Lisez! icon: Search engine
L'Espion français
Collection : La Bête noire
Date de parution : 01/07/2021
Éditeurs :
Robert Laffont
En savoir plus

L'Espion français

Collection : La Bête noire
Date de parution : 01/07/2021

Le nouveau thriller de Cédric Bannel, qui entrouvre une porte sur les coulisses secrètes de la DGSE. 
INTRÉPIDE. IDÉALISTE. IMPLACABLE. 

Il existe au sein de la DGSE une entité dédiée aux missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent être confiées à ses membres officiels. Edgar, trente-trois ans, parisien, est l’un de...

Il existe au sein de la DGSE une entité dédiée aux missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent être confiées à ses membres officiels. Edgar, trente-trois ans, parisien, est l’un de ces agents de l’ombre très spéciaux. S’il tombe, il tombera seul.
Sa prochaine destination : la frontière entre l’Iran et l’Afghanistan....

Il existe au sein de la DGSE une entité dédiée aux missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent être confiées à ses membres officiels. Edgar, trente-trois ans, parisien, est l’un de ces agents de l’ombre très spéciaux. S’il tombe, il tombera seul.
Sa prochaine destination : la frontière entre l’Iran et l’Afghanistan. Là, dans une des tours du silence de l’antique foi zoroastrienne, sa cible l’attend.

Un thriller prophétique sur la prise de l’Afghanistan par les Talibans.

« Bannel parvient à un effet de réalisme qui rend ses histoires passionnantes. » Pierre Lemaitre, prix Goncourt 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221254394
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm
Robert Laffont
En savoir plus
EAN : 9782221254394
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • bananaminion 27/01/2024
    Mon top 3 reste unité 8200, dov aflon la mémoire dans la peau, robert ludlum, les 6 jours du condor, james grady. Ceci dit, ce roman a la force de mettre en avant les OPEX, à savoir hors territoire du pays en question. De plus, il met en avant, non pas des james bondery, mais les affres du terrain et de la réalité. On arrive à imaginer le caractère militaire des opérations, doublées du rôle de l'enquêteur. Très intéressant.
  • amichon 24/12/2023
    Ahhh... de la difficulté de passer après 62 autres critiques plutôt soignées et pertinentes. Certains le comparent à SAS (racisme+misogynie+machisme+sadisme+sexe explicite+clichés+intrigues clonées d'un livre sur l'autre). Ben non, non, C. Bannel n'est pas Gérard de Villiers. D'autres le taxent de catalogue détaillé de Satory. C'est sévère et injuste, le livre présente bien d'autres aspects. Evacuons tout d'abord l'aspect Cocorico, Vive la France, gentils barbouzes français pétris de qualité, et vilain barbus pétris de vices et de méchanceté. Oublions le SDECE, le SAC, Pasqua, les réseaux Foccart, les faux époux Turenge, les assassinats de Ben Barka, Henri Curiel, Pierre Goldman, Robert Boulin, Thomas Sankara, le sanglant échec Denis Allex, et les dernières barbouzeries de l'affaire des "légendes". Alors, on a un récit mené tambour battant, des personnages attachants, des descriptions cinématographiques - on voit le film - et une certaine retenue dans les scènes violentes qui nous permet de respirer. J'ai lu d'abord les fantômes de Kiev, puis l'espion français (titre pas très glamour). Les méchants passent mieux dans les fantômes, les vilains KGB de Kiev sont moins lourdement accentués, moins caricaturaux que les barbus de Kaboul, principale lourdeur de ce palpitant récit (une fois la suspension de la conscience historique opérée, bien sûr !).Ahhh... de la difficulté de passer après 62 autres critiques plutôt soignées et pertinentes. Certains le comparent à SAS (racisme+misogynie+machisme+sadisme+sexe explicite+clichés+intrigues clonées d'un livre sur l'autre). Ben non, non, C. Bannel n'est pas Gérard de Villiers. D'autres le taxent de catalogue détaillé de Satory. C'est sévère et injuste, le livre présente bien d'autres aspects. Evacuons tout d'abord l'aspect Cocorico, Vive la France, gentils barbouzes français pétris de qualité, et vilain barbus pétris de vices et de méchanceté. Oublions le SDECE, le SAC, Pasqua, les réseaux Foccart, les faux époux Turenge, les assassinats de Ben Barka, Henri Curiel, Pierre Goldman, Robert Boulin, Thomas Sankara, le sanglant échec Denis Allex, et les dernières barbouzeries de l'affaire des "légendes". Alors, on a un récit mené tambour battant, des personnages attachants, des descriptions cinématographiques - on voit le film - et une certaine retenue dans les scènes violentes qui nous permet de respirer. J'ai lu d'abord les fantômes de Kiev, puis l'espion français (titre pas très glamour). Les méchants passent mieux dans les fantômes, les vilains KGB de Kiev sont moins lourdement accentués, moins caricaturaux que les barbus de Kaboul, principale lourdeur de ce palpitant récit (une fois la suspension de la conscience historique opérée, bien...
    Lire la suite
    En lire moins
  • musemania 20/11/2023
    Mais quel plaisir de retrouver un personnage que j’ai beaucoup aimé dans la série de polars de Cédric Bannel, le Qomaandaan Oussama Kandar. Même si cela n’est clairement pas indiqué sur la couverture, il s’agit du quatrième épisode de ses aventures même s’il est un peu mis en retrait par rapport au personnage d’Edgar, agent de l’ombre très spécial de la DGSE. Surtout, pas de panique, ce tome peut être lu totalement indépendamment des trois premiers. Comme d’habitude, je vous le déconseillerai si, comme moi, vous souhaitez apprendre plus sur l’histoire personnelle de ce policier afghan et de son équipe. Roman policier et d’espionnage, il est très bien documenté et les sources de l’auteur doivent être aux premières loges pour si bien coller à mla réalité. Plaçant l’histoire peu de temps avant la reprise du pouvoir par les Talibans, le chaos que cette montée d’extrémisme est parfaitement décrite et on ressent les émois que la population afghane a dû subir. Encore une fois, j’ai voyagé grâce à la plume de Cédric Bannel, en Afghanistan comme si j’y étais… Très visuel, son style d’écriture pourrait très bien s’accompagner du scénario pour l’adaptation en série ou en film. Si vous avez envie de beaucoup d’actions, d’une bonne dose de suspens et d’un brin d’actualité et de géo-politique, je vous le conseille très fortement!Mais quel plaisir de retrouver un personnage que j’ai beaucoup aimé dans la série de polars de Cédric Bannel, le Qomaandaan Oussama Kandar. Même si cela n’est clairement pas indiqué sur la couverture, il s’agit du quatrième épisode de ses aventures même s’il est un peu mis en retrait par rapport au personnage d’Edgar, agent de l’ombre très spécial de la DGSE. Surtout, pas de panique, ce tome peut être lu totalement indépendamment des trois premiers. Comme d’habitude, je vous le déconseillerai si, comme moi, vous souhaitez apprendre plus sur l’histoire personnelle de ce policier afghan et de son équipe. Roman policier et d’espionnage, il est très bien documenté et les sources de l’auteur doivent être aux premières loges pour si bien coller à mla réalité. Plaçant l’histoire peu de temps avant la reprise du pouvoir par les Talibans, le chaos que cette montée d’extrémisme est parfaitement décrite et on ressent les émois que la population afghane a dû subir. Encore une fois, j’ai voyagé grâce à la plume de Cédric Bannel, en Afghanistan comme si j’y étais… Très visuel, son style d’écriture pourrait très bien s’accompagner du scénario pour l’adaptation en série ou en film. Si vous avez envie de beaucoup d’actions,...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bobo1001 02/10/2023
    J'ai vraiment dévoré ce roman d'espionnage tendu et bien documenté qui m'a fait penser, comme il se doit, à une version plus trash du bureau des légendes. L'histoire, relativement complexe ( mais on n'est pas chez John Le Carré, si cela peut rassurer) se déroule entre Paris et l'Afghanistan et si l'on excepte ce qui concerne la "veuve blanche" qui j'ai trouvé un peu too much dans le livre le reste est quand même assez passionnant. Nous sommes notamment vraiment plongé en Afghanistan d'une manière je dois dire tout à fait saisissante. Les personnages afghans sont attachants et ce qui est dit du pays et de l'état dans lequel il se trouvait à la date d'écriture du livre fait froid dans le dos. On est donc plongé dans un monde violent et redoutable. Chaque chapitre commence par une indication comme "Kaboul 7h02". Le livre foisonne de détails très précis qui laissent imaginer un lourd travail documentaire et une connaissance précise du fonctionnement du monde du renseignement. Ici l'Iran est aux premières loges et si l'on regarde en même temps la série Téhéran, on a un cours en accéléré sur des services très redoutables. En googlant l'auteur on tombe sur un profil très très curieux entre ENA, bourse, karaté qui ne laisse d'ailleurs pas d'intriguer. Pour ce qui est de l'écriture, rien de notable, sur ce plan on n'est pas non plus chez John Le Carré. Une lecture vraiment passionnante tout de même. J'ai vraiment dévoré ce roman d'espionnage tendu et bien documenté qui m'a fait penser, comme il se doit, à une version plus trash du bureau des légendes. L'histoire, relativement complexe ( mais on n'est pas chez John Le Carré, si cela peut rassurer) se déroule entre Paris et l'Afghanistan et si l'on excepte ce qui concerne la "veuve blanche" qui j'ai trouvé un peu too much dans le livre le reste est quand même assez passionnant. Nous sommes notamment vraiment plongé en Afghanistan d'une manière je dois dire tout à fait saisissante. Les personnages afghans sont attachants et ce qui est dit du pays et de l'état dans lequel il se trouvait à la date d'écriture du livre fait froid dans le dos. On est donc plongé dans un monde violent et redoutable. Chaque chapitre commence par une indication comme "Kaboul 7h02". Le livre foisonne de détails très précis qui laissent imaginer un lourd travail documentaire et une connaissance précise du fonctionnement du monde du renseignement. Ici l'Iran est aux premières loges et si l'on regarde en même temps la série Téhéran, on a un cours en accéléré sur des services très redoutables. En googlant l'auteur on tombe...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lydls 22/08/2023
    Suspense et action sont en rendez-vous de ce thriller, impossible de le lâcher avant les dernières lignes. On voyage entre le France et l'Afghanistan, l’auteur nous présente une vision bien différente de ce pays qui contraste avec celle dont on nous a habité, le tout avec un style simple et fluide. J'ai découvert après qu'il s'agit du 4eme opus d'une saga... cela ne m'a pas empêchée d'apprécier cette lecture et je cours me jeter sur ses autres romans !

les contenus multimédias

Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ? Abonnez-vous à sa newsletter pour ne rater aucune nouveauté !
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    30 romans pour frissonner cet été

    Vous avez envie d'un thriller psychologique, d'une plongée au coeur de la DGSE ou d'un roman historique ? Trouvez LE roman qui vous fera frissonner cet été. Votre pile à lire va bientôt s'agrandir !

    Lire l'article
  • Focus
    Robert Laffont

    "L'Espion français" : les coulisses secrètes de la DGSE

    Au cœur du service le plus secret des services secrets français. Rien de moins. Cedric Bannel nous plonge avec son nouveau roman L’Espion français dans un monde parallèle, obscur, où le moindre faux pas peut s’avérer fatal… et dramatique à l’échelle internationale. Un monde d’identités multiples, de suspicion, d’enquête sous haute tension, d’enjeux colossaux, d’idéaux mais aussi de tragédies humaines. Des gens d’aspect ordinaire, que vous avez peut-être déjà croisés chez le boulanger ou dans une salle d’attente, dont vous n’auriez jamais soupçonné de quoi est faite leur existence.

    Lire l'article