Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259218429
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Entretien avec un vampire

Date de parution : 26/04/2012

Nouvelle édition et nouvelle traduction du livre culte de la papesse du genre, Entretien avec un vampire revient et annonce la réédition chez Plon et Pocket du fonds Anne Rice, les amateurs l'attendaient, le grand public va la redécouvrir.

« Je ne peux pas mourir, je suis immortel et damné, comme les anges que Dieu a envoyés en enfer. Je suis un vampire. »

Reine incontestée d’un genre qu’elle a révolutionné en lui apportant sensualité et démesure, Anne Rice est née en 1941 à La Nouvelle-Orléans. Entretien avec un vampire...

« Je ne peux pas mourir, je suis immortel et damné, comme les anges que Dieu a envoyés en enfer. Je suis un vampire. »

Reine incontestée d’un genre qu’elle a révolutionné en lui apportant sensualité et démesure, Anne Rice est née en 1941 à La Nouvelle-Orléans. Entretien avec un vampire est devenu une référence du genre. Plon et Pocket ressortent aujourd’hui les livres cultes d’Anne Rice, les amateurs l’attendaient, le grand public va la redécouvrir.

« Merveilleux, érotique, sensuel. » Sting

« Passant au filtre de sa sensibilité gothique ce qu’il faut de mythes fondateurs, Anne Rice parvient à écrire sa propre légende. » New York Times

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259218429
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Skoldasy Posté le 6 Août 2021
    /!\ RISQUE DE SPOILERS /!\ «#8201;Entretien avec un vampire#8201;» est pour moi un classique de la littérature fantastique. Anne Rice a composé un univers riche, sombre et gothique. Je n’ai malheureusement lu que les trois premiers tomes des «#8201;chroniques des vampires#8201;», mais j’ai eu à chacune de mes lectures un véritable coup de cœur. Dans ce premier ouvrage, nous rencontrons Louis de Pointe du Lac. Un vampire vieux de plus de deux siècles qui raconte sa vie à un journaliste. Il lui fait part de son immortalité et tout ce que cela implique au fil du temps, les avantages tout comme les inconvénients. Louis était un riche propriétaire d’une plantation en Louisiane. Quand une dispute éclate entre lui et son jeune frère qui meurt dans un terrible accident, Louis se morfond ne désirant plus rien d’autre que mourir. Il va alors rencontrer un mystérieux individu qui va lui offrir ce qu’il souhaite, mais tellement plus encore… Anne Rice nous propose divers protagonistes avec des caractères diamétralement opposés. C’est une des grandes qualités de cette saga. Louis est un personnage plein de bonté qui de son vivant n’était pas un fervent catholique. Quand sa transformation a eu lieu, il s’est toujours vu comme un démon. Il bascule... /!\ RISQUE DE SPOILERS /!\ «#8201;Entretien avec un vampire#8201;» est pour moi un classique de la littérature fantastique. Anne Rice a composé un univers riche, sombre et gothique. Je n’ai malheureusement lu que les trois premiers tomes des «#8201;chroniques des vampires#8201;», mais j’ai eu à chacune de mes lectures un véritable coup de cœur. Dans ce premier ouvrage, nous rencontrons Louis de Pointe du Lac. Un vampire vieux de plus de deux siècles qui raconte sa vie à un journaliste. Il lui fait part de son immortalité et tout ce que cela implique au fil du temps, les avantages tout comme les inconvénients. Louis était un riche propriétaire d’une plantation en Louisiane. Quand une dispute éclate entre lui et son jeune frère qui meurt dans un terrible accident, Louis se morfond ne désirant plus rien d’autre que mourir. Il va alors rencontrer un mystérieux individu qui va lui offrir ce qu’il souhaite, mais tellement plus encore… Anne Rice nous propose divers protagonistes avec des caractères diamétralement opposés. C’est une des grandes qualités de cette saga. Louis est un personnage plein de bonté qui de son vivant n’était pas un fervent catholique. Quand sa transformation a eu lieu, il s’est toujours vu comme un démon. Il bascule alors du côté catholique qui croit au bien et au mal. Mais est-ce la réalité#8201;? Louis n’aura de cesse de chercher cette réponse, notamment à travers d’autres vampires. Le seul exemple de vampire qu’il a eu sous les yeux n’étant que Lestat, il ne peut croire qu’ils soient tous aussi «#8201;mauvais#8201;». En effet, Lestat de Lioncourt est son opposé. Orgueilleux, il aime se complaire dans le luxe et prend plaisir à tuer ses victimes. Louis a pour Lestat une fascination assez merveilleuse au départ, puis la haine survient très vite entre eux. Pourtant, Lestat dans la réalisation de ses gestes et action, même si c’est très malsain, aime Louis. Anne Rice n’hésite pas à jouer sur tous les tableaux concernant les questions de la sexualité. Pour l’Autrice, le vampire est une créature tout en sensualité (ce qui est souvent le code dans ce genre littéraire). Louis étant attiré par des hommes, des femmes, mais sa relation la plus importante pourrait être Claudia. C’est une petite fille de 5 ans qui devient une vampire redoutable. Au fil des siècles, Claudia est une femme enfermée dans un corps d’enfant, ce qui lui portera préjudice à de nombreuses reprises. Pourtant, les deux personnages s’aiment d’un amour passionnel. Ce côté homme et fillette est dérangeant dans l’aspect physique, même Louis se pose la question à plusieurs reprises. C’est une relation sombre, torturée. Ce trio infernal offre des facettes incroyables#8201;! Chacun à leur manière apporte quelque chose à l’autre. Claudia est pondérée, réfléchie. Louis est très sentimental et compréhensif, tandis que Lestat est impétueux, fougueux. Pourtant la curiosité de découvrir la vérité sur leur espèce va venir petit à petit briser leurs liens. On obtient un récit riche en émotion passant de l’amour à la haine en un claquement de doigts#8201;! J’apprécie réellement le genre gothique pour cette esthétique. Il offre tellement plus de choses#8201;! «#8201;Entretien avec un vampire#8201;» pose les bases de sa saga avec cette grande question. «#8201;Qu’est-ce que la mort#8201;?#8201;» Anne Rice nous offre ici une ode à la mort sous toutes ses formes : tantôt douce, magnifique, sensuelle ou brutale, voire violente. L’être humain qui a une peur féroce de la mort voit le vampire comme son digne représentant. Il est l’ange de la Mort personnifié. Les croyances religieuses le plaçant comme un démon, mais s’il en était autrement#8201;? Louis apporte une première réponse à sa condition d’être immortel. En effet, le personnage n’est pas mort quand s’est achevée sa vie humaine. Il a toujours eu des émotions, de la compassion et de l’amour pour toutes les personnes qui l’entoure. C’est un évènement marquant sa vie d’immortel qui viendra mettre un terme à tout cela. Il dit lui-même qu’il ne pourra plus jamais aimer. L’autrice a une plume incroyable. Beaucoup de lecteurs ont critiqué ses descriptions très accentuées, mais il faut remettre les choses dans leur contexte. Nous sommes littéralement à la place de Louis. Il devient alors immortel, ses sens sont surdéveloppés#8201;! Il est normal d’obtenir par son biais le plus petit détail de ce qu’il l’entoure, de ce qu’il arrive à percevoir autour de lui. Je terminerai simplement en vous disant que si les vampires vous fascinent «#8201;Entretien avec un vampire#8201;» est un classique à ne surtout pas manquer. C’est une œuvre tellement riche, pleine d’émotions et de sensualité brutes qu’on ne peut pas rester insensible à ce roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maude9988 Posté le 2 Juillet 2021
    Le récit est raconté par le truchement de Louis, ce qui peut expliquer qu'on ne s'attarde pas sur les personnages secondaires mais qu'en revanche, on a des couches et des couches des sentiments de Louis. C'était appréciable, seulement jusqu'à un certain point. En effet, on peut en venir à se demander pourquoi les descriptions sont toujours si précisent, même lorsqu'il s'agit des impressions humaines car, en dépit de l'apport poétique que cela ajoute, ça engendre également des lourdeurs facilement évitables et qui finissent par devenir ennuyeuse. Le film avec Tom Cruise est supérieur à cette prose fastidieuses et cruellement mortelle. Un comble pour un livre qui prétend renouveler le mythe des vampires !
  • fanfan50 Posté le 22 Juin 2021
    Un art de conteuse hors pair. Tout le long de ce récit, j’étais sous le charme. D’où lui vient cette inventivité et ce don de nous faire toucher à nos limites : notre mortalité et l’éternelle question d’où nous venons et où nous irons après notre mort. C’est le premier livre que je lis de cet auteur. J’ai ensuite vu qu’elle a perdu sa fille jeune et qu’elle en a conçu un immense chagrin qu’elle a mis à profit en écrivant ces histoires glaçantes. Comme elle nous le dit : pour nous les parents, nos enfants vivent éternellement du fait que nous sommes les premiers à mourir. Elle, par contre, n’a pas eu cette chance car elle a survécu à son enfant ! Triste réalité. Je comprends qu’elle ait conçu dans son imaginaire une merveilleuse enfant-vampire. Son chagrin s’en est-il trouvé diminué ? Je n’ai pas la réponse à cette question. Qu’elle ait situé le cœur de l’action dans la Nouvelle- Orléans, ce n’est pas étonnant vu qu’elle est issue de ce terreau. C’est Louis, le vampire, qui a décrit cet endroit à son interviewer. Et c’est riche en couleurs. « Il n’y avait pas en Amérique de ville comparable à... Un art de conteuse hors pair. Tout le long de ce récit, j’étais sous le charme. D’où lui vient cette inventivité et ce don de nous faire toucher à nos limites : notre mortalité et l’éternelle question d’où nous venons et où nous irons après notre mort. C’est le premier livre que je lis de cet auteur. J’ai ensuite vu qu’elle a perdu sa fille jeune et qu’elle en a conçu un immense chagrin qu’elle a mis à profit en écrivant ces histoires glaçantes. Comme elle nous le dit : pour nous les parents, nos enfants vivent éternellement du fait que nous sommes les premiers à mourir. Elle, par contre, n’a pas eu cette chance car elle a survécu à son enfant ! Triste réalité. Je comprends qu’elle ait conçu dans son imaginaire une merveilleuse enfant-vampire. Son chagrin s’en est-il trouvé diminué ? Je n’ai pas la réponse à cette question. Qu’elle ait situé le cœur de l’action dans la Nouvelle- Orléans, ce n’est pas étonnant vu qu’elle est issue de ce terreau. C’est Louis, le vampire, qui a décrit cet endroit à son interviewer. Et c’est riche en couleurs. « Il n’y avait pas en Amérique de ville comparable à La Nouvelle-Orléans. Elle était peuplée non seulement des Français et des Espagnols de toutes classes sociales qui avaient fini par y former une aristocratie particulière, mais aussi d’immigrants arrivés ensuite de toutes parts, et spécialement d’Irlande et d’Allemagne… » Elle crée le personnage inquiétant de Lestat, un vampire qui toujours renaît tel la salamandre de ses cendres. Il vaut à lui seul tout un roman et c’est je pense ce qu’elle a fait par la suite. J’ai envie de lire maintenant Lestat le vampire mais je vais attendre un peu que mon enthousiasme pour ce premier roman retombe comme un soufflé. Il y a tant de livres que j’ai adorés et dont il ne me reste plus qu’un lointain souvenir…
    Lire la suite
    En lire moins
  • loma33 Posté le 17 Juin 2021
    Premier tome de cette chronique et je l'ai trouvé magnifique. Il m'a rappelé la poésie de B STOCKER. J'adore cette ambiance et le raffinement de la période 1750-1850. Contrairement au Journal de Ellen Rimbauert qui se situe début 19° s., l'auteur ne tombe pas dans la mièvrerie. Le suspens est là, on vibre pour les personnages, et on est immergé dans la Nouvelle Orléans et le Paris de l'époque. Je n'ai qu'un vague souvenir de l'adaptation cinématographique et je pense que je vais essayer de le trouver sur une plateforme (même si j'aime pas Tom Cruise !). Ce qui est sûr c'est que je vais bientôt succomber à l'appel de Lestat !
  • Bennybooks Posté le 30 Mai 2021
    La première chose qui m’a bluffé dans ce livre, c’est l’écriture d’Anne Rice. Je n’y avais pas forcément fait attention lors de ma première lecture car j’étais trop influencé par le film, ce qui avait rendu ma lecture fastidieuse. Cette fois-ci, je me suis complètement laissé envahir par la prose de l’auteure. Vous allez dire que je vais loin en comparant ce texte à de la prose. Et bien je vous répondrais que non ! Anne Rice a cette manière très poétique de décrire la Nouvelle Orléans du XVIIIème et XIXème siècle. Je me suis surpris plusieurs fois à avoir l’impression d’être un spectateur direct, de faire parti intégrante de la scène décrite sous mes yeux. C’est sûrement aussi dû au fait que le récit soit raconté à la première personne, ça aide vraiment à s’immerger dans l’histoire. L’autre grande force de ce roman, c’est sa panoplie de personnages. Qu’on les aime ou qu’on les déteste, aucun nous laisse indifférent. Le personnage de Louis m’a particulièrement énervé au début du roman. Je peux comprendre son attachement au monde des vivants et surtout que Lestat n’est pas été un très bon mentor mais cette manière de passer son temps à se lamenter... La première chose qui m’a bluffé dans ce livre, c’est l’écriture d’Anne Rice. Je n’y avais pas forcément fait attention lors de ma première lecture car j’étais trop influencé par le film, ce qui avait rendu ma lecture fastidieuse. Cette fois-ci, je me suis complètement laissé envahir par la prose de l’auteure. Vous allez dire que je vais loin en comparant ce texte à de la prose. Et bien je vous répondrais que non ! Anne Rice a cette manière très poétique de décrire la Nouvelle Orléans du XVIIIème et XIXème siècle. Je me suis surpris plusieurs fois à avoir l’impression d’être un spectateur direct, de faire parti intégrante de la scène décrite sous mes yeux. C’est sûrement aussi dû au fait que le récit soit raconté à la première personne, ça aide vraiment à s’immerger dans l’histoire. L’autre grande force de ce roman, c’est sa panoplie de personnages. Qu’on les aime ou qu’on les déteste, aucun nous laisse indifférent. Le personnage de Louis m’a particulièrement énervé au début du roman. Je peux comprendre son attachement au monde des vivants et surtout que Lestat n’est pas été un très bon mentor mais cette manière de passer son temps à se lamenter m’a vraiment insupporté. Ce n’est qu’à compter du moment où le personnage de Claudia va apparaître dans l’histoire, que le personnage de Louis va changer. Je l’ai trouvé plus apaisé et plus enclin à accepter sa condition de vampire. Alors Claudia ! C’est mon personnage préféré. On s’y attache facilement car nous la voyons grandir, ou devrais-je plutôt dire, mûrir au fur et à mesure que nous avançons dans l’histoire. C’est vraiment un personnage fort et qui m’a ému jusqu’à la fin. L’autre grand personnage c’est bien sûr Lestat. Alors, je suis mi figue mi raisin avec lui. Ce que j’aime chez lui c’est que c’est un vampire haut en couleur, extravagant mais en contrepartie je n’aime pas son côté égoïste. Après c’est un personnage qu’on aime détester, ce qui le rend, pour moi, plus charismatique que Louis. Anne Rice a ainsi renouvelé le mythe des buveurs de sang. Les créatures sont véritablement au centre du roman, ce qui les fait devenir beaucoup plus proche de nous lecteurs. Le vampire est ici à la fois humanisé et sulfureux, il a des sentiments parfois contradictoires avec sa nature, n’a pas de tabous et est beaucoup plus libre. Il a également un reflet et les croix ne le dérangent pas du tout, cependant ils ont toujours besoin de sang pour survivre. Le vampire perd alors son fondement manichéen et on s’intéresse plus à l’aspect psychologique de ce dernier. Tout en réinventant le mythe, elle ne s’en éloigne pas pour autant car l’auteur va même mener Louis et Claudia en Europe de l’Est, lorsque ces derniers seront à la recherche de leurs origines vampiriques. Vous l’aurez compris, j’ai vraiment adoré ma lecture. C’est une redécouverte totale et j’ai vraiment apprécié cette écriture poétique. On reproche souvent à l’auteure de trop longues descriptions mais pour moi c’est ce qui a contribué à m’embarquer dans cet univers. Ce qui ressort généralement c’est que l’écriture d’Anne Rice, ça passe ou ça casse, et bien moi je vous réponds : lisez ce livre et faites vous votre propre avis.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…