Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265118034
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 210 mm

Ristretto

Collection : Fleuve noir
Date de parution : 06/06/2019
"Le polar de la rentrée ! Brillant et efficace !" Jean-Edgar et Sophie, La Griffe Noire, Saint-Maur-des-Fossés

"Le thriller à lire de toute urgence" Jérôme Toledano, Librairie Les Cyclades, Saint-Cloud

"Corsé à souhait, très serré, aux arômes délicieusement exotiques… j’adore ! Librairie Gwalarn à Lannion

'Une intrigue qui tient en haleine" Librairie Au temps des...
"Le polar de la rentrée ! Brillant et efficace !" Jean-Edgar et Sophie, La Griffe Noire, Saint-Maur-des-Fossés

"Le thriller à lire de toute urgence" Jérôme Toledano, Librairie Les Cyclades, Saint-Cloud

"Corsé à souhait, très serré, aux arômes délicieusement exotiques… j’adore ! Librairie Gwalarn à Lannion

'Une intrigue qui tient en haleine" Librairie Au temps des livres à Sully sur Loire

"Une plume énergique pour une traque haletante." L'amour des livres


Votre café n'aura plus jamais le même goût

Trois meurtres sont commis en trois endroits du monde et sans mobile apparent. Un seul dénominateur commun : sur les lieux du crime, on retrouve une cerise d’un café arabica extrêmement rare, et sur laquelle est dessinée une esperluette rouge sang.
Il y a quelques mois encore, Clara était déontologue à la Premium, un groupe influent dans la finance internationale. Depuis sa démission, elle vit avec son fils, retirée à la campagne. Jusqu’au jour où elle-même est destinataire de la funeste cerise de café.
Entre plantations de caféiers et salles des marchés, la jeune femme devra lutter pour sa survie, en affrontant tout autant ses propres démons que les forces sombres qui la traquent sans relâche.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265118034
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sandraboop Posté le 10 Mai 2020
    Offert pour mon anniversaire il y a presque 10 mois, je me suis enfin lancée dans la lecture de ristretto, cette enquête qui gravite autour du marché des matières premières et en l'occurence du café. L'auteur nous invite dans un voyage sur le chemin du café et au cœur de la finance et des magouilles en tout genre. Le roman s'ouvre sur une scène atroce qui promet donc un roman noir. Un jeun garçon, fils d un propriétaire de caféiers, assiste au massacre de sa famille par des spéculateurs de matières premières qui voulaient tuer la rébellion des producteurs. Non seulement ses parents sont abattus mais sa sœur est violée par les mercenaires et leur ami est torturé - brûlé au visage. L'enfant tétanisé s enfuit et disparaît au bord d'une falaise. Il aura gardé avec lui Le comte de Monte Cristo de Dumas jusqu'à la fin. Ces éléments de 1998 vont avoir une répercution en 2008 quand différents intervenants liés au marché du café sont assassinés ou se suicident avec pour point commun de retrouver un grain d arabica rouge (une cerise comme on dit) gravé avec le signe de l'esperluette "". C est alors que le plus grand... Offert pour mon anniversaire il y a presque 10 mois, je me suis enfin lancée dans la lecture de ristretto, cette enquête qui gravite autour du marché des matières premières et en l'occurence du café. L'auteur nous invite dans un voyage sur le chemin du café et au cœur de la finance et des magouilles en tout genre. Le roman s'ouvre sur une scène atroce qui promet donc un roman noir. Un jeun garçon, fils d un propriétaire de caféiers, assiste au massacre de sa famille par des spéculateurs de matières premières qui voulaient tuer la rébellion des producteurs. Non seulement ses parents sont abattus mais sa sœur est violée par les mercenaires et leur ami est torturé - brûlé au visage. L'enfant tétanisé s enfuit et disparaît au bord d'une falaise. Il aura gardé avec lui Le comte de Monte Cristo de Dumas jusqu'à la fin. Ces éléments de 1998 vont avoir une répercution en 2008 quand différents intervenants liés au marché du café sont assassinés ou se suicident avec pour point commun de retrouver un grain d arabica rouge (une cerise comme on dit) gravé avec le signe de l'esperluette "". C est alors que le plus grand patron sur les marchés, dirigeant de la Premium, fait appel à une ancienne employée, Clara, qui se remet d'une tentative de suicide ratée à la suite de son burn out. Elle va alors replonger dans son ancienne vie pour faire le jour sur les tractations actuelles qui la renverront vers les événements de 1998 et de la vengeance mise en œuvre (aucun spoiler ici, à la fin du 1er chapitre et devant des allusions peu fines de l auteur on sait rapidement qu'il va y avoir une affaire de vengeance). Ce qu'on ne sait pas rapidement, reste l'identité des protagonistes. qui manipule qui ? A qui Clara peut elle se fier ? En quoi son fils est il mêlé à ça ? En tout cas ce qu'on peut dire de ce roman c'est : - il ne manque pas d actions - on sème du cadavre et de la violence très régulièrement - on en apprend un peu sur le monde du négoce du café - l'histoire est prenante - l ecriture est fluide Ce qui m'a gêné ce sont les références à peine voilées à notre actuel President de la Republique, de son ascension à ses rapports avec le monde de la finance, de l'affaire du garde du corps au gilet jaune ... tout ça sans valeur ajoutée à mes yeux ... juste un jeu facile qui n'est pas de tous les goûts. Je préfère un vrai essai ou roman d instigation quand il s agit de politique que des insinuations dans un roman noir ou une enquête de fonction. En tout cas, et le livre n est nullement en cause, ma lecture fut trop longue pour ce type de roman que j affectionne habituellement. Effet confinement ? Bonne lecture à tous
    Lire la suite
    En lire moins
  • djelisaweta Posté le 20 Avril 2020
    Une très jolie surprise ! On voyage, on aborde le milieu du café (totalement inconnu pour ma part), ça change de tous ces polars qui se ressemblent et qui lassent. C'est complet, tous les ingrédients sont là, on ne le lâche pas. Acheté par hasard chez un bouquiniste, un vrai coup de cœur inattendu !
  • CaroDts Posté le 27 Février 2020
    Clara a perdu son emploi, elle l’a fui, elle a même tenté d’en finir. La preuve: cette balle qui restera à jamais dans sa tête, souvenir de son suicide raté. Mais elle va être rappelée par son ancien PDG car des morts suspectes viennent entacher le cours de la bourse. Qui en veut à ses employés de la Prémium, cette société de café. Une course pour la vérité commence. Pour cela Clara sera accompagnée de Nicolas, le bras droit sécurité du PDG. Une histoire sur fond de café, originale même si sur le fond cela reste une quête de vérité. Lecture dépaysante cependant par les pays parcourus, envie de savoir au fur et à mesure des pages malgré un suspense relatif…
  • Lousine Posté le 26 Février 2020
    Une intrigue bien serrée **** En tant que professeur d’italien, j’ai forcément été attirée par un livre sur le café, la boisson de prédilection de nos voisins transalpins. Dans Ristretto (un genre de café petit, serré et corsé) de Bertrand Puard, nous découvrons 3 meurtres en 3 lieux différents. Le seul point commun : le café représenté par une cerise de café arabica extrêmement rare avec dessus le dessin d’une esperluette rouge sang. La protagoniste, Clara (une ancienne déontologue ayant démissionné et vivant retirée avec son fils à la campagne), reçoit elle aussi un exemplaire de cette cerise et tente de résoudre ce mystère pour survivre. J’ai trouvé ce roman un peu compliqué au départ car il introduit pas mal de personnages et de lieux associés au lexique de la Bourse mais l’action pleine de péripéties et de rebondissements m’a finalement conquise et la lecture a été plutôt agréable.
  • flolabbe Posté le 19 Décembre 2019
    Je connais les romans de Bertrand Puard lorsqu’il écrit pour la jeunesse ou les ados (Les effacés, L’Archipel) et j’avais hâte de le découvrir dans un thriller destiné aux adultes. Il ne m’a fallu que quelques jours, dans la fournaise lyonnaise de fin juillet pour lire ce roman très bien ficelé. J’ai été d’emblée séduite par le chapitre d’ouverture, qui nous propulse au Brésil, dans une petite plantation de café en 1998 qui va être la scène d’un événement terrible. Une entrée en matière percutante. Nous retrouvons immédiatement notre époque, ici, avec Clara, jeune mère qui se remet difficilement d’un drame. Autour d’elle, plusieurs personnes en lien avec son ancien employeur, la Premium, décèdent dans des circonstances pour le moins inhabituelles et toutes ont reçu une mystérieuse cerise de café gravée d’une esperluette. Clara va accepter l’offre de son ex-employeur et tenter de comprendre ce qui se trame et qui lui en veut, puisqu’elle reçoit elle aussi cette même cerise de café. J’ai appris beaucoup de choses sur le milieu des places financières et en particulier des matières premières, sur les stratégies qui permettent aux entreprises de faire fructifier l’argent en spéculant sur l’évolution des cours. J’ai découvert le métier de déontologue dont... Je connais les romans de Bertrand Puard lorsqu’il écrit pour la jeunesse ou les ados (Les effacés, L’Archipel) et j’avais hâte de le découvrir dans un thriller destiné aux adultes. Il ne m’a fallu que quelques jours, dans la fournaise lyonnaise de fin juillet pour lire ce roman très bien ficelé. J’ai été d’emblée séduite par le chapitre d’ouverture, qui nous propulse au Brésil, dans une petite plantation de café en 1998 qui va être la scène d’un événement terrible. Une entrée en matière percutante. Nous retrouvons immédiatement notre époque, ici, avec Clara, jeune mère qui se remet difficilement d’un drame. Autour d’elle, plusieurs personnes en lien avec son ancien employeur, la Premium, décèdent dans des circonstances pour le moins inhabituelles et toutes ont reçu une mystérieuse cerise de café gravée d’une esperluette. Clara va accepter l’offre de son ex-employeur et tenter de comprendre ce qui se trame et qui lui en veut, puisqu’elle reçoit elle aussi cette même cerise de café. J’ai appris beaucoup de choses sur le milieu des places financières et en particulier des matières premières, sur les stratégies qui permettent aux entreprises de faire fructifier l’argent en spéculant sur l’évolution des cours. J’ai découvert le métier de déontologue dont j’ignorais l’existence et qui s’avère passionnant. Et surtout grâce à ce roman, j’ai pu suivre Clara sur les traces du café, en Ethiopie, au Vietnam, au Brésil, mais aussi là où les décisions stratégiques, financières se prennent (Chicago, Venise, etc.). Si le roman pêche un peu par cette accumulation de kilomètres en tous sens, en vols classiques ou à coups de jet privé ou sinon en grosse berline, il lève le voile sur la main mise de grands consortiums privés, financiers, qui régissent tout ce que l’homme produit, ici ou ailleurs. Mais, et surtout il nous alerte aussi sur les dérives d’une société gouvernée par le profit, sur le déséquilibre terrible du modèle géo-économique qui sacrifie les producteurs au profit des intermédiaires. En ce sens, ce thriller est vraiment intéressant et mérite qu’on le mette en avant car si le café est le sujet retenu, il peut être aisément remplacé par toute autre matière première (cacao, blé, riz, etc.) avec des conséquences démultipliées en fonction de l’importance de la matière première sur l’échiquier économique mondial.
    Lire la suite
    En lire moins
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.