Lisez! icon: Search engine

L'homme nu. La dictature invisible du numérique

Plon
EAN : 9782259227797
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm
L'homme nu. La dictature invisible du numérique

,

Date de parution : 21/04/2016
1984 d’Orwell parlait d’une dictature violente. Le monde des Big Datas à l’horizon de la moitié de ce siècle sera celui d’une hégémonie à la fois douce et totalitaire. La fin de la pensée grecque est en marche et avec elle une époque de l’humanité est bientôt révolue.
 

On les appelle les Big Datas. Google, Apple, Facebook ou Amazon, ces géants du numérique, qui aspirent à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
Derrière cet espionnage, dont on mesure chaque jour l’ampleur, on découvre qu’il existe un pacte secret scellé par les Big...

On les appelle les Big Datas. Google, Apple, Facebook ou Amazon, ces géants du numérique, qui aspirent à travers Internet, smartphones et objets connectés, des milliards de données sur nos vies.
Derrière cet espionnage, dont on mesure chaque jour l’ampleur, on découvre qu’il existe un pacte secret scellé par les Big Datas avec l’appareil de renseignement le plus puissant de la planète. Cet accouplement entre les agences américaines et les conglomérats du numérique, est en train d’enfanter une entité d’un genre nouveau. Une puissance mutante, ensemencée par la mondialisation, qui ambitionne ni plus ni moins de reformater l’Humanité.
La prise de contrôle de nos existences s’opère au profit d’une nouvelle oligarchie mondiale. Pour les Big data, la démocratie est obsolète, tout comme ses valeurs universelles. C’est une nouvelle dictature qui nous menace. Une Big Mother bien plus terrifiante encore que Big Brother.
Si nous laissons faire nous serons demain des « hommes nus », sans mémoire, programmés, sous surveillance. Il est temps d’agir.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259227797
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm
Plon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Vermeer Posté le 2 Octobre 2019
    Essai plutôt anxiogène mais réaliste sur notre société contemporaine et future hyper informée. Ce monde d'informations accumulées, du Big Data amène une servitude volontaire, à la disparition de la vie privée sous couvert de sécurité et de santé. L'homme vit de plus en plus sous surveillance de firmes comme Google, Facebook, Microsoft, Amazon auxquelles s'allient les services de renseignements et par là mêmes les Etats. Des données massives sont concentrées entre leurs mains (la Stasi de l'ancienne RDA fait figure d'amateur). La liberté de chacun diminue de façon indolore. Avec le tout numérique, nous vivons dans un monde virtuel, d'illusions comme les hommes de la caverne de Platon. A l'avenir, avec la fusion de la biologie et de l'information, l'homme sera connecté en permanence. S'annonce également le transhumanisme très inégalitaire. L'intelligence artificielle va bouleverser nos sociétés, créant un chômage massif, presque total. Avec le Big Data, même les intentions sont repérées et potentiellement criminalisées. Internet ouvre peu à l'autre car il limite les rencontres réelles mais aussi la confrontation intellectuelle car les informations qui nous sont proposées sont calibrées pour nous en fonction de nos recherches précédentes. Tout ce qui n'est pas rentable pour le big data, c'est à dire toutes les activités au cours desquelles l'homme... Essai plutôt anxiogène mais réaliste sur notre société contemporaine et future hyper informée. Ce monde d'informations accumulées, du Big Data amène une servitude volontaire, à la disparition de la vie privée sous couvert de sécurité et de santé. L'homme vit de plus en plus sous surveillance de firmes comme Google, Facebook, Microsoft, Amazon auxquelles s'allient les services de renseignements et par là mêmes les Etats. Des données massives sont concentrées entre leurs mains (la Stasi de l'ancienne RDA fait figure d'amateur). La liberté de chacun diminue de façon indolore. Avec le tout numérique, nous vivons dans un monde virtuel, d'illusions comme les hommes de la caverne de Platon. A l'avenir, avec la fusion de la biologie et de l'information, l'homme sera connecté en permanence. S'annonce également le transhumanisme très inégalitaire. L'intelligence artificielle va bouleverser nos sociétés, créant un chômage massif, presque total. Avec le Big Data, même les intentions sont repérées et potentiellement criminalisées. Internet ouvre peu à l'autre car il limite les rencontres réelles mais aussi la confrontation intellectuelle car les informations qui nous sont proposées sont calibrées pour nous en fonction de nos recherches précédentes. Tout ce qui n'est pas rentable pour le big data, c'est à dire toutes les activités au cours desquelles l'homme n'est pas connecté : lecture de livres papier et même...sommeil ne doivent pas être encouragées ! Un essai qui doit nous amener à réfléchir selon les auteurs, à réfléchir pour ne pas perdre notre empathie, notre humanité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Derfuchs Posté le 25 Septembre 2019
    Il est vrai que l'on peut juger ce livre en restant optimiste et en se disant, ma foi, que l'homme, ce bel et intelligent animal, est, tout à fait, capable d'assimiler le numérique comme il a assimilé la révolution industrielle, de surnager grâce aux capacités de son cerveau, l'IA n'étant que le produit dudit cerveau et donc contrôlable! Ou bien se morfondre d'être sur écoutes, surveillé, contrôlé, pisté, vu, su et de ce fait, dirigé sur un tas de trucs nocifs et inutiles. Le livre de Dugain Labbé incite, lui à être négatif et inquiet sur l'avenir, notre avenir, omettant que le numérique c'est aussi la science, la médecine et ses bienfaits constatés tous les jours, les progrès accessibles au plus grand nombre et, non pas, réservés aux plus riches. Personnellement je me range, plutôt du côté des optimistes inconditionnels (même si j'ai lu Minority Report et Blade Runner de Phlip K. Dick et vu Human, cette série sur les robots devenant humanoïdes), du fait que l'on vit, quand même, une période formidable, éloignée de ce que j'ai connu il y a un peu de temps déjà. Alors, que les big data, leurs patrons qui sont des mégalomanes radins, ne cherchent que... Il est vrai que l'on peut juger ce livre en restant optimiste et en se disant, ma foi, que l'homme, ce bel et intelligent animal, est, tout à fait, capable d'assimiler le numérique comme il a assimilé la révolution industrielle, de surnager grâce aux capacités de son cerveau, l'IA n'étant que le produit dudit cerveau et donc contrôlable! Ou bien se morfondre d'être sur écoutes, surveillé, contrôlé, pisté, vu, su et de ce fait, dirigé sur un tas de trucs nocifs et inutiles. Le livre de Dugain Labbé incite, lui à être négatif et inquiet sur l'avenir, notre avenir, omettant que le numérique c'est aussi la science, la médecine et ses bienfaits constatés tous les jours, les progrès accessibles au plus grand nombre et, non pas, réservés aux plus riches. Personnellement je me range, plutôt du côté des optimistes inconditionnels (même si j'ai lu Minority Report et Blade Runner de Phlip K. Dick et vu Human, cette série sur les robots devenant humanoïdes), du fait que l'on vit, quand même, une période formidable, éloignée de ce que j'ai connu il y a un peu de temps déjà. Alors, que les big data, leurs patrons qui sont des mégalomanes radins, ne cherchent que le profit, ce n'est pas nouveau du tout. Le livre de Dugain est de 2016 et il y a de l'eau qui a coulé sous le pont depuis. En revanche la façon dont sont exploités ceux qui travaillent pour l'IA à repérer, surligner et contrôler des images, avec un salaire moyen de 3,30$ de l'heure, est honteuse et inacceptable! Sans, qui plus est, ni couverture, ni contrat! Il apparaît, d'après les auteurs, que les têtes pensantes du numérique prennent soin de protéger leur progéniture du monde qu'ils préparent pour les enfants des autres. Pas de téléphone mobile ou de tablette avant la classe de quatrième! En revanche des vrais livres à profusion...Cela doit être pareil pour le shit ou la coke? Je ne regrette pas cette lecture qui m'a été conseillée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ZeroJanvier79 Posté le 18 Septembre 2019
    Un livre clairement imparfait sur l’impact du numérique, et de ses excès, sur nos vies et sur l’évolution de l’humanité. L’intention est très bonne, l’exécution parfois maladroite, avec des approximations gênantes quand on connaît un peu le sujet. En tant que livre de vulgarisation, j’ai du mal à savoir s’il est assez clair et structuré pour être convaincant. Mais le message est fort, et utile.
  • CorentinBooks Posté le 25 Août 2019
    Ce livre sans langue de bois nous expose le fonctionnement du Big data. Je le recommande vivement car vulgarisé et pleins d informations textuelles et chiffrées il ne manquera pas de plaire à ceux qui souhaitent connaître l utilisation de leurs données et le marché qu'elles nourrissent encore encore.... Et encore ! Cependant âmes sensibles s'abstenir car vous risqueriez de tomber rapidement dans la peur et/ou la paranoïa. Car il ne vous ménage pas et vous pousse à avoir une réelle prise de conscience en vous exposant tous les risques que vous encourez à utiliser ces générateurs d informations. Le sujet est bien traité et m'a beaucoup captivité. Je ressors de cette lecture avec un œil différent sur les nouvelles technologies, réseau sociaux et autres instruments de capture de données. Bonne lecture à toutes et tous.
  • Stelda Posté le 6 Janvier 2019
    A lire par chapitre, pour éviter l'overdose (et le tournis) mais ce livre devrait être reconnu d'utilité publique.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…