Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221239339
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 153 x 240 mm

Mélancolique Rodéo

Date de parution : 03/10/2019
« J’ai toujours pensé que mon premier livre, s’il y en avait un, serait un roman, même si j’étais conscient qu’un premier roman, de toute façon, est le reflet déguisé de son existence. Et puis je me suis laissé convaincre d’écrire... une autobiographie. »

De Jean-Michel Jarre on connaît le musicien, pionnier de l’électro à l’influence majeure sur la jeune génération, et inventeur de concerts-spectacles devant des foules records. Mais on ne connaît pas le cheminement du petit garçon lyonnais qui bricolait des magnétophones devenu star planétaire. La vie de ce fils d’une grande...

De Jean-Michel Jarre on connaît le musicien, pionnier de l’électro à l’influence majeure sur la jeune génération, et inventeur de concerts-spectacles devant des foules records. Mais on ne connaît pas le cheminement du petit garçon lyonnais qui bricolait des magnétophones devenu star planétaire. La vie de ce fils d’une grande résistante et d’un père multi-oscarisé est un roman qu’aucun romancier n’aurait pu imaginer : sans cesse bousculée par l’inattendu. À l’image de ces Mémoires.
Où l’on croise Arthur C. Clarke, Stephen Hawking, Edward Snowden, Jean-Paul II, Mick Jagger, Salvador Dalí, Fellini, Lady Di et les femmes de sa vie. Où l’on est emporté par un texte extrêmement intime, construit autour d’objets fétiches de son existence. Où celui à qui l’on doit aussi Les Mots bleus et Où sont les femmes ? nous entraîne au coeur d’une littérature faite d’extraordinaire, de nomadisme, de bruits, d’intranquillité, de sensualité, d’engagement personnel rythmant une mélancolie souterraine.
Pour la première fois, le créateur d’Oxygène se raconte : un destin hors norme, une histoire française qui a essaimé aux quatre coins du monde.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221239339
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LeScribouillard Posté le 4 Mars 2021
    Jean-Michel Jarre est un grand musicien. C’est à lui que nous devons Equinoxe, Oxygene, Zoolook, le remix de Popcorn (attention humour)*, bref, que des grands trucs, quoi. L’idée était donc séduisante de se procurer son autobio fraîchement sortie, mais comme le format liseuse était quatre fois moins cher que celui papier, j’ai pour une fois privilégié l’achat en numérique. Il semblerait que le prix ait doublé depuis, mais le résultat ne s’est pas fait attendre : pour 5€ seulement, j’ai eu droit à une série d’émotions fortes rarement égalées en ce qui me concerne dans la non-fiction, avec l’histoire vraie la plus incroyable que j’aie découverte depuis Jodorowsky’s Dune (et oui, là aussi il y a Salvador Dalí). Parce que disons-le, si les milieux riches l’ont sans doute aidé à se faire connaître, le nombre de célébrités qu’il a rencontrées (et surtout des horizons différents dont elles venaient) reste assez incroyable : Gesaffelstein, Edward Snowden, Chet Baker, Lech Wa#322;#281;sa, Jean-Paul II… Le tout est surprenant mais passerait vite pour une série de rencontres plates si l’auteur n’y alliait pas un sens certain de l’anecdote : entre un père prestigieux mais louche et une mère résistante ancienne déportée, un grand-père bricoleur et... Jean-Michel Jarre est un grand musicien. C’est à lui que nous devons Equinoxe, Oxygene, Zoolook, le remix de Popcorn (attention humour)*, bref, que des grands trucs, quoi. L’idée était donc séduisante de se procurer son autobio fraîchement sortie, mais comme le format liseuse était quatre fois moins cher que celui papier, j’ai pour une fois privilégié l’achat en numérique. Il semblerait que le prix ait doublé depuis, mais le résultat ne s’est pas fait attendre : pour 5€ seulement, j’ai eu droit à une série d’émotions fortes rarement égalées en ce qui me concerne dans la non-fiction, avec l’histoire vraie la plus incroyable que j’aie découverte depuis Jodorowsky’s Dune (et oui, là aussi il y a Salvador Dalí). Parce que disons-le, si les milieux riches l’ont sans doute aidé à se faire connaître, le nombre de célébrités qu’il a rencontrées (et surtout des horizons différents dont elles venaient) reste assez incroyable : Gesaffelstein, Edward Snowden, Chet Baker, Lech Wa#322;#281;sa, Jean-Paul II… Le tout est surprenant mais passerait vite pour une série de rencontres plates si l’auteur n’y alliait pas un sens certain de l’anecdote : entre un père prestigieux mais louche et une mère résistante ancienne déportée, un grand-père bricoleur et une tante qui parle à ses laitues, la famille Jarre semble être une exception, celle à qui tout arrive. C’est d’autant plus vrai quand on découvre le jeune musicien avoir pour senseis les pionniers de la musique concrète puis se mettre à la pointe des nouvelles technologies (harpe laser et filet météorologique), pour enfin répondre présent derrière nombre d’évènements historiques n’ayant a priori rien à voir entre eux (Apollo 13, les accords franco-chinois sous Chirac), ou encore jouer à des endroits monumentaux à des dates-clés (les pyramides lors du Réveillon de l’an 2000, l’Arc de Triomphe un 14 juillet). L’auteur ne se gargarise pas pour autant de son succès : on sent chez lui un vrai recul critique, et il retransmet avec fougue la tension de chaque représentation, puis la tristesse de chaque échec et la joie de chaque réussite (j’en sais quelque chose, moi qui ai fait du théâtre amateur…). Pour ce qui est du style, on se rapproche de l’oralité : nombreuses juxtapositions, mélange des langages soutenus et familiers, Jean-Michel Jarre n’est peut-être pas un grand styliste, mais il n’a rien à se reprocher de ce côté-ci, tant sa narration retranscrit bien une personnalité rêveuse mais déterminée. Et quant au fond, il s’agit d’une vision du monde progressiste, parfois naïve, mais loin d’être dupe, qui s’installe dès le début du bouquin avec bienveillance et lucidité. Autobiographie allant de rebondissements en rebondissements et dressant un panorama surprenant de la musique électronique, Mélancolique rodéo restera dans ma bibliothèque comme le portrait d’un artiste consciencieux et audacieux, dont le succès aura contribué au rapprochement des peuples et à une évolution considérable de l’art contemporain. C’est souvent passionnant, jamais inintéressant : enfin de la littérature blanche qui n’a pas peur de se frotter à la démesure. Après, je dis ça, c’est pour votre culture… * En l’occurrence, celui auquel je pensais est en fait l’horrible version de MH Band, avec lequel on le confond souvent ; le sien est déjà bien plus réussi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Chrysostome Posté le 2 Janvier 2021
    Jean-Michel Jarre écrit bien et son parcours est suffisamment impressionnant pour s'intéresser à son autobiographie, qu'on aime sa musique ou non. Fils d'un compositeur de renommée mondiale, Jean-Michel était tout sauf un fils à papa pistonné, puisque ce dernier les a abandonné sa mère et lui alors qu'il était encore enfant, refusant de payer une pension alimentaire, d'accueillir son fils lorsque leurs chemins se croisaient, où de contribuer à sa passion pour la musique en l'aidant à se payer des instruments hors de ses moyens. Comme c'est généralement le cas pour les autobiographies de musiciens, la période formatrice de l'homme qui allait devenir un pionnier incontournable des musiques électroniques est la plus intéressante. Comme tous les jeunes des sa génération, c'est d'abord par la pop anglo-saxonne qu'il est attiré, et c'est en tant que chanteur-guitariste qu'il commence sa carrière de musicien. Réalisant que de français ne pourront jamais faire aussi bien qu'eux sur leur propre terrain, il choisit d'explorer d'autres voies. Il rejoint alors le GRM (groupe de recheches musciales) de Pierre Schäffer, puis le quitte au bout de quelques temps pour poursuivre sa propre voie, proposant une musique accessible au grand public en utilisant les techniques apprises au GRM. Le... Jean-Michel Jarre écrit bien et son parcours est suffisamment impressionnant pour s'intéresser à son autobiographie, qu'on aime sa musique ou non. Fils d'un compositeur de renommée mondiale, Jean-Michel était tout sauf un fils à papa pistonné, puisque ce dernier les a abandonné sa mère et lui alors qu'il était encore enfant, refusant de payer une pension alimentaire, d'accueillir son fils lorsque leurs chemins se croisaient, où de contribuer à sa passion pour la musique en l'aidant à se payer des instruments hors de ses moyens. Comme c'est généralement le cas pour les autobiographies de musiciens, la période formatrice de l'homme qui allait devenir un pionnier incontournable des musiques électroniques est la plus intéressante. Comme tous les jeunes des sa génération, c'est d'abord par la pop anglo-saxonne qu'il est attiré, et c'est en tant que chanteur-guitariste qu'il commence sa carrière de musicien. Réalisant que de français ne pourront jamais faire aussi bien qu'eux sur leur propre terrain, il choisit d'explorer d'autres voies. Il rejoint alors le GRM (groupe de recheches musciales) de Pierre Schäffer, puis le quitte au bout de quelques temps pour poursuivre sa propre voie, proposant une musique accessible au grand public en utilisant les techniques apprises au GRM. Le succès est immédiat, et s'en suivent un succession de concerts en plein air dans des lieux incongrus qui sont autant de défis technologiques et d'évènements populaires hors-norme. Au delà de la personnalité musicale, l'homme a une réflexion intéressante, sur la vie, le rôle de l'art, la politique (au sens large du terme).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bazart Posté le 16 Novembre 2020
    Tout quadragénaire a un souvenir forcément ému de Jean-Michel Jarre sa musique et le concept des méga-concerts mêlant sons et lumières aux feux d'artifices qu'il a su organiser à travers le monde. dans les années 80/90 .jBeaucoup de concerts et morceaux mémorables, à jamais indémodables restent gravés en nous. Ses mémoires, qui viennent de paraitre en poche, est l'occasion idéale pour raviver ses beaux souvenirs. Lee fils du compositeur mythique Maurice Jarre revient sur sa vie et on comprend comment le petit garçon lyonnais qui bricolait des magnétophones est devenu star planétaire. Des mémoires écrites sous un angle original- à travers les objets qui ont compté dans sa vie où il revient longuement sur l'immense chance qu'il a connu de rencontrer les grands de ce monde, des personnalités hors normes de Stephen Hawking à Jean-Paul II, Salvador Dalí ou Lady Di, en passant par le regretté Christophe pour qui il a été le parolier du mythique les mots bleus. Tout au long de ce livre et malgré quelques réglements de compte, on sent que Jarre porte un regard tolérant et bienveillant sur le monde musical dans son ensemble.
  • Abomitroce Posté le 3 Avril 2020
    Une très surprenante biographie. Des découvertes sur ce génie de la musique souvent critiqué mais jamais égalé.Un livre a lire avec un regard très très ouvert sur le monde musical et mondial. Une différence importante sur les biographies d'autres artistes. Un très bel ouvrage,bien écrit ou l'étonnement est toujours présent.Une histoire de vie pleine de surprises et de déceptions aussi. A lire absolument.
  • remygrenier Posté le 29 Décembre 2019
    Mes dix mots inspirés par cette lecture : - Rêves - Passions - Grandeurs - Filiations (assumées) - Erudition - Compositions - Analo-électro-numérique - Modernités - Reconnaissances - Romantisme
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.