Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036619083
Façonnage normé : Coffret CD
Nouveauté

Réinventer l'amour

Comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles

Date de parution : 13/01/2022
Nombre de femmes et d’hommes qui cherchent l’épanouissement amoureux ensemble se retrouvent très démunis face au troisième protagoniste qui s’invite dans leur salon ou dans leur lit : le patriarcat. Sur une question qui hante les féministes depuis des décennies et qui revient aujourd’hui au premier plan de leurs préoccupations,... Nombre de femmes et d’hommes qui cherchent l’épanouissement amoureux ensemble se retrouvent très démunis face au troisième protagoniste qui s’invite dans leur salon ou dans leur lit : le patriarcat. Sur une question qui hante les féministes depuis des décennies et qui revient aujourd’hui au premier plan de leurs préoccupations, celle de l’amour hétérosexuel, ce livre propose une série d’éclairages.
Au coeur de nos comédies romantiques, de nos représentations du couple idéal, est souvent encodée une forme d’infériorité féminine, suggérant que les femmes devraient choisir entre la pleine expression d’elles-mêmes et le bonheur amoureux. Le conditionnement social subi par chacun, qui persuade les hommes que tout leur est dû, tout en valorisant chez les femmes l’abnégation et le dévouement, et en minant leur confiance en elles, produit des déséquilibres de pouvoir qui peuvent culminer en violences physiques et psychologiques. Même l’attitude que chacun est poussé à adopter à l’égard de l’amour, les femmes apprenant à le (sur ?) valoriser et les hommes à lui refuser une place centrale dans leur vie, prépare des relations qui ne peuvent qu’être malheureuses. Sur le plan sexuel, enfin, les fantasmes masculins continuent de saturer l’espace du désir : comment les femmes peuvent-elles retrouver un regard et une voix ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036619083
Façonnage normé : Coffret CD
Lizzie
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • solae Posté le 8 Janvier 2022
    Contrairement à Beauté fatale et Sorcières, Réinventer l'amour ne m'a pas fait le même effet "transformateur" et/ou "révélateur" même si la plume de Mona Chollet reste toujours aussi incisive et juste. A n'en pas douter, ce nouvel essai reste une lecture intéressante et édifiante sur bien des points notamment dans la mise en abime de nos imaginaires amoureux qui ont bien été bâti sur des idéaux masculins et qui je dirai, ont bien bercé mon enfance et adolescence même si avec le temps, il a bien fallu reconnaitre que je ne comprenais vraiment pas cette image de la femme, douce, servile et toujours en attente au contraire de l'homme ! Tout s'explique bien et merci à MeToo d'avoir eu autant d'impact ! Mona Chollet explique avec intelligence les procédés qui ont construit puis fait vivre tous ces idéaux fantasmés et qui aujourd'hui commencent à se fissurer de toutes parts pour notre plus grand soulagement. J'ai apprécié d'ailleurs qu'elle mette en lumière également la pression faite aux hommes qui n'ont jamais eu le droit de se montrer vulnérables, sensibles et loin des considérations matérialistes et financières. C'est un point important dans le sens où les hommes également peuvent se rendre compte qu'ils participaient volontairement ou... Contrairement à Beauté fatale et Sorcières, Réinventer l'amour ne m'a pas fait le même effet "transformateur" et/ou "révélateur" même si la plume de Mona Chollet reste toujours aussi incisive et juste. A n'en pas douter, ce nouvel essai reste une lecture intéressante et édifiante sur bien des points notamment dans la mise en abime de nos imaginaires amoureux qui ont bien été bâti sur des idéaux masculins et qui je dirai, ont bien bercé mon enfance et adolescence même si avec le temps, il a bien fallu reconnaitre que je ne comprenais vraiment pas cette image de la femme, douce, servile et toujours en attente au contraire de l'homme ! Tout s'explique bien et merci à MeToo d'avoir eu autant d'impact ! Mona Chollet explique avec intelligence les procédés qui ont construit puis fait vivre tous ces idéaux fantasmés et qui aujourd'hui commencent à se fissurer de toutes parts pour notre plus grand soulagement. J'ai apprécié d'ailleurs qu'elle mette en lumière également la pression faite aux hommes qui n'ont jamais eu le droit de se montrer vulnérables, sensibles et loin des considérations matérialistes et financières. C'est un point important dans le sens où les hommes également peuvent se rendre compte qu'ils participaient volontairement ou involontairement à des schémas batis de toute pièce et sans fondements. A l'image de ces autres essais, Mona Chollet sait mettre en lumière toutes les incohérences du système patriarcal et chaque chapitre reste une découverte intéressante mais j'ai trouvé la partie dédiée aux violences conjugales un brin trop présente. Sans minimiser ou amoindrir les féminicides qui restent une horreur encore très actuelle, j'ai trouvé que le chapitre consacré était tout de même assez répétitif. Une lecture qui reste importante à n'en pas douter et qui ouvre les yeux sur des siècles d'abbération intellectuelle masculine mine de rien....
    Lire la suite
    En lire moins
  • Agraynel Posté le 8 Janvier 2022
    Si j'ai appris moins de choses qu'en lisant "Sorcières", son précédent essai, cet opus reste très documenté et bien organisé. Mona Chollet s'intéresse ici aux constructions et représentations patriarcales qui gangrènent le couple hétérosexuel. Injonction à la douceur, rapport de domination, valorisation de l'abnégation féminine au détriment de la confiance en soi pouvant mener à des tableaux plus sombres tels que les violences conjugales. Comment alors vivre un amour hétérosexuel épanoui ? Cet ouvrage propose en tout cas des pistes de réflexion intéressantes.
  • LaurenaLJ Posté le 31 Décembre 2021
    Au-delà même du fond de cet essai, je l'ai trouvé particulièrement pertinent sur le fond, puisqu'il aborde la question du patriarcat sous l'angle des relations hétérosexuelles, mais en blâmant non pas ceux qui les vivent, mais le cadre dans lequel elles s'inscrivent. C'est un texte qui, non content de proposer des thèses intelligentes, incite surtout à la réflexion des lecteurs.
  • april11 Posté le 18 Décembre 2021
    Dans ce livre Mona Chollet met en lumière le patriarcat au sein du couple hétérosexuel. À travers les différents chapitres nous abordons les sujets tels que: la relation dominé-dominant, l’égo masculin, les violences conjugales (physique/psychologiques), l’investissement dans les relations, les fantasmes ect. J’ai trouvé ces thèmes très intéressants et plutôt bien abordés. Mona nous cite de nombreuse sources qui m’ont donné envie d’approfondir le sujet. Les différentes parties du livre sont bien structurées et la lecture fut fluide et très agréable. Cet essai m’a permis d’ouvrir des débats avec moi-même, me poser des questions et comprendre qu’elle est ma vision du patriarcat au sein de l’amour hétérosexuel. C’est très enrichissant et je vous recommande chaudement de découvrir par vous-même ce livre, qui éclairera surement certaines de vos attitudes et de vos questionnements. Par contre, j’ai trouvé que l’autrice développait beaucoup le sous-titre « comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles » et pas assez le titre « réinventer l’amour ». Il y avait à mon sens peu d’ouvertures et de propositions pour transformer nos relations. Réinventer l’Amour est le premier essai que je lis et j’ai adoré découvrir ce genre ! Je vous le conseille et vous souhaite une belle... Dans ce livre Mona Chollet met en lumière le patriarcat au sein du couple hétérosexuel. À travers les différents chapitres nous abordons les sujets tels que: la relation dominé-dominant, l’égo masculin, les violences conjugales (physique/psychologiques), l’investissement dans les relations, les fantasmes ect. J’ai trouvé ces thèmes très intéressants et plutôt bien abordés. Mona nous cite de nombreuse sources qui m’ont donné envie d’approfondir le sujet. Les différentes parties du livre sont bien structurées et la lecture fut fluide et très agréable. Cet essai m’a permis d’ouvrir des débats avec moi-même, me poser des questions et comprendre qu’elle est ma vision du patriarcat au sein de l’amour hétérosexuel. C’est très enrichissant et je vous recommande chaudement de découvrir par vous-même ce livre, qui éclairera surement certaines de vos attitudes et de vos questionnements. Par contre, j’ai trouvé que l’autrice développait beaucoup le sous-titre « comment le patriarcat sabote les relations hétérosexuelles » et pas assez le titre « réinventer l’amour ». Il y avait à mon sens peu d’ouvertures et de propositions pour transformer nos relations. Réinventer l’Amour est le premier essai que je lis et j’ai adoré découvrir ce genre ! Je vous le conseille et vous souhaite une belle lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Livretoi Posté le 17 Décembre 2021
    Une dénonciation efficace du patriarcat, de ses origines à la fois individuelles, collectives, psychologiques, sociologiques, historiques. J'ai apprécié la modération de Mona Chollet que je classe parmi les féministes éclairées comme Eva Illouz, Belinda Canone, Olivia Gazalé, qui restent attirées par les hommes et ne les rangent pas dans la catégorie des ennemis irréductibles. Mona Chollet, hétérosexuelle, croit encore au couple, à l'amour, elle n'a pas totalement renoncé au fantasme agréable du Prince charmant, même s'il est bien enfoui sous des couches de constats accablants et d'expériences décevantes. Je ne partage pas certaines solutions proposées comme l'idée de vivre dans des logements séparés pour mieux se retrouver occasionnellement. La cohabitation permanente à deux a son charme, et je préfère, à tout prendre, la tolérance à une certaine liberté sexuelle si l'un ou l'autre des partenaires en a besoin. Mille solutions existent pour faire vivre un couple, adaptées aux personnalités de chacun. Mona Chollet illustre ses propos en faisant référence à la littérature, tantôt pour défendre l'idée du couple au long cours, tantôt pour dénoncer la domination des hommes sur les femmes : André Gorz "Lettre à D" ; Serge Rezvani "Le roman d'une maison" ; Annie Ernaux "Passion simple" ; Albert Cohen... Une dénonciation efficace du patriarcat, de ses origines à la fois individuelles, collectives, psychologiques, sociologiques, historiques. J'ai apprécié la modération de Mona Chollet que je classe parmi les féministes éclairées comme Eva Illouz, Belinda Canone, Olivia Gazalé, qui restent attirées par les hommes et ne les rangent pas dans la catégorie des ennemis irréductibles. Mona Chollet, hétérosexuelle, croit encore au couple, à l'amour, elle n'a pas totalement renoncé au fantasme agréable du Prince charmant, même s'il est bien enfoui sous des couches de constats accablants et d'expériences décevantes. Je ne partage pas certaines solutions proposées comme l'idée de vivre dans des logements séparés pour mieux se retrouver occasionnellement. La cohabitation permanente à deux a son charme, et je préfère, à tout prendre, la tolérance à une certaine liberté sexuelle si l'un ou l'autre des partenaires en a besoin. Mille solutions existent pour faire vivre un couple, adaptées aux personnalités de chacun. Mona Chollet illustre ses propos en faisant référence à la littérature, tantôt pour défendre l'idée du couple au long cours, tantôt pour dénoncer la domination des hommes sur les femmes : André Gorz "Lettre à D" ; Serge Rezvani "Le roman d'une maison" ; Annie Ernaux "Passion simple" ; Albert Cohen "Belle du seigneur" ; Eva Illouz "La fin de l'amour" et "Pourquoi l'amour fait mal" ; Judith Duportail "L'amour sous algorithme" ; Denis de Rougemont "L'amour et l'Occident" ; Vanesa Springora "Le consentement, etc. Mona Chollet évoque aussi certains cas de violence conjugale avec les exemples de Bertrand Cantat, Steve McQueen, Miles Davis,Marlon Brando. Elle évoque aussi de façon synthétique et intéressante le parcours affectif de Jane Birkin avec ses compagnons de vie Serge Gainsbourg et Jacques Doillon. Birkin se demande si elle a été aimé en tant que femme pour elle-même ou comme égérie masculine. J'ai apprécié que Mona Chollet parle de sa propre expérience amoureuse, de ses réussites comme de ses déceptions, de son souci de préserver de bonnes relations avec certains anciens amants, et se risque à des propositions. Au final j'ai trouvé cet essai très intéressant et salutaire. Bien sûr les femmes et les hommes doivent poursuivre leur combat pour l'égalité et le respect. Je reste pessimiste sur son issue. Je ne crois pas à la fin de la domination des femmes par les hommes, même si le patriarcat diminuera dans la société. Je défends une position globalement essentialiste avec des différences hommes-femmes irréductibles. le sexe biologique, les hormones, l'incontournable bipolarité, la coopération complémentaire, l'organisation de la société imposent des identités marquées. le genre humain est issu du règne animal, regardons ce qui se passe dans la nature chez d'autres mammifères. La culture, la civilisation auront beau contraindre le naturel, il revient au galop. En amour, je pense que les femmes seront dans leur majorité, encore longtemps, plus déçues, plus malheureuses que les hommes. C'est la conclusion à laquelle arrivent Eva Illouz dans ses essais, judith Duportail dans ses récits, voire même Mona Chollet qui cite ses copines en colère contre les hommes alors qu'elle, Mona Chollet, vit une forme de distanciation sereine. De plus en plus de femmes sont fortes, cultivées, éclairées, peu manipulables, celles qui lisent par exemple Mona Chollet. Pourtant, je pense que la majorité des hommes conserveront toujours cette roublardise en amour qui fera davantage souffrir les femmes. La sensibilité, l'émotion, l'empathie, l'engagement, la franchise, une forme d'innocence et de confiance sentimentale à l'égard des hommes (surtout chez les jeunes filles et jeunes femmes), qui sont selon moi davantage l'apanage des femmes, jouent et joueront encore longtemps de vilains tours aux femmes.
    Lire la suite
    En lire moins
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.