Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258193482
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Un voyage nommé désir

Collection : Terres de France
Date de parution : 21/01/2021
1917. La venue providentielle d’un soldat italien dans un village haut perché des Alpes va bouleverser, pour le meilleur, le destin de trois femmes. Et semer dans leur esprit un souffle de liberté pour combattre les travers de leur société patriarcale.
Une ode sensuelle et magnifique aux femmes.
 
Tout là-haut, sur l’alpage savoyard où elles doivent rester jusqu’à la fin de l’été, trois femmes font la rencontre de Vincenzo, soldat italien en permission.
La plus âgée, Péroline, mère de famille, est sans nouvelles de son mari depuis trois ans. La pieuse Anne-Céleste n’a reçu qu’une lettre, très sibylline, de...
Tout là-haut, sur l’alpage savoyard où elles doivent rester jusqu’à la fin de l’été, trois femmes font la rencontre de Vincenzo, soldat italien en permission.
La plus âgée, Péroline, mère de famille, est sans nouvelles de son mari depuis trois ans. La pieuse Anne-Céleste n’a reçu qu’une lettre, très sibylline, de son fiancé sur le front. La jolie Rose, en âge de convoler, doit veiller sur sa fratrie orpheline. Toutes trois sont en manque de bras solides pour abattre leur travail le jour et… pour étreindre leur corps la nuit. Dans les Alpes en pleine touffeur d’août se révèle la faim de vivre de cette petite communauté privée d’hommes. L’attitude énigmatique de l’Italien, à la fois aventurier séducteur et âme consolatrice, délivrera le destin des trois amies brimées – qui d’un mari violent, qui d’un prêtre, qui du poids du devoir –, emportées dans les tourmentes de l’Histoire (et du plus rocambolesque des faits divers, le vol de la Joconde au Louvre en 1911 !). Mais aussi au cœur du désir féminin…
Une ode sensuelle et magnifique aux femmes. Par une nouvelle romancière dans la collection Terres de France.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258193482
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Dans ce nouvel ouvrage, le désir féminin se dévoile en filigrane dans le plus rocambolesque fait divers du siècle dernier. »
Le Dauphiné Libéré

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • 125bulle Posté le 22 Mai 2021
    Le destin de trois femmes se trouve bouleversé par la présence d’un soldat italien en permission. L’action se déroule en 1917 dans un village des Alpes. Face à l’incertitude du conflit, elles se prennent à rêver, chacune de son côté. Pourtant, la violence de la guerre les rattrapera en les confrontant à la réalité. Péroline est la plus âgée du trio. Depuis trois ans, elle reste sans nouvelles de son époux, un être rustre et violent. Anne-Céleste panse l’absence de son fiancé, monté au front, en s’engonçant dans la prière et la ferveur religieuse. Quant à Rose, la plus jolie, elle veille sur ses frères et sœurs, orphelins depuis peu. Privé d’hommes, le trio sent monter en lui une chaleur prégnante. Et si le beau Vincenzo était un viatique à la solitude et à la peur, à la faim de caresses et de baisers ? D’un naturel séducteur, il se révèle tour à tour énigmatique, consolateur et d’une incroyable présence.
  • Sofia3478 Posté le 17 Avril 2021
    Frédérique-Sophie Braize soigne ses personnages, décrit les caractères à l’aide de moult détails et revient sur une période sombre du XXe siècle, tout en parlant d’un fait divers qui a ébranlé la presse de l’époque : le vol de la Joconde en 1911 par Vincenzo Peruggia (eh oui !). Pour énormément de femmes, il s’agit d’une période de craintes, mais également d’espoir. Avec un vrai sens de la narration, l’autrice déploie une écriture riche et sensible, avec un vocabulaire approprié et une constante recherche de l’expression idoine. Un livre au rythme fluide et qui ne tergiverse jamais.
  • vratajczak257 Posté le 15 Avril 2021
    Une histoire en partie véritable avec un lieu en haut de l'Alpage qui existe réellement. 1917, un trio de femmes se rend dans l'Alpage. Le curé pour une fois n'est pas de la partie et elles vont faire la connaissance d'un soldat italien, lequel sera l'occasion d'être un confident, un ami, un amant et permettra à chacune de libérer leur destin bridé. C'est une première lecture de Frédérique-Sophie Braize que je réalise. L'écriture est douce, délicate et poétique. On y découvre des portraits de femmes, des histoires, des passés, des avenirs ... Comme une tranche de vie, cette escapade nous permet de nous isoler dans la montagne et de vivre les sentiments, les émotions, le désir, la volupté que ces femmes vivent loin de tout. C'est un livre délicat qui délivre des messages et des vies. Merci aux éditions presses de la cité et à netgalley pour le prêt de ce livre.
  • lenoute Posté le 11 Avril 2021
    En 1917, tout là-haut, sur l'alpage savoyard loin de la guerre. Trois femmes, solidaires mais toutes différentes les unes des autres, y mènent une vie dure sans confort, sans amour ni tendresse. L'arrivée d'un soldat italien en permission va changer leur vie. Il délivrera Péroline, Anne-Céleste et Rose de leur destin brimé. Frédérique-Sophie Braize à l'aide de sa belle plume douce et poétique nous embarque dans un voyage nommé désir. Cette lecture que j'ai dégusté met en lumière les femmes, le féminin et le désir ainsi que la cruauté et la bonté de l'être humain. Je remercie NetGalley et Les Presses de la Cite pour cette belle découverte livresque.
  • alainfabre Posté le 29 Mars 2021
    Quand elles arrivent sur l'alpage où elles vont rester tout l’été, trois amies y trouvent Vincenzo, un « bersaglier », un soldat italien. Dans le village « d’en bas », Péroline est la victime de son époux qui la frappe, ainsi que ses enfants. Anne-Céleste employée par le Père Pudeur, curé du village, subit la pression morale de cet ecclésiastique qui la torture moralement avec une sorte de sadisme. Rose, jeune orpheline, sert de maman à sa fratrie. Leur existence est donc très loin d’être idyllique. La présence de cet homme va, pour le moins, transformer cette vie sans attraits. Frédérique—Sophie BRAIZE a du talent et elle nous fait vivre avec passion les aventures de ces personnages attachants. Son écriture très agréable nous transporte dans des paysages tellement bien dépeints que le lecteur a l’impression de les connaitre. Son analyse des sentiments, des caractères et des desseins des personnages nous les rend familiers et captivants. Plusieurs intrigues bien menées tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la fin du roman qu’on regrette réellement de devoir fermer. Frédérique—Sophie BRAIZE s’est inspirée de l’histoire réelle des trois femmes, histoire qu’elle a su sublimer. Elle y décrit l’érotisme comme quelque chose de pur. Il n’y a... Quand elles arrivent sur l'alpage où elles vont rester tout l’été, trois amies y trouvent Vincenzo, un « bersaglier », un soldat italien. Dans le village « d’en bas », Péroline est la victime de son époux qui la frappe, ainsi que ses enfants. Anne-Céleste employée par le Père Pudeur, curé du village, subit la pression morale de cet ecclésiastique qui la torture moralement avec une sorte de sadisme. Rose, jeune orpheline, sert de maman à sa fratrie. Leur existence est donc très loin d’être idyllique. La présence de cet homme va, pour le moins, transformer cette vie sans attraits. Frédérique—Sophie BRAIZE a du talent et elle nous fait vivre avec passion les aventures de ces personnages attachants. Son écriture très agréable nous transporte dans des paysages tellement bien dépeints que le lecteur a l’impression de les connaitre. Son analyse des sentiments, des caractères et des desseins des personnages nous les rend familiers et captivants. Plusieurs intrigues bien menées tiennent le lecteur en haleine jusqu’à la fin du roman qu’on regrette réellement de devoir fermer. Frédérique—Sophie BRAIZE s’est inspirée de l’histoire réelle des trois femmes, histoire qu’elle a su sublimer. Elle y décrit l’érotisme comme quelque chose de pur. Il n’y a rien de salace dans ses descriptions du désir et de son aboutissement. Loin de la vue étroite et bornée du Père Pudeur, on retrouve presque la vision qu’en donne le Pape François : … La dimension érotique de l'amour est un don de Dieu, caresses et étreintes font partie du jeu. On peut ajouter que Frédérique—Sophie fait aussi œuvre d’historienne en nous faisant vivre plusieurs événements marquants de cette période de la première guerre mondiale. Un roman qu’il faut lire pianissimo pour en apprécier la beauté et la forme littéraire. Quelques traits d’auteur méritent d’être soulignés. Je citerai : « Épuisés par une longue marche, ils sombrèrent dans le sommeil, installés comme deux cuillères dans une ménagère… » Un roman qu’il faut lire sans tarder. Il ne faut pas passer à côté du plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.