Lisez! icon: Search engine
Le Chant du bourreau
Jean Rosenthal (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 25/05/2022
Éditeurs :
Robert Laffont

Le Chant du bourreau

Jean Rosenthal (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 25/05/2022

À trente-cinq ans, Gary Gilmore, issu d’une famille de mormons, a passé plus de temps en prison qu’en liberté. En juillet 1976, alors qu’il est en conditionnelle, il attaque une...

À trente-cinq ans, Gary Gilmore, issu d’une famille de mormons, a passé plus de temps en prison qu’en liberté. En juillet 1976, alors qu’il est en conditionnelle, il attaque une station-service et un motel pour quelques dollars dans la caisse et abat deux hommes. Arrêté, il est condamné à mort....

À trente-cinq ans, Gary Gilmore, issu d’une famille de mormons, a passé plus de temps en prison qu’en liberté. En juillet 1976, alors qu’il est en conditionnelle, il attaque une station-service et un motel pour quelques dollars dans la caisse et abat deux hommes. Arrêté, il est condamné à mort. Après son procès, il pourrait faire appel pour que sa peine soit commuée en prison à vie, mais il refuse tout recours en grâce. Il va même plus loin en se battant pour hâter son exécution, qui aura lieu le 17 janvier 1977, au pénitencier de l’Utah. En refusant l’appel, il a choisi la gloire.
Comme le reste de l’Amérique, que fascinent les antihéros du gabarit de Gilmore, Norman Mailer se passionne pour son histoire à la fois banale et extraordinaire et l’immortalise dans ce qui restera l’un des chefs-d’oeuvre du « nouveau journalisme ». Le Chant du bourreau lui vaudra de recevoir le prix Pulitzer.

« Le chef-d’oeuvre absolu de Norman Mailer. » François Busnel, L’Express Livres

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221129128
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782221129128
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ils en parlent

À propos de Le Chant du bourreau :

« Le Chant du bourreau est l’un des plus grands livres publiés après la Seconde Guerre mondiale. (…) Si, pour certains critiques littéraires, ce roman n’en est pas un – en plus il aura le prix Pulitzer du journalisme –, les journalistes n’y retrouvent pas, non plus, une démarche comparable à la leur : Mailer invente la réalité. Lui-même le dit, il fait de l’Histoire, un Roman, et du Roman, l’Histoire.»
Annette Lévy-Willard, Libération

« C’est peut-être avec Le Chant du bourreau (Robert Laffont, 1980), pour lequel il recevra son second prix Pulitzer (Les armées de la nuit en 1969 pour le premier, critique contre la guerre du Vietnam), que Mailer offre au genre [Le nouveau journalisme] ses plus belles lettres de noblesse. Basée sur plus de 300 interviews, cette somme magistrale racontait neuf mois de la vie de Gary Gilmore, pauvre hère du Middle West mormon, condamné à mort pour double meurtre en 1976 et qui refusera de recours et appels. »
Sabine Audrerie, La Croix

« Son chef d’œuvre absolu »
François Busnel, L’express Livres

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jeromesmata 27/10/2022
    chef d' oeuvre ultime de Norman Mailer ce livre nous raconte l'histoire de Gary Gilmore qui s'est battu pour que la peine de mort à laqueele il était condamné soit appliquée. En effet bien que toujours prononcées les peines n' étaient plus appliquées suite à un moratoire dans l' ensemble des USA.Cette histoire décrit un drame humain qui a fasciné l' Amérique et a changé le statut de la peine de mort.Le style épuré de Mailer permet d' aborder le personnage principal pas seulement comme un assassin mais aussi comme une personne abimée par la vie et promise à une fin tragique. La force de cette oeuvre est de réussir à nous tenir en haleine sur plus de 1300 pages malgré l'inéluctable. Incontournable!
  • Sachalia 30/07/2022
    Ce livre est un true crime et raconte l’histoire de Gary Gilmore. Gary a vécu la majeur partie de sa vie en maisons de correction ou prisons. A chaque sortie, son niveau de criminalité augmente jusqu’à son apogée qui le mènera aux meurtres de jeunes hommes. C’est un personnage inquiétant, totalement inadapté et asocial. Pourtant il attire la sympathie des gens qui l’approche : avocats, gardiens de prison, membres de sa famille ou amis. On découvre sa vie et celles de ses proches en Utah, au sein de la communauté des mormons. On est loin des mormons de la haute société ou de ceux fondamentalistes polygames. Il s’agit de l’Amérique profonde avec les mêmes problématiques que dans les Appalaches ou les Ozarks : misère et déchéance. Toutefois les vies de tous ces personnages sont passionnantes. Le livre est très bien documenté, très bien écrit et intéressant. Toutefois, c’est un pavé de plus de 1300 pages qui aurait pu se passer d’un bon tiers des chapitres à mon humble niveau : il commence aussi superbement qu’un Earl Thompson (des similitudes dans la plume) mais il est pollué à partir d’une bonne moitié par des longueurs sur la guerre entre scénaristes, producteurs ou écrivains qui se disputent les droits pour raconter son histoire, ce fut parfois pénible. De plus, se repérer dans une communauté où les personnages ont les mêmes prénoms ou noms de famille, il était parfois difficile de se repérer. Je l’ai poursuivi tout de même jusqu’à la fin pour le bon travail de l’auteur mais je fus contente d’arriver à la fin et d’achever cette guerre télévisuelle. Je le recommande toutefois aux amateurs du genre car il reste une bonne biographie d’un personnage qui fit frissonner l’Amérique.Ce livre est un true crime et raconte l’histoire de Gary Gilmore. Gary a vécu la majeur partie de sa vie en maisons de correction ou prisons. A chaque sortie, son niveau de criminalité augmente jusqu’à son apogée qui le mènera aux meurtres de jeunes hommes. C’est un personnage inquiétant, totalement inadapté et asocial. Pourtant il attire la sympathie des gens qui l’approche : avocats, gardiens de prison, membres de sa famille ou amis. On découvre sa vie et celles de ses proches en Utah, au sein de la communauté des mormons. On est loin des mormons de la haute société ou de ceux fondamentalistes polygames. Il s’agit de l’Amérique profonde avec les mêmes problématiques que dans les Appalaches ou les Ozarks : misère et déchéance. Toutefois les vies de tous ces personnages sont passionnantes. Le livre est très bien documenté, très bien écrit et intéressant. Toutefois, c’est un pavé de plus de 1300 pages qui aurait pu se passer d’un bon tiers des chapitres à mon humble niveau : il commence aussi superbement qu’un Earl Thompson (des similitudes dans la plume) mais il est pollué à partir d’une bonne moitié par des longueurs sur la guerre entre scénaristes, producteurs ou écrivains qui se disputent...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LittleCoffeeBook 27/07/2022
    Meet Gary Gilmore ! No, thanks ! Quelle lecture ! Dérangeante à souhait ! Roman très costaud : plus de 1200 pages dans sa version papier entre le roman fleuve et le True crime. C’est l’histoire (vraie) de Gary qui sort de prison à l’ange de 35 ans après avoir passé une majeure partie de sa vie enfermé en maison de correction d’abord et en prison ensuite. A peine sorti, il récidive de plus belle. L’auteur présente les faits, les réactions des personnages gravitant autour de Gilmore et les failles du système de peine capitale aux Etats-Unis. Saupoudrez tout ça d’une bonne dose de mormonisme, de personnes désaxés, de misère et vous obtenez cet ouvrage. La lecture est intéressante mais profondément dérangeante du fait de la psychologie de plusieurs personnages. De plus, j’ai trouvé que certaines parties étaient trop loooooooooooongues et sans grand intérêt (du moins pour moi). A mon sens il y a au moins un quart du livre en trop. Ce fut globalement une lecture intéressante d’une part pour la variété des personnages et d’autre part pour l’aspect non-fiction qu’elle revêt. Mais j’avoue qu’il me tardait de la terminer pour passer à autre chose.
  • PhilippeNordiste 11/10/2021
    Lu il y a bien longtemps, c'est ici un portrait saisissant d'une certaine Amérique, avec tous ses défauts et sa beauté. Impossible de quitter cet énorme bouquin, qui a rythmé mes vacances d'été d'il y a quelques lustres. Très bien écrit, avec des myriades de personnages plus incroyables les uns que les autres mais tous réels, c'est à une leçon de vie et de mort qu'on assiste ici.
  • rotko 05/10/2021
    Dans la lignée de « De sang froid » de Truman Capote, l'auteur propose un « roman » issu de la véritable histoire de Gary Gilmore, qui fut exécuté  le 17 janvier 1977. A peine sorti de prison, Gilmore essaie de s’insérer dans la société, aidé par des amis d'enfance bienveillants et sensibles à sa personnalité charismatique, à ses talents d'expression graphiques et à son beau parler. On le suit sur le chemin glissant de la petite délinquance, puis dans des affaires criminelles et amoureuses étroitement liées. C'est un « roman complet », non expurgé, passionnant car mené de main de maître, comme un rapport de police. Il relate froidement les événements et fait vivre les personnages. Ils sont très nombreux, et on suit intensément l'action jusqu'à la remise en prison de Gary Gilmore. A ce stade les poèmes de Gary, ses lettres enflammées à Nicole, ses conversations passionnées et riches avec les différents intervenants font s'interroger sur sa troublante personnalité et un système américain de détention et de justice. Pourtant mon intérêt faiblira dans la toute dernière partie du livre face aux motivations et démarches des différents avocats et hommes de loi qui devront jouer à contre emploi, c'est à dire souscrire au désir de mort que manifeste le prisonnier. Belle histoire de rédemption ! On ne saurait mieux analyser cet ouvrage fascinant que le site de Diacritique https://cutt.ly/EEZtiZ6 A lire si possible en américain chez Warner books : « The executioner's song . ». C'est aussi instructif sur le milieu mormon et l'organisation fédérale des États Unis.Dans la lignée de « De sang froid » de Truman Capote, l'auteur propose un « roman » issu de la véritable histoire de Gary Gilmore, qui fut exécuté  le 17 janvier 1977. A peine sorti de prison, Gilmore essaie de s’insérer dans la société, aidé par des amis d'enfance bienveillants et sensibles à sa personnalité charismatique, à ses talents d'expression graphiques et à son beau parler. On le suit sur le chemin glissant de la petite délinquance, puis dans des affaires criminelles et amoureuses étroitement liées. C'est un « roman complet », non expurgé, passionnant car mené de main de maître, comme un rapport de police. Il relate froidement les événements et fait vivre les personnages. Ils sont très nombreux, et on suit intensément l'action jusqu'à la remise en prison de Gary Gilmore. A ce stade les poèmes de Gary, ses lettres enflammées à Nicole, ses conversations passionnées et riches avec les différents intervenants font s'interroger sur sa troublante personnalité et un système américain de détention et de justice. Pourtant mon intérêt faiblira dans la toute dernière partie du livre face aux motivations et démarches des différents avocats et hommes de loi qui devront jouer à contre emploi, c'est à dire...
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.