Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221113646
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1120
Format : 132 x 198 mm

L'Île au trésor et autres récits

Collection : Bouquins
Date de parution : 21/01/2010

Voici enfin réunis les cinq chefs-d'oeuvre qui consacrent Robert Louis Stevenson (1850-1894) comme le maître du récit d'aventures. Celui dont devaient se réclamer des écrivains aussi prestigieux et divers que Kipling, Conan Doyle, Rider Haggard, Jack London, Marcel Schwob, Joseph Conrad, Henry James, G.K. Chesterton, Alain-Fournier, Georges Simenon, Pierre Mac...

Voici enfin réunis les cinq chefs-d'oeuvre qui consacrent Robert Louis Stevenson (1850-1894) comme le maître du récit d'aventures. Celui dont devaient se réclamer des écrivains aussi prestigieux et divers que Kipling, Conan Doyle, Rider Haggard, Jack London, Marcel Schwob, Joseph Conrad, Henry James, G.K. Chesterton, Alain-Fournier, Georges Simenon, Pierre Mac Orlan...
Trésors, mutineries, naufrages, fuites, potences, squelettes grimaçants, sorciers insulaires, lutins en bouteilles, cadavres fugueurs jouant à cache-cache, explorateurs imprudents des gouffres obscurs de l'inconscient que la psychanalyse n'avait pas encore décelés...
Stevenson a su créer des personnages éternels, aussi inoubliables que les ogres de Perrault, Barbe-Bleue ou le Petit Poucet. De L'Île au trésor surgissent Pew l'aveugle qui tâte la route de son bâton avant de commander l'assaut, John Silver, l'égorgeur unijambiste, camouflé en cuisinier doucereux, son perroquet sur l'épaule. Ils succombent, vaincus par le Petit Poucet - Jim Hawkins. David Balfour lui ressemble comme un frère, même si les aventures ne se déroulent plus aux Antilles, mais sur les rives d'une Écosse infestée de pirates et de conspirateurs. Pirates et adolescents courageux, sorciers des îles polynésiennes, cadavres en fuite, sans oublier l'horrible Mr Hyde évadé des enfers de la conscience, tous se rejoignent pour entraîner le lecteur dans un univers fabuleux où tout peut arriver... sauf l'ennui !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221113646
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1120
Format : 132 x 198 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Meliane75 Posté le 29 Février 2020
    Contente de relire cette histoire qui a bercé mon enfance ,d'ailleurs je compte faire découvrir cette oeuvre littéraire à mon fils qui aime comme la plupart des enfants les histoires de pirates et de trésor ! Petit joyaux de la littérature jeunesse, aventures, bon sentiments, livre manichéen sympathique et plein de fraicheur.
  • un_appetit_livresque Posté le 28 Février 2020
    Une lecture très agréable qui titille notre âme d'enfant avec cette grande aventure en mer. On rie et on tremble avec les personnages, on espère aussi mais surtout on avance car cette chasse au trésor devient aussi la nôtre ! J'ai beaucoup aimé les personnages, bons et mauvais, qui sont plutôt réalistes et l'univers de la piraterie qui est passionnant.
  • Quentin85 Posté le 15 Février 2020
    un livre qui fait voyager
  • Ataganimal Posté le 22 Janvier 2020
    C'est l'un de mes romans préférés: j'ai eu envie de devenir pirate après l'avoir terminé !
  • Yanoune Posté le 20 Janvier 2020
    L'île au trésor... Ou le bouquin où tu te retrouves à chanter à tue tête... à rêver furieusement, à pousser des soupirs de contentement... Si. Pitch : Fifteen men on dead man's chest. Yo ho ho an bottle of rhum... Jimmy en a mare de son client. Client ?... hum pas vraiment, squateur plutôt.. Ouais ce gars, ce Bones ne paye plus son séjour à l'auberge, picole comme un trou, fait peur et chante des chansons plus que limite... il se cache ça c'est certain... Il a peur, si peur... d'un gars.. un unijambiste, il l'a même chargé de surveiller les environs au cas où il se radinerait.... Fifteen men on dead man's chest. Yo ho ho an bottle of rhum... Et voilà c'est reparti, il fait même fuir le peu de client qu'ils avaient... en plus papa est malade, et c'est lui qui se tape le boulot... y en a mare ! Et quand le Bones cadanche, bin désolé mais maman veut se payer, non mais ! Normal quoi ! Et dans la malle du sieur Bones en plus des sous, il y a un drôle de paquet.. il l'embarque sans vraiment savoir pourquoi, par réflexe... il aurait peut-être pas du... ça va entraîner de sérieuses complications et de sérieuses aventures... L'île au trésor... Ou le bouquin où tu te retrouves à chanter à tue tête... à rêver furieusement, à pousser des soupirs de contentement... Si. Pitch : Fifteen men on dead man's chest. Yo ho ho an bottle of rhum... Jimmy en a mare de son client. Client ?... hum pas vraiment, squateur plutôt.. Ouais ce gars, ce Bones ne paye plus son séjour à l'auberge, picole comme un trou, fait peur et chante des chansons plus que limite... il se cache ça c'est certain... Il a peur, si peur... d'un gars.. un unijambiste, il l'a même chargé de surveiller les environs au cas où il se radinerait.... Fifteen men on dead man's chest. Yo ho ho an bottle of rhum... Et voilà c'est reparti, il fait même fuir le peu de client qu'ils avaient... en plus papa est malade, et c'est lui qui se tape le boulot... y en a mare ! Et quand le Bones cadanche, bin désolé mais maman veut se payer, non mais ! Normal quoi ! Et dans la malle du sieur Bones en plus des sous, il y a un drôle de paquet.. il l'embarque sans vraiment savoir pourquoi, par réflexe... il aurait peut-être pas du... ça va entraîner de sérieuses complications et de sérieuses aventures aussi... vous rendez-vous compte, une chasse au trésor ! ^^ Rooooh.... C'est merveilleux de se rendre compte comment ce livre, malgré son âge est là, en nous... sorte pierre angulaire du roman d'aventure (pirate ou non d'ailleurs)... c'est juste dingue ! Niveau roman de pirate, la base ! La base de chez base... Les fondations de tous les fantasmes, les images aventureuses, les clichés indéboulonnables ( ouais au XXI siècle ils sont toujours là, ancrés dans notre imaginaire. ^^) Stevenson a écrit cette histoire pour un petit garçon, pour l'amuser, lui faire passer le temps, le faire rêver... il a vu que ça marchait plutôt bien, et l'a donc envoyé à une revue pour jeunesse de l'époque, revue avec laquelle il travaillait... et ce fut dingue ! C'te succès ! ( même à l'époque).. hum tient ça me rappelle quelqu'un... suivez mon regard, nain hobbit quête trésor dragon... ^^ Ah les enfants et les histoire de trésors... ça marche toujours..^^ Et les papas qui inventent des histoires merveilleuses à leur rejeton.. oui Stevenson deviendra par la suite le papa du petit garçon, un mariage toussah... Donc un roman destiné à l'époque pour la jeunesse, de la jeunesse pure et dure.. Alors diantre la jeunesse de l'époque elle avait un sacré niveau littéraire... chais pas trop ce qu'il en est de nos jour. Parce que niveau écriture, c'est pas « Oui-Oui perd son chapeau ».. ah ça non ! Une écriture qui demande une certaine attention, et pourtant tout coule, tout s'enchaîne, rapide et vif, même si y en a un qui a une jambe de bois, et un perroquet sur l'épaule... Et aussi je dois dire, que la violence, n'est pas à piquer des hannetons, même si c'est jeunesse... Mais c'est une aventure, avec des pirates, les pirates font pas dans la dentelle jamais... ou tout du moins rarement.. La dualité de l'humain, parce que ce Long John, il est horrible, fourbe, tout en étant extrêmement intelligent, fort et ma foi très sympathique. Le héros est un peu une nouille naïve, mais à l'époque ça passait sans doute, à notre époque pas sûre.. enfin ça dépend de l'âge qu'on a quand on lit L'ïle au trésor pour la première fois, enfin je pense... C'est une nouille naïve, mais pleine de courage, de curiosité... intrépide. Alors certes de nos jours l'histoire peut sembler téléphonée.. et heu... c'est normal, pierre angulaire du roman d'aventure toussah, depuis lui, y en a eu un certain nombre avec cette narration, et même écrit encore maintenant. Par contre je dois dire, que le côté maritime devait franchement gonfler le père Stevenson, il fait l'impasse, nous ne sommes pas dans l'aventure maritime, malgré le sujet.. les voyages en bateaux il fait l'impasse... une ellipse de fou, qui je crois passerait mal de nos jour éditeur « he Coco.. tu nous dis rien du voyage.. ça va pas.. faut de l'anecdote... » Auteur : « le voyage c'est pas important, c'est l'île qu'est importante.. le voyage y se passe rien.. » éditeur « même.. faut en rajouter un peu Coco... » Bon alors faut dire aussi, que le père Stevenson pour écrire se base sur Defoe et son Histoire générale des plus fameux pyrates. A l'époque on savait pas que c'était Defoe qui l'avait écrite, il l'avait écrit sous un faux nom, se passant pour un capitaine navigant dans ces eaux-là, à cette époque-là. Et on prenait ce récit ( car c'est un récit, où Defoe mélange le vrai au faux, invente, fantasme, tout autant que parle de pirates ayant réellement existé) pour argent comptant, le côté historique, base solide, et non... ^^ Mais ce n'est pas grave du tout, faut juste le savoir, il est d'ailleurs dommage que le traducteur n'en parle pas, pour lui aussi comme pour Stevenson c'est argent comptant, vu le nombre de note en bas de page c'est pour cela que j'en parle, parce que finalement cela n'a aucune importance pour ce récit qui se veut complètement imaginaire, aventuresque... Et va vraiment falloir que je me dégotte ces Histoire générale des plus fameux pyrates, malheureusement de nos jours ils ne sont plus au catalogue des édition Phébus... plus édités. Va falloir aussi que je me dégotte L'île au trésor illustrée par N.C. Wyeth, autant pour la langue, je suis assez curieuse de lire en anglais dans le texte, que pour les illustrations merveilleuses de ce gars. Lui aussi, une pierre angulaire dans l'imaginaire pirate, dans l'imagerie qui reste toujours de nos jours. Alors par contre j'ai une édition, ou y a un gars qui parle du livre, genre dans la préface et vu que je lis toujours les préfaces après avoir lu le bouquin, j'ai eu les cheveux qui se sont dressés sur la tête, à se demander si on avait lu la même histoire... parce que vu les erreurs qu'il professe et qui ont été imprimées rien que sur le texte, genre confondre mère et père quand même... c'est à se demander si lui l'a lu... je ne parlerais même pas des délires pseudo psy de certain, voulant donner des explications ( à côté de la plaque selon moi...) sur des faits complètement triviaux.. genre coffre, clé, trésor... mais en fait c'est de l'oedipe, où l'enfant veut se sauter métaphoriquement sa mère et la clé c'est son sexe.. là j'ai plissé le regard genre mais ouais bien sûr.. Parce que si on va par là, à chaque fois que dans un livre y a un gars qui ouvre un truc avec une clé bin bonjour... beaucoup d'auteurs alors ont des problèmes d'Oedipe, dingue !... et quand c'est une fille, c'est quoi ? … Donc nan.. Et le pire j'ai bien envie de dire, que mon édition est destinée en majeur partie pour le scolaire... Remarquez elle est vieille, ils ont peut-être changé depuis... j'espère sérieusement... Nan je garderais au fond de moi, que les paysages, le courage, la fourberie, l'odeur de la poudre... et puis... Allez chantez avec moi... Fifteen men on dead man's chest. Yo ho ho an bottle of rhum...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter de Bouquins
Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.