Lisez! icon: Search engine

Madame Einstein

Presses de la cité
EAN : 9782258143715
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm
Madame Einstein

Valérie BOURGEOIS (Traducteur)
Date de parution : 08/02/2018
L'autre génie
Zurich, 1886. Mileva Marić quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l’époque pour vivre sa passion de la science. À l’Institut polytechnique, cette étrangère affublée d’une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux ébouriffés, stigmatisé par sa religion.... Zurich, 1886. Mileva Marić quitte sa Serbie natale et décide de braver la misogynie de l’époque pour vivre sa passion de la science. À l’Institut polytechnique, cette étrangère affublée d’une jambe boiteuse, seule femme de sa promotion, est méprisée par tous ses camarades. Tous, sauf un étudiant juif farfelu, aux cheveux ébouriffés, stigmatisé par sa religion. C’est Albert Einstein. Les deux parias tombent aussitôt amoureux. Et élaborent ensemble leur pensée scientifique. Mais y a-t-il de la place pour deux génies dans un même couple ? De drames domestiques en humiliations conjugales, Mileva apprend la dure réalité du mariage, passé les premières ferveurs de l’amour.

Dans un récit à la première personne aux poignants accents de vérité, Marie Benedict rend hommage à l’une des femmes les plus bafouées de l’histoire du xxe siècle, dont la contribution à la théorie de la relativité a donné lieu à un virulent débat, et brosse un portrait nuancé – mais toujours documenté – de celui qui reçut à lui seul tous les honneurs.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258143715
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 336
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ils en parlent

"Marie Benedict revisite le triste destin de l'épouse d'Einstein, génie réduit au silence de la vie de famille."
 
Livres Hebdo

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lildrille Posté le 27 Octobre 2019
    Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=35072 J'ai mis la note de : 18/20 Mon avis : Madame Einstein est un livre étonnant qui nous fait voyager à travers le temps. L’époque fin XIXe – début XXe est bien mise en scène et on s’y plonge avec plaisir. Le mode de vie ne diffère pas tant que cela du nôtre, si ce n’est que la condition féminine est bien plus terrible et plus soumise à l’autorité masculine. Même si l’on sait très bien que les femmes avaient moins de droit que maintenant il y a à peine quelques dizaines d’années, cela fait tout de même étrange de lire que les femmes ne pouvaient pas vraiment faire d’études ou qu’elles étaient presque forcées d’être mère au foyer. La première femme d’Einstein fait partie de ces femmes fortes dont on ne sait pas grand-chose et qui ont essayé de faire fi de ces idées pour être celles qu’elles voulaient être. Une autre femme de sciences, cette fois-ci bien connue, apparaît vers la fin du livre. Marie Curie y tient un rôle important et son apparition laisse place à un passage qui apporte une... Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=35072 J'ai mis la note de : 18/20 Mon avis : Madame Einstein est un livre étonnant qui nous fait voyager à travers le temps. L’époque fin XIXe – début XXe est bien mise en scène et on s’y plonge avec plaisir. Le mode de vie ne diffère pas tant que cela du nôtre, si ce n’est que la condition féminine est bien plus terrible et plus soumise à l’autorité masculine. Même si l’on sait très bien que les femmes avaient moins de droit que maintenant il y a à peine quelques dizaines d’années, cela fait tout de même étrange de lire que les femmes ne pouvaient pas vraiment faire d’études ou qu’elles étaient presque forcées d’être mère au foyer. La première femme d’Einstein fait partie de ces femmes fortes dont on ne sait pas grand-chose et qui ont essayé de faire fi de ces idées pour être celles qu’elles voulaient être. Une autre femme de sciences, cette fois-ci bien connue, apparaît vers la fin du livre. Marie Curie y tient un rôle important et son apparition laisse place à un passage qui apporte une vraie bouffée d’oxygène et surtout de l’espoir pour l’héroïne qui s’était perdue en chemin. La lecture de ce roman est éprouvante lorsque l’on s’attache au personnage. Et ne pas s’y attacher est difficile puisque tout est fait pour cela. Mileva Maric est une personne au talent génial qui rêve de marquer l’histoire de la physique par ses recherches et découvertes. Jeune, elle n’avait pas beaucoup d’amis et son envie de faire des sciences la distinguait de la quasi totalité des autres filles qui finissaient par la rejeter. Les multiples flash-backs sur la jeunesse de la jeune femme sont bien faits et ne dérangent pas la lecture comme le rythme de l’histoire. On aime en apprendre plus sur elle et ses passions. C’est en Suisse qu’elle trouve enfin des personnes à qui se fier, au sein d’une communauté exclusivement de jeunes filles qui elles aussi ont l’ambition de faire des études. Leur amitié ne fait que grandir au fil des pages et s’épanouit. Le lecteur est ravi de cette atmosphère qui laisse à Mileva le loisir d’étudier et de ne pas se faire mal juger pour cela. La Suisse était alors un pays plus ouvert que d’autres, même s’il fallut à Mileva un caractère combatif pour essuyer tous les sous-entendus et insultes échangés à son égard. C’est également en Suisse qu’elle fit la rencontre du futur ô combien célèbre physicien Albert Einstein. Et cette rencontre bouleversa sa vie. Ce roman, tant et si bien que l’on s’attache à l’héroïne, nous fait détester cet homme. En effet, Albert Einstein finit par devenir excentrique au possible, allant jusqu’à retirer le nom de sa femme de leurs publications et se donnant ainsi tous les mérites. Au fil de la lecture, on s’aperçoit que le physicien vit dans un monde complètement à part et que les relations sociales comme amoureuses restent un mystère pour lui. Tel un Sheldon Cooper (de la série télévisée The Big Bang Theory), Monsieur Einstein nous montre l’image d’un sans-cœur, d’un égoïste et d’un enfant gâté. Ce personnage que l’on apprécie d’abord beaucoup, finit par nous devenir irritable. La seconde moitié du livre est vraiment désagréable à lire, tant on sent que Mileva perd de sa combativité et de l’estime de soi. Le ton est plus sombre, l’atmosphère plus pesante et les mots plus durs. Le lecteur ne souhaite alors plus qu’une chose : que la jeune femme réponde à son mari et qu’elle redevienne celle que l’on a connue dès les premières pages du livre. Une femme ambitieuse qui désire être autre chose qu’une mère de famille et une mère au foyer mal aimée. Toute l’intrigue autour de leur première fille est complexe et met en avant les défauts de la société de l’époque, qui peuvent paraître stupides. Mileva souffre beaucoup et le lecteur avec elle. Le thème des études et de la physique est ainsi mis à l’écart un bon moment. La relation d’Albert et Mileva est mise en avant et les premiers mois d’idylle du couple sont vraiment adorables, jusqu’à dériver et prendre des proportions abominables. L’auteure manie les sentiments, aussi bien positifs que négatifs, à la perfection. L’écriture est belle et en accord avec l’époque décrite. Les mots utilisés, la construction choisie et les expressions citées nous plongent dans cet univers pas si lointain et dans tous ces pays que l’on ne connaît pas forcément. Le travail de recherche est fascinant et on en apprend beaucoup. Marie Benedict nous offre un roman historique de qualité. La fin du livre est également intéressante car l’auteure y explique son travail et ce qui tient ou non de la romance. Cette critique n’en dira pas davantage pour ne pas gâcher la lecture. Les explications scientifiques sont multiples et parfois un peu poussées, voire difficiles à comprendre pour des personnes qui ne sont pas du domaine. La lecture n’en est pourtant pas gênante. La relativité est bien évidemment mise à l’honneur, ainsi que les prémisses et évolutions de cette idée. Ce livre est incroyable tant dans sa description de l’époque que de celle de la relation entre Mileva et Albert. Telle une psychologie de couple, la lecture de ce roman nous fait bien comprendre que la communication est un élément essentiel au maintien sain d’une relation. A la fois déçu par les réactions de Mileva, et excédé par celles d’Albert, le lecteur est pris au piège de rouages qui ne cessent de se complexifier. Albert Einstein perd quelque peu de sa superbe, comme le monde du début du XXe siècle auquel il est difficile d’envier les conditions de vie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • SofyaSnf Posté le 20 Octobre 2019
    Je suis très contente d'avoir choisi cette lecture parce qu'elle a été superbe. Déjà parce que on y parle d'une femme qui aurait du compter dans l'histoire et puis parce c'est un parcours relativement compliqué qu'elle a du affronter. L'autrice nous dit qu'elle a fait beaucoup de recherches pour parler de cette grande dame. Mais qu'il s'agit malgré tout d'un roman car certain passages sont fictifs même si les dates correspondent au déroulement de la vie de Mileva. Mileva Einstein.. Qui la connait? Il y a en réalité plusieurs ouvrages qui traitent de vie. Mais je ne l'ai découverte que dans la série Genius, centrée sur Albert. J'ai aimé le personnage de Mileva dedans. Une femme forte, très intelligente, qui a commencé à s'imposer dans un monde gouverné par les hommes, en étant acceptée dans la prestigieuse section VI de l'université de Zurich. C'est là-bas qu'elle rencontrera Albert. S'en suit une vie de bohème et de dure labeurs; de moments heureux et de moments malheureux; des gloires et des pertes. C'était émouvant de suivre cette femme et son combat. Et si vous voulez d'en savoir un peu plus sur le couple Einstein, ou de les regarder sous un autre angle, jetez-vous sur... Je suis très contente d'avoir choisi cette lecture parce qu'elle a été superbe. Déjà parce que on y parle d'une femme qui aurait du compter dans l'histoire et puis parce c'est un parcours relativement compliqué qu'elle a du affronter. L'autrice nous dit qu'elle a fait beaucoup de recherches pour parler de cette grande dame. Mais qu'il s'agit malgré tout d'un roman car certain passages sont fictifs même si les dates correspondent au déroulement de la vie de Mileva. Mileva Einstein.. Qui la connait? Il y a en réalité plusieurs ouvrages qui traitent de vie. Mais je ne l'ai découverte que dans la série Genius, centrée sur Albert. J'ai aimé le personnage de Mileva dedans. Une femme forte, très intelligente, qui a commencé à s'imposer dans un monde gouverné par les hommes, en étant acceptée dans la prestigieuse section VI de l'université de Zurich. C'est là-bas qu'elle rencontrera Albert. S'en suit une vie de bohème et de dure labeurs; de moments heureux et de moments malheureux; des gloires et des pertes. C'était émouvant de suivre cette femme et son combat. Et si vous voulez d'en savoir un peu plus sur le couple Einstein, ou de les regarder sous un autre angle, jetez-vous sur ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cassy Posté le 10 Octobre 2019
    Tout le monde connaît Albert Einstein, sa femme, en revanche, Mileva Maric est restée trop longtemps dans l’ombre. En effet, c’est dans les années 1980 que les lettres échangées entre Albert et Mileva ont été rendues publiques. Dans ces lettres, on comprend que Mileva a joué un rôle essentiel dans les découvertes de son mari. Marie Benedict s’est penchée sur la vie de cette physicienne afin de nous en dresser un émouvant portrait. Madame Einstein est un roman captivant. Impossible de ne pas s’attacher à Mileva, cette femme qui a sacrifié sa vie pour son mari. Un bel hommage à une femme qui aurait dû marquer l’Histoire.
  • xaviergj Posté le 10 Octobre 2019
    Une somptueuse histoire qui nous apprend plus sur le personnage d'Albert Einstein ainsi que son épouse méconnue du grand public qui était une grande scientifique à l'égal de son mari.
  • Promenonsnousdansleslivres Posté le 26 Août 2019
    C'est d'abord la couverture qui m'a tapée dans l'oeil et bien sûr le fait que ce livre rende hommage à une femme de l'ombre : Milena Maric, la première femme de Albert Einstein. Milena Maric avait tout pour elle malgré sa claudication qui était source de raillerie durant ses jeunes années. Dotée d'un potentiel intellectuel évident son père l'a poussé vers le chemin de la réussite notamment en l'encourageant à faire de longues études dans les meilleures écoles, c'est d'ailleurs sur les bancs de l'institut polytechnique de Zurich qu'elle rencontre Albert Einstein. Leur histoire débute par une amitié mais va très vite se transformer en une relation amoureuse malgré les réticences de leurs familles respectives. En effet, il était convenu que Milena suive assidûment ses études mais le destin va se mettre au travers son chemin, elle tombera enceinte avant de passer son diplôme. Milena repart chez ses parent pour s'éloigner de Zurich et s'occuper de leur fille, Albert lui continue son chemin sans vraiment se rendre compte de la situation et va même jusqu'à demander à Milena de revenir car il a besoin de sa femme sans conviée leur fille qui malheureusement sera emportée par la maladie quelques mois après. Marie... C'est d'abord la couverture qui m'a tapée dans l'oeil et bien sûr le fait que ce livre rende hommage à une femme de l'ombre : Milena Maric, la première femme de Albert Einstein. Milena Maric avait tout pour elle malgré sa claudication qui était source de raillerie durant ses jeunes années. Dotée d'un potentiel intellectuel évident son père l'a poussé vers le chemin de la réussite notamment en l'encourageant à faire de longues études dans les meilleures écoles, c'est d'ailleurs sur les bancs de l'institut polytechnique de Zurich qu'elle rencontre Albert Einstein. Leur histoire débute par une amitié mais va très vite se transformer en une relation amoureuse malgré les réticences de leurs familles respectives. En effet, il était convenu que Milena suive assidûment ses études mais le destin va se mettre au travers son chemin, elle tombera enceinte avant de passer son diplôme. Milena repart chez ses parent pour s'éloigner de Zurich et s'occuper de leur fille, Albert lui continue son chemin sans vraiment se rendre compte de la situation et va même jusqu'à demander à Milena de revenir car il a besoin de sa femme sans conviée leur fille qui malheureusement sera emportée par la maladie quelques mois après. Marie Bénédict dresse le portrait d'une femme de l'ombre qui a vu son destin sacrifié au détriment de celui de son mari, Albert Einstein. La condition des femmes à cette période est difficile, en général leur rôle est d'être aux petits soins pour leur mari et de s'occuper des enfants. C'est ce que va faire Milena malgré la carrière vers laquelle elle se destinait, son quotidien s'assombrit de plus en plus et elle se retrouve dans une vie de mère au foyer. Elle s'occupe de ses 2 enfants, prend soin de la maison, soutient Albert dans ses recherches et va même jusqu'à l'accompagner dans certains travaux en apportant son savoir, tout ça encore et toujours dans l'ombre... Au final, malgré un potentiel intellectuel élevé, Milena s'est retrouvée piégée au sein de ce couple dans lequel il n'y avait de place que pour un génie et à dû subir les absences mais aussi les humiliations de ce mari prêt à tout pour être reconnu quitte à reléguer sa famille au second plan. Malgré l'époque et le peu de place qu'avaient les femmes, Mileva a tout même su prendre la parole, tenir tête à Albert et à mis un terme à cette histoire qui avec le temps n'en était plus une. En 1919, Milena et Albert Einstein divorce, Milena part avec les enfants en exigeant de recevoir une partie de la somme d'argent du prix Nobel pour le travail qu'elle a fourni dans l'ombre mais aussi pour élever ses 2 enfants avant de tomber dans l'oubli. Albert Einstein quant à lui, s'est remarié avec .... sa cousine, rien que ça! A noter que la perte (mort ou adoption?) de Liserl, la fille aînée du couple a été une véritable tragédie dans la vie de Milena dont elle ne s'est jamais remise, l'auteure fait énormément référence à elle dans le récit.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.