Lisez! icon: Search engine

L'Étoile jaune de l'inspecteur Sadorski

Robert Laffont
EAN : 9782221190586
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
L'Étoile jaune de l'inspecteur Sadorski

Collection : La Bête noire
Date de parution : 24/08/2017

Après le succès de L’Affaire Léon Sadorski, une nouvelle enquête du sinistre et fascinant inspecteur des Renseignements généraux.
Paris, 29 mai 1942 : une bombe explose devant le Palais de justice, dans un café fréquenté par les Brigades spéciales, faisant deux morts et plusieurs blessés. Quelques jours plus tard, le cadavre...

Après le succès de L’Affaire Léon Sadorski, une nouvelle enquête du sinistre et fascinant inspecteur des Renseignements généraux.
Paris, 29 mai 1942 : une bombe explose devant le Palais de justice, dans un café fréquenté par les Brigades spéciales, faisant deux morts et plusieurs blessés. Quelques jours plus tard, le cadavre d’une inconnue est découvert en banlieue. Crime passionnel ou politique ?
Chargé d’enquêter sur ces deux affaires, l’inspecteur Léon Sadorski voit ses projets de vacances contrariés ̶ d’autant plus qu’il doit bientôt participer à la grande rafle du Vél d’Hiv, exigée par les nazis et confiée à la police française. Un destin tragique menace désormais sa jeune voisine Julie Odwak, la lycéenne juive qu’il convoite en secret et dont il a fait interner la mère.

« Sobriété avant tout : Simenon n’est pas loin. Mais, ici, le crime est de masse. » Frédéric Pagès, Le Canard enchaîné.
« Un énorme pavé dans le bourbier de la collaboration. Romain Slocombe nous bouscule et réveille notre vigilance. » Valérie Caffier, librairie Le Divan, Paris.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221190586
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • karmax211 Posté le 6 Octobre 2019
    Second opus des "aventures" de l'inspecteur principal adjoint Léon Sadorsky, que je vous avais présenté il y a quelques jours. Pour mémoire, dans le premier volet qui se déroule en mars 42 sous l'occupation allemande nous faisons la connaissance de ce flic collabo et antisémite, convaincu que la débâcle et la défaite… la guerre elle-même sont l'œuvre d'un grand complot judéo-bolchévique. Nous le retrouvons dans - L'étoile jaune de l'inspecteur Sadorsky - en juin 42... alors que se dessine le spectre de la grande Rafle... L'auteur, dans sa volonté d'écrire une histoire nationale, un roman français sur cette période, initiée avec - Monsieur le Commandant - nous livre un bouquin ultra fouillé, hyper documenté (chapeau bas !) qui a pour effet de gommer le temps et de nous plonger de manière très réaliste aux côtés de ses personnages et des situations auxquelles ils sont confrontés. C'est passionnant du point de vue de l'intrigue (le mot est davantage à considérer au pluriel), mais également du point de vue de l'Histoire. Je ne suis pas historien, mais je sais pour avoir quelque peu vérifié, que la "reconstitution" est quasi parfaite… et elle est impressionnante. L'implication du régime de Vichy dans la Rafle du Vel' d'Hiv, les responsabilités des... Second opus des "aventures" de l'inspecteur principal adjoint Léon Sadorsky, que je vous avais présenté il y a quelques jours. Pour mémoire, dans le premier volet qui se déroule en mars 42 sous l'occupation allemande nous faisons la connaissance de ce flic collabo et antisémite, convaincu que la débâcle et la défaite… la guerre elle-même sont l'œuvre d'un grand complot judéo-bolchévique. Nous le retrouvons dans - L'étoile jaune de l'inspecteur Sadorsky - en juin 42... alors que se dessine le spectre de la grande Rafle... L'auteur, dans sa volonté d'écrire une histoire nationale, un roman français sur cette période, initiée avec - Monsieur le Commandant - nous livre un bouquin ultra fouillé, hyper documenté (chapeau bas !) qui a pour effet de gommer le temps et de nous plonger de manière très réaliste aux côtés de ses personnages et des situations auxquelles ils sont confrontés. C'est passionnant du point de vue de l'intrigue (le mot est davantage à considérer au pluriel), mais également du point de vue de l'Histoire. Je ne suis pas historien, mais je sais pour avoir quelque peu vérifié, que la "reconstitution" est quasi parfaite… et elle est impressionnante. L'implication du régime de Vichy dans la Rafle du Vel' d'Hiv, les responsabilités des fonctionnaires (du plus petit jusqu'aux décideurs), leurs états d'âme, leurs motivations, leurs décisions, la préparation de ces dernières et leur mise en œuvre… tout cela est le fruit "d'un travail de mémoire" qui place le lecteur au cœur de ces préparatifs, et l'entraîne aux premières heures du 16 juillet 42 à être le témoin d'une des plus grandes taches de notre Histoire (13 152 Juifs arrêtés… dont on connaît le sort) La visite de Sadorsky au Vel d'Hiv est un moment où l'hyper réalisme du bouquin de Slocombe nous permet de mesurer "un peu" l'horreur commise par 9 000 policiers et gendarmes français à l'égard de 8160 innocents Juifs (dont 4 115 enfants)... Et tout cela habilement articulé et magistralement structuré du point de vue narratif, avec les enquêtes d'un des flics les plus pourris qu'il m'ait été donné de croiser dans ce genre de littérature. Très réussi… je commence ce soir le troisième volet. PS : à noter le clin d'oeil émouvant à Patrick Modiano... par l'entremise de Dora Bruder, présente dans l'histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • collectifpolar Posté le 3 Septembre 2019
    Dans ce second tome de la trilogie Sadorski, Romain Slocombe nous invite à poursuivre les aventures de Léon Sardorski, « Le Caïd du Rayon juif « . Chef de brigade de voie publique à la 3e section de la direction générale des Renseignements généraux et des Jeux, Sardorski est un policier français qui ne se pose pas de questions, il fait son boulot c’est tout. Certains diront avec un peu trop de zèle mais bon c’est l’époque qui veut ça. C’est vrai qu’il use et abuse souvent de ses prérogatives. Comme quand il fait interner sa voisine Raïssa Odwak en l’accusant de communisme comme si ça ne suffisait pas d’être juive. En l’envoyant à la prison des des Tourelles, il laisse seule à sa merci, la jeune Julie. Surtout que Jacques son père lui est déjà interné à Pithiviers. Mais là encore Sadorski ne fait que son taf même s’il a des vues sur la demoiselle Odwad. Vous l’aurez compris, Romain Slocombe nous offre là un salaud magnifique. Un salaud donc il fait le héros de sa trilogie. Il fallait oser. Mais notre auteur n’en ai pas à son coup d’essai il nous avait déjà fait le coup dans Monsieur le... Dans ce second tome de la trilogie Sadorski, Romain Slocombe nous invite à poursuivre les aventures de Léon Sardorski, « Le Caïd du Rayon juif « . Chef de brigade de voie publique à la 3e section de la direction générale des Renseignements généraux et des Jeux, Sardorski est un policier français qui ne se pose pas de questions, il fait son boulot c’est tout. Certains diront avec un peu trop de zèle mais bon c’est l’époque qui veut ça. C’est vrai qu’il use et abuse souvent de ses prérogatives. Comme quand il fait interner sa voisine Raïssa Odwak en l’accusant de communisme comme si ça ne suffisait pas d’être juive. En l’envoyant à la prison des des Tourelles, il laisse seule à sa merci, la jeune Julie. Surtout que Jacques son père lui est déjà interné à Pithiviers. Mais là encore Sadorski ne fait que son taf même s’il a des vues sur la demoiselle Odwad. Vous l’aurez compris, Romain Slocombe nous offre là un salaud magnifique. Un salaud donc il fait le héros de sa trilogie. Il fallait oser. Mais notre auteur n’en ai pas à son coup d’essai il nous avait déjà fait le coup dans Monsieur le commandant (dont je vous recommande fort la lecture tellement ce petit livre est bouleversant et dérangeant). Oui il nous brosse le portrait d’un français ordinaire sous l’occupation. Léon Sadorski, est-il un antisémite convaincu ou alors un opportuniste de première ? Ce qui est certain c’est qu’il a bien compris le pouvoir que sa carte de police peut lui procurer en ses temps troubles où la France a basculé dans l’horreur et où la chasse aux juifs, aux cocos et aux parias de tous bords est devenue un sport national. Pour autant Romain Slocombe ne fait pas ici l’apologie du régime de Vichy. Non il se pose là et nous donne à voir ce que l’humain porte en lui de pire dés que les conditions historiques, politiques, économiques voire sociales sont réunies. Si il a choisi un sale type pour héros, il ne le juge pas, il le laisse vivre dans son époque. Une époque que notre auteur reconstitue à merveille. Le Paris de l’occupation comme si nous y étions. Il appuie son propos à grande aide de documentations historiques qui vient étayer et étoffer son intrigue. Slocombe fait ici oeuvre d’historien, mais il fait aussi un travail de mémoire salutaire. Car si aujourd’hui avec mon œil aiguisé de femme française du 21e siècle je lis ce livre en éprouvant fort dégoût pour les protagonistes de cette histoire qu’on aurait-il était si j’avais moi même vécu l’occupation. Aurais-je baissé ou fermé les yeux devant les exactions de tous poils. Je ne suis pas certaine d’avoir pu avoir une once d’héroïsme ou d’abnégation tels ses résistants prêts à sacrifier leur vie pour combattre la barbarie. Alors oui j’ai détesté Léon Sardowski et les gens de son espèce. J’ai condamné les exactions commissent par la police française, j’ai été indigné face aux humiliations que l’on faisait vivre aux juifs quotidiennement sans parler de la peur qu’on leur a fait subir. Oui je ne comprends pas la population parisienne qui ne s’est pas révoltée lors des rafles. Mais qui suis-je pour tous les juger. Juste peut-être puis-je essayer de faire en sorte que de telles atrocités ne soient plus possible et que l’ignominie ne passe pas en France et partout en Europe. Mais là je doute quand je vois la montée des populismes et autres extrémistes autour de nous. Alors lisez ce livre, lisez cette trilogie, c’est vraiment pour moi une énorme coup de cœur et une lecture salutaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • laliseusedebonnesaventures Posté le 28 Août 2019
    J'attribue les 4 étoiles en fonction de la soixantaine de pages que j'ai lues ... car le personnage est tellement infecte que j'en ai eu la nausée (au sens propre). Impossible d'être aussi nocif et pervers que ce bonhomme, prédateur de femmes. Mais c'était très (trop ?) bien écrit. Je pense que j'y reviendrais peut-être dans quelques années ;-)
  • Bill Posté le 28 Mai 2019
    Deuxième roman de Romain Slocombe, où j'ai retrouvé l'inspecteur Sadorski, toujours affecté au quai des Orfèvres où il œuvre au sein des Renseignements Généraux. Paris, 29 mai 1942 : une bombe explose devant le Palais de Justice, dans un café fréquenté par les Brigades spéciales, faisant deux morts et plusieurs blessés. Quelques jours plus tard, le cadavre d'une inconnue est découvert en banlieue. Ces deux affaires pourtant disjointes sont attribuées à l'Inspecteur Principal Adjoint Sadorski. En reprenant l'enquête, réinterrogeant les témoins, filant des suspectes présumées, s'acoquinant avec une victime ... il démêlera des pelotes embrouillées pour découvrir les coupables. Dans cet été 42 où les étoiles jaunes deviennent obligatoire, dans les semaines qui précèdent la grande rafle des juifs parisiens, Romain Slocombe nous décrit la vie quotidienne du Paris sous contrôle allemand. Les bassesses, mais aussi les amitiés, les cas particuliers qui n'occultent pas les tueries de masse ...  Les descriptions sans concession des différentes factions en présence, des compromissions, des obéissances plus ou moins strictes aux ordres reçus font de ce roman un précieux témoignage d'une époque dont on n'a vu jusque là que des récits de vainqueurs ...  J'attends avec impatience le prochain tome de ces romans ... 
  • Marguemad Posté le 6 Février 2019
    J'ai adoré ce livre, l'inspecteur Sadorski est un héros que j'ai aimé détesté. Il est raciste, opportuniste, libidineux, voleur. Bref il a une seule qualité, il sait mener des enquêtes. L'auteur par son érudition et son talent, m'a immergé dans le Paris de l'occupation sans être pédant. Je recommande ce livre pour ceux qui aiment les héros gris, très très gris.
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.