Lisez! icon: Search engine
First Éditions
EAN : 9782412066751
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 152
Format : 190 x 265 mm

La remplaçante

,

Collection : La vie en bulles
Date de parution : 12/05/2021
La première BD qui explore le post-partum. Un récit de reconstruction et de résilience.
 
Marketa et Clovis, amoureux fous, attendent un bébé. Mais l’accouchement signe la fin du conte de fées. La naissance de Zoé ne s’est pas passée comme Marketa l’imaginait, et l’instinct maternel tarde à se manifester. Tandis qu’elle ne reconna t plus son corps, Marketa se sent perdre pied face à... Marketa et Clovis, amoureux fous, attendent un bébé. Mais l’accouchement signe la fin du conte de fées. La naissance de Zoé ne s’est pas passée comme Marketa l’imaginait, et l’instinct maternel tarde à se manifester. Tandis qu’elle ne reconna t plus son corps, Marketa se sent perdre pied face à ce bébé si vulnérable dont elle a désormais la responsabilité.
Réussira-t-elle à se sentir mère ?  à aimer son bébé ?  à cesser de penser qu’une remplaçante ferait mieux qu’elle ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782412066751
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 152
Format : 190 x 265 mm

Ils en parlent

"Touchant de vérité et déculpabilisant."
Marlène Duretz / Le Monde
" Maternité et post partum: un fossé parfaitement illustré par cette BD "
Melissa Makaya / Huffington Post

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • leonie1112 Posté le 28 Décembre 2021
    Ce livre aborde un sujet encore trop tabou dans notre société : la dépression post partum. L'histoire est très jolie et elle permet de parler et de comprendre ce qu'est la dépression post partum. Les dessin sont joli. Les personnages sont super attachants et sont TOUS hyper bien travailler. Cette BD convient au plus jeune (15 ans a peu près )et au mois jeune. La BD devrait être plus connue pour savoir quoi faire et les risques de cette dépression. Elle devrait être lu pas tous le monde pour dire que la vie avec bébé n'est pas toujours rose. La BD se lit très facilement et est facile à comprendre.
  • Bbg27 Posté le 23 Décembre 2021
    Parler du post partum et tout ce qui s'ensuit dans le tête d'une jeune maman n'est pas chose aisée, et ici c'est plutôt bien réussi. Et surtout il ne faut pas avoir peur de se faire juger, donc bravo aux autrices pour avoir osées franchir le pas. Car oui, on ne se rend pas compte de la charge que représente un enfant. Oui, on peut ne pas l'aimer tout de suite et même se dire que notre vie d'avant était mieux. Oui on se sent tellement seule et incomprise qu'on a juste envie de se terrer dans un trou et de ne plus en sortir. Oui on doute tellement de notre légitimité maternelle que l'on a peur de se retrouver seule avec son bébé. Et oui, en plus de se mettre la pression toute seule, on subit aussi la pression des autres et des médias. Devenir maman c'est très dur, mais dès que l'on se rend compte que l'amour maternel est là et que l'on commence à avoir confiance dans son nouveau rôle, on garde espoir et on relativise. Courage aux jeunes mamans !!
  • mylene76 Posté le 23 Décembre 2021
    Une histoire sur le post-partum pour : dénoncer les pressions de la société à être une mère parfaite, déculpabiliser les mamans et voir la réalité en face. « Marketa et Clovis s’aiment et désirent un enfant. Tout va pour le mieux jusqu’à la fin de la grossesse. Marketa ne s’imaginait pas que de telles douleurs pouvaient arriver. Comme elle n’imaginait pas un tel accouchement. Et tout le reste ... Son nouveau rêve : une remplaçante qui serait une wondermum. » A mettre à disposition dans les maternités, les salles d’attente des gynécologues et des sages-femmes.
  • mccb78 Posté le 5 Décembre 2021
    Marketa est enceinte et imagine, comme toutes futures mamans, sa future vie de maman. Elle idéalise leur vie à 3 une semaine sur deux et à cinq l'autre semaine. Car Clovis, son amoureux, est déjà papa de deux filles. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. La fin de grossesse et l'accouchement ne sont que souffrances, l'allaitement n'est pas si facile. Marketa subit u'e dépression post partum. Ce roman graphique met en lumière un sujet difficile et délicat , peu abordé dans les bandes dessinées. Est-ce normal de ne pas prendre plaisir à allaiter ? Pourquoi ne pas réussir à mettre les couches correctement ? L'homme gère entièrement, lui a l'instinct maternel mais, elle, la femme ne l'a pas. Ce n'est pas dans l'ordre des choses. Hélas non, il peut arriver que ce fameux instinct maternel ne soit pas inné, qu'il faut apprendre à l'avoir. Ce roman graphique l'explique très bien à travers Marketa et sa dépression post partum grâce au scénario de Sophie Adriansen et aux dessins de la grande Mathou. Merci.
  • Luinilia Posté le 1 Décembre 2021
    Une excellente BD qui évoque le post partum. Marketa tombe amoureuse et la vie à 2 se transforme rapidement en vie à 3. Sauf que rien ne se passe comme prévu... Une fin de grossesse difficile, un allaitement sans plaisir, une impression d'être de trop et de mal faire ... J'ai beaucoup aimé cette BD qui me semble très vraie. On s'identifie carrément au personnage car parfois ce qu'elle ressent, c'est aussi ce qu'on a ressenti nous. Ca dénonce aussi cette solitude maternelle et toute la flopée de conseils reçue par des personnes plus ou moins bien intentionnées. N'y a t il pas moyen que la jeune maman soit accompagnée correctement ? Sans jugement ?
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER FIRST ÉDITIONS
Pour être informé en exclusivité de nos parutions, rencontres auteurs, salons et autres événements !