Lisez! icon: Search engine
Célestine du Bac
Date de parution : 12/05/2021
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus

Célestine du Bac

Date de parution : 12/05/2021

UNE BOULEVERSANTE AMITIÉ
Le nouveau roman de Tatiana de Rosnay

Lui, dix-huit ans, fils de bonne famille, solitaire et rêveur. Elle, sans âge, sans domicile, abîmée par la vie et l’alcool. Tout les sépare.
Pourtant, un jour, rue du Bac, à...

Lui, dix-huit ans, fils de bonne famille, solitaire et rêveur. Elle, sans âge, sans domicile, abîmée par la vie et l’alcool. Tout les sépare.
Pourtant, un jour, rue du Bac, à Paris, leurs chemins se croisent. Contre toute attente, une extraordinaire amitié se noue. De celles qui changent une vie. De...

Lui, dix-huit ans, fils de bonne famille, solitaire et rêveur. Elle, sans âge, sans domicile, abîmée par la vie et l’alcool. Tout les sépare.
Pourtant, un jour, rue du Bac, à Paris, leurs chemins se croisent. Contre toute attente, une extraordinaire amitié se noue. De celles qui changent une vie. De celles qui forgent à jamais une personnalité.
Saisir sa chance, affronter le mystère familial qui le hante, c’est ce que Célestine va transmettre à Martin. Et plus encore…

« Ce roman, je l’ai écrit en 1990. J’avais rangé le manuscrit dans un carton, puis l’avais oublié. Jusqu’au jour où, à l’occasion d’un déménagement, nous nous sommes retrouvés, lui et moi. Je l’ai relu avec émotion et il m’a semblé qu’il avait aujourd’hui une résonance particulière. Il est là, entre vos mains. » Tatiana de Rosnay

Inclus la lecture de la lettre aux lecteurs et des remerciements par l’autrice.
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036614620
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 418 min
Lizzie
En savoir plus
EAN : 9791036614620
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 418 min

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DragoLeelooLit 13/11/2022
    📜Mon ressenti 📜 Tout d'abord je voudrais remercier l'équipe @editions_pocket pour l'envoi de ce livre pour la masse critique @babelio_ 😍 Sous une couverture toute douce avec un jeune homme regardant au loin, Tatiana nous entraine dans un conte où un jeune homme Martin va faire la rencontre d'une SDF Célestine (du Bac comme la rue où elle crèche). De cette rencontre va naître une amitié sincère et Martin va peu à peu sortir de sa léthargie au contact de Célestine. Elle, c'est un personnage avec un grand P ! Car il faut se méfier des apparences ! Célestine est certes une femme de la rue avec sa crasse, sa violence, sa gouaille mais au fur et à mesure de la lecture, on découvre qu'elle a aussi un grand coeur et Martin va réussir à connaitre son histoire. Ces deux-là vont tisser un lien si fort que l'amour et la séparation ne pourra défaire. "Célestine qui t'aime comme si elle t'avait tricoté" Ce roman est en 2 parties mais je ne peux trop en dire car ça serait dévoiler un peu de cette histoire qui m'a émue. Oui j'ai adoré lire ce livre, j'ai passé un agréable moment avec ces deux êtres débordant de tendresse.... 📜Mon ressenti 📜 Tout d'abord je voudrais remercier l'équipe @editions_pocket pour l'envoi de ce livre pour la masse critique @babelio_ 😍 Sous une couverture toute douce avec un jeune homme regardant au loin, Tatiana nous entraine dans un conte où un jeune homme Martin va faire la rencontre d'une SDF Célestine (du Bac comme la rue où elle crèche). De cette rencontre va naître une amitié sincère et Martin va peu à peu sortir de sa léthargie au contact de Célestine. Elle, c'est un personnage avec un grand P ! Car il faut se méfier des apparences ! Célestine est certes une femme de la rue avec sa crasse, sa violence, sa gouaille mais au fur et à mesure de la lecture, on découvre qu'elle a aussi un grand coeur et Martin va réussir à connaitre son histoire. Ces deux-là vont tisser un lien si fort que l'amour et la séparation ne pourra défaire. "Célestine qui t'aime comme si elle t'avait tricoté" Ce roman est en 2 parties mais je ne peux trop en dire car ça serait dévoiler un peu de cette histoire qui m'a émue. Oui j'ai adoré lire ce livre, j'ai passé un agréable moment avec ces deux êtres débordant de tendresse. Un moment qui fait chaud au coeur❤️
    Lire la suite
    En lire moins
  • milkaboon 12/11/2022
    Merci @babelio_ pour ce roman !!! J'étais tellement contente de le recevoir ! Merci 😘😘😘 Célestine Célestine!!!!! Martin a vraiment été chanceux de te rencontrer... Une vraie bonne fée !!!! Une réelle amitié, une relation unique... Elle a permis que tu fonces dans cette vie assez timide... C'est une jolie histoire... Parfois il suffit d'une seule personne sur notre chemin pour trouver la bonne route... J'aime beaucoup cette autrice... J'ai lu d'autres romans et vu quelques films que j'ai aimé... Moi aussi j'aime Zola... Je me rappelle encore très bien mes lectures de l'assomoir et la faute de l'abbé Mouret... J'étais collégienne !!! J'ai hâte de lire le dernier roman... 📖Lui a dix-huit ans, fils de bonne famille, écrivain en herbe, solitaire et rêveur. Elle est sans âge, sans domicile, abîmée par la vie et l'alcool. Tout les sépare. Pourtant, un jour, rue du Bac, à Paris, leurs chemins se croisent. Au fil d'un premier roman qu'il termine, et d'un journal intime qu'elle tient coûte que coûte, ils s'apprivoisent. Contre toute attente, une extraordinaire amitié se noue. De celles qui changent une vie. De celles qui forgent à jamais une personnalité. Saisir sa chance, affronter le mystère familial qui le hante, c'est ce que Célestine va transmettre à Martin.
  • louneraia 08/11/2022
    Il y a des histoires qui dorment dans des cartons comme des pierres précieuses dans un coffre de pirate, enterrée en silence en attendant d'être redécouverte. Celle-ci en est une. C'est un conte tendre, drôle et triste parfois. Un conte poétique saupoudrée d'une pincée de magie et d'irrationnel. Il y a une sorcière au sourire gâtée qui dort dans la rue, un jeune homme myope mais qui "voit avec le coeur, car l'essentiel est invisible aux yeux" comme dit le renard du petit prince. Il y a un chien qui porte une nom de roman... Un père, un ami et une disparition qui a creusé un trou qui ne s'est pas refermé. Une ville qui brille de toutes ses lumières malgré le bitume. Bref tout les ingrédients du merveilleux pour que l'imaginaire fasse son boulot sur la sauce. Et ce qu'il y de meilleur c'est que Tatiana de Rosnay a réussi à lier le tout avec adresse, équilibre et juste ce qu'il faut de sel et d'épices pour que le tout soit parfait. Les éditions Pocket et l'autrice m'ont offert un voyage dont j'ai savouré chaque lettre. ça sonne juste. Et si la recette est connue son équilibre parfait est rarement... Il y a des histoires qui dorment dans des cartons comme des pierres précieuses dans un coffre de pirate, enterrée en silence en attendant d'être redécouverte. Celle-ci en est une. C'est un conte tendre, drôle et triste parfois. Un conte poétique saupoudrée d'une pincée de magie et d'irrationnel. Il y a une sorcière au sourire gâtée qui dort dans la rue, un jeune homme myope mais qui "voit avec le coeur, car l'essentiel est invisible aux yeux" comme dit le renard du petit prince. Il y a un chien qui porte une nom de roman... Un père, un ami et une disparition qui a creusé un trou qui ne s'est pas refermé. Une ville qui brille de toutes ses lumières malgré le bitume. Bref tout les ingrédients du merveilleux pour que l'imaginaire fasse son boulot sur la sauce. Et ce qu'il y de meilleur c'est que Tatiana de Rosnay a réussi à lier le tout avec adresse, équilibre et juste ce qu'il faut de sel et d'épices pour que le tout soit parfait. Les éditions Pocket et l'autrice m'ont offert un voyage dont j'ai savouré chaque lettre. ça sonne juste. Et si la recette est connue son équilibre parfait est rarement atteint avec autant de virtuosité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaVieenLivresdeFrancoise 08/11/2022
    Célestine du Bac ou l'histoire d'une rencontre improbable mais tellement, tellement humaine! Martin, jeune homme un peu paumé, un peu perdu, 18 ans, qui rate son bac pour la seconde fois, pas par difficulté, parce qu'il n'en voyait pas l'utilité. Une vie dans l'appartement cossu parisien de son père avocat, avec qui il entretient une relation quasi inexistante, faite de silences, d'incompréhension, de non-dits. Martin, orphelin de sa maman, disparue lorsqu'il avait 2 ans dans un accident d'avion. Une vie assez solitaire, un chien qu'il adore, un seul ami d'enfance, du temps passé seul dans sa chambre... Et puis il y a Célestine. Sans domicile fixe, qui vit dans une entrée d'immeuble, gouailleuse, colérique, mystérieuse. Célestine du Bac parce que son "blaze" provient de la rue où elle a élu domicile pour vivre. Entre ces deux là, une rencontre va naître. Remplie de doutes au début, de tentatives de s'approcher, se connaître, s'apprécier peut-être? Entre ceux deux là, quelque chose va se passer, va naître. Ils n'ont rien en commun, si ce n'est leur profonde humanité. Et cette humanité là, cette relation bourrée d'émotion, va les rapprocher en une relation que l'on pourrait qualifier de filiale, de maternelle, peu importe le nom, mais quelque chose de fort. J'ai aimé... Célestine du Bac ou l'histoire d'une rencontre improbable mais tellement, tellement humaine! Martin, jeune homme un peu paumé, un peu perdu, 18 ans, qui rate son bac pour la seconde fois, pas par difficulté, parce qu'il n'en voyait pas l'utilité. Une vie dans l'appartement cossu parisien de son père avocat, avec qui il entretient une relation quasi inexistante, faite de silences, d'incompréhension, de non-dits. Martin, orphelin de sa maman, disparue lorsqu'il avait 2 ans dans un accident d'avion. Une vie assez solitaire, un chien qu'il adore, un seul ami d'enfance, du temps passé seul dans sa chambre... Et puis il y a Célestine. Sans domicile fixe, qui vit dans une entrée d'immeuble, gouailleuse, colérique, mystérieuse. Célestine du Bac parce que son "blaze" provient de la rue où elle a élu domicile pour vivre. Entre ces deux là, une rencontre va naître. Remplie de doutes au début, de tentatives de s'approcher, se connaître, s'apprécier peut-être? Entre ceux deux là, quelque chose va se passer, va naître. Ils n'ont rien en commun, si ce n'est leur profonde humanité. Et cette humanité là, cette relation bourrée d'émotion, va les rapprocher en une relation que l'on pourrait qualifier de filiale, de maternelle, peu importe le nom, mais quelque chose de fort. J'ai aimé la relation qui est née entre eux deux, ces deux être que tout séparait et qui, le temps d'une rencontre, d'un bout de vie à se côtoyer, vont s'apprivoiser, comme le Petit Prince et le renard. J'ai un ressenti en demi teintes pour les personnages qui virevoltent autour d'eux: le père, sa maîtresse, le meilleur ami... Je n'ai pas ressenti d'empathie envers eux, je n'ai pas vibré avec eux. Demi teintes également pour le côté un peu mystique, parfois rocambolesque et un peu fantastique de la seconde moitié de l'histoire. Mais je retiendrai la profonde humanité de Martin, sa bienveillance, sa sincérité. Et la belle âme de Célestine, malgré les cris de colère, les gros mots, l'argot, la méfiance. De ce petit bout de femme se dégage une profonde et bouleversante humanité. Un amitié improbable, mais qui touche le coeur, qui va au delà des préjugés et des apparences. Voilà ce que j'ai envie d'en retenir 🙏 Je remercie Babelio pour cette Masse Critique Privilégiée ainsi que les éditions Pocket pour leur confiance!
    Lire la suite
    En lire moins
  • LudivineBon 08/11/2022
    Ecarté par son éditeur car qualifié d’inclassable dans les années 90, ce petit roman est d’une étonnante actualité. J’ai beaucoup aimé la personnalité de Martin, jeune adulte qui délaisse ses études pour se consacrer entièrement à l’écriture de son roman. Cancre ? Absolument pas. Emile Zola et les philosophes n’ont aucun secret pour lui. Elevé dans un milieu aisé par un père avocat et distant, il souffre cruellement de l'absence de sa mère, morte lorsqu’il avait deux ans. C’est dans les yeux de Célestine, une marginale avec laquelle il va se lier d’amitié, qu’il va retrouver une figure d’attachement. J’ai passé un excellent moment de lecture avec des protagonistes attachants. Martin rend un peu d’humanité et de la dignité à Célestine qui lui rend au centuple. Tatiana de Rosnay aborde avec pudeur la question de la mort et du deuil. Ce texte poignant est empreint de poésie et on en ressort avec une belle énergie. Un court roman très réussi doublé d’un joli visuel en noir et blanc réellement accrocheur.
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.

Lisez maintenant, tout de suite !