Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221218853
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 135 x 215 mm

Orphelins 88

Collection : Collection R
Date de parution : 20/09/2018
Munich, juillet 1945.
Un garçon erre parmi les décombres…

Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D'où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont...

Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D'où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie.
Dans une Europe libérée mais toujours à feu et à sang, Josh et les nombreux autres orphelins de la guerre devront panser leurs blessures tout en empruntant le douloureux chemin des migrants.
Si ces adolescents sont des survivants, ils sont avant tout vivants, animés d’un espoir farouche et d’une intense rage de vivre.
Un roman saisissant qui éclaire un pan méconnu de l’après- Seconde Guerre mondiale et les drames liés au programme eugéniste des nazis, le Lebensborn.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221218853
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Booksbookmarks Posté le 2 Juin 2020
    Après avoir lu Max de la même auteure, j'ai continué sur ma lancée et j'ai donc entamé Orphelins 88 qui me tentait beaucoup. Ici, même sentiment que Max, j'ai vraiment adoré ce que j'ai lu. Les personnages sont tous attachants, le protagoniste principal, Josh, est beaucoup plus agréable que Max, qui m'avait parfois posé problème mais c'était compréhensible pour comprendre l'histoire. Ici, c'est totalement une autre histoire qu'on nous compte mais pas si différente que cela. Josh part à la conquête de ses origines et il est aidé (et rencontre) par plein de personnes tout au long du roman, j'ai adoré cela. On apprend à chacun leurs histoires toutes plus saisissantes les unes que les autres et notre cœur en ressort totalement serré à chaque rencontre. Ce livre dépeint un côté de l'histoire assez méconnu de l'après guerre mondiale, où on s'interroge sur le sort des orphelins arrachés à leur famille pour les germaniser. Je ressors de cette histoire beaucoup plus documentée même si une certaine partie est fictive pour les besoins de l'histoire. Néanmoins, on retrouve la plume engageante et émouvante de Sarah Cohen-Scali qui nous fait passer par de multiples émotions. Le seul truc que je pourrais reprocher... Après avoir lu Max de la même auteure, j'ai continué sur ma lancée et j'ai donc entamé Orphelins 88 qui me tentait beaucoup. Ici, même sentiment que Max, j'ai vraiment adoré ce que j'ai lu. Les personnages sont tous attachants, le protagoniste principal, Josh, est beaucoup plus agréable que Max, qui m'avait parfois posé problème mais c'était compréhensible pour comprendre l'histoire. Ici, c'est totalement une autre histoire qu'on nous compte mais pas si différente que cela. Josh part à la conquête de ses origines et il est aidé (et rencontre) par plein de personnes tout au long du roman, j'ai adoré cela. On apprend à chacun leurs histoires toutes plus saisissantes les unes que les autres et notre cœur en ressort totalement serré à chaque rencontre. Ce livre dépeint un côté de l'histoire assez méconnu de l'après guerre mondiale, où on s'interroge sur le sort des orphelins arrachés à leur famille pour les germaniser. Je ressors de cette histoire beaucoup plus documentée même si une certaine partie est fictive pour les besoins de l'histoire. Néanmoins, on retrouve la plume engageante et émouvante de Sarah Cohen-Scali qui nous fait passer par de multiples émotions. Le seul truc que je pourrais reprocher c'est que je me suis un peu ennuyée vers la moitié du roman mais c'est vite parti car il se passe beaucoup de choses ! Aussi, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur le destin de certains des personnages qu'on a laissés à la fin, où on se retrouve sans réponse. Même le destin de Josh est un peu flou, j'aurais préféré un peu plus de lignes après la fin pour savoir ce qu'il allait se passer, mais paradoxalement, j'aime aussi ce genre de fin, je préfère en avoir pas assez pour pouvoir laisser notre esprit imaginer ce qu'il va se passer ensuite plutôt que d'en savoir trop et d'être saoulé ahah. L'histoire brille par son originalité et cela m'a fait réaliser que j'adore les récits sur la seconde guerre mondiale et j'ai envie de découvrir tous les livres possibles écrits dessus ! Ce livre a été dévoré en moins de 24h tellement c'était addictif et ma prochaine lecture va sans aucun doute être Août 61.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Finn_Thilliamon Posté le 25 Mai 2020
    Un roman historique important de par son sujet trop souvent oublié. Le nom de chaque partie est bien trouvé : Josh - Jo - Jona et devient un détail intéressant à repérer. Dès le début on est intrigué par l'histoire de Josh, puis rapidement par les histoires de chaque personnages : Wally, Irena (les Kowalik), Halina, Beate... Biens sûr, il est intéressant de découvrir les "orphelins oubliés" mais j'ai été surprise par l'histoire des GI's noirs dont parle Wally. Découvrir les discriminations antisémites en Pologne, voir Hiroshima et Nagasaki de si loin reste prenant et horrible, les horreurs des camps ne sont pas décrits mais on les comprend via les enfants "trop calmes" qui ne savent pas jouer. Il n'y a qu'un chapitre qui m'a déçu, de par son sujet et son traitement. Bien qu'objectivement il était important et souvent tu ou oublié dans les livres d'histoires
  • kerouacslibrary Posté le 24 Mai 2020
    Je me souviens d'avoir lu "Max", un autre livre de cette auteure, de ne pas avoir accroché du tout, et j'avais peur que ça soit pareil avec ce livre-ci... Mais ç'a été tout le contraire ! J'ai adoré apprendre de nouvelles choses sur la Seconde Guerre mondiale, sur le Lebensborn, sur la vie des survivants des camps après la guerre. On en apprend aussi beaucoup sur les GI Américains qui étaient en Allemagne à l'époque. C'était très intéressant ! J'ai beaucoup accroché aux personnages, surtout Wally et Halina ! J'ai bien aimé Ida aussi, et Josh. En revanche, je n'ai pas trop aimé Beate, sans trop savoir pourquoi. J'ai beaucoup aimé les relations entre tous ces personnages. J'ai adoré l'histoire en générale, la façon dont Josh récupérait ses souvenirs et le chemin qu'il a parcouru pour chercher sa famille. En bref, j'ai adoré cette lecture, et je la recommande à tous ceux qui aiment les livres sur la 2nde Guerre Mondiale !
  • RadioBooking Posté le 7 Avril 2020
    Tous les ingrédients d'un très bon roman sont condensés dans ce livre. J'ai été émue, j'ai eu peur et j'ai même ri alors que le sujet n'est pas facile. J'ai préféré Max, qui était vraiment un coup de cœur, mais c'est sûrement parce que c'était le premier du genre que je lisais.
  • Laulette Posté le 25 Mars 2020
    Il y a plusieurs années, j'ai lu Max de cette autrice. J'avais adoré le roman, notamment parce qu'il m'avait appris beaucoup de choses. Orphelins 88 est donc un livre qui m'a attirée dès sa sortie. Comme je le pensais, c'est un roman qui m'a touchée et révoltée. La Seconde Guerre mondiale est officiellement terminée mais la misère, de tout type, est plus que jamais présente dans les pays détruits. Beaucoup d'enfants se retrouvent orphelins et errent seuls, comme des âmes en peine. Les Américains recueillent ces enfants et les regroupent dans des centres. Les personnels de ces centres cherchent par tous les moyens possibles à retrouver les proches de ces enfants seuls. C'est ce qui arrive à Josh, un jeune garçon totalement amnésique, recueilli par les Alliés. C'est aux côtés d'Ida, de Wally et des autres enfants du centre que Josh va tenter de retrouver la mémoire et, avec, sa famille. Le récit est écrit à la première personne et le narrateur est Josh. Je me suis attachée à lui très rapidement. En effet, comment ne pas s'attacher à un enfant arraché à sa famille et complètement perdu ? L'histoire est donc racontée par les yeux d'un garçon de 12 ans :... Il y a plusieurs années, j'ai lu Max de cette autrice. J'avais adoré le roman, notamment parce qu'il m'avait appris beaucoup de choses. Orphelins 88 est donc un livre qui m'a attirée dès sa sortie. Comme je le pensais, c'est un roman qui m'a touchée et révoltée. La Seconde Guerre mondiale est officiellement terminée mais la misère, de tout type, est plus que jamais présente dans les pays détruits. Beaucoup d'enfants se retrouvent orphelins et errent seuls, comme des âmes en peine. Les Américains recueillent ces enfants et les regroupent dans des centres. Les personnels de ces centres cherchent par tous les moyens possibles à retrouver les proches de ces enfants seuls. C'est ce qui arrive à Josh, un jeune garçon totalement amnésique, recueilli par les Alliés. C'est aux côtés d'Ida, de Wally et des autres enfants du centre que Josh va tenter de retrouver la mémoire et, avec, sa famille. Le récit est écrit à la première personne et le narrateur est Josh. Je me suis attachée à lui très rapidement. En effet, comment ne pas s'attacher à un enfant arraché à sa famille et complètement perdu ? L'histoire est donc racontée par les yeux d'un garçon de 12 ans : cela rend le roman d'autant plus difficile à lire. Josh décrit les choses tel qu'il les voit, il n'y a pas d'enjolivement. Nous sommes faces à l'incompréhension d'un personnage qui cherche à comprendre comment des hommes ont pu se montrer si cruels envers lui, sa famille, les autres enfants du centre, les gens assassinés. Ce que j'ai aimé avec Josh, c'est qu'on le voit clairement évolué entre le début et la fin du roman. Je trouve que Sarah Cohen-Scali a très bien écrit sa quête d'identité, au fil des pages. Ida est un personnage que j'ai particulièrement apprécié. Sa gentillesse et sa volonté de voir constamment le positif sont deux belles qualités, qui la rendent particulièrement attachante également. C'est sans surprise que nous sommes face à une histoire dure, avec des passages où la violence des actes et des mots n'est pas cachée. L'intrigue est prenante, j'avais très envie de découvrir les origines de Josh. Je pense que l'écriture de ce roman a demandé à l'autrice un énorme de travail recherche documentaire tant nous apprenons des choses sur ce pan de l'histoire méconnu. Mais tout est écrit avec justesse, cela ne donne pas l'effet d'un manuel d'histoire ! Néanmoins, certains passages m'ont paru un peu trop lents et, dans le même temps, j'en ai trouvé d'autres qui n'étaient pas forcément utiles à l'intrigue… Orphelins 88 est une lecture frappante et intéressante à plusieurs niveaux. Grâce à une écriture à la fois poétique et incisive, Sarah Cohen-Scalia a écrit un très bon roman, qui saura ravir les lecteurs aimant les romans historiques, mais pas que !
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)