de Kaboul, Baad et Kaboul Express) ! Toujours confronté à la corruption et au manque de moyens, le Qomaandaan Kandar suit la piste d’une dangereuse terroriste dans le contexte particulier du Covid-19 au moment où les Américains sont sur le point de quitter l’Afghanistan.
  • Bill 06/09/2022
    J'aime bien les histoires d'espionnage. J'ai dévoré en leurs temps les romans de Ken Follett (ses premiers, ceux d'avant les séries médiévales), Robert Ludlum, ...   J'ai adoré Le bureau des légendes ... Le titre de ce roman m'a interpelée, et j'ai découvert un auteur qui sait écrire, construire une histoire, décrire des personnages, et distiller du suspense. Des espions français surentraînés et équipés des derniers outils de leur art d'une part, et, d'autre part,  une équipe de policier afghane qui se débrouille come elle peut, sans se laisser corrompre, pour mener ses enquêtes correctement en dehors de toute dérive religieuse ...  Deux histoires parallèles qui partagent un point commun l'élimination de la Veuve blanche, cette française pire que les pires talibans ...  Un roman plaisant à lire avec une alternance des actions sur les deux pays qui maintient un rythme haletant. Un auteur que je découvre et dont je vais rechercher activement les romans précédents ...  A suivre, donc ! 
  • evergreen13 23/08/2022
    La veuve blanche Direction l’Afghanistan, une destination peu touristique il y vrai, mais Cédric Bannel ne nous emmène pas en vacances ! Nous y retrouvons son personnage emblématique, le qomaandaan Oussama Kandar, chef de la Crim de Kaboul auquel la France va encore devoir faire appel. Cette fois, il s’agit de retrouver une jeune femme, française, partie faire le djihad en Syrie avec Daech et maintenant réfugiée en Afghanistan. Surnommée la Veuve Blanche ou la Lionne, Alice Marsan est dans le collimateur de la DGSI pour de multiples exactions et voici qu’une écoute téléphonique ravive la piste. Pour mener la traque, la DGSI mobilise ses forces obscures, les agents Sigma, des hommes et des femmes du très secret « Service des Archives » « en charge des coups les plus tordus, des missions illégales tellement « limites » qu’elles ne pouvaient être menées ni par des militaires ni par des fonctionnaires civils sous statut ». La mission donnée à Edgar Van Scana –Scan pour les intimes !- est des plus simples : localiser Alice Marsan et lui appliquer un « traitement négatif », ni vu, ni connu et ce avant que la Veuve Blanche ne s’empare de très précieux otages,... La veuve blanche Direction l’Afghanistan, une destination peu touristique il y vrai, mais Cédric Bannel ne nous emmène pas en vacances ! Nous y retrouvons son personnage emblématique, le qomaandaan Oussama Kandar, chef de la Crim de Kaboul auquel la France va encore devoir faire appel. Cette fois, il s’agit de retrouver une jeune femme, française, partie faire le djihad en Syrie avec Daech et maintenant réfugiée en Afghanistan. Surnommée la Veuve Blanche ou la Lionne, Alice Marsan est dans le collimateur de la DGSI pour de multiples exactions et voici qu’une écoute téléphonique ravive la piste. Pour mener la traque, la DGSI mobilise ses forces obscures, les agents Sigma, des hommes et des femmes du très secret « Service des Archives » « en charge des coups les plus tordus, des missions illégales tellement « limites » qu’elles ne pouvaient être menées ni par des militaires ni par des fonctionnaires civils sous statut ». La mission donnée à Edgar Van Scana –Scan pour les intimes !- est des plus simples : localiser Alice Marsan et lui appliquer un « traitement négatif », ni vu, ni connu et ce avant que la Veuve Blanche ne s’empare de très précieux otages, des japonaises en mission humanitaire dont l’avion a du atterrir d’urgence à Bagram. J’avais lu en son temps Baad et Kaboul Express que j’avais beaucoup aimé, mais là, je dois reconnaitre que l’auteur s’est surpassé, cet Espion Français est un cran au dessus, peut-être parce qu’il est en prise directe avec l’actualité. En effet, Cédric Bannel en situe l’action quelques semaines avant le retour au pouvoir des talibans : ceux-ci ne sont pas très loin de Kaboul, ils sont dans tous les villages, tissant une toile mortifère pour les libertés individuelles, notamment celles des femmes, ce qui est très bien décrit à travers le personnage de Malalai l’épouse de Kandar (gynécologue obstétricienne, elle a de plus en plus de mal à exercer son activité à l’hôpital) et de celui de la jeune Zana, une femme moderne (au point de se déplacer dans Kaboul à vélo, « symbole d’un mode de vie occidental, donc dépravé. ») et instruite, experte en informatique mais réduite à travailler à son domicile… A travers ce polar ou thriller d’espionnage, l’auteur dépeint avec réalisme la société Afghane, ses contradictions, ses traditions, sa violence sous-jacente ou au grand jour car il ne faut pas oublier que l’Afghanistan est un pays déchiré par des années de guerre… En grande fan du Bureau des Légendes, j’avoue avoir beaucoup aimé le « volet espionnage » : je ne sais pas si le service des Archives sort tout droit de l’imagination de l’auteur mais si ce n’est pas le cas, cela donne à réfléchir. Passionnant.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ? Abonnez-vous à sa newsletter pour ne rater aucune nouveauté !
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    30 romans pour frissonner cet été

    Vous avez envie d'un thriller psychologique, d'une plongée au coeur de la DGSE ou d'un roman historique ? Trouvez LE roman qui vous fera frissonner cet été. Votre pile à lire va bientôt s'agrandir !

    Lire l'article
  • Focus
    Robert Laffont

    "L'Espion français" : les coulisses secrètes de la DGSE

    Au cœur du service le plus secret des services secrets français. Rien de moins. Cedric Bannel nous plonge avec son nouveau roman L’Espion français dans un monde parallèle, obscur, où le moindre faux pas peut s’avérer fatal… et dramatique à l’échelle internationale. Un monde d’identités multiples, de suspicion, d’enquête sous haute tension, d’enjeux colossaux, d’idéaux mais aussi de tragédies humaines. Des gens d’aspect ordinaire, que vous avez peut-être déjà croisés chez le boulanger ou dans une salle d’attente, dont vous n’auriez jamais soupçonné de quoi est faite leur existence.

    Lire l'article