Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791036619052
Façonnage normé : MP3
Voyage au centre de la Terre
Jean-Pierre Goldenstein (préface de)
Date de parution : 10/02/2022
Éditeurs :
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
19.99 €
Acheter sur Lizzie

Voyage au centre de la Terre

,

Jean-Pierre Goldenstein (préface de)
Date de parution : 10/02/2022
Atteindre les profondeurs de notre globe, le cœur palpitant de la planète… Quel rêve pour un professeur de minéralogie – quelle utopie ! Un vieux parchemin runique, pourtant, affirme le... Atteindre les profondeurs de notre globe, le cœur palpitant de la planète… Quel rêve pour un professeur de minéralogie – quelle utopie ! Un vieux parchemin runique, pourtant, affirme le contraire : il existerait un chemin depuis le cratère du Sneffels, ce volcan éteint d’Islande. Ni une ni deux, l’impulsif... Atteindre les profondeurs de notre globe, le cœur palpitant de la planète… Quel rêve pour un professeur de minéralogie – quelle utopie ! Un vieux parchemin runique, pourtant, affirme le contraire : il existerait un chemin depuis le cratère du Sneffels, ce volcan éteint d’Islande. Ni une ni deux, l’impulsif et colérique Professeur Otto Lidenbrock parvient à convaincre son jeune neveu Axel d’entreprendre l’expédition. Grottes insondables, mers souterraines, feux éternels et monstres surgis du fond des âges : la descente ne serait-elle qu’un aller simple vers les Enfers ?

Texte intégral
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036619052
Façonnage normé : MP3
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
19.99 €
Acheter sur Lizzie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Buzzato Posté le 8 Mai 2022
    Les livres de Jules Verne m’ont toujours charmé, entrainé dans des voyages d’aventure, de sciences et de découvertes. Malheureusement, mon esprit était rempli de souvenirs du film avec James Mason, un de mes films d’aventure vus et revus étant enfant. par conséquent, ma déception fut grande de ne pas retrouver de nombreux éléments du film plutôt agréables comme la rencontre avec le descendant de l’explorateur islandais ou encore l’absence de l’oie Gertrude. néanmoins, ce fut une lecture très agréable avec quelques facéties et une exploration d’un monde préhistorique. l’édition et cette collection sont particulièrement sympathiques à lire et à manipuler.
  • papillon_livres30 Posté le 4 Mai 2022
    Un excellent roman d'aventures. Après avoir trouvé et déchiffré un cryptogramme d'un savant islandais du XVIè siècle, le professeur Lidenbrock, un savant géologue, et son neveu Axel partent en Islande gravir le volcan Sneffels "haut de cinq mille pieds", visiter son cratère, pour se perdre " au milieu des galeries souterraines du volcan", pénétrer dans les "entrailles du globe", un voyage au centre de la Terre. De l'aventure, du suspens. Un roman érudit, et passionnant.
  • MatthieuMouquet Posté le 31 Janvier 2022
    Au... Aujourd... [...] Bon sang ! La connexion internet à dû mal à se rétablir après ce périple... :pppp Aujourd'hui c'est une fin qui s'achève avec Jules Verne sous Terre ! Quel parcours monumentale avec ces géologues ! Quel monde incroyable sous nos pieds... À chaque fois Jules Verne me fais saliver à travers ces pages mes pieds tremble toujours encore ! On découvre des choses Fascinante avec des écritures dignes d'être comprise... M'enfin un moment on n'a besoin de remonter à la surface et revoir l'air pur qui nous réserve ! Enfin un coup de joie pour ce fin de janvier :D
  • PaulineDeysson Posté le 22 Janvier 2022
    "Un éminent géologue trouve dans un manuscrit médiéval un mot inattendu, lui révélant un chemin qui conduirait au centre de la Terre. Enthousiasmé, il embarque son neveu pour une exploration hors-normes, dont le point de départ se situe en Islande, dans le cratère d’un volcan éteint, et dont le point d’arrivée est un mythe à prouver… C’est le début d’une aventure étonnante, à la croisée de la science et de l’impossible, narrée par un personnage avec lequel j’ai immédiatement sympathisé. Humour, danger et fascination font tout le sel de ce Voyage au Centre de la Terre, écrit avec le brio efficace de Jules Verne. J’ai très vite eu l’impression d’être dans un huis-clos, tant les protagonistes se retrouvent rapidement réduits au strict essentiel. En tête de proue demeure le professeur Otto Lidenbrock, instigateur de l’expédition, pragmatique, courageux et passionné à l’extrême. À sa suite, le narrateur dont j’ai partagé les pensées, Axel, curieux, prudent, amoureux, bien plus modéré que son oncle et partant, beaucoup plus humain. Enfin demeure Hans, le guide, quasi-muet, d’une obéissance aveugle, l’opposé du professeur et par conséquent aussi peu vraisemblable que lui. Voyage au Centre de la Terre met en scène autant le périple rêvé des géologues... "Un éminent géologue trouve dans un manuscrit médiéval un mot inattendu, lui révélant un chemin qui conduirait au centre de la Terre. Enthousiasmé, il embarque son neveu pour une exploration hors-normes, dont le point de départ se situe en Islande, dans le cratère d’un volcan éteint, et dont le point d’arrivée est un mythe à prouver… C’est le début d’une aventure étonnante, à la croisée de la science et de l’impossible, narrée par un personnage avec lequel j’ai immédiatement sympathisé. Humour, danger et fascination font tout le sel de ce Voyage au Centre de la Terre, écrit avec le brio efficace de Jules Verne. J’ai très vite eu l’impression d’être dans un huis-clos, tant les protagonistes se retrouvent rapidement réduits au strict essentiel. En tête de proue demeure le professeur Otto Lidenbrock, instigateur de l’expédition, pragmatique, courageux et passionné à l’extrême. À sa suite, le narrateur dont j’ai partagé les pensées, Axel, curieux, prudent, amoureux, bien plus modéré que son oncle et partant, beaucoup plus humain. Enfin demeure Hans, le guide, quasi-muet, d’une obéissance aveugle, l’opposé du professeur et par conséquent aussi peu vraisemblable que lui. Voyage au Centre de la Terre met en scène autant le périple rêvé des géologues que le spectre varié des caractères humains : de la tranquille maison bourgeoise aux cavernes mystérieuses des tréfonds de la planète en passant par les plaines désolées d’Islande, l’ambition des héros sera mise à rude épreuve. Mêlant science et extrapolation, Jules Verne fait appel tour à tour à la géologie, à la spéléologie, à la cryptologie ou encore à la paléontologie. Si j’ai compris l’extase des savants qui voient défiler devant eux les couches successives marquant les différents âges de la Terre, j’ai supputé la réalité de leur verbiage technique sans chercher plus loin. J’ai apprécié la variété des réactions d’Axel et de son oncle face aux multiples péripéties qu’ils affrontent, donnant parfois lieu à des maximes non dénuées de profondeur. Cependant, si j’ai rêvé et espéré avec eux, je n’ai pas été au-delà : chacun des trois protagonistes demeure assez convenu et circonscrit à son rôle. Voyage au Centre de la Terre est bel et bien un roman d’aventures : malgré quelques épisodes originaux, oniriques ou étranges, la personnalité de chacun reste relativement imperméable à ce qui les entoure, à l’exception d’Axel dont les émotions sont les plus variables. Leur aventure s’ouvre et se ferme sur un grand mystère… J’ai particulièrement apprécié le stoïcisme du professeur Lidenbrock sur les dernières pages du livre : c’est dans les moments de danger que ce personnage m’a le plus émue, lorsqu’il abandonne son enthousiasme scientifique obstiné pour revenir à des considérations plus humaines. J’ai bien entendu adoré ce que les explorateurs découvrent sous Terre, mais j’aurais justement aimé qu’ils aillent plus loin, au lieu de simplement regarder et revenir. Le duo formé par le professeur et son neveu n’est pas sans rappeler celui de l’impassible Phileas Fogg et de Passepartout dans Le Tour du Monde en 80 jours. » Émilie – Apprentie Bibliothécaire
    Lire la suite
    En lire moins
  • Julieka77 Posté le 22 Janvier 2022
    Le plus délicat quand on aborde la lecture d'un Jules Verne c'est de savoir se débarrasser de nos connaissances, de ce que l'on a acquis par la science depuis son époque à lui. Et je dois admettre que j'ai eu du mal à ne pas me laisser polluer par certaines invraisemblances ou incongruités scientifiques. Je l'avais adoré enfant, je suis presque déçue de l'avoir relu. ça n'enlève rien à l'impact qu'a eu l'oeuvre de Verne sur mes goûts en littérature, mais attention, lire Verne trente ans après peu être dangereux!
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.