Lisez! icon: Search engine
Mémoire infidèle
Dominique Wattwiller (traduit par), Jacques Martinache (traduit par)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 14/12/2017
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

Mémoire infidèle

Dominique Wattwiller (traduit par), Jacques Martinache (traduit par)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 14/12/2017

Quand Eugenie Davis meurt écrasée dans une rue de Londres - le chauffard ayant pris soin d'achever sa victime en repassant sur le corps en marche arrière -, l'inspecteur Lynley est chargé de l'enquête.

Les suspects du crime - car à l'évidence c'en est un - sont nombreux. Parmi eux un certain J.W Pichley, nom de code Langue de Velours, doué d'un penchant certain...

Les suspects du crime - car à l'évidence c'en est un - sont nombreux. Parmi eux un certain J.W Pichley, nom de code Langue de Velours, doué d'un penchant certain pour les femmes mûres ; Katja Wolff, Jadis condamnée à vingt ans de prison pour avoir assassiné la fille de...

Les suspects du crime - car à l'évidence c'en est un - sont nombreux. Parmi eux un certain J.W Pichley, nom de code Langue de Velours, doué d'un penchant certain pour les femmes mûres ; Katja Wolff, Jadis condamnée à vingt ans de prison pour avoir assassiné la fille de la victime et récemment libérée sous condition ; ou encore le major Ted Wiley, libraire amoureux d'Eugenie. Tandis que ses fidèles subordonnés, Barbara Havers et Winston Nkata, suivent ces pistes, l'inspecteur Thomas Lynley s'intéresse de près au fils de la victime, Gideon Davies, enfant prodige devenu violoniste virtuose, soudain - et inexplicablement - incapable de tirer la moindre note de son instrument. Les enquêteurs ont tôt fait d'établir un lien entre les événements récents et les faits tragiques survenus dans le passé de la famille Davies. Ces affaires sont imbriquées, sans aucun doute possible. Et la solution se trouve probablement dans l'enfance de Gideon...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258151109
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité
En savoir plus
EAN : 9782258151109
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lecteur_75015 07/08/2022
    Dans ce roman, le mythe des Atrides, famille maudite, est revisité dans l’Angleterre des classes moyennes du XXe siècle. Plus sérieusement, l’auteure fait de ce polar un véritable drame familial. Pour avoir lu les près de 1200 pages en 3 jours, il fallait une intrigue de qualité et des personnages profonds : c’est chose faite. Plusieurs aspects m’ont marqué : la dénouement entre le père et le fils, la vie familiale du chef de Thomas, la scène finale que je n’attendais pas. A propos de ce que l’auteure ne précise pas : j’attends un « jamais deux sans trois » pour le nouveau-né. Ce serait la cerise sur le gâteau.
  • petitepom 28/04/2022
    j'ai trouvé ce roman moins prenant que les précédents, l'enquête est toujours approfondit, on suit les personnages, on découvre leur personnalité ; mais Lynley et Havers sont très peu mis en avant, ils ne sont plus autant les personnages principaux, même si ce sont eux qui résout les meurtres
  • ecceom 10/01/2022
    D'habitude, je ne ressors mes Elisabeth George qu'à la plage car après lecture, leur volume généreux est toujours très utile pour caler un parasol, écraser une guêpe ou assommer une tribu d'italiens avec la radio à fond. Mais là, j'ai choisi ce pavé dans le cadre d'un affermissement de mes brachiaux antérieurs et de mes longs supinateurs : en clair, me faire les muscles. Mais voilà qu'en plus de cet exercice physique "Mémoire infidèle" propose aussi un vrai plaisir de lecture. Pourtant, la multiplicité des personnages, des situations, l'enchevêtrement des récits, le jeu sur le temps...dispensés sur un millier de pages, peut effrayer a priori. Surtout que les habitués de la reine Elisabeth, y trouvent assez peu leur compte en matière de partage de l’intimité des personnages. Certes, Linley, Havers, Helen, Saint James, Webberly, Nkata...personnages récurrents sont bien là, mais quasiment en arrière-plan, comme si E. George payait un tribut à ses fidèles lecteurs, mais pas plus, seuls quelques éléments de contexte étant rappelés ici ou là (l'accident de voiture de Saint James, les fausses couches de Deborah, la mort du jeune frère de Barbara....) L'attention est davantage portée sur une famille dé et re-composée, frappée par un drame terrible et au cœur d'une vengeance... D'habitude, je ne ressors mes Elisabeth George qu'à la plage car après lecture, leur volume généreux est toujours très utile pour caler un parasol, écraser une guêpe ou assommer une tribu d'italiens avec la radio à fond. Mais là, j'ai choisi ce pavé dans le cadre d'un affermissement de mes brachiaux antérieurs et de mes longs supinateurs : en clair, me faire les muscles. Mais voilà qu'en plus de cet exercice physique "Mémoire infidèle" propose aussi un vrai plaisir de lecture. Pourtant, la multiplicité des personnages, des situations, l'enchevêtrement des récits, le jeu sur le temps...dispensés sur un millier de pages, peut effrayer a priori. Surtout que les habitués de la reine Elisabeth, y trouvent assez peu leur compte en matière de partage de l’intimité des personnages. Certes, Linley, Havers, Helen, Saint James, Webberly, Nkata...personnages récurrents sont bien là, mais quasiment en arrière-plan, comme si E. George payait un tribut à ses fidèles lecteurs, mais pas plus, seuls quelques éléments de contexte étant rappelés ici ou là (l'accident de voiture de Saint James, les fausses couches de Deborah, la mort du jeune frère de Barbara....) L'attention est davantage portée sur une famille dé et re-composée, frappée par un drame terrible et au cœur d'une vengeance dont les motifs échappent souvent. L'intérêt de l'intrigue est au fond, secondaire. C'est le talent d'E. George a conduire un récit et à dresser des portraits très fouillés et pas si conventionnels qu'on pourrait le croire qui emballe le tout. Une nouvelle fois.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PhilippeNordiste 26/05/2021
    Suivre le parcours de Linley, professionnel et personnel, a été une aventure au long cours passionnante. J'ai découvert Elisabeth George il y a maintenant bien des années et elle est au pinacle de mes auteurs d'intrigues policières. L'approche sociétale est aussi très intéressante, les arcanes de la société anglaise sont pour des lecteurs francophones toujours emprunts d'un mystère qu'on a du mal à percer et les personnages des romans d'Elisabeth George rendent bien toutes les nuances. En bref, pour ceux qui ne connaissent pas, à découvrir absolument - seul bémol: il est fortement conseillé de prendre les livres dans l'ordre, au risque de se perdre dans les tribulations de l'inspecteur et ses acolytes ....
  • Danuta 04/05/2021
    Dommage qu'un roman si long se termine par une conclusion si rapide. Je suis restée un peu sur ma faim. On se régale toutefois avec tout le déroulé psychologique de Gidéon et sa psy. D'autre part c'est très amusant de voir que les chapitres faisant apparaître des personnages inconnus s'imbriquent peu à peu pour former un tout. La lecture de ce roman nous fait passer un très long bon moment.
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.