Lisez! icon: Search engine

Trente ans de cavale

Robert Laffont
EAN : 9782221203590
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 1 x 215 mm
Trente ans de cavale
Ma vie de punk

Date de parution : 07/02/2019

Toulouse, le 26 avril 1988. Déguisés en gendarmes, une improbable équipe de braqueurs – punks, anarchistes et toxicomanes – dévalisent les coffres de la Brink’s. Butin : 11,7 millions de francs, sans un coup de feu. La plupart des malfaiteurs seront interpellés et condamnés, sauf Gilles Bertin, chanteur de Camera...

Toulouse, le 26 avril 1988. Déguisés en gendarmes, une improbable équipe de braqueurs – punks, anarchistes et toxicomanes – dévalisent les coffres de la Brink’s. Butin : 11,7 millions de francs, sans un coup de feu. La plupart des malfaiteurs seront interpellés et condamnés, sauf Gilles Bertin, chanteur de Camera Silens, groupe phare de la scène punk-rock française du début des années 1980. Espagne, Portugal, sa cavale va durer trente ans…
Barcelone, le 18 novembre 2016. Après avoir serré dans ses bras sa compagne et son fils âgé de cinq ans, Gilles Bertin quitte son domicile barcelonais à l’aube. Direction Toulouse où il a rendez-vous avec son avocat pour se rendre à la justice.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221203590
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 1 x 215 mm

Ils en parlent

« Gilles Bertin, ex-chanteur d’un groupe de punk, a vécu près de trente ans en cavale après un braquage retentissant en 1988. Il revient sur ce passé alors sans futur. »
Sébastien Ramnoux / AUJOURD'HUI EN FRANCE
« Trente Ans De Cavale : Ma Vie De Punk est le récit de ces folles aventures, aussi musicales que barrées. Musicales, certes, Camera Silens a été un des plus honorables groupes punk français mais aussi et surtout barrées, car l'héroïne, le sida, la vie de bohème punk n'ont bien sûr pas été sans conséquences graves sur la carrière et la vie des musiciens. »
Agnès Leglise / ROCK & FOLK
« C’est l’histoire d’un revenant. Le livre d’un homme que tout le monde - amis de jeunesse, policiers, magistrats... - croyait mort depuis des années et qui décide, un matin de l’automne 2016, de sortir de la brume pour affronter son passé et soumettre à la justice son destin chaotique. A le voir aujourd’hui - grand, maigre, très réservé, tout en pudeur et en sensibilité -, on peine à l’imaginer en rebelle. Et pourtant... Gilles Bertin, 58 ans, dont trente de cavale, fut tour à tour chanteur punk, junky, cambrioleur et braqueur. »
Philippe Broussard / LE MONDE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • myosotis93 Posté le 16 Août 2019
    No futur, adolescente dans les années 80 je trouvais ce slogan stupide. Il me paraissait essentiel de construire un avenir, par pour ma petite personne, mais pour notre monde. Les punks me faisaient peur. Le temps passe et les idéaux changent et aujourd'hui, sans adhérer au rejet de l'avenir, je comprends le doute et le rejet d'une partie de la jeunesse. Gilles Bertin, punk, anarchiste, toxicomane, musicien membre du groupe Camera Silens, se laisse séduire par le charme ravageur de la drogue et de l'alcool. L'héroïne est une compagne exigeante et les tentatives de sevrage des échecs. Après un passage par la case prison, Gilles replonge dans la dope et s'adonne à divers vols. Alors que Camera Silens commence à émerger, Gilles Bertin et ses compagnons font le choix de l'argent facile et organise un braquage qui devra leur apporter un avenir radieux... Le braquage réussi, mais c'est le début d'une cavale qui durera trente ans. Il abandonnera Nathalie, sa compagne et leur fils Loris né en 1986. La liberté a un prix qui est loin d'être dérisoire. Des années de cavale en Espagne et au Portugal, l'argent file et l'addition arrive. Le SIDA fait des ravages. Le désir d'offrir un avenir à son fils... No futur, adolescente dans les années 80 je trouvais ce slogan stupide. Il me paraissait essentiel de construire un avenir, par pour ma petite personne, mais pour notre monde. Les punks me faisaient peur. Le temps passe et les idéaux changent et aujourd'hui, sans adhérer au rejet de l'avenir, je comprends le doute et le rejet d'une partie de la jeunesse. Gilles Bertin, punk, anarchiste, toxicomane, musicien membre du groupe Camera Silens, se laisse séduire par le charme ravageur de la drogue et de l'alcool. L'héroïne est une compagne exigeante et les tentatives de sevrage des échecs. Après un passage par la case prison, Gilles replonge dans la dope et s'adonne à divers vols. Alors que Camera Silens commence à émerger, Gilles Bertin et ses compagnons font le choix de l'argent facile et organise un braquage qui devra leur apporter un avenir radieux... Le braquage réussi, mais c'est le début d'une cavale qui durera trente ans. Il abandonnera Nathalie, sa compagne et leur fils Loris né en 1986. La liberté a un prix qui est loin d'être dérisoire. Des années de cavale en Espagne et au Portugal, l'argent file et l'addition arrive. Le SIDA fait des ravages. Le désir d'offrir un avenir à son fils Tiago né en 2011 et le besoin de soin auront raison de Gilles. Alors, un matin il quittera sa nouvelle compagne et leur fils, franchira la frontière et se livrera à la police française. Gilles Bertin nous raconte son histoire, mais aussi l'histoire d'une partie de la jeunesse des années 70 / 80. Un récit sans mélo, il ne cherche pas la compassion. Il témoigne. Un livre que je vous recommande.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sovane Posté le 24 Juillet 2019
    Le récit sans fard ni paillette d'une cavale qui durera 30 ans, celle de Gilles Bertin, alors jeune chanteur punk pour qui l'expression No futur prendra tout son sens. Alors que son groupe, Camera Silens, commence à émerger sur la scène à crête en pleine ébullition, une série de mauvais choix vont sonner le glas de sa carrière comme de sa vie d'homme libre. Car une cavale n'est décidément pas une sinécure, même lorsque l'argent coule à flot. Et c'est fatigué de cette vie, revenu de tout, qu'il décide de se livrer à la police à l'heure ou d'autres prennent leur retraite. Ayant vaincu son addiction à l’héroïne avant même ses premiers vrais braquages, l'habitude d'une vie facile, octroyée jusque là par le deal, pousse le jeune homme sur une autre mauvaise pente. Avec sa petite bande de zonards, de toxicos et de punks il va réussir à dévaliser les coffres de la Brink's en 1988 et à s'évanouir dans la nature avec plus de 11 millions de francs. Gilles Bertin revient ainsi sur ces années rouges et noires, abordant du même coup les questions alors brulantes du terrorisme de l'ETA et du cataclysme du SIDA.
  • LesLecturesDeRudy Posté le 20 Juin 2019
    Un témoignage sur ce que furent la fin des 70' et le début des 80' pour une partie de la jeunesse . La dope, les squats, la délinquance ... Tour à tour cambrioleur , chanteur/bassiste de rock'n'roll , junkie et finalement braqueur les vies déglinguées de Gilles Bertin ressemblent à un roman d'aventures et pourtant tout est bien réel .. Gilles Bertin écrit et se raconte sans complaisance et avec un peu d'humour cette vie vie extraordinaire , assumant pleinement toutes ses conneries . Un récit plein de musique , de dope et de violence qui se lit comme un polar ...
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.