Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221197462
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 140 x 225 mm

Tu tueras l'ange

Delphine GACHET (Traducteur)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 18/05/2017

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier...

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, l’« Homme du Silo », est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.
Après le succès de Tu tueras le père, une nouvelle enquête de Colomba Caselli et Dante Torre.

« Dazieri a créé deux des personnages les plus mémorables du monde du polar. » Jonathan Kellerman.
« Avec ses thrillers atypiques et grandioses, Sandrone Dazieri est le nouvel auteur phare d’Italie. » Antoine Mallet, Espace culturel Leclerc, Cleunay.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221197462
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 140 x 225 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ROUMANOFFBE Posté le 2 Juillet 2020
    Deuxième volume de la trilogie toujours aussi addictif et entraînant. Quelques passages rapides et succincts reprennent des éléments du premier volume au cas où le lecteur aurait espacé sa lecture entre les volumes, pour raviver sa mémoire. Les éléments suivent leurs cours et les éclaircissements prennent forme mais le livre se termine sur l'envie irrépressible d'enchaîner avec le troisième volume.
  • Khalya Posté le 23 Juin 2020
    Tu tueras le père avait été un coup de cœur, Tu tueras l’ange se hisse sans difficulté à sa hauteur. On retrouve l’enquêtrice Colomba Caselli qui, depuis les évènements du 1er tome, est regardée de travers aussi bien par ses chefs que par ses collègues. Dans cette nouvelle enquête, Colomba est confronté à la mort de tout un wagon de 1ère classe. Pour ses supérieurs, l’affaire est limpide : l’attentat a été revendiqué par deux hommes masqués, au nom de Daesh, on cherche donc deux arabes à buter et emballé c’est pesé, on est à la maison pour le diner. Sauf que Colomba a des doutes et va solliciter Dante Torre, qu’elle n’a pas revu depuis la fin de l’histoire du Père, pour qu’il lui donne son avis, lequel ne tarde pas à tomber : Les deux jeunes qui « revendiquent » l’attentat ne sont absolument pas des terroristes et semblent avoir été manipulés pour revendiquer un acte qu’ils n’ont pas commis et qui a lui-même autant de rapports avec Daesh que des lardons avec un couscous. Colomba et Dante sont un peu seuls contre tous, la hiérarchie de l’enquêtrice refuse d’envisager une autre théorie que celle déjà établie. Mais Colomba, même si elle... Tu tueras le père avait été un coup de cœur, Tu tueras l’ange se hisse sans difficulté à sa hauteur. On retrouve l’enquêtrice Colomba Caselli qui, depuis les évènements du 1er tome, est regardée de travers aussi bien par ses chefs que par ses collègues. Dans cette nouvelle enquête, Colomba est confronté à la mort de tout un wagon de 1ère classe. Pour ses supérieurs, l’affaire est limpide : l’attentat a été revendiqué par deux hommes masqués, au nom de Daesh, on cherche donc deux arabes à buter et emballé c’est pesé, on est à la maison pour le diner. Sauf que Colomba a des doutes et va solliciter Dante Torre, qu’elle n’a pas revu depuis la fin de l’histoire du Père, pour qu’il lui donne son avis, lequel ne tarde pas à tomber : Les deux jeunes qui « revendiquent » l’attentat ne sont absolument pas des terroristes et semblent avoir été manipulés pour revendiquer un acte qu’ils n’ont pas commis et qui a lui-même autant de rapports avec Daesh que des lardons avec un couscous. Colomba et Dante sont un peu seuls contre tous, la hiérarchie de l’enquêtrice refuse d’envisager une autre théorie que celle déjà établie. Mais Colomba, même si elle a parfois du mal à accepter les théories de Dante, n’a pas l’intention d’en rester là. Elle ne veut pas UN coupable, elle veut LE coupable. Et les indices sont minces. Ils arrivent vraiment au compte-goutte et on ressent la même frustration que Colomba. Dante n’est pas en grande forme, ses TOC sont de plus en plus présents, sa consommation de café et de drogues a augmentée et pourtant, il est sans doute le plus lucide de tous. L’enquête officieuse de Colomba et Dante va les amener d’Italie en Allemagne, puis retour en Italie après un passage par la Suisse. J’ai compris les objectifs du coupable mais sa manière de l’atteindre est particulièrement ignoble. Comme pour le 1er, je l’ai lu en un temps record et, si j’ai un reproche, c’est que Colomba ne parle jamais du Père. Alors que, vu sa véritable identité, on pourrait penser que ça ait marqué la brigade, mais non, pas un mot, comme si le père avait été un criminel comme les autres. C’est un peu déroutant. Pour en revenir à Tu tueras l’ange, il y a trois éléments que je n’avais vraiment pas vu venir : Un en rapport avec le coupable, un concernant l’équipe de Colomba et enfin, la toute fin. Mais cette fin ! J’ai, pendant un instant, profondément détesté Sandrone Dazieri. Non mais c’est vrai : comment a-t-il pu oser nous faire un coup pareil ? Pour une fois, je suis bien contente d’avoir énormément de retard dans mes lectures, car au moins je n’aurais pas à attendre deux ans pour connaitre la suite, vu que j’ai acheté les deux derniers tomes en même temps. D’ici quelques semaines, je vais donc pouvoir découvrir la suite et fin de l’histoire de Dante et Colomba. Et s’il est aussi bien que les deux premiers, ça promet d’être explosif !
    Lire la suite
    En lire moins
  • alagnabarbara Posté le 28 Avril 2020
    Hello les lecteurs compulsifs et livrophages, voici mon retour de "TU TUERAS L'ANGE" de Sandrone Dazieri. Un Ange, a l'aspect froid, placide et obscur, répand la terreur et le chaos. Mystérieux personnage écoutant le mumure et le chant des âmes damnées... Être mystique Corrompant le monde des vivants en semant la mort... Mais pour quel dessein. Dante et Colomba parte en croisade afin de mettre un terme aux agissements de cet ange corrompu..... Non sans mal. Ressentis : J'ai retrouvé avec plaisir Colomba et Dante, une nouvelle équipe de choc voit le jour dans ce tome, équipiers de Colomba. Les personnages aux personnalités atypiques sont assez recherchés et intéressants. Jai pu constater une Colomba aux agissements toujours autant borderline mais un caractère plus ambivalent que dans le premier opus (Tu tueras le père) probablement inquiète pour sa vie professionnelle et personnelle, puis un Dante toujours à gérer ses phobies mais reste attachant, avec un côté beaucoup plus téméraire et doux manipulateur quand il a une idée en tête ou qu'il estime avoir raison..... peut-on lui en vouloir ? J'ai adoré ce 2ème volet à l'histoire rythmée et maîtrisée, une intrigue à couper le souffle où l'auteur a l'art de semer le doute et... Hello les lecteurs compulsifs et livrophages, voici mon retour de "TU TUERAS L'ANGE" de Sandrone Dazieri. Un Ange, a l'aspect froid, placide et obscur, répand la terreur et le chaos. Mystérieux personnage écoutant le mumure et le chant des âmes damnées... Être mystique Corrompant le monde des vivants en semant la mort... Mais pour quel dessein. Dante et Colomba parte en croisade afin de mettre un terme aux agissements de cet ange corrompu..... Non sans mal. Ressentis : J'ai retrouvé avec plaisir Colomba et Dante, une nouvelle équipe de choc voit le jour dans ce tome, équipiers de Colomba. Les personnages aux personnalités atypiques sont assez recherchés et intéressants. Jai pu constater une Colomba aux agissements toujours autant borderline mais un caractère plus ambivalent que dans le premier opus (Tu tueras le père) probablement inquiète pour sa vie professionnelle et personnelle, puis un Dante toujours à gérer ses phobies mais reste attachant, avec un côté beaucoup plus téméraire et doux manipulateur quand il a une idée en tête ou qu'il estime avoir raison..... peut-on lui en vouloir ? J'ai adoré ce 2ème volet à l'histoire rythmée et maîtrisée, une intrigue à couper le souffle où l'auteur a l'art de semer le doute et le trouble dans notre esprit. L'intrigue se Creuse aux fils des pages, tout en nous plongeant avec subtilité dans une ambiance sourde et opaque. La plume est fluide, puissante et dynamique, très agréable à lire. Quelques brins d'humour sont parsemés, ce qui est très agréable et appréciable. Bonne lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dujardinso Posté le 24 Avril 2020
    Salut les z'ami(e)s ! J'ai mis quelques jours à lire Tu tueras l'ange de Sandrone Dazieri... Non pas que je n'étais pas captivée mais entre le télétravail (en fait, on bosse vachement plus que quand on est au bureau !) et les petites angoisses liées à la situation actuelle (je parle du Covid), j'ai eu du mal à me concentrer sur ma lecture. Qui plus est, c'est tout de même un pavé de plus de 600 pages ! Malgré tout, j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Colombe Caselli et Dante Torre, dont j'ai fait la connaissance il y a quelques mois en lisant Tu tueras le père. Dante est vraiment un personnage à part, complètement torturé et très attachant. Dans ce deuxième livre, l'auteur nous propose un polar au suspense addictif, et nous balade de mystère en mystère et de surprise en surprise... Je voudrais vous en dire plus mais ce serait spoiler. Lisez-le, vous allez adorer. La fin, cathartique, est un véritable appel à lire la suite, Tu tueras le roi, que je vais acheter dès que ma librairie rouvrira !!! A bientôt, les z'ami(e)s, pour un prochain retour !
  • wagner67 Posté le 4 Avril 2020
    Je me faisais un plaisir de retrouver ce duo atypique Colomba et Dante, mais … Un début sur les chapeaux de roues avec une histoire de « Boîte » où il ne ferait pas bon y vivre et un attentat dans un train Milan-Rome. L'enquête sur l'attentat, menée par notre duo, s'oriente au début vers un acte terroriste mais une série de meurtres récents et anciens démontrent plutôt une vengeance. Dante reste un buveur de café allant jusqu'à sniffer ses xanax pour plus d'efficacité, même si son langage reste brut de fonderie, je le trouve plus social et plus sentimental dans ce tome et à l'inverse une Colomba plus réservée, il est vrai qu'elle marche sur des oeufs depuis sa suspension et cela rend le personnage mollasson. Ce qui fait qu'après un début prometteur, je me suis un peu ennuyée, heureusement que l'auteur insérait des chapitres concernant cette fameuse « Boîte » qui titillait ma curiosité ainsi j'ai poursuivi ma lecture car au dernier tiers alors là !!!!!! c'est très actif, ça déménage, ça tue beaucoup ... pas de répit. Je sors mitigée par ce récit et me pose la question si je lirai le prochain tome car suite il y a …
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.