RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Orphelins 88

            Robert Laffont
            EAN : 9782221218853
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 135 x 215 mm
            Orphelins 88

            Collection : Collection R
            Date de parution : 20/09/2018
            Munich, juillet 1945.
            Un garçon erre parmi les décombres…

            Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D'où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont...

            Qui est-il ? Quel âge a-t-il ? D'où vient-il ? Il n’en sait rien. Il a oublié jusqu’à son nom. Les Alliés le baptisent « Josh » et l’envoient dans un orphelinat où Ida, directrice dévouée, et Wally, jeune soldat noir américain en butte au racisme de ses supérieurs, vont l’aider à lever le voile de son amnésie.
            Dans une Europe libérée mais toujours à feu et à sang, Josh et les nombreux autres orphelins de la guerre devront panser leurs blessures tout en empruntant le douloureux chemin des migrants.
            Si ces adolescents sont des survivants, ils sont avant tout vivants, animés d’un espoir farouche et d’une intense rage de vivre.
            Un roman saisissant qui éclaire un pan méconnu de l’après- Seconde Guerre mondiale et les drames liés au programme eugéniste des nazis, le Lebensborn.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221218853
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 432
            Format : 135 x 215 mm
            Robert Laffont
            15.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • vero12 Posté le 8 Août 2019
              J'avais beaucoup aimé "Max", j'avais découvert un peu mieux ces fameux lebensborns dont personne ne parle vraiment. Dans celui ci on découvre "l'après" de ces enfants. Mais aussi l'après guerre qui ne ressemble pas trop à ce qu'on nous apprend dans les livres d'histoires. J'ai aimé le passage ou wally fait le parallèle entre les américains qui appâtent les femmes avec leur "cadeaux" et les russes qui eux n'ont pas de cadeaux et violent les femmes. On n'y pense pas c'est vrai à ce genre de chose, les 2 ne sont-ils pas coupables? Cette auteure est classée livres "jeunes adultes", je suis pas trop d'accord en ce qui concerne ces 2 livres là, je pense que c'est même dommage de la cantonner à ce groupe, ça doit freiner certains pour la lire et c'est bien dommage.
            • prune42 Posté le 23 Juillet 2019
              En 1945, après la guerre, un jeune garçon est recueilli dans un orphelinat à Indersdorf, en Allemagne, avec d'autres enfants privés de leurs parents, juifs ou anciens pensionnaires de Lebensborn. Le garçon dit s'appeler Sigfried Bruhns et les seuls souvenirs qui lui reviennent dont des chants allemands. Rebaptisé Josh, avec l'aide d'Ida, la responsable de la structure et de Wally, un GI noir, il va rechercher son identité. Peu à peu, certains souvenirs lui reviennent. Il lie amitié avec Halina, une jeune fille polonaise qui veut retrouver sa famille, et Beate qui n'a plus de parents. Josh et Halina partent accompagnés de Wally à la recherche de leurs origines. Ils se rendent compte que l'antisémitisme est toujours d'actualité. Mais arriveront-ils à retrouver leurs parents dans un pays qui a vécu tant de massacres ? En empruntant ce roman à la médiathèque de ma commune, je croyais qu'il s'agissait de la suite de Max mais en fait, si les thèmes abordés sont proches, les personnages ne sont pas les mêmes et ce n'est donc pas la suite. J'avais vraiment beaucoup aimé ce premier roman de S. Cohen-Scali, j'avais donc mis la barre haut avec ce deuxième livre mais celui-ci, bien que... En 1945, après la guerre, un jeune garçon est recueilli dans un orphelinat à Indersdorf, en Allemagne, avec d'autres enfants privés de leurs parents, juifs ou anciens pensionnaires de Lebensborn. Le garçon dit s'appeler Sigfried Bruhns et les seuls souvenirs qui lui reviennent dont des chants allemands. Rebaptisé Josh, avec l'aide d'Ida, la responsable de la structure et de Wally, un GI noir, il va rechercher son identité. Peu à peu, certains souvenirs lui reviennent. Il lie amitié avec Halina, une jeune fille polonaise qui veut retrouver sa famille, et Beate qui n'a plus de parents. Josh et Halina partent accompagnés de Wally à la recherche de leurs origines. Ils se rendent compte que l'antisémitisme est toujours d'actualité. Mais arriveront-ils à retrouver leurs parents dans un pays qui a vécu tant de massacres ? En empruntant ce roman à la médiathèque de ma commune, je croyais qu'il s'agissait de la suite de Max mais en fait, si les thèmes abordés sont proches, les personnages ne sont pas les mêmes et ce n'est donc pas la suite. J'avais vraiment beaucoup aimé ce premier roman de S. Cohen-Scali, j'avais donc mis la barre haut avec ce deuxième livre mais celui-ci, bien que différent, m'a aussi beaucoup plu. Les personnages sont attachants, il y a vraiment beaucoup d'action, pas de temps mort, et l'auteur distille les ingrédients sur l'identité su personnage principal au fur et à mesure. De plus, ce roman m'a appris des choses comme les pogroms qui continuaient de se perpétrer dans les pays de l'Est, même après la fin de la guerre. C'est vraiment terrifiant. J'ai trouvé le dénouement du roman habile et intéressant avec une fin ouverte qui laisse le lecteur imaginer la suite. Le thème abordé ici, l'immédiate suite de la Seconde Guerre Mondiale, est original ainsi que le thème des Lebensborn, relativement peu fréquent dans la littérature. Ce roman m'a donc beaucoup plu à tous niveaux.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LesLecturesDeLina Posté le 8 Juillet 2019
              Après avoir été complètement retournée par l'histoire de Max, l'été dernier, je me posais un bon milliard de questions sur ce que ces enfants étaient devenus, une fois la guerre terminée. J'ai donc été ravie de l'annonce de la sortie de ce nouveau roman, dont l'action prend place dans les années 1945-46. . Tout comme pour "Max", c'est un roman extrêmement difficile, car les choses qui y sont racontées ont beau être de la fiction, elles s'inspirent d'événements et de personnages tout ce qu'il y a de plus réels... . L'autrice parvient une fois de plus un véritable tour de force: informer sur une période sombre de l'histoire, donner vie à ses personnages, nous passionner et nous horrifier à la fois. . De mon point de vue, ces deux romans sont essentiels. Ils agissent comme un rappel, un avertissement sur la bêtise et la colère qui mènent à la folie des humains, rappel essentiel en cette période de montée des extrêmes partout dans le monde... 😔
            • LucilleCBS Posté le 21 Juin 2019
              Il y a quelques années, j'ai lu "Max " de Sarah Cohen-Scali, une lecture dur qui nous faisait suivre la vie d'un enfant né dans les Lebensborn. L'auteur avait fait un important travail de recherche documentaire et nous avait livré un récit poignant dont la lecture nous apportait de nombreuses informations sur l'un des projets des dirigeants du IIIe Reich. Avec ce nouveau récit tout aussi documenté, l'auteur dirige l'action post guerre et nous interroge sur le devenir de ces enfants issus du Lebensborn. On suit l'histoire d'un petit garçon polonais enlevé puis déporté avant d'être transféré à la Napola. Totalement endoctriné l'enfant a tout oublié de sa vie d'avant...
            • Mcharlotte Posté le 6 Juin 2019
              Munich 1945, rien n'est terminé pour les enfants déportés, les enfants marionnette qui ont été utilisés pour le programme du Lebensborn. Josh (est ce vraiment son prénom) a perdu la mémoire, d'ou viennent-ils? Ils été récupéré par une organisation pour l'aider à se reconstruire. AU fur et à mesure d'autres jeunes arrivent aussi dans cette organisation . Une "famille de souvenir" se créa. Le lecteur se dira qu'il n'y a pas de hasard, chacun semble en faite être lié l'un à l'autre. Sarah Cohen Scali continue comme dans "Max" à nous éveiller sur "l'après" immédiat de la guerre. Remarquable roman éveillant à nouveau les consciences .
            INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
            Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)