En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Tokyo

        Presses de la cité
        EAN : 9782258066052
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Tokyo

        HUBERT TEZENAS (Traducteur)
        Collection : Sang d'Encre
        Date de parution : 10/03/2005

        Quand Grey débarque à Tokyo sans argent ni bagages, elle a beaucoup à prouver et encore plus à cacher...

        Obsédée par un passé tumultueux, elle a quitté son Angleterre natale dans le seul but de retrouver un vieux film disparu. Ces images seraient l'unique témoignage visuel des atrocités commises par les Japonais à Nankin en 1937. Un seul homme pourrait aider Grey. Un survivant du massacre, professeur à l'université Todai....

        Obsédée par un passé tumultueux, elle a quitté son Angleterre natale dans le seul but de retrouver un vieux film disparu. Ces images seraient l'unique témoignage visuel des atrocités commises par les Japonais à Nankin en 1937. Un seul homme pourrait aider Grey. Un survivant du massacre, professeur à l'université Todai. Mais ce dernier, méfiant, refuse de répondre aux questions de la jeune femme. Perdue dans une ville étrangère où elle ne connaît personne, Grey accepte un emploi d'hôtesse dans un club de luxe fréquenté par une clientèle d'hommes d'affaires et de yazukas. Parmi eux, un vieillard en fauteuil roulant entouré de personnages terrifiants, et qui doit, paraît-il, sa longévité à un mystérieux élixir, qui suscite bien des convoitises...

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258066052
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • mikaelunvoas Posté le 5 Mars 2018
          L'histoire de cette jeune femme a le mérite de rappeler ce que fut la guerre à NANKIN. Japon; coté obscur conté par Mo HAYDER. Mais Mo HAYDER aime trop la noirceur...
        • MarcDessart1976 Posté le 4 Novembre 2017
          Avec Tokyo, Mo Hayder, que je lisais pour la première fois, nous plonge en plein cœur de la capitale nippone. Venant d’Angleterre, une jeune femme à la dérive, Grey, y débarque avec une seule obsession en tête : retrouver un film amateur qui aurait été tourné en 1937, lors de l’invasion de Nankin par les Japonais et des atrocités commises par ces derniers envers la population. Le seul homme susceptible de l’aider à mettre la main sur ce film est un vieux professeur d’université, Shi Chongming. Celui-ci refuse d’abord obstinément de lui parler de ces événements puis lui propose un dangereux marché, que Grey n’aura d’autre choix que d’accepter et qui l’obligera à plonger dans le monde trouble de la mafia japonaise. Deux récits vont alors s’enchevêtrer. Celui, à l’époque contemporaine, de Grey qui, pour remplir sa part du contrat, deviendra hôtesse dans un club et se rapprochera de Junzo Fuyuki, inquiétant chef d’une puissante triade. Et celui, plus d’un demi-siècle plus tôt, de Shi Chongming et de son épouse Shujin, à la veille de la naissance de leur enfant et de l’invasion de Nankin par l’armée impériale japonaise. Mo Hayder réussit à créer des deux côtés une ambiance lourde, inquiétante, qui semble... Avec Tokyo, Mo Hayder, que je lisais pour la première fois, nous plonge en plein cœur de la capitale nippone. Venant d’Angleterre, une jeune femme à la dérive, Grey, y débarque avec une seule obsession en tête : retrouver un film amateur qui aurait été tourné en 1937, lors de l’invasion de Nankin par les Japonais et des atrocités commises par ces derniers envers la population. Le seul homme susceptible de l’aider à mettre la main sur ce film est un vieux professeur d’université, Shi Chongming. Celui-ci refuse d’abord obstinément de lui parler de ces événements puis lui propose un dangereux marché, que Grey n’aura d’autre choix que d’accepter et qui l’obligera à plonger dans le monde trouble de la mafia japonaise. Deux récits vont alors s’enchevêtrer. Celui, à l’époque contemporaine, de Grey qui, pour remplir sa part du contrat, deviendra hôtesse dans un club et se rapprochera de Junzo Fuyuki, inquiétant chef d’une puissante triade. Et celui, plus d’un demi-siècle plus tôt, de Shi Chongming et de son épouse Shujin, à la veille de la naissance de leur enfant et de l’invasion de Nankin par l’armée impériale japonaise. Mo Hayder réussit à créer des deux côtés une ambiance lourde, inquiétante, qui semble écraser chacun des deux protagonistes. Une ambiance irréelle aussi, dans une ville comptant des millions d’habitants mais qui semble pourtant terriblement déserte. Où Grey – à l’instar de Shi Chongming un demi-siècle plus tôt – semble livrée à elle-même sans pouvoir compter sur personne, que ce soit l’étrange et désinvolte Jason, les jumelles russes Svetlana et Irina ou encore Strawberry Nakatani, l’excentrique patronne du club Some Like It Hot… Jusqu’au dénouement final, Mo Hayder met progressivement en place les pièces de son puzzle. Sans chercher absolument à maintenir le suspense, elle parvient à préserver de bout en bout la tension de son récit et à tenir le lecteur en haleine. Je ne crierai pas au génie, mais Mo Hayder, sans pour autant le bouleverser, parvient néanmoins avec son style, avec sa façon de construire son histoire, de mettre son intrigue en place, à apporter quelque chose de neuf à un genre déjà décliné de 1001 façons. Plus que pour l’originalité de l’intrigue, c’est pour son ambiance oppressante que j’ai apprécié Tokyo. Que je recommande aux amateurs de polars, de suspenses et de thrillers. Une intéressante découverte. J’approfondirai probablement.
          Lire la suite
          En lire moins
        • air7 Posté le 20 Juillet 2017
          J'ai dû lacher le livre à un moment tellement la poursuite était angoissante. tout un univers d'ailleurs
        • Vivrelivre Posté le 1 Mai 2017
          Ce livre nous parle, au-travers de deux narrations et de deux époques, du massacre de la ville de Nankin et de ses habitants, en Chine, par l’armée japonaise, en décembre 1937. Et de ses conséquences et répercussions jusqu'à aujourd'hui. Plus qu’un thriller, Tokyo est un puissant plaidoyer pour l’Histoire, pour une reconnaissance, toujours non assumée. Celle d’une mise à sac d’abord, mais aussi du massacre de milliers de vie arrachées (le nombre réel fait toujours polémique). Dans une note qui clôt le livre, Mo Hayder nous en parle et nous donne des pistes de recherches. Tokyo nous dévoile deux facettes, plutôt monstrueuses, des Japonais : en tant qu’envahisseurs ; en tant que membres des Yakusas. Ces deux portraits unissent le passé (1937 donc) avec le présent (1990), la Chine au Japon, Nankin à Tokyo, par le biais de trois personnages. Il y a d’abord Grey, environ 20 ans, britannique, la narratrice principale. Elevée par des parents, et surtout une mère, qui l’ont tenue éloignée du monde, la maintenant dans l’ignorance des connaissances comme des règles sociales, elle vient de sortir d’un hôpital psychiatrique. Elle débarque sans quasiment le sou à Tokyo et n'a qu'une idée: rencontrer Shi Chongming. Un Chinois, professeur de sociologie et deuxième narrateur par... Ce livre nous parle, au-travers de deux narrations et de deux époques, du massacre de la ville de Nankin et de ses habitants, en Chine, par l’armée japonaise, en décembre 1937. Et de ses conséquences et répercussions jusqu'à aujourd'hui. Plus qu’un thriller, Tokyo est un puissant plaidoyer pour l’Histoire, pour une reconnaissance, toujours non assumée. Celle d’une mise à sac d’abord, mais aussi du massacre de milliers de vie arrachées (le nombre réel fait toujours polémique). Dans une note qui clôt le livre, Mo Hayder nous en parle et nous donne des pistes de recherches. Tokyo nous dévoile deux facettes, plutôt monstrueuses, des Japonais : en tant qu’envahisseurs ; en tant que membres des Yakusas. Ces deux portraits unissent le passé (1937 donc) avec le présent (1990), la Chine au Japon, Nankin à Tokyo, par le biais de trois personnages. Il y a d’abord Grey, environ 20 ans, britannique, la narratrice principale. Elevée par des parents, et surtout une mère, qui l’ont tenue éloignée du monde, la maintenant dans l’ignorance des connaissances comme des règles sociales, elle vient de sortir d’un hôpital psychiatrique. Elle débarque sans quasiment le sou à Tokyo et n'a qu'une idée: rencontrer Shi Chongming. Un Chinois, professeur de sociologie et deuxième narrateur par le biais de son journal intime qui retrace sa vie à Nankin en 1937, auprès de son épouse enceinte, Shujin, qui est très sensible aux traditions et superstitions. Autodidacte, Grey a lu, étudié et trouvé tout ce qui concernait le Japon (et le kanji notamment) et tout ce qui existait sur Nankin mais la preuve de l’existence d’un film mentionné sur une ou deux sources lui manque. Et en parallèle de son histoire personnelle, faite de souffrances, elle veut clairement distinguer l’ignorance de la folie. Elle en a besoin. Econduite par le Professeur, Grey fait la connaissance de Jason, un garçon particulier et attractif, qui lui propose un logement dans une maison délabrée dans le quartier de Takadanobaba. Il travaille dans un bar à hôtesses et lui propose de l'y rejoindre. C’est dans le bar Some like It Hot, tenu par Strawberry, une fan et ("presque") sosie de Marylin Monroe (le nom de son bar reprend l’un des films de la Belle) que Grey fait la connaissance de Junzo Fuyuki, chef d’un clan yakuza. Troisième personnage essentiel de l’intrigue. Grey finit par conclure un marché avec Shi Chongming: il ne lui montrera le film que si elle lui apporte une preuve de ce qui fait la longévité de Junzo Fuyuki, son "remède miracle". L’écriture de Mo Hayder est très visuelle, descriptive et souvent glaçante. Au fil des pages, elle nous décrit les sociétés japonaises et chinoises, ce qu’elles ont en commun, et ce qui les constitue chacune : traditions, croyances, superstitions, modernité aussi.
          Lire la suite
          En lire moins
        • jujuramp Posté le 10 Avril 2017
          Un ouvrage étrange, bizarre comme sait l'être Mo Hayder. Un Japon envoûtant, terrifiant, dérangeant ... Un voyage au bout de l'effroi ... Avec toujours cette plume unique, terrible et implacable!

        Ils en parlent

        «Mo attrape le lecteur pour ne plus le laisser respirer, soufflant le chaud et le froid, la terreur et l'émotion, le sentiment et l'horreur.»
        Christine Ferniot - Télérama

        «Avec Tokyo, Mo Hayder entre au panthéon des grandes. Des très grandes.»
        Marie-France Rémond - Le Nouvel Observateur

        «Tokyo catapulte Mo Hayder au sommet du thriller.»
        Elle

        «Tokyo, roman de l'horreur transformée en pure poésie, confirme, au-delà des étiquettes, l'existence d'un écrivain.»
        Christophe Mercier - Le Point

        «Un roman fort, dense, noir, dans lequel l'attirance rivalise avec la répulsion.»
        Dominique Grosfils - Psychologies Magazine

        «Une histoire envoûtante et bouleversante.»
        Christine Gomariz - Paris Match





        PRESSE
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.