Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749163826
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm

Mamma Maria

Collection : Romans
Date de parution : 05/03/2020
Un ristretto d’Italie.
« Ciao, Sofia, qu’est-ce que je te sers ? Comme d’habitude ? Et j’ajoute un cornetto, parce qu’il faut manger, ma fille !
– Oui, merci, Maria. »
Je m’installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J’aime bien travailler au son des tasses qui s’entrechoquent. Et, au...
« Ciao, Sofia, qu’est-ce que je te sers ? Comme d’habitude ? Et j’ajoute un cornetto, parce qu’il faut manger, ma fille !
– Oui, merci, Maria. »
Je m’installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J’aime bien travailler au son des tasses qui s’entrechoquent. Et, au Mamma Maria, j’ai toujours de la compagnie. Il y a ceux qui viennent tuer le temps. Il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces. Il y a les ados qui sirotent un soda, monsieur le curé, et, surtout, mes partenaires de scopa.
Ici, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude ou écouter Celentano. Moi, je viens pour me persuader que j’ai bien fait de quitter Paris… et l’autre abruti.
Il fait quand même meilleur ici.
Et puis, on cherche aussi à profiter de la bonne humeur (ou non) de Maria, qui mène, comme une mamma, tout ce petit monde à la baguette.
Bref, j’ai enfin retrouvé mon village paisible.
Enfin, paisible jusqu’au jour où…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749163826
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

«Un roman aussi humain que drôle, qui donne envie de visiter l’Italie tout en redonnant foi en l’humanité»
 
Madleen / Librairie Hisler

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ingridfasquelle Posté le 14 Novembre 2020
    Écrit sans temps mort, dans un style très actuel qui le rend addictif, Mamma Maria est un roman qui parle fort et avec les mains mais qui aborde également avec justesse, pudeur et émotion la question de l’exil et du déracinement, du racisme et de l’intolérance. Serena Giuliano y montre qu’avec parfois bien peu, on peut offrir beaucoup et cela suffit pour que son roman, à la drôle, tendre et résolument optimiste, redonne instantanément le sourire et allume une myriade de petites étoiles dans les yeux ! Un vrai roman feel-good ! Mamma Maria est un voyage tout autant qu’une magnifique et émouvante aventure humaine ! Un aller-simple pour le bonheur !
  • choumette Posté le 12 Novembre 2020
    Mamma Maria.... J'ai aimé l'histoire, le voyage en Italie, les clins d'oeil (notamment Benoît, Ciao Bella), les personnages, la fin (très importante car elle peut parfois tout foutre en l'air), les changements d'idées, les a priori qui lachent l'affaire, l'humour, l'amour, l'amitié, les remises en place des "cons", les moments légers et les plus lourds, les remerciements si précieux, si touchant. Merci Serena
  • Alcove_Alna Posté le 8 Novembre 2020
    Maria tient un café dans un petit village sur la côte amalfitaine. La vie du village tourne autour de ce bistro. On y trouve Sofia, qui a quitté Paris pour retourner dans son village natal. Qu’on se sent bien chez Maria. Les chapitres alternent le point de vue de Maria et de Sofia. L’histoire a l’air légère comme ça, mais en fait, des thèmes importants et d’actualité sont abordés. Je laisse la surprise à ceux qui n’ont pas encore lu ce livre. Ce roman m’a permis de m’évader en Italie, et de me rappeler mes bons moments passés dans ce pays. Ce roman respire la joie de vivre, la convivialité, la chaleur humaine. C’est une bouffée d’oxygène Ce roman, c’est le dépaysement garanti Ce roman m’a donné l’impression d’être à une table chez Maria Bref, une belle échappée en Italie
  • livressedelola Posté le 7 Novembre 2020
    J'ai adoré la construction du récit qui alterne d’un chapitre à l’autre le point de vue de Sofia et le point de vue de Maria, deux femmes de caractère avec des façons de parler et de penser très différentes, de part leur vécu et leur génération. L’alternance de ces deux points de vue apporte beaucoup de dynamisme au récit et a été un véritable plus à la lecture. Concernant les personnages, ils sont tous très attachants et surtout très représentatifs de cette Italie du Sud, mon Italie, qui brille par ces clubs du 3ème âge toujours prêts à jouer aux cartes en buvant leur café et à nous faire rire par leurs comportements enfantins. Par ailleurs, l’intrigue dans laquelle ils sont embarqués, bien que le récit mette quelques chapitres à se mettre en place, est vite très prenante et très agréable à suivre. C’est un roman plein d’humanité, qui révèle son lot de surprises le tout écrit avec une plume rafraichissante qui m’a beaucoup touchée et qui sublime vraiment la trame narrative. Je vous recommande vivement cette petite pépite !
  • wagner67 Posté le 5 Novembre 2020
    Un récit à 2 voix, Sofia et Maria Maria, 65 ans, tient l’unique café de ce village italien. Ce café est le cœur du village, tout le monde y va surtout les retraités qui ont leur habitude. Maria a des mots durs avec sa belle-fille Rafaella, l’Italie du Sud contre l’Italie du Nord, leurs échanges verbaux m’ont fait sourire à cause de leur extravagance. Sofia, la vingtaine, a quitté Paris pour son village après une rupture amoureuse, elle s’est installée dans la maison de son « nonna » décédée mais elle pense toujours à son bien-aimé Jérôme. Un matin, Franco, un retraité de 82 ans et habitué du café, fait une étrange découverte dans son poulailler et cette découverte va chambouler la vie sereine des villageois. Une histoire tendre et morale sous le soleil italien, avec ses gelatos (surtout la glace au chocolat de Maria), ses pâtes al dente, son expresso et surtout son limoncello (bien sur, à boire avec modération) J’ai savouré les lettres de Sofia qui parlent de ces belles petites villes proches de chez elle, elle m’a donné envie d’y faire un tour.
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !