Lisez! icon: Search engine
Vox
Michael Belano (traduit par)
Date de parution : 07/03/2019
Éditeurs :
Nil
En savoir plus

Vox

Michael Belano (traduit par)
Date de parution : 07/03/2019

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle...

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un...

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix…
Christina Dalcher nous offre avec Vox un roman dystopique glaçant qui rend hommage au pouvoir des mots et du langage.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782378910365
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Nil
En savoir plus
EAN : 9782378910365
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ashlie 24/10/2022
    Imaginez… En moyenne, nous prononçons 15 000 mots par jour. Ici, les femmes et leurs filles ont droit à 100 mots par jour ! Que se passe-t-il lorsqu’elles dépassent le quota de paroles ? Nous nous apercevons comment une situation peut progressivement dégénérer. Comment le gouvernement arrive à s'immiscer des choses inhumaines pour lesquelles les femmes finissent par s’y plier… Les parfaites et irréprochables femmes au foyer, dévouées à leur mari et à leurs enfants… Le personnage principal, Jean, une mère et épouse, met en avant ses réflexions politiques, son éducation vis-à-vis de ses enfants, ainsi que sa place au sein de la famille et à l’extérieur. L’auteure fait des petits sauts dans le passé, des flash-back pour nous rappeler constamment l'avant/après pour nous faire assister au changement. Nous ne voyons pas les choses arrivées… Et une fois que cela arrive, il est trop tard. Impossible de faire marche arrière… Les chapitres sont courts et rapides. Il y a peu de protagonistes ce qui fait que l’on arrive à les cerner rapidement dès le début de la lecture. Les rebondissements sont de mise et le suspense est bien dosé. Ce livre est révoltant et fait clairement frissonner. Chaque chapitre nous fait passer d’une émotion à une autre.... Imaginez… En moyenne, nous prononçons 15 000 mots par jour. Ici, les femmes et leurs filles ont droit à 100 mots par jour ! Que se passe-t-il lorsqu’elles dépassent le quota de paroles ? Nous nous apercevons comment une situation peut progressivement dégénérer. Comment le gouvernement arrive à s'immiscer des choses inhumaines pour lesquelles les femmes finissent par s’y plier… Les parfaites et irréprochables femmes au foyer, dévouées à leur mari et à leurs enfants… Le personnage principal, Jean, une mère et épouse, met en avant ses réflexions politiques, son éducation vis-à-vis de ses enfants, ainsi que sa place au sein de la famille et à l’extérieur. L’auteure fait des petits sauts dans le passé, des flash-back pour nous rappeler constamment l'avant/après pour nous faire assister au changement. Nous ne voyons pas les choses arrivées… Et une fois que cela arrive, il est trop tard. Impossible de faire marche arrière… Les chapitres sont courts et rapides. Il y a peu de protagonistes ce qui fait que l’on arrive à les cerner rapidement dès le début de la lecture. Les rebondissements sont de mise et le suspense est bien dosé. Ce livre est révoltant et fait clairement frissonner. Chaque chapitre nous fait passer d’une émotion à une autre. Et c’est souvent la colère qui prime. À travers cet ouvrage, l’auteure met en avant l’importance de se battre pour ses droits et de les conserver. VOX est une dystopie percutante avec comme grand thème le féminisme. Ce livre dérange et nous pousse à la réflexion. Comme cité par Christina Dalcher : « Vous pouvez retirer beaucoup de choses à quelqu’un – son argent, son travail, sa curiosité intellectuelle, qu’importe. Vous pouvez même lui retirer les mots, mais vous ne parviendrez pas à changer l’essence de ce qu’il est.» ”La seule chose qui permette au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien.”
    Lire la suite
    En lire moins
  • Giz96 25/09/2022
    Si vous avez aimé la Servante Ecarlate de Margaret Atwood, alors vous allez aimer Vox ! Comme dans l’œuvre de Margaret Atwood, Vox traite des droits des femmes. En effet les femmes américaines sont soumises à un quota de mots par jours, 100 mots exactement ces mots sont comptés via un bracelet électronique. Jean McCellan était docteure en neuroscience mais depuis le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Aujourd'hui Jean McCellan n’est que femme au foyer comme toute les américaines, elle a quatre enfants trois garçons et une fille elle aussi soumise au « compte-mot », nom donné à ce bracelet électronique. Ainsi toute les deux sont soumise à un quota de 100 mots par jour sous peine de recevoir une décharge électrique. Un jour son mari revient accompagné de plusieurs vans noirs, en effet le frère du Président est victime d’une attaque celle-ci est donc appelée à la rescousse. En échange elle sera libérée ainsi que sa fille de compte-mot. Mais durant les recherches elle va vite découvrir que le gouvernement cache quelque chose d’autre. J’ai beaucoup aimé ce livre, il se lit très facilement et me fait... Si vous avez aimé la Servante Ecarlate de Margaret Atwood, alors vous allez aimer Vox ! Comme dans l’œuvre de Margaret Atwood, Vox traite des droits des femmes. En effet les femmes américaines sont soumises à un quota de mots par jours, 100 mots exactement ces mots sont comptés via un bracelet électronique. Jean McCellan était docteure en neuroscience mais depuis le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Aujourd'hui Jean McCellan n’est que femme au foyer comme toute les américaines, elle a quatre enfants trois garçons et une fille elle aussi soumise au « compte-mot », nom donné à ce bracelet électronique. Ainsi toute les deux sont soumise à un quota de 100 mots par jour sous peine de recevoir une décharge électrique. Un jour son mari revient accompagné de plusieurs vans noirs, en effet le frère du Président est victime d’une attaque celle-ci est donc appelée à la rescousse. En échange elle sera libérée ainsi que sa fille de compte-mot. Mais durant les recherches elle va vite découvrir que le gouvernement cache quelque chose d’autre. J’ai beaucoup aimé ce livre, il se lit très facilement et me fait énormément penser à la Servante Ecarlate. Tout comme dans ce roman, le régime mis en place n’est que très récent et donc Jean a encore beaucoup de souvenir de sa jeunesse mais aussi de la vie de famille qu’elle menait avant la mise en place de ce nouveau gouvernement. L’auteur à travers ses pages nous montre le quotidien de ces femmes soumises au silence mais également les techniques de manipulation qui commencent des l’enfance dans les écoles.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sashatouillaux 22/09/2022
    [SOIS BELLE ET TAIS-TOI] . ❓Votre héroïne féminine préférée ? . Salut toi ! Je te retrouve pour mon avis sur ce livre à t'en donner des frissons ! . Je te parle évidemment de Vox, un ouvrage dystopique, mais abordant un futur qu'on pourrait pourtant entrevoir comme proche.. J'ai vraiment adoré cet ouvrage ! Je suis déjà une fan de la série “La Servante Écarlate„ et on retrouve vraiment le même style d'univers ici (on pourrait d'ailleurs se dire que s'en est peut-être un peu trop inspiré). On retrouve à nouveau une femme forte en tant que personnage principal, une femme qui n'accepte en aucun cas sa condition et qui est prête à tout pour se rebeller. . J'ai vraiment dévoré ce livre, et il m'en fallait plus. Je ne sais pas si une suite est prévue, mais je trouve que tout ne peut pas s'arrêter là.. La plume est addictive, et on ressent le besoin presque vital de savoir comment ces femmes vont s'en sortir. . C'est un univers effrayant, toutefois peut-être moins que celui de La Servante Écarlate, bien que je n'aimerais pas être réduite à 100 mots par jour. J'en connais une pour qui ce serait bien pire (coucou maman si tu passes par ici 😂#9829;️)... [SOIS BELLE ET TAIS-TOI] . ❓Votre héroïne féminine préférée ? . Salut toi ! Je te retrouve pour mon avis sur ce livre à t'en donner des frissons ! . Je te parle évidemment de Vox, un ouvrage dystopique, mais abordant un futur qu'on pourrait pourtant entrevoir comme proche.. J'ai vraiment adoré cet ouvrage ! Je suis déjà une fan de la série “La Servante Écarlate„ et on retrouve vraiment le même style d'univers ici (on pourrait d'ailleurs se dire que s'en est peut-être un peu trop inspiré). On retrouve à nouveau une femme forte en tant que personnage principal, une femme qui n'accepte en aucun cas sa condition et qui est prête à tout pour se rebeller. . J'ai vraiment dévoré ce livre, et il m'en fallait plus. Je ne sais pas si une suite est prévue, mais je trouve que tout ne peut pas s'arrêter là.. La plume est addictive, et on ressent le besoin presque vital de savoir comment ces femmes vont s'en sortir. . C'est un univers effrayant, toutefois peut-être moins que celui de La Servante Écarlate, bien que je n'aimerais pas être réduite à 100 mots par jour. J'en connais une pour qui ce serait bien pire (coucou maman si tu passes par ici 😂#9829;️) ! . Finalement, c'est le reflet de ce qu'il se passe dans certains pays, et qu'on ne peut absolument pas laisser passer, et je pense qu'on a vraiment de la chance de vivre en Europe, bien que ce ne soit pas parfait. Ce livre ne défend pas uniquement le droit des femmes, mais aussi la cause LGBTQ+, et parle de la grossesse dans un monde où les femmes ne seraient plus les bienvenues (ça ne vous rappelle une nouvelle loi récemment apposée.. ?) . Je vous conseille ce livre pour ce qu'il dénonce, et si vous cherchez une héroïne badass, vous la trouverez ici !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Octopuslivresque 06/09/2022
    Un roman impactant, mais qui reste moyen. Ou une lecture en demi-teinte. En effet, le sujet traité est absolument indispensable à évoquer et comprendre. On parle simplement des droits d'être, d'exister. Plus précisément des droits des femmes. N'est ce pas d'actualité ? Malheureusement, j'ai peur que ça le soit pour toujours.. Un individu, a-t-il une autre valeur qu'un autre ? Que la différence soit le sexe, le métier, la couleur, l'origine, la sexualité et bien d'autres choses ? Je suppose que vous aurez compris que ce genre de roman et sujet m'intéresse, mais surtout me révolte puisque la différence est bien une force pour moi. Ici, il est clairement mis en avant la place des Femmes. On leur interdit de dire plus de 100 mots par 24h écoulées. Qu'importe l'âge. Cela se passe depuis 1 an. Et plusieurs choses en découlent. Pourquoi en sont ils arrivés là, mais surtout comment ? Jusqu'où l'humain peut, il allait pour ses convictions ? Si on empêche la parole comment apprendre à communiquer ? N'est il pas-là le but ultime, empêche la communication tout simplement ? Beaucoup de questionnement très intéressant mit en avant sans un univers auquel il est très facile de s'identifier puisque c'est le... Un roman impactant, mais qui reste moyen. Ou une lecture en demi-teinte. En effet, le sujet traité est absolument indispensable à évoquer et comprendre. On parle simplement des droits d'être, d'exister. Plus précisément des droits des femmes. N'est ce pas d'actualité ? Malheureusement, j'ai peur que ça le soit pour toujours.. Un individu, a-t-il une autre valeur qu'un autre ? Que la différence soit le sexe, le métier, la couleur, l'origine, la sexualité et bien d'autres choses ? Je suppose que vous aurez compris que ce genre de roman et sujet m'intéresse, mais surtout me révolte puisque la différence est bien une force pour moi. Ici, il est clairement mis en avant la place des Femmes. On leur interdit de dire plus de 100 mots par 24h écoulées. Qu'importe l'âge. Cela se passe depuis 1 an. Et plusieurs choses en découlent. Pourquoi en sont ils arrivés là, mais surtout comment ? Jusqu'où l'humain peut, il allait pour ses convictions ? Si on empêche la parole comment apprendre à communiquer ? N'est il pas-là le but ultime, empêche la communication tout simplement ? Beaucoup de questionnement très intéressant mit en avant sans un univers auquel il est très facile de s'identifier puisque c'est le nôtre. Il n'y a rien de fantastique. C'est l'Homme qui agit. Personnellement, j'ai trouvé que ce roman a réveillé et intensifier ma fibre féministe, mais surtout citoyenne. Parce que oui, on parle des Femmes. Mais les hommes peuvent aussi être féministe. Et féministe ça n'est même pas le mot adéquat puisque c'est juste d'être humain que d'accepter chacun selon moi, mais ça.. #x1f937 Et je disais en demi-teinte, car l'écriture, la plume ne m'a pas du tout convaincu. D'un côté, ça m'a permis de ne pas trop m'impliquer et souffrir plus qu'il m'en faut, mais bon, ça ne m'a pas aidé à être totalement dans l'histoire. C'est dommage, mais je peux quand même vous inviter à découvrir ce roman. Rien que les réflexions en valent le détour !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fifloo 31/08/2022
    100 mots par jour! Voici ce que peux dire toute personne de sexe féminin dans ce roman dystopique! Evidemment, elles perdent aussi le droit de travailler, de lire, d'écrire, d'aller sur internet ect. De plus, leurs maisons sont surveillés par des caméras afin de savoir qui entre, qui sort et qui ose parler avec des gestes! Les enfants et ados (garçons évidemment) ont un nouveau cours de religion qui leur "explique" la place de chacun dans la famille et qu'il faut être un Pur à tout moment. Avec ces 100 mots par jour, les femmes sont réduites au silence car trop puissantes pour ce nouveau gouvernement qui veut qu'elles récupèrent "la place qui est la leur". Elles retournent donc vivre dans leur maison, au service de leur mari et enfants. Malgré ces restrictions, la résistance s'organise. Un jour, l'Etat passe un marché avec l'héroïne, lui rendant (provisoirement) la parole et son travail en échange de recherches scientifiques. De fil en aiguille, elle découvre des secrets politiques, les magouilles de l'Administration et, avec ses collègues, elle s'organise... Ce roman devient plus un thriller à ce moment-là, on quitte le rayon dystopique... Ce qui est frappant avec ce roman, c'est la "faisabilité" de cette histoire dans nos vies quotidiennes, via la... 100 mots par jour! Voici ce que peux dire toute personne de sexe féminin dans ce roman dystopique! Evidemment, elles perdent aussi le droit de travailler, de lire, d'écrire, d'aller sur internet ect. De plus, leurs maisons sont surveillés par des caméras afin de savoir qui entre, qui sort et qui ose parler avec des gestes! Les enfants et ados (garçons évidemment) ont un nouveau cours de religion qui leur "explique" la place de chacun dans la famille et qu'il faut être un Pur à tout moment. Avec ces 100 mots par jour, les femmes sont réduites au silence car trop puissantes pour ce nouveau gouvernement qui veut qu'elles récupèrent "la place qui est la leur". Elles retournent donc vivre dans leur maison, au service de leur mari et enfants. Malgré ces restrictions, la résistance s'organise. Un jour, l'Etat passe un marché avec l'héroïne, lui rendant (provisoirement) la parole et son travail en échange de recherches scientifiques. De fil en aiguille, elle découvre des secrets politiques, les magouilles de l'Administration et, avec ses collègues, elle s'organise... Ce roman devient plus un thriller à ce moment-là, on quitte le rayon dystopique... Ce qui est frappant avec ce roman, c'est la "faisabilité" de cette histoire dans nos vies quotidiennes, via la manipulation des masses au moyen de l'école et des médias. Petit à petit, la propagande fait que les hommes ont peur de perdre leur place dans la société et le gouvernement leur fait croire que c'est à cause des femmes. Ils acceptent donc de les museler et deviennent même délateurs. De plus, par un savant jeu de charisme, la population mâle donne petit à petit sa souveraineté et sa représentativité à un leader (que moi j'appellerai plutôt gourou), ce qui fait qu'ils ont perdu leur pouvoir d'action et leur sens critique. Ils ne se posent plus de question et suivent aveuglement les consignes afin d'être Purs. Enfin, ce livre est troublant car il montre bien, une fois de plus, qu'en cas de crise sociétale, ce sont les droits des femmes qui disparaitront en 1er...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter NiL pour partir à l'aventure
Petite maison généraliste à forte personnalité, NiL a toujours défendu avec passion les regards d'auteurs originaux sans se poser la question des genres. Embarquez dès à présent pour recevoir toutes les actualités de NiL !

Lisez maintenant, tout de suite !