Lisez! icon: Search engine

Tu tueras l'ange

Robert Laffont
EAN : 9782221197462
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 140 x 225 mm
Tu tueras l'ange

Delphine GACHET (Traducteur)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 18/05/2017

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier...

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, l’« Homme du Silo », est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.
Après le succès de Tu tueras le père, une nouvelle enquête de Colomba Caselli et Dante Torre.

« Dazieri a créé deux des personnages les plus mémorables du monde du polar. » Jonathan Kellerman.
« Avec ses thrillers atypiques et grandioses, Sandrone Dazieri est le nouvel auteur phare d’Italie. » Antoine Mallet, Espace culturel Leclerc, Cleunay.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221197462
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 608
Format : 140 x 225 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DESFROOS Posté le 8 Novembre 2019
    Contrairement à certains lecteurs, j'ai préféré ce tome au premier "tu tueras le père". Je trouve le scénario plus intéressant, par contre l'auteur insiste un peu trop lourdement sur les problèmes psychologiques de nos deux héros.
  • Toufi35 Posté le 27 Août 2019
    Se lit bien et c’est bien ficelé Je ne connaissais pas ce duo de personnage que j’ai donc découvert au tome 2 avec plaisir Hate de lire la suite
  • kikenbook Posté le 23 Août 2019
    Ça s'annonçait comme un bon moment : même chef, même recette, mêmes ingrédients que "Tu tueras le Père" que j'avais beaucoup aimé. Un démarrage sur les chapeaux de roue avec l'arrivée en gare d'un train dans le wagon classe affaire duquel on retrouve passagers et personnel de bord morts. Appétissant !! On s'oriente d'abord vers Daesh mais les héros, fines mouches que je retrouvais avec plaisir, ne se laissent pas embobiner et voient dans cet attentat la marque de l'Ange. Alors attention, pas la petite marque verticale entre le nez et la lèvre supérieure, non, la bonne grosse marque faite de morceaux de cervelle, de sang qui gicle, d'explosions et tutti quanti. Car l'Ange en question est une femme vénéneuse, mystérieuse et sûrement un brin dérangée... Commence alors la chasse à l'Ange. Une chasse qu'on aurait aimé trépidante mais qui s'avère très inégale jonglant entre le mouvementé et le mollasson. On attend que ça court, mais ça caquette, on attend que ca pète mais ça pschitte. Fallait-il en faire 600 pages ? Sûrement pas. Plus court aurait peut-être rendu la chose plus concise, haletante... C'est donc avec un chouïa de déception que je vois l'Ange passé mais j'irai quand même... Ça s'annonçait comme un bon moment : même chef, même recette, mêmes ingrédients que "Tu tueras le Père" que j'avais beaucoup aimé. Un démarrage sur les chapeaux de roue avec l'arrivée en gare d'un train dans le wagon classe affaire duquel on retrouve passagers et personnel de bord morts. Appétissant !! On s'oriente d'abord vers Daesh mais les héros, fines mouches que je retrouvais avec plaisir, ne se laissent pas embobiner et voient dans cet attentat la marque de l'Ange. Alors attention, pas la petite marque verticale entre le nez et la lèvre supérieure, non, la bonne grosse marque faite de morceaux de cervelle, de sang qui gicle, d'explosions et tutti quanti. Car l'Ange en question est une femme vénéneuse, mystérieuse et sûrement un brin dérangée... Commence alors la chasse à l'Ange. Une chasse qu'on aurait aimé trépidante mais qui s'avère très inégale jonglant entre le mouvementé et le mollasson. On attend que ça court, mais ça caquette, on attend que ca pète mais ça pschitte. Fallait-il en faire 600 pages ? Sûrement pas. Plus court aurait peut-être rendu la chose plus concise, haletante... C'est donc avec un chouïa de déception que je vois l'Ange passé mais j'irai quand même voir du côté du Roi (la fin de la trilogie) comment l'auteur a conclu les tribulations de Columba et Dante qui restent malgré tout des personnages attachants.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nath59 Posté le 9 Août 2019
    Assez brillant. Une suite logique au 1er roman. J'ai beaucoup aimé.
  • Aliseya Posté le 15 Juillet 2019
    C'est avec plaisir que j' ai lu ce deuxième tome. Il en aura fallu du temps mais c'est fait. Je suis plus qu'heureuse de retrouver les personnages de cette série. En particulier Dante qui a une place privilégiée dans mon coeur et qui se fait pas mal malmené dans ce volume-ci. Par contre, moi qui avait bien aimé Colomba dans le tome précédent, là, j'ai trouvé qu'elle était un peu dans les cordes et qu'au final elle était un peu frivole. Perso, son comportement à certains moments m'a déplu. J'ai eu envie de la remettre à sa place. Et je me suis dit bien pour elle lorsque la vérité lui est retombé sur le nez. j'avoue que ma sympathie s'est vite envolé. Concernant Esposito, lui non plus je ne peux pas l'encadrer comme la majorité des supérieur de Colomba. Il n'y a qu'Alberti, le petit jeune qui a réussi à me toucher. Concernant l'histoire en elle-même. Je n'ai pas été déçu. Comme pour le tome précédent, tout s'enchaîne, tout se met en branle. L'intrigue est passionnante, on s'attend à ce qu'une horreur se produise. On trépigne au fur et à mesure de l'avancée de l'enquête. on se demande si certains ne... C'est avec plaisir que j' ai lu ce deuxième tome. Il en aura fallu du temps mais c'est fait. Je suis plus qu'heureuse de retrouver les personnages de cette série. En particulier Dante qui a une place privilégiée dans mon coeur et qui se fait pas mal malmené dans ce volume-ci. Par contre, moi qui avait bien aimé Colomba dans le tome précédent, là, j'ai trouvé qu'elle était un peu dans les cordes et qu'au final elle était un peu frivole. Perso, son comportement à certains moments m'a déplu. J'ai eu envie de la remettre à sa place. Et je me suis dit bien pour elle lorsque la vérité lui est retombé sur le nez. j'avoue que ma sympathie s'est vite envolé. Concernant Esposito, lui non plus je ne peux pas l'encadrer comme la majorité des supérieur de Colomba. Il n'y a qu'Alberti, le petit jeune qui a réussi à me toucher. Concernant l'histoire en elle-même. Je n'ai pas été déçu. Comme pour le tome précédent, tout s'enchaîne, tout se met en branle. L'intrigue est passionnante, on s'attend à ce qu'une horreur se produise. On trépigne au fur et à mesure de l'avancée de l'enquête. on se demande si certains ne sont pas des taupes, si ils ne sont pas liés avec autre chose. Il faut penser au moindre retournement qui peut surgir derrière une page. Pour conclure, j'ai beaucoup aimé ce deuxième tome. L'auteur nous embarque une nouvelle fois dans une enquête captivante, qui vous donne des frissons. Bref, il me faut le troisième et dernier tome maintenant car le cliffhanger à la fin est très très frustrant.
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.