En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Mémoire infidèle

        Presses de la cité
        EAN : 9782258151109
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Mémoire infidèle

        Jacques MARTINACHE (Traducteur), Marie-Claude FERRER (Traducteur)
        Collection : Sang d'Encre
        Date de parution : 14/12/2017

        Quand Eugenie Davis meurt écrasée dans une rue de Londres - le chauffard ayant pris soin d'achever sa victime en repassant sur le corps en marche arrière -, l'inspecteur Lynley est chargé de l'enquête.

        Les suspects du crime - car à l'évidence c'en est un - sont nombreux. Parmi eux un certain J.W Pichley, nom de code Langue de Velours, doué d'un penchant certain pour les femmes mûres ; Katja Wolff, Jadis condamnée à vingt ans de prison pour avoir assassiné la fille de...

        Les suspects du crime - car à l'évidence c'en est un - sont nombreux. Parmi eux un certain J.W Pichley, nom de code Langue de Velours, doué d'un penchant certain pour les femmes mûres ; Katja Wolff, Jadis condamnée à vingt ans de prison pour avoir assassiné la fille de la victime et récemment libérée sous condition ; ou encore le major Ted Wiley, libraire amoureux d'Eugenie. Tandis que ses fidèles subordonnés, Barbara Havers et Winston Nkata, suivent ces pistes, l'inspecteur Thomas Lynley s'intéresse de près au fils de la victime, Gideon Davies, enfant prodige devenu violoniste virtuose, soudain - et inexplicablement - incapable de tirer la moindre note de son instrument. Les enquêteurs ont tôt fait d'établir un lien entre les événements récents et les faits tragiques survenus dans le passé de la famille Davies. Ces affaires sont imbriquées, sans aucun doute possible. Et la solution se trouve probablement dans l'enfance de Gideon...

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258151109
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : DRM Adobe
        Presses de la cité
        12.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • bilodoh Posté le 8 Février 2017
          Un long polar, une intrigue édifiée sur la musique des souvenirs. Sur une scène londonienne, un violoniste virtuose s’avère tout à coup incapable de jouer. Un blocage total. Il semble avoir perdu la musique et consulte une psychologue. Il plonge alors dans son passé pour y découvrir les racines de son mal. En parallèle, des piétons sont écrasés, des délits de fuite, des meurtres avec une voiture comme arme du crime. Les victimes sont liées à l’histoire du violoniste et on y apprend le meurtre ancien d’une petite trisomique. J’ai retrouvé avec plaisir l’inspecteur Linley et ses acolytes Havers et Nkata. Avec plus de 600 pages en grand format, l’auteur a le temps d’inclure plusieurs intrigues secondaires qui exposent les problèmes personnels des membres de l’équipe composée du riche gentleman anglais, de la fille aux baskets rouges et du Noir au visage balafré. On parcourra aussi les rues de Londres et on découvrira différentes facettes de la population. La fin me laisse un peu sur ma faim. Après d’aussi longs préliminaires, la conclusion n’est pas tout à fait à la hauteur. Si l’ensemble du roman se veut psychologique, avec les longues séances d’analyse de l’artiste torturé, j’ai eu du... Un long polar, une intrigue édifiée sur la musique des souvenirs. Sur une scène londonienne, un violoniste virtuose s’avère tout à coup incapable de jouer. Un blocage total. Il semble avoir perdu la musique et consulte une psychologue. Il plonge alors dans son passé pour y découvrir les racines de son mal. En parallèle, des piétons sont écrasés, des délits de fuite, des meurtres avec une voiture comme arme du crime. Les victimes sont liées à l’histoire du violoniste et on y apprend le meurtre ancien d’une petite trisomique. J’ai retrouvé avec plaisir l’inspecteur Linley et ses acolytes Havers et Nkata. Avec plus de 600 pages en grand format, l’auteur a le temps d’inclure plusieurs intrigues secondaires qui exposent les problèmes personnels des membres de l’équipe composée du riche gentleman anglais, de la fille aux baskets rouges et du Noir au visage balafré. On parcourra aussi les rues de Londres et on découvrira différentes facettes de la population. La fin me laisse un peu sur ma faim. Après d’aussi longs préliminaires, la conclusion n’est pas tout à fait à la hauteur. Si l’ensemble du roman se veut psychologique, avec les longues séances d’analyse de l’artiste torturé, j’ai eu du mal à accepter les incongruités du dénouement. [masquer] Par exemple, avec une sentence de vingt ans d’emprisonnement, pourquoi Katja n’a-t-elle pas fait appel? La destruction finale du violon ne me semble pas tout à fait convaincante non plus.[/masquer] Un pavé qui se lit bien, un livre qui permet de patienter un long moment, un bouquin à emporter pour un long trajet en avion, mais qu’on pourra abandonner sans peine à destination.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Plongvol Posté le 22 Janvier 2017
          L'écriture et les analyses psychologiques de l'auteur(e) me plaisent toujours autant. Suspense et rebondissements autours de la "création" d'un jeune virtuose du violon complexifient avantageusement l'histoire. Mais la justesse du dénouement m'apparait au final un peu douteuse. Un peu trop long (1000pages) !
        • SophieLesBasBleus Posté le 6 Décembre 2016
          Que puis-je dire ? La construction est remarquable alternant le journal de Gidéon et la narration de l'enquête. Des temporalités différentes, une profondeur psychologique pour chaque personnage, une intrigue passionnante... C'est haletant, bouleversant, bien écrit, riche... Du grand art !
        • paroles Posté le 30 Mars 2016
          Un mot, un seul : excellent ! Eugènie Davies, discrète sexagénaire, est retrouvée morte, renversée par une voiture. Un banal accident de la route serait une conclusion possible. Mais avoir été renversée et écrasée par trois fois et par le même véhicule, voilà qui écarte toute possibilité d'accident et conduit forcément vers celle d'un crime. C'est la difficile enquête que vont devoir mener l'inspecteur Linley de Scoland Yard, accompagné de son acolyte Barbara Harvers. Enquête difficile car la victime se révèle être une personne connue des services de police : sa petite fille Sonia, trisomique et alors âgée de deux ans, a été assassinée par sa nurse il y a de cela une vingtaine d'années. Meurtre et scandale qui avaient tenu en haleine les lecteurs des tabloïds de l'époque. Enquête difficile également parce que la nurse a purgé sa peine de prison et est maintenant en liberté, et d'autres meurtres avec le même motus operandi se succèdent... Tout pense à croire que ce soit la nurse qui poursuivrait une vengeance. Mais bien sûr, nous connaissons Elizabeth George et nous savons que la facilité n'est pas l'apanage de ses romans. Alors on se régale des retournements de situations. D'autant plus, qu'en même temps... Un mot, un seul : excellent ! Eugènie Davies, discrète sexagénaire, est retrouvée morte, renversée par une voiture. Un banal accident de la route serait une conclusion possible. Mais avoir été renversée et écrasée par trois fois et par le même véhicule, voilà qui écarte toute possibilité d'accident et conduit forcément vers celle d'un crime. C'est la difficile enquête que vont devoir mener l'inspecteur Linley de Scoland Yard, accompagné de son acolyte Barbara Harvers. Enquête difficile car la victime se révèle être une personne connue des services de police : sa petite fille Sonia, trisomique et alors âgée de deux ans, a été assassinée par sa nurse il y a de cela une vingtaine d'années. Meurtre et scandale qui avaient tenu en haleine les lecteurs des tabloïds de l'époque. Enquête difficile également parce que la nurse a purgé sa peine de prison et est maintenant en liberté, et d'autres meurtres avec le même motus operandi se succèdent... Tout pense à croire que ce soit la nurse qui poursuivrait une vengeance. Mais bien sûr, nous connaissons Elizabeth George et nous savons que la facilité n'est pas l'apanage de ses romans. Alors on se régale des retournements de situations. D'autant plus, qu'en même temps de l'avancement de l'enquête, nous assistons à des séances de psychothérapie entreprises par Gideon Davies, célèbre violoniste et ex-enfant prodige et dorénavant incapable de jouer ni même de toucher son archet, fils et frère des victimes sus-nommées. Et ces séances sont en léger décalage par rapport à l'enquête, alors pauvres de nous, nous sommes obligés d'échafauder après chaque séance ou presque, des théories qui se révèlent toujours fausses ! Jubilatoire, je vous dis ! Enivrant même tant la partie consacrée aux séances de psychanalyse est importante et fait la part belle, non pas aux inspecteurs de police, mais au personnage de Gideon, nombril du monde, musicien corps et âme sclérosé dans son art, personnage perdu dans un océan de mensonges et de non-dits. Du grand art ! Challenge PAVÉS 2016
          Lire la suite
          En lire moins
        • abfabetcie Posté le 9 Février 2015
          Chef d’œuvre du genre, roman policier bien ficelé, admirablement construit, de la mise en place des protagonistes au déroulement de l’enquête, tout est habilement mené. On sent que cet ouvrage est très documenté, mais cela ne se voit pas, c’est sans doute là le signe que nous sommes en présence d’une incontestable grande dame du polar. Tous les personnages sont fouillés, rien n’est laissé au hasard. Il est assez rare pour que cela mérite d’être souligné que le coupable ne se révèle à nous qu’au terme d’un récit de 600 pages sans que jamais l’ennui n’ait sa place. Une intrigue policière dont nous sommes les témoins dans les moindres détails, entrecoupée de séances de psychanalyse de Gidéon, fil conducteur de cette histoire. Les confidences de Gidéon à son analyste sont passionnantes car tout est décortiqué, disséqué, chaque mot en amène un autre et fait passer la réalité de l’inconscient au conscient. C’est un récit qui laisse la part belle à l’inconscient, à la profondeur de ce qu’il peut y avoir de plus intime chez un être humain.
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com