Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749163826
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm

Mamma Maria

Collection : Romans
Date de parution : 05/03/2020
Un ristretto d’Italie.
« Ciao, Sofia, qu’est-ce que je te sers ? Comme d’habitude ? Et j’ajoute un cornetto, parce qu’il faut manger, ma fille !
– Oui, merci, Maria. »
Je m’installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J’aime bien travailler au son des tasses qui s’entrechoquent. Et, au...
« Ciao, Sofia, qu’est-ce que je te sers ? Comme d’habitude ? Et j’ajoute un cornetto, parce qu’il faut manger, ma fille !
– Oui, merci, Maria. »
Je m’installe en terrasse, face à la mer, comme chaque matin depuis que je suis de retour en Italie. J’aime bien travailler au son des tasses qui s’entrechoquent. Et, au Mamma Maria, j’ai toujours de la compagnie. Il y a ceux qui viennent tuer le temps. Il y a les enfants qui rêvent devant le comptoir à glaces. Il y a les ados qui sirotent un soda, monsieur le curé, et, surtout, mes partenaires de scopa.
Ici, on vient échanger quelques mots, partager un apéro, esquiver la solitude ou écouter Celentano. Moi, je viens pour me persuader que j’ai bien fait de quitter Paris… et l’autre abruti.
Il fait quand même meilleur ici.
Et puis, on cherche aussi à profiter de la bonne humeur (ou non) de Maria, qui mène, comme une mamma, tout ce petit monde à la baguette.
Bref, j’ai enfin retrouvé mon village paisible.
Enfin, paisible jusqu’au jour où…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749163826
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

«Un roman aussi humain que drôle, qui donne envie de visiter l’Italie tout en redonnant foi en l’humanité»
 
Madleen / Librairie Hisler

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Airsatz Posté le 12 Septembre 2020
    Quel plaisir, en ces temps de sédentarité forcée, de s'envoler vers l'Italie aux côtés de Serena Giuliano ! Quoi de mieux pour s'évader que de savourer une glace au chocolat à la terrasse d'un café avec vue sur mer ? C'est toute la philosophie de Maria, "mamma" aimée de tous autour de qui se rassemble tout le village, pour partager un moment convivial, savoureux et profondément vivant. C'est une Italie chaleureuse, ensoleillée, communautaire que nous donne à voir Serena Giuliano, dans ce roman léger qui sent bon le sud et l'air marin. À travers les destins des différentes femmes qui parcourent ses lignes, l'auteure nous dresse aussi le portrait d'une féminité qui évolue au fil du temps : des femmes d'autrefois, qui ne vivaient que pour entretenir leurs maris et leurs fils, négligeant leurs filles et leur bien-être personnel, jusqu'aux femmes d'aujourd'hui, plus indépendantes, prêtes à mener leur existence comme elles l'entendent. Derrière l'humour des dialogues, la gastronomie qui met l'eau à la bouche et les décors de cartes postales, c'est aussi l'Italie actuelle que nous dépeint l'auteure : celle qui se refuse encore à accueillir les migrants qui viennent s'échouer sur ses côtes ou qui finissent pas mourir en... Quel plaisir, en ces temps de sédentarité forcée, de s'envoler vers l'Italie aux côtés de Serena Giuliano ! Quoi de mieux pour s'évader que de savourer une glace au chocolat à la terrasse d'un café avec vue sur mer ? C'est toute la philosophie de Maria, "mamma" aimée de tous autour de qui se rassemble tout le village, pour partager un moment convivial, savoureux et profondément vivant. C'est une Italie chaleureuse, ensoleillée, communautaire que nous donne à voir Serena Giuliano, dans ce roman léger qui sent bon le sud et l'air marin. À travers les destins des différentes femmes qui parcourent ses lignes, l'auteure nous dresse aussi le portrait d'une féminité qui évolue au fil du temps : des femmes d'autrefois, qui ne vivaient que pour entretenir leurs maris et leurs fils, négligeant leurs filles et leur bien-être personnel, jusqu'aux femmes d'aujourd'hui, plus indépendantes, prêtes à mener leur existence comme elles l'entendent. Derrière l'humour des dialogues, la gastronomie qui met l'eau à la bouche et les décors de cartes postales, c'est aussi l'Italie actuelle que nous dépeint l'auteure : celle qui se refuse encore à accueillir les migrants qui viennent s'échouer sur ses côtes ou qui finissent pas mourir en mer. Un sujet au dénouement certes prévisible mais qui a le mérite d'être abordé avec simplicité et humanité. Avec ce livre parfait pour l'été, Serena Giuliano mêle portraits de femmes de caractère, coutumes italiennes et actualités brûlantes pour nous rappeler que même au paradis, la réalité ne se trouve jamais loin...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bill Posté le 10 Septembre 2020
    Après avoir rompu avec Jérôme, son fiancé français, Sofia est revenu dans le petit village de la côte amalfitaine où elle a grandi dans les jupes de sa nonna, malheureusement décédée.  Traductrice de romans, elle s'installe chaque jour à une table du café de Mamma Maria, qui accueille les petits vieux du village, qu'elle cajole six jours sur sept.  Serena, cherchant à donner envie à Jérôme de découvrir son pays lui s distille des cartes postales qui révèlent son amour de sa région, de ces villages nichés en haut des falaises, des rues ombragées qui descendent en escaliers jusqu'aux criques ensoleillées, des vergers en terrasses, plantés des citronniers qui donnent le limoncello, de la générosité des habitants et de la nourriture, pasta è salume qui enchantent le palais ... Petit bémol, les amalfitains n'aiment pas les étrangers et ceux qui arrivent sur leur côtes mettent du temps à être acceptés, comme Moussa, qui a rejoint le boulanger désespéré de ne pas trouver d'italien pour travailler avec lui. Mais quand un petit matin, Franco, un des habitués de chez maria, découvre dans son poulailler, Souma, une jeune syrienne enceinte et Mustapha son petit garçon black. Il les cache, prend soin d'eux ... et requiert l'aide de... Après avoir rompu avec Jérôme, son fiancé français, Sofia est revenu dans le petit village de la côte amalfitaine où elle a grandi dans les jupes de sa nonna, malheureusement décédée.  Traductrice de romans, elle s'installe chaque jour à une table du café de Mamma Maria, qui accueille les petits vieux du village, qu'elle cajole six jours sur sept.  Serena, cherchant à donner envie à Jérôme de découvrir son pays lui s distille des cartes postales qui révèlent son amour de sa région, de ces villages nichés en haut des falaises, des rues ombragées qui descendent en escaliers jusqu'aux criques ensoleillées, des vergers en terrasses, plantés des citronniers qui donnent le limoncello, de la générosité des habitants et de la nourriture, pasta è salume qui enchantent le palais ... Petit bémol, les amalfitains n'aiment pas les étrangers et ceux qui arrivent sur leur côtes mettent du temps à être acceptés, comme Moussa, qui a rejoint le boulanger désespéré de ne pas trouver d'italien pour travailler avec lui. Mais quand un petit matin, Franco, un des habitués de chez maria, découvre dans son poulailler, Souma, une jeune syrienne enceinte et Mustapha son petit garçon black. Il les cache, prend soin d'eux ... et requiert l'aide de Sofia pour légitimer leur présence sur le sol italien. J'ai adoré ce roman tout en douceur et en tendresse, bien ri quand la bande de petits vieux découvre Paris, la mauvaise humeur des parisiens et l'hérésie de servir des pâtes comme accompagnement ou des cafés délavés !  J'ai aimé revenir visiter les villages de la côte amalfitaine, où j'aimerais bien retourner, savourer les plats préparés par Maria, écouter la bande son 100 % Adriano Celentano (avec un zeste de Ricchi è Poveri). Un roman qui m'a fait penser à ceux de Virginie Grimaldi, pour l'esprit bon enfant et la bonne humeur   Une auteur que je découvre... mais dont j'ai déjà téléchargé le premier roman ...  A suivre ! 
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mousquetaire11 Posté le 7 Septembre 2020
    Merci encore Babelio pour la découverte de ce beau livre grâce à votre prix. Dès les premières pages nous nous retrouvons à la terrasse de Maria face à la mer en train de siroter un café tout en mangeant un cornetto. Ce livre, tournant autour de la vie de Maria, de son café et de Sofia est un ouvrage pleins d'espérances et de tolérances. Les italiens peuvent avoir le sang chaud et des éclats de voix quand on ose vouloir couper des pâtes mais ils ont aussi un grand cœur plein de chaleur. Véritable feel good, cet ouvrage offrira le sourire à celui qui le fermera après avec achevé ses dernières lignes...
  • raime Posté le 5 Septembre 2020
    Ce ne sera pas le livre que je retiendrai pour cette année 2020, mais il m'a fait passer un bon moment dans le bar de Mamma Maria centre de ce beau village de la baie de Naples. Je me suis retrouvé quelques temps en Italie et sa fait du bien ! C'est un pays où il fait bon vivre. Ce joli tableau va toutefois être perturbé par un événement surprise qui divisera le village. Un roman feel good mais pas trop mièvre. A lire en sirotant un spritz.
  • CathR Posté le 29 Août 2020
    Un village de la côte amalfitaine, des personnages hauts en couleurs, peut être un petit peu caricaturaux, mais comme il est bon de rêver à cette Italie magique et chaleureuse. Maria tient le bar comme on aimerai s'y poser, Sofia u traduit des livres, trois vieux jouent à la scoppa puis surgissent Souma et son fils, débarqués de la Méditerranée... Histoire sans surprise, pleine d'affection, simple, roman Feel good pas prise de tête, un joli moment qui a compensé pour moi l'absence de voyage en Italie cette année...2020
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Fêtes des mères : 20 romans passionnants à lui offrir

    La fête des mères, c'est dimanche 7 juin ! Et si vous profitiez de cette occasion pour lui offrir un livre et étancher sa soif de lecture ? De Françoise Bourdin à Danielle Steel en passant par Douglas Kennedy, focus sur 20 romans passionnants qui devraient plaire à votre chère maman.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Du roman au bien-être, 22 livres pour garder le moral et confiner serein

    Alors voilà, comme la majorité des Français vous êtes enfermé chez vous et vous comptez les jours en regardant par la fenêtre, l'oeil humide. Si le confinement vous met au supplice (ce qui peut se comprendre, personne ne vous jugera ici), si tout vous semble morne et pesant, peut-être est-il temps de vous plonger dans une lecture légère, joyeuse, ou pensée pour vous apporter la sérénité. Nous n'avons pas la solution à tout, mais nous avons des livres. Et en ces temps incertains, force est de constater que ce n'est déjà pas si mal.

    Lire l'article