Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258151109
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Mémoire infidèle

Jacques MARTINACHE (Traducteur), Marie-Claude FERRER (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 14/12/2017

Quand Eugenie Davis meurt écrasée dans une rue de Londres - le chauffard ayant pris soin d'achever sa victime en repassant sur le corps en marche arrière -, l'inspecteur Lynley est chargé de l'enquête.

Les suspects du crime - car à l'évidence c'en est un - sont nombreux. Parmi eux un certain J.W Pichley, nom de code Langue de Velours, doué d'un penchant certain pour les femmes mûres ; Katja Wolff, Jadis condamnée à vingt ans de prison pour avoir assassiné la fille de...

Les suspects du crime - car à l'évidence c'en est un - sont nombreux. Parmi eux un certain J.W Pichley, nom de code Langue de Velours, doué d'un penchant certain pour les femmes mûres ; Katja Wolff, Jadis condamnée à vingt ans de prison pour avoir assassiné la fille de la victime et récemment libérée sous condition ; ou encore le major Ted Wiley, libraire amoureux d'Eugenie. Tandis que ses fidèles subordonnés, Barbara Havers et Winston Nkata, suivent ces pistes, l'inspecteur Thomas Lynley s'intéresse de près au fils de la victime, Gideon Davies, enfant prodige devenu violoniste virtuose, soudain - et inexplicablement - incapable de tirer la moindre note de son instrument. Les enquêteurs ont tôt fait d'établir un lien entre les événements récents et les faits tragiques survenus dans le passé de la famille Davies. Ces affaires sont imbriquées, sans aucun doute possible. Et la solution se trouve probablement dans l'enfance de Gideon...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258151109
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PhilippeNordiste Posté le 26 Mai 2021
    Suivre le parcours de Linley, professionnel et personnel, a été une aventure au long cours passionnante. J'ai découvert Elisabeth George il y a maintenant bien des années et elle est au pinacle de mes auteurs d'intrigues policières. L'approche sociétale est aussi très intéressante, les arcanes de la société anglaise sont pour des lecteurs francophones toujours emprunts d'un mystère qu'on a du mal à percer et les personnages des romans d'Elisabeth George rendent bien toutes les nuances. En bref, pour ceux qui ne connaissent pas, à découvrir absolument - seul bémol: il est fortement conseillé de prendre les livres dans l'ordre, au risque de se perdre dans les tribulations de l'inspecteur et ses acolytes ....
  • Danuta Posté le 4 Mai 2021
    Dommage qu'un roman si long se termine par une conclusion si rapide. Je suis restée un peu sur ma faim. On se régale toutefois avec tout le déroulé psychologique de Gidéon et sa psy. D'autre part c'est très amusant de voir que les chapitres faisant apparaître des personnages inconnus s'imbriquent peu à peu pour former un tout. La lecture de ce roman nous fait passer un très long bon moment.
  • Mag13 Posté le 22 Octobre 2020
    1175 pages ! C'est quand même un peu long. Comme souvent avec Elizabeth George, l'histoire est un peu longue à se mettre en place, plus de rythme dans la 2eme partie. Elle aurait quand même pu faire plus court. L'intrigue reste quand même intéressante et on retrouve toujours avec plaisir Lynley, Havers et leur entourage. On découvre un peu plus les personnages périphériques tels que nkata et webbberly , ça change. Et ça donne envie de lire les suivants.
  • garanemsa Posté le 30 Août 2020
    George Elisabeth Mémoire infidèle Une énorme brique de plus de mille pages mais qu’on ne peut lâcher nnon plus comme chaque livre que je lis de cette auteure. Elle a le dont de décrire minutieusement les endroits, les personnages, leur caractère et de partir d’un fait plutôt banal pour en arriver à une foule de personnages plus ou moins liés à ce fait presque divers. Elle va encore une fois tout au long de son histoire distiller de mini indices qu’il faudra tenter de mettre bout à bout par le lecteur pour arriver à trouver la solution Ses deux inspecteur Lynley et Havers vont bien avoir du mal. Une femme est renversée par un chauffard, mais se chauffard a roulé deux fois sur elle et l’a repoussée dans la haie. Pas normal c’est un meurtre. Qui est cette femme : elle vit seule, s’occupe d’associations diverses de pensionnés. Depuis vingt ans, elle a abandonné famille et enfant, pourquoi ? Elle avait une fille trisomique morte à deux ans, peut-être tuée par sa nurse, une jeune allemande, elle avait un fils violoniste reconnu qui lui subitement lors d’un grand concert s’arrête ne sachant plus jouer et tombant dans la dépression ; il se pose aussi beaucoup... George Elisabeth Mémoire infidèle Une énorme brique de plus de mille pages mais qu’on ne peut lâcher nnon plus comme chaque livre que je lis de cette auteure. Elle a le dont de décrire minutieusement les endroits, les personnages, leur caractère et de partir d’un fait plutôt banal pour en arriver à une foule de personnages plus ou moins liés à ce fait presque divers. Elle va encore une fois tout au long de son histoire distiller de mini indices qu’il faudra tenter de mettre bout à bout par le lecteur pour arriver à trouver la solution Ses deux inspecteur Lynley et Havers vont bien avoir du mal. Une femme est renversée par un chauffard, mais se chauffard a roulé deux fois sur elle et l’a repoussée dans la haie. Pas normal c’est un meurtre. Qui est cette femme : elle vit seule, s’occupe d’associations diverses de pensionnés. Depuis vingt ans, elle a abandonné famille et enfant, pourquoi ? Elle avait une fille trisomique morte à deux ans, peut-être tuée par sa nurse, une jeune allemande, elle avait un fils violoniste reconnu qui lui subitement lors d’un grand concert s’arrête ne sachant plus jouer et tombant dans la dépression ; il se pose aussi beaucoup de question, que lui arrive-t-il, pourquoi sa mère est partie il y a tant d’années etc.. Il suis une psychanalyse pour comprendre et là par bribes il tente de retrouver son passé mais aussi celui des autres de son passé, son père, sa mère, sa sœur, la nurse, le professeur de violon, je pensionnaire, sa préceptrice, tout ce monde qui a gravité autour de lui et dont il n’arrive pas bien à se souvenir et c’est par lui que lentement on va découvrir le pourquoi du comment de cette intrigue toujours aussi magistralement écrite par cette auteure
    Lire la suite
    En lire moins
  • nanashi Posté le 24 Janvier 2020
    Comme souvent avec Elizabeth George, les premiers chapitres sont longs et manquent d'intérêt. Puis, d'un coup, le récit s'accélère et devient captivant. J'ai eu du mal à voir où elle voulait m'emmener. Et sur la fin, problème de compréhension de ma part ?, j'ai buté sur la chronologie des faits et des révélations. Quant à Moi, Richard, j'ai beaucoup apprécié les détails historiques et les hypothèses. Bon moment de lecture.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.