RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Le Baiser de Caïn

            Presses de la cité
            EAN : 9782258136984
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Le Baiser de Caïn

            Jacques MARTINACHE (Traducteur)
            Collection : Sang d'Encre
            Date de parution : 17/03/2016

            Quand Charlie Parker reçoit un appel au secours de l'avocat Elliot Norton avec qui il travaillait lorsqu'il faisait partie de la police de New York, il hésite à descendre en Caroline du Sud pour l'aider dans une affaire qui s'annonce difficile : Atys Jones, le client de Norton, un Noir de dix-neuf ans, est accusé du meurtre de Marianne Larousse, une jeune femme blanche, fille d'une des plus grosses fortunes de l'Etat.

            Norton n'est même pas sûr que les Larousse, ou d'autres, attendront le procès pour venger la mort de Marianne. La Caroline du Sud a un passé de racisme et de lynchage qui a laissé quelques traces durables... Parker hésite d'autant plus à partir que Faulkner, le révérend démoniaque, qu'il a...

            Norton n'est même pas sûr que les Larousse, ou d'autres, attendront le procès pour venger la mort de Marianne. La Caroline du Sud a un passé de racisme et de lynchage qui a laissé quelques traces durables... Parker hésite d'autant plus à partir que Faulkner, le révérend démoniaque, qu'il a contribué à faire arrêter, pourrait bien être libéré sous caution. Il répond cependant à l'appel de Norton mais à peine est-il arrivé à Charleston que les meurtres se multiplient et qu'il se heurte à de drôles de types : néonazis, membres du Ku Klux Klan, extrémistes de tout poil. Il doit alors faire face à une conjonction de phénomènes apparemment sans rapport ressurgissant du passé.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258136984
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Presses de la cité
            10.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Pasunmotdeplus Posté le 28 Février 2019
              Mais que c'est addictif ! Normal, John Connolly fait des méchants si bons. Dans ce quatrième livre de la série, l'analyse des personnages se poursuit et nous avons un meilleur aperçu du rôle de Charlie qui traite de l'aspect paranormal de ses visions et de ses fantômes. Ce livre reprend là où le livre 3 a été laissé, aussi je n’attendrais pas trop longtemps sinon vous oublieriez probablement certains détails. Je ne sais pas ce que Charlie ferait sans ses compagnons car Louis semble être toujours au bon endroit au bon moment. Même si son partenaire était absent et qu'il a lui-même des problèmes à régler, Louis peut certainement gérer les choses tout seul. Il n'empêche : J'espère voir Angel dans le prochain opus Une autre lecture gagnante.
            • cecilestmartin Posté le 30 Août 2015
              Une belle surprise que ce polar emprunté sur un malentendu (confusion Connely/Connoly) et qui m’a happée dès les premières pages, alors même que je n’avais pas lu l’opus précédent dont il constitue en quelque sorte la suite. Le héros, également narrateur, est Charlie Parker, détective privé. Il est sollicité par un avocat de ses connaissances pour l’aider à défendre Atys Jones, un jeune noir accusé d’avoir tué sa petite amie, Marianne Larousse, issue d’une riche famille de Charleston. Charlie hésite à accepter une enquête qui va l’éloigner de Rachel, sa compagne enceinte. Il a déjà perdu sa première femme ainsi que leur fille et le procès prochain du dangereux prédicateur Faulkner (qu’il a arrêté lors d’une précédente affaire) met à nouveau en danger les gens qu’il aime. Les personnages sont nombreux et reliés entre eux pour différentes raisons. C’est un peu compliqué au début puis on rentre dans l’intrigue et on repère progressivement que le cœur de l’histoire n’est pas vraiment le meurtre de la jeune Marianne. Parker va devoir s’intéresser au passé des acteurs en présence pour trouver qui se cache derrière les nombreuses morts violentes auxquels le détective est confronté. Il aura aussi à faire attention à ses arrières car... Une belle surprise que ce polar emprunté sur un malentendu (confusion Connely/Connoly) et qui m’a happée dès les premières pages, alors même que je n’avais pas lu l’opus précédent dont il constitue en quelque sorte la suite. Le héros, également narrateur, est Charlie Parker, détective privé. Il est sollicité par un avocat de ses connaissances pour l’aider à défendre Atys Jones, un jeune noir accusé d’avoir tué sa petite amie, Marianne Larousse, issue d’une riche famille de Charleston. Charlie hésite à accepter une enquête qui va l’éloigner de Rachel, sa compagne enceinte. Il a déjà perdu sa première femme ainsi que leur fille et le procès prochain du dangereux prédicateur Faulkner (qu’il a arrêté lors d’une précédente affaire) met à nouveau en danger les gens qu’il aime. Les personnages sont nombreux et reliés entre eux pour différentes raisons. C’est un peu compliqué au début puis on rentre dans l’intrigue et on repère progressivement que le cœur de l’histoire n’est pas vraiment le meurtre de la jeune Marianne. Parker va devoir s’intéresser au passé des acteurs en présence pour trouver qui se cache derrière les nombreuses morts violentes auxquels le détective est confronté. Il aura aussi à faire attention à ses arrières car beaucoup veulent sa peau… Tous les ingrédients du bon roman policier sont là : un héros torturé, des personnages complexes – au-delà du narrateur, Angel et Louis par exemple forment un couple original -, une histoire dont les ramifications s’étendent à la période de l’esclavage, du Ku Klux Klan et celle plus contemporaine des extrémistes du Sud profond, de la violence (juste ce qu’il faut) et des dialogues assez réussis. Une atmosphère qui rappelle un peu certains livres de James Lee Burke, je pense notamment à « Dans la brume électrique ».
              Lire la suite
              En lire moins
            • claudialucia Posté le 10 Octobre 2013
              John Connolly (à ne pas confondre avec Connelly!) est un auteur irlandais reconnu comme l'un des maîtres du roman noir... à l'américaine. Ma foi, le sujet m'avait attirée ainsi libellée sur la quatrième de couverture : "Quand Charlie Parker reçoit un appel au secours de l'avocat Elliot Norton, avec qui il travaillait lorsqu'il faisait partie de la police de New York, il hésite à descendre en Caroline du Sud pour l'aider dans une affaire qui s'annonce difficile : Artys Jones, le client de Norton, un noir de dix-neuf ans, est accusé du meurtre de Marianne Larousse, une jeune femme blanche, fille de l'une des plus grosses fortunes de l'Etat, descendants d'anciens propriétaires esclavagistes.. Quoi! A l'époque où les américains ont élu un président noir, on peut encore écrire sur un sujet pareil tout droit sorti d'un roman de Caldwell ou d'un livre d'anthologie comme " Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur!"? Et bien oui! Le sujet est toujours d'actualité. Le livre est un moyen de découvrir l'activisme des milieux néo-nazis, racistes, porteurs d'armes, Skinheads, membres du Klan et "divers petits nazillons": "Le mouvement raciste militant n'a jamais été particulièrement important en nombre, écrit John Connolly. Son noyau dur compte probablement vingt-cinq... John Connolly (à ne pas confondre avec Connelly!) est un auteur irlandais reconnu comme l'un des maîtres du roman noir... à l'américaine. Ma foi, le sujet m'avait attirée ainsi libellée sur la quatrième de couverture : "Quand Charlie Parker reçoit un appel au secours de l'avocat Elliot Norton, avec qui il travaillait lorsqu'il faisait partie de la police de New York, il hésite à descendre en Caroline du Sud pour l'aider dans une affaire qui s'annonce difficile : Artys Jones, le client de Norton, un noir de dix-neuf ans, est accusé du meurtre de Marianne Larousse, une jeune femme blanche, fille de l'une des plus grosses fortunes de l'Etat, descendants d'anciens propriétaires esclavagistes.. Quoi! A l'époque où les américains ont élu un président noir, on peut encore écrire sur un sujet pareil tout droit sorti d'un roman de Caldwell ou d'un livre d'anthologie comme " Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur!"? Et bien oui! Le sujet est toujours d'actualité. Le livre est un moyen de découvrir l'activisme des milieux néo-nazis, racistes, porteurs d'armes, Skinheads, membres du Klan et "divers petits nazillons": "Le mouvement raciste militant n'a jamais été particulièrement important en nombre, écrit John Connolly. Son noyau dur compte probablement vingt-cinq mille membres au maximum auquel il faut ajouter cent cinquante mille sympathisants actifs, et peut-être quatre cent mille sympathisants "du bord de route "qui ne donnent ni leur argent, ni leur temps mais vous parleront de la menace que les gens de couleur et les juifs constituent pour la race blanche... " Pas beaucoup? peut-être! à l'échelle des Etats-Unis mais assez pour justifier le sujet du livre, Le baiser de Caïn. Le récit contemporain qui raconte l'histoire de Artys Jones et Marianne Larousse est mis en correspondance avec le passé montrant les liens qui unissent la famille Jones à celle des Larousse, dont la première a été au cours des siècles, esclave et victime de l'autre. Ce roman pourrait donc être intéressant. Seulement voilà, l'auteur cède à la mode actuelle qui veut que l'on ne puisse se passer de psychopathes, de viols, de violences, de perversité etc... Or des psychopathes dans cette histoire, il en pleut, on pourrait les ramasser à la pelle comme les feuilles mortes et l'auteur surenchérit sur Sade d'une telle manière que celui-ci apparaît comme une petit plaisantin inoffensif à côté des Kittim, Faulkner, Cyrus, Tereus, personnages du roman. Il faut y ajouter, encore pour faire bon poids, bonne mesure, une bande de violeurs pas piqués des vers, sans compter "les gentils", Louis, Angel, Charlie Parker, qui sont plutôt patibulaires et à qui il vaut mieux ne pas marcher sur les pieds! Enfin, si ce n'est pas assez, l'auteur est toujours prêt à en rajouter une couche! Et c'est bien dommage car il y a parfois dans ce roman, des pages qui ont une telle force, que l'on ne peut s'empêcher de se dire que John Connoly a un réel talent.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Tatooa Posté le 21 Janvier 2013
              Je le dis, je le répète, il FAUT LIRE les Charlie Parker dans l'ordre d'écriture par Connolly. Car sinon on ne peut réellement apprécier au mieux ses personnages, qui s'approfondissent au fil des tomes et qu'on connait de mieux en mieux. Les lire dans le désordre n'a aucun sens et ne permet pas une critique censée alors que chaque tome apporte une pierre à l'édifice construit par l'auteur...
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.