RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une année dans la vie d'une femme

            Presses de la cité
            EAN : 9782258113466
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 140 x 225 mm
            Une année dans la vie d'une femme

            Collection : Terres de France
            Date de parution : 11/02/2016
            Douze mois de la vie d’Alia, la belle cinquantaine. Son désir de faire revivre la vieille bâtisse familiale périgourdine – quitte à faire resurgir les secrets qu’elle renferme –  sera son meilleur remède face à la maladie qui la ronge… Sans compter l’amitié, indéfectible, de Tièn, Marion et Stéphanie. Un roman d’aujourd’hui, un superbe portrait de femme tout en finesse.
             
            Alia est une Parisienne des beaux quartiers, la cinquantaine, deux grands adolescents déjà embarqués dans la vie, un ex-mari pas trop dérangeant, un cercle d’amies qu’elle retrouve pour un dîner chaque premier lundi du mois, un boulot enthousiasmant, un tempérament optimiste. Que du bonheur.
            Son souci, c’est Campniac, la grosse maison...
            Alia est une Parisienne des beaux quartiers, la cinquantaine, deux grands adolescents déjà embarqués dans la vie, un ex-mari pas trop dérangeant, un cercle d’amies qu’elle retrouve pour un dîner chaque premier lundi du mois, un boulot enthousiasmant, un tempérament optimiste. Que du bonheur.
            Son souci, c’est Campniac, la grosse maison périgourdine familiale où personne ne va jamais et qui se dégrade. Pas d’autre solution que de la vendre.
            Quand des examens médicaux décèlent chez Alia une grave maladie d’origine génétique, elle éprouve dès lors le besoin de se ressourcer au Périgord. Plus elle y passe de temps, plus elle s’attache à la maison et à la région. Elle se laisse rattraper par ses souvenirs, nombreux, qui rejaillissent. Et Alia comprend bientôt que derrière les murs de la bâtisse, sa famille ne dessine pas les contours qu’elle imaginait…
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258113466
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 140 x 225 mm
            Presses de la cité
            20.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            " C'est un vrai roman de terroir. Facile et agréable à lire, surtout pour qui aime le Périgord. "
            Sud Ouest

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • yv1 Posté le 2 Juillet 2016
              Un roman écrit par une femme dans lequel les personnages principaux sont des femmes n'est pas forcément réservé aux femmes. La preuve, je l'ai lu et j'ai plutôt bien aimé. Sans doute parce que j'avais eu un avis identique sur un autre livre de Guillemette de La Borie (La vérité pour héritage), l'éditeur m'a envoyé celui-ci avec une dédicace de l'auteure. Sympathique attention qui m'a fait ouvrir Une année dans la vie d'une femme, ce que je peux l'avouer ici, je n'aurais sûrement pas fait en librairie, ce n'est a priori pas mon genre de lecture favori. N'allez pas croire qu'une simple dédicace suffise à me corrompre, non, il en faut beaucoup plus, des chèques, du chocolat, du bon vin, ...oui, ça ça peut fonctionner, je suis vénal... Non disons que lorsque je vois arriver un livre avec dédicace et qu'en plus j'ai déjà lu et apprécié un roman de l'auteur, eh bien je jette un œil, je commence tranquillement le roman. Parfois, ça ne suffit pas, et ledit roman me tombe des mains. Parfois, je continue, ce que je fis là. Parce que ce roman est très agréable, Guillemette de La Borie a une plume plaisante qui nous emmène... Un roman écrit par une femme dans lequel les personnages principaux sont des femmes n'est pas forcément réservé aux femmes. La preuve, je l'ai lu et j'ai plutôt bien aimé. Sans doute parce que j'avais eu un avis identique sur un autre livre de Guillemette de La Borie (La vérité pour héritage), l'éditeur m'a envoyé celui-ci avec une dédicace de l'auteure. Sympathique attention qui m'a fait ouvrir Une année dans la vie d'une femme, ce que je peux l'avouer ici, je n'aurais sûrement pas fait en librairie, ce n'est a priori pas mon genre de lecture favori. N'allez pas croire qu'une simple dédicace suffise à me corrompre, non, il en faut beaucoup plus, des chèques, du chocolat, du bon vin, ...oui, ça ça peut fonctionner, je suis vénal... Non disons que lorsque je vois arriver un livre avec dédicace et qu'en plus j'ai déjà lu et apprécié un roman de l'auteur, eh bien je jette un œil, je commence tranquillement le roman. Parfois, ça ne suffit pas, et ledit roman me tombe des mains. Parfois, je continue, ce que je fis là. Parce que ce roman est très agréable, Guillemette de La Borie a une plume plaisante qui nous emmène tout au long de son histoire. Elle crée des femmes proches de la réalité, des femmes aux vies très différentes : Aliénor, la Parisienne-bourgeoise et Tiên, l'ex-boat-people qui tient une quincaillerie qui périclite avec son mari, Marion la mère célibataire aux amours compliquées et Stéphanie la mère de famille épanouie. Elles sont sympathiques, le livre aurait pu parodier un titre célèbre et se nommer Le cœur des femmes. Guillemette de La Borie aime les histoires de famille, les vieilles pierres, c'était déjà le cas dans l'autre roman que j'ai lu d'elle. Elle aime aussi les secrets de famille : on sent bien qu'il y en a un là aussi, on peut même deviner à quelques indices à quoi il peut ressembler, et bizarrement, même en ayant quasiment la solution en tête, eh bien, je me suis fait avoir et lorsque le secret fut révélé j'en fus surpris -ce qui, je dois bien le dire a rabaissé un peu mon côté fanfaron qui devine la fin des polars avant les autres, qui sait qui est le meurtrier avant les enquêteurs, si si, ça m'arrive d'être un peu comme ça. Une belle et heureuse lecture donc -même si j'avoue avoir sauté des pages qui me semblaient un peu superflue. A emporter sur la plage ou ailleurs.
              Lire la suite
              En lire moins
            • livr-esse Posté le 12 Mars 2016
              L'histoire: Tout est un peu dans le titre. Chaque chapitre correspond à un mois et on va suivre Alia pendant 12 mois. Alia et ses amies ont un petit rituel, celui de se retrouver chaque début de mois au restaurant et se raconter ce qu'elles ont envie de leur vie. Elles se sont rencontrées quand leurs enfants étaient petits et fréquentaient la même école. Elles ont maintenant la cinquantaine et une vie plutôt tranquille en apparence. Mais la vie d'Alia va basculer avec la révélation d'une grave maladie. Elle va, alors, regrouper toute son énergie pour rénover une vieille bâtisse familiale située dans le Périgord. Elle va y faire de nombreuses découvertes ... Mon avis: Pour parler franchement, je ne me suis pas extasiée sur les qualités littéraires de ce roman mais j'ai passé un très bon moment. Fraichement nouvelle maman, je lisais ce roman avec Bébé sur moi et c'était comme un rendez-vous quotidien pour moi. Je m'installais et je retrouvais Alia et ses copines. L'avantage d'un roman où on retrouve plusieurs femmes comme ça c'est qu'on reconnait un peu de soi dans chacune d'elles. Les histoires de chacune sont bien exploitées même si c'est celle d'Alia qui retient le plus de notre attention. Toute la partie... L'histoire: Tout est un peu dans le titre. Chaque chapitre correspond à un mois et on va suivre Alia pendant 12 mois. Alia et ses amies ont un petit rituel, celui de se retrouver chaque début de mois au restaurant et se raconter ce qu'elles ont envie de leur vie. Elles se sont rencontrées quand leurs enfants étaient petits et fréquentaient la même école. Elles ont maintenant la cinquantaine et une vie plutôt tranquille en apparence. Mais la vie d'Alia va basculer avec la révélation d'une grave maladie. Elle va, alors, regrouper toute son énergie pour rénover une vieille bâtisse familiale située dans le Périgord. Elle va y faire de nombreuses découvertes ... Mon avis: Pour parler franchement, je ne me suis pas extasiée sur les qualités littéraires de ce roman mais j'ai passé un très bon moment. Fraichement nouvelle maman, je lisais ce roman avec Bébé sur moi et c'était comme un rendez-vous quotidien pour moi. Je m'installais et je retrouvais Alia et ses copines. L'avantage d'un roman où on retrouve plusieurs femmes comme ça c'est qu'on reconnait un peu de soi dans chacune d'elles. Les histoires de chacune sont bien exploitées même si c'est celle d'Alia qui retient le plus de notre attention. Toute la partie qui se passe dans le Périgord est vraiment la partie la plus sympa, celle qu'on a vraiment envie de partager avec Allia. Le plus de ce roman c'est que même si Alia est un personnage très intéressant, tous ceux qui gravitent autour ont aussi un vrai intérêt et le lecteur s'attache vraiment à leurs histoires. Le moins pour moi, c'est le côté "budget illimité" pour la rénovation de la maison qui avait quelque chose d'irréel. Un roman de femmes à lire au printemps dans son jardin (si le soleil le veut bien)!!! Merci beaucoup beaucoup à Babelio et aux Presses de la Cité.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Vudemeslunettes Posté le 10 Mars 2016
              Le roman se compose de 12 chapitres. Un par mois. En commençant par le mois de janvier bien évidemment. On y fait la rencontre d’Alia (ou Aliénor), de ses amies aussi, “Les Blondes”. Sans entrer dans les détails, elle nous raconte sa vie à Paris. Sa vie de femme mariée, sans vraiment l’être, de mère d’ados presqu’adultes, de ses amies. Pas trop de personnel sur le premier chapitre en fait. Puis février arrive, et avec lui la découverte d’une maladie rare et génétique. Une maladie qui, en remettant beaucoup de choses en question, va nous permettre de mieux la connaître, elle mais également sa famille. Parce qu’à travers Alia, c’est aussi son passé que l’on découvre. Un passé dont elle ignore presque tout. Une maison laissée à l’abandon à la mort de son père, des allers-retours en Dordogne, des rencontres, des sourires, des rires, des joies … des douleurs, de la peur. Bref, une vie rythmée par la maladie … et les non-dits. Parce qu’entre son frère, qui a toujours été distant, sa mère, qui n’en fait qu’à sa tête, son mari, qui ne cherche qu’à s’éloigner, et ses enfants, qui donnent de moins en moins de nouvelles, Alia ne sait plus... Le roman se compose de 12 chapitres. Un par mois. En commençant par le mois de janvier bien évidemment. On y fait la rencontre d’Alia (ou Aliénor), de ses amies aussi, “Les Blondes”. Sans entrer dans les détails, elle nous raconte sa vie à Paris. Sa vie de femme mariée, sans vraiment l’être, de mère d’ados presqu’adultes, de ses amies. Pas trop de personnel sur le premier chapitre en fait. Puis février arrive, et avec lui la découverte d’une maladie rare et génétique. Une maladie qui, en remettant beaucoup de choses en question, va nous permettre de mieux la connaître, elle mais également sa famille. Parce qu’à travers Alia, c’est aussi son passé que l’on découvre. Un passé dont elle ignore presque tout. Une maison laissée à l’abandon à la mort de son père, des allers-retours en Dordogne, des rencontres, des sourires, des rires, des joies … des douleurs, de la peur. Bref, une vie rythmée par la maladie … et les non-dits. Parce qu’entre son frère, qui a toujours été distant, sa mère, qui n’en fait qu’à sa tête, son mari, qui ne cherche qu’à s’éloigner, et ses enfants, qui donnent de moins en moins de nouvelles, Alia ne sait plus trop où elle en est. Pourtant, c’est cette maison en Dordogne qui va tout faire basculer. L’envie de comprendre, de retrouver ses racines, ce besoin de s’accrocher à un projet comme à la vie, son envie d’oublier la maladie, de ne pas laisser “à cette sorcière” (comme elle appelle la maladie) le champ libre dans sa vie. A travers un roman où seul le principal est donné au lecteur, on découvre une histoire pleine de sensibilité et de vie. Un passé lourd à porter que l’on découvre au fil des pages, sans trop savoir où cela mènera non seulement Alia, mais les autres membres de sa famille. Un roman où l’amitié, la confiance, l’entraide et le non jugement est au coeur des pages, des lignes… et du quotidien.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Stemilou Posté le 9 Mars 2016
              Avec un style simple l'auteur nous livre l'histoire d'Aliénor que ses amies surnomment Alia. Ces femmes mènent chacune une vie différente, se sont rencontrées devant l'école de leurs enfants et sont maintenant des amies fidèles qui se rencontrent une fois par mois autour d'un repas au restaurant L'Etoile d'Orient pour un menu toujours identique et cela fait vingt ans que ces "blondes" se racontent leurs petites misères, histoire de vider un peu le stress et trouver du réconfort. Nous retrouvons Tiên la vietnamienne, Marion dont le mari est dans le coma depuis de nombreuses années, Stéphanie mère de famille et Aliénor mère de deux enfants qui ont pris leur envol et mariée à un homme qui ne vit plus à la maison. C'est donc cette dernière que nous suivons après qu'elle ait annoncé à ses amies sa maladie dégénérative, une année dans sa vie, mois après mois son histoire, sa vie avec comme compagnon de route son mal, son mariage qui bat de l'aile depuis si longtemps, sa mère qui dépense bien plus que ce qu'elle ne peut et qui met en péril la maison de son enfance dans le Périgord. C'est en se rendant à Campniac que la vie d'Aliénor prend... Avec un style simple l'auteur nous livre l'histoire d'Aliénor que ses amies surnomment Alia. Ces femmes mènent chacune une vie différente, se sont rencontrées devant l'école de leurs enfants et sont maintenant des amies fidèles qui se rencontrent une fois par mois autour d'un repas au restaurant L'Etoile d'Orient pour un menu toujours identique et cela fait vingt ans que ces "blondes" se racontent leurs petites misères, histoire de vider un peu le stress et trouver du réconfort. Nous retrouvons Tiên la vietnamienne, Marion dont le mari est dans le coma depuis de nombreuses années, Stéphanie mère de famille et Aliénor mère de deux enfants qui ont pris leur envol et mariée à un homme qui ne vit plus à la maison. C'est donc cette dernière que nous suivons après qu'elle ait annoncé à ses amies sa maladie dégénérative, une année dans sa vie, mois après mois son histoire, sa vie avec comme compagnon de route son mal, son mariage qui bat de l'aile depuis si longtemps, sa mère qui dépense bien plus que ce qu'elle ne peut et qui met en péril la maison de son enfance dans le Périgord. C'est en se rendant à Campniac que la vie d'Aliénor prend un nouveau tournant et que le livre révèle son côté "roman du terroir" qui n'est pas pour déplaire, le récit assez plat du début offre d'un coup un plein d'émotions. Ceci est un roman de détente car il ne faut pas s'attendre à une intrigue exceptionnelle ou un suspense engageant, juste un secret de famille qui maintient l'attrait du lecteur, je regrette que les sujets traités n'ai pas été plus approfondie car ils auraient pu donner davantage de substance au roman. Ce fut un beau voyage en pays périgourdin et j'apprécie de temps en temps de pouvoir me plonger dans ce genre de romans me faisant découvrir des endroits de notre chère France.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Orzech Posté le 4 Mars 2016
              Même si l'histoire est assez convenue, elle est moins prétentieuse que ce à quoi je m'attendais après avoir lu la quatrième de couverture. Nous ne passons pas beaucoup de temps dans les beaux quartiers parisiens car Aliénor, une bourgeoise quinquagénaire, redécouvre le Périgord où la vieille maison familiale, reçue en héritage, abrite bien évidemment quelques secrets de famille qu'on devine d'ailleurs assez rapidement. Ce sont ces escapades à Montpazier, la bastide périgourdine, que j'ai appréciées le plus car cette description littéraire me fait retrouver un endroit que j'ai déjà visité et beaucoup aimé. L'intrigue est assez classique, manque de profondeur et frôle parfois la mièvrerie mais le roman se lit facilement grâce à une écriture limpide. Même si je ne suis pas habituellement attirée par ce genre de lecture, c'était une parenthèse plutôt plaisante après deux romans, lus précédemment, beaucoup moins légers. Merci à Babelio et aux éditions Presses de la Cité de m'avoir fait découvrir cette auteure et son roman du terroir.
            Toute l'actualité de la collection Terres de France
            Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.