Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221243664
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 234
Format : 135 x 215 mm

Verdi l'insoumis

Date de parution : 13/02/2020

Verdi est un compositeur pour notre temps. Mystérieusement, il porte, comme son oeuvre, des traits qui caractérisent notre époque. Traits non seulement esthétiques, mais aussi moraux et, en un sens, politiques. Verdi, au long de ses opéras, parle des humiliés, des offensés, des mal-lotis ; il donne voix à ce...

Verdi est un compositeur pour notre temps. Mystérieusement, il porte, comme son oeuvre, des traits qui caractérisent notre époque. Traits non seulement esthétiques, mais aussi moraux et, en un sens, politiques. Verdi, au long de ses opéras, parle des humiliés, des offensés, des mal-lotis ; il donne voix à ce que l’humiliation sociale suscite : la colère, la peur, et donc le désir de vengeance, l’instinct de sacrifice, le goût idéaliste des causes perdues, l’avidité du pouvoir. Aucun autre compositeur d’opéra n’a fait entendre de façon aussi puissante les élans profonds des âmes blessées, pour la simple raison que Verdi les a ressentis dans sa chair, en a fait l’épreuve dans sa vie d’homme.
Ainsi ses opéras continuent-ils, aujourd’hui encore, de déchirer le voile des conventions et des accommodements faciles, alors que nous vivons toujours sous l’empire de ces conventions, des préjugés, des apparences. Verdi fut un homme en colère, un anticonformiste poussant parfois jusqu’à la cruauté l’expression de ses indignations ou de sa rage face à certaines situations. C’est cette insoumission foncière face aux injonctions de la mode, de la censure et des convenances, qui donne à son oeuvre la puissance qui lui a permis de traverser le temps et de rencontrer aujourd’hui encore nos rêves et nos révoltes. Sylvain Fort livre ici de cet insurgé un portrait qui n’est pas sans échos avec l’état de nos sociétés contemporaines.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221243664
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 234
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bluesette23 Posté le 15 Juin 2020
    L’œuvre de Verdi ne serait pas ce qu’elle est sans l’homme ni son vécu. La littérature abonde concernant son travail et sa biographie, car ses opéras ne cessent de passionner, vecteurs de nombreuses impressions, d’une écriture à la fois forte et raffinée mise au service de sujets universels, du faible et de l’opprimé, refusant de s’établir dans les codes de son époque et ceux voulus par les puissants impresarios. Grâce à son talent, le compositeur a pu s’élever au-dessus de la mêlée, demeurer fidèle à ses engagements et ne pas se corrompre en suivant les modes. Il a toujours été l’insoumis de son adolescence, bardé d’une solide formation et confronté à la dureté de son temps. En ce sens, il s’est écarté des chemins balisés par ses prédécesseurs et a tenu à exprimer la condition humaine avec un naturaliste qui pourrait le rapprocher de Zola. Il a fait entrer un souffle nouveau dans l’univers des planches en exaltant les passions et en invitant la politique et la morale à s’intégrer dans ce que certains voient à tort comme un divertissement lyrique. De son vivant, il a fait l’objet d’une dévotion authentique, poussant les touristes à visiter la maison où il... L’œuvre de Verdi ne serait pas ce qu’elle est sans l’homme ni son vécu. La littérature abonde concernant son travail et sa biographie, car ses opéras ne cessent de passionner, vecteurs de nombreuses impressions, d’une écriture à la fois forte et raffinée mise au service de sujets universels, du faible et de l’opprimé, refusant de s’établir dans les codes de son époque et ceux voulus par les puissants impresarios. Grâce à son talent, le compositeur a pu s’élever au-dessus de la mêlée, demeurer fidèle à ses engagements et ne pas se corrompre en suivant les modes. Il a toujours été l’insoumis de son adolescence, bardé d’une solide formation et confronté à la dureté de son temps. En ce sens, il s’est écarté des chemins balisés par ses prédécesseurs et a tenu à exprimer la condition humaine avec un naturaliste qui pourrait le rapprocher de Zola. Il a fait entrer un souffle nouveau dans l’univers des planches en exaltant les passions et en invitant la politique et la morale à s’intégrer dans ce que certains voient à tort comme un divertissement lyrique. De son vivant, il a fait l’objet d’une dévotion authentique, poussant les touristes à visiter la maison où il est né. Cet ouvrage n’a pas l’objectif de tout révolutionner, mais de rappeler à quel point le musicien a toujours été un homme debout, rejetant les accommodements et d’une rigueur intransigeante. En cela, certains critiques le comparent à Richard Wagner qui, lui également, a marqué son nom dans le marbre de l’Histoire. Néanmoins, une chose les différencie : Verdi rayonne certes par sa complexité, mais est devenu immortel par le biais de sa simplicité. Ainsi, ses opéras continuent encore de déchirer le voile des préjugés et des apparences, joués dans le monde entier et interprétés par les meilleurs artistes lyriques. Qui ne connaît pas Verdi ? Ne serait-ce que de nom ? Des airs immortels : solos, duos et chœurs !
    Lire la suite
    En lire moins
  • mellemars Posté le 31 Mars 2020
    Pour moi, "Verdi l'insoumis" est typiquement le genre d'ouvrage qui devrait être transposé en version numérique avec du contenu enrichi : j'ai lu cette biographie avec mon téléphone portable à la main pour pouvoir soit voir des portraits des personnes citées, soit, surtout, écouter les morceaux dont Sylvain Fort parlait. N'étant pas très calée en termes de musicologie, j'ai trouvé assez dur de comprendre ses commentaires sur les opéras... Je pense que ce serait une excellente base pour un passionnant documentaire historique à la télé :)
  • Eimelle Posté le 20 Mars 2020
    Où je me suis aperçue que si je connaissais un peu l’oeuvre, beaucoup moins l’homme! Dans cette biographie, Sylvain Fort relate la vie du compositeur italien en liant oeuvre et contexte à la fois familial et socio-politique, de quoi mieux comprendre certains opéras! On suit ses démêlés avec les maisons d’opéra, les chanteurs, les librettistes, on pense parfois « quel panier de crabes »! Que de remaniements ont dû subir certaines œuvres pour être acceptées! Mais aussi et surtout le rapport à une époque bien troublée! C’est que l’Italie de l’époque, entre occupation autrichienne, mouvements indépendantistes et unitaires, poids de la religion et de la famille, est loin d’être sereine. Insoumis Verdi ? Très ancré dans son époque en tout cas! Et donner voix sur scène au peuple, aux petites gens, prostituées et autres esclaves, ce sont des actes forts en effet! Il faut dire que lui même n’est pas issu du sérail, quelle ascension il a connu ! L’écriture de ce livre le rend très facilement accessible, bien sûr, certains détails sur les opéras seront reçus différemment si l’on connaît l’oeuvre en question ou pas, mais cela n’empêche pas de saisir l’essentiel. De mon côté, j’ai découvert ainsi pas mal d’œuvres, que j’ai maintenant envie d’écouter!
  • Christels Posté le 12 Mars 2020
    Sachez d'emblée que je ne suis pas qualifiée pour vous parler de musique. Je n'ai pas de connaissance en musicologie, je ne pratique aucun instrument, et je chante faux. J'ai juste deux oreilles et j'éprouve beaucoup d'attrait pour l'opéra. « Verdi l'insoumis » de Sylvain Fort est parfaitement adapté à mon cas dans la mesure où tout y est compréhensible. L'opéra de Verdi prend naissance dans la réalité de la condition humaine, de la conscience politique aux états d'âme, des préoccupations sociales aux émotions les plus intimes. Les oeuvres de ce grand musicien reflètent son époque, et sont pourtant intemporelles. Verdi accéda tôt à la notoriété et fut très vite adulé. Pourtant, il bataillera sa vie durant contre la censure autrichienne, mais aussi contre le conformisme et la rigidité morale, afin de représenter les « les âmes blessées », les laissés-pour-compte, les anti-héros. Dans ses personnages aux sentiments exacerbés, il laisse sa propre empreinte : ses origines humbles, sa liberté intellectuelle, son refus des concessions, ses souffrances, son ardeur, et aussi son désir de se faire entendre, d'être reconnu. C'est essentiellement cette démarche qu'explique Sylvain Fort, en s'appuyant sur les opéras de Verdi, sur l'évolution de son travail tout au long de sa carrière. Ainsi par exemple, il replace « Rigoletto »... Sachez d'emblée que je ne suis pas qualifiée pour vous parler de musique. Je n'ai pas de connaissance en musicologie, je ne pratique aucun instrument, et je chante faux. J'ai juste deux oreilles et j'éprouve beaucoup d'attrait pour l'opéra. « Verdi l'insoumis » de Sylvain Fort est parfaitement adapté à mon cas dans la mesure où tout y est compréhensible. L'opéra de Verdi prend naissance dans la réalité de la condition humaine, de la conscience politique aux états d'âme, des préoccupations sociales aux émotions les plus intimes. Les oeuvres de ce grand musicien reflètent son époque, et sont pourtant intemporelles. Verdi accéda tôt à la notoriété et fut très vite adulé. Pourtant, il bataillera sa vie durant contre la censure autrichienne, mais aussi contre le conformisme et la rigidité morale, afin de représenter les « les âmes blessées », les laissés-pour-compte, les anti-héros. Dans ses personnages aux sentiments exacerbés, il laisse sa propre empreinte : ses origines humbles, sa liberté intellectuelle, son refus des concessions, ses souffrances, son ardeur, et aussi son désir de se faire entendre, d'être reconnu. C'est essentiellement cette démarche qu'explique Sylvain Fort, en s'appuyant sur les opéras de Verdi, sur l'évolution de son travail tout au long de sa carrière. Ainsi par exemple, il replace « Rigoletto » dans son contexte historique, en éclaire précisément la signification première, et montre à quel point le propos de Verdi reste d'actualité. Choisissant des sujets forts, étape après étape, Verdi innove, se démarque et réinvente l'opéra, privilégiant le fond sur la forme. Musicien de génie et féru de mise en scène, il associe musique et théâtre pour dénoncer les travers de la société et révéler la force des passions. La première moitié du livre m'a moyennement emballée. Quoi qu'instructif, le propos est peu développé ; l'écriture, assez sèche, ne suscite pas l'émotion. On a l'impression d'assister à un cours magistral. Puis, à partir de 1865 (avec l'opéra « Don Carlos »), l'auteur s'emballe et devient écrivain. Son style s'enrichit, son langage se fait évocateur, et le récit gagne en intensité, devenant passionnant. C'est grâce à un don exceptionnel que Giuseppe Verdi, né dans un milieu modeste, et que rien ne prédestinait à devenir immortel, a révolutionné l'opéra pour en faire à la fois un « révélateur social » et un moyen d'introspection de la complexité de l'âme humaine. Je remercie les éditions Robert Laffont, Babelio et cette chouette invention qu'est Masse critique.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.