RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Moins que zéro

            Robert Laffont
            EAN : 9782221123300
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Moins que zéro

            Brice MATTHIEUSSENT (Traducteur)
            Collection : Pavillons
            Date de parution : 14/04/2016

            En 1985, le roman d’un jeune homme de vingt et un ans prenait la température de l’Amérique. Et prédisait, avec l’autorité et la lucidité exceptionnellement accordées à la jeunesse, que le climat allait se refroidir.
            Le livre, vite acclamé pour être plus vite encore réduit à une célébration du vide, décrivait...

            En 1985, le roman d’un jeune homme de vingt et un ans prenait la température de l’Amérique. Et prédisait, avec l’autorité et la lucidité exceptionnellement accordées à la jeunesse, que le climat allait se refroidir.
            Le livre, vite acclamé pour être plus vite encore réduit à une célébration du vide, décrivait en réalité, avec ironie et compassion, la misère de la jeunesse dorée de Beverly Hills ou de Bel Air. Misère de la drogue devenue pharmaceutique, du sexe cadenassé par la pornographie, de l’argent fétichisé, du langage édulcoré surtout. Jamais la richesse n’avait été aussi pauvre.

            Mais, indifférent au sort des particules pétrifiées, trop savant pour se soucier de l’avenir, assez élégant pour dissimuler ses inspirations, Bret Easton Ellis détournait déjà son regard de la religion cathodique pour le poser ailleurs : « […] ils se retournaient pour lever les yeux vers l’écran monolithique sur lequel on balançait les images. Certains prononçaient les paroles de la chanson en cours. Mais je me concentrais sur ceux qui ne prononçaient pas les paroles ; sur ceux qui les avaient oubliées ; sur ceux qui ne les avaient peut-être jamais sues ».
            Impassible, Bret Easton Ellis invite à le lire ceux qui savent se taire, ceux qui savent oublier, ceux qui n’ont jamais cru devoir apprendre.
            Pierre Guglielmina

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221123300
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            9.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • aliasdam Posté le 8 Août 2019
              Roman choc. Qui raconte rien et en même temps dépeint une jeunesse riche américaine totalement perdue. On suit les pas de Clay, jeune homme qui revient dans sa ville natale pour les vacances. Entre ses amis, sa famille, son dealer, il va d’appartements en maison, de bars en fêtes, le livre se construit sur du vide. Un vide volontaire, provocateur, qui ne laisse pas indemne, glacial en plein été. Ce court roman choque par son écriture sans démonstration : juste un compte-rendu d’un passage d’une vie, entre ado adulte. Ce qui ne laisse rien présager de bon pour la suite. Un roman atmosphérique. Déroutant.
            • JLG13 Posté le 10 Mai 2019
              Première découverte de B. Easton Ellis, une tentative après avoir lu dans la revue America une interview très caustique mais qui m'a paru très pertinente sur l'état de la société américaine en 2019. Premier roman trash, écrit sans reprendre son souffle, sorte de peinture impressionniste de la jeunesse dorée de LA il y a une génération. On n'a pas envie de le conseiller tellement le tableau est déprimant car il annonçait ce qui allait nous arriver en Europe avec le temps de retard habituel que mettent les changements de moeurs à traverser l'Atlantique. Déprimant donc, mais empreint d'une véracité brûlante et dérangeante car la raison de vivre de cette jeunesse a disparu. Le fric des parents a pulvérisé toute velléité d'éducation. Fausse liberté et sortie de route seront au rendez-vous. Instructif et prégnant dans son écriture compulsive qui colle parfaitement à l'époque dans laquelle les corps sont interchangeables.
            • la_mort_du_cygne Posté le 13 Avril 2019
              C’est mon premier livre de Bret Easton Ellis. C’est également son premier roman. Il a alors 21 ans quand il l’écrit. Un livre qui dépeint la vie de jeunes riches vivant à Los Angeles à travers Clay, jeune de 18 ans qui revient dans sa ville natale pour les vacances de Noël. Drogue, sexe, soirées dans des villas, cinéma, bar, puis drogue, sexe, drogue, soirées dans des villas, bar, cinéma etc. Bref, les journées se ressemblent. Les nombreux personnages sont assez vides. On s’ennuie un peu, mis à part pendant les 50 dernières pages où il se passe plus de choses. Heureusement, c’est bien écrit. Avec un style certes particulier, mais très intéressant. Bref, je suis content de l’avoir lu, mais ça s’arrête là.
            • croquemiette Posté le 25 Novembre 2018
              Un très bon roman, court, incisif. Des instants incroyables sont saisis. Portrait impitoyable de la jeunesse dorée des années 80, aux Etats-Unis. Entre soirées, concerts et drogues, on se rend compte que rien ne se passe dans la vie de ces jeunes désœuvrés, sans passion, à moitié vivants. Un excellent livre, parfois insoutenable de violence. Moins long que American psycho, le livre va droit au but, sans tourner en rond. Superbe !
            • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
              Un portrait désepéré de la jeunesse dorée californienne au milieu des années 80. Il ne se passe pas grand chose dans ce roman. Le début est prenant, car original, mais on sombre peu à peu dans l'ennui. Marquant, tout de même.
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.