Lisez! icon: Search engine
Les Cantos d'Hypérion - Tome 1 : Hypérion - Édition collector
Bernard Minier (préface de), Guy Abadia (traduit par), Fabrice Chemla (postface de)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 22/09/2022
Éditeurs :
Robert Laffont

Les Cantos d'Hypérion - Tome 1 : Hypérion - Édition collector

Bernard Minier (préface de), Guy Abadia (traduit par), Fabrice Chemla (postface de)
Collection : Ailleurs et Demain
Date de parution : 22/09/2022
Le premier titre des Cantos d’Hypérion enfin en édition collector, avec une préface inédite de Bernard Minier et une postface de Fabrice Chemla.
Sept pèlerins ont été choisis par l'Hégémonie pour aller à la rencontre du mythique gritche dans la vallée des Tombeaux du Temps.
En cheminant à travers les étendues hostiles de la planète Hypérion, chacun d'entre eux se raconte...
EAN : 9782221263167
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 528
Format : 135 x 210 mm
EAN : 9782221263167
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 528
Format : 135 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LeFabulAuteur 09/05/2024
    Dan Simmons est sans doute l'un de mes auteurs préférés actuellement, et ce livre possède tout ce qui fait son charme à mon sens : Déjà, le style est excellent. Fin, précis, efficace, littéraire sans en faire des tonnes... On ne s'ennuie pas sur ce plan. Ensuite, la documentation. La documentation est, selon moi, une des plus grandes forces de Dan Simmons : ça foisonne de détails qu'il nous aurait fallu une vie pour réunir. On croirait lire un livre écrit par des dizaines d'experts dans tous les domaines, et ça encense ce que j'apprécie tant avec la lecture, le fait que ça nous rende plus intelligents en fait ! On apprend en lisant, et ça n'est jamais aussi vrai qu'avec cet auteur ! Enfin, les thèmes et les idées de SF incroyables abordées ! On reconnaît immédiatement qui a écrit ce bouquin, et c'est pour moi la marque des grands écrivains. Alors, pourquoi seulement cette note ? Et bien parce que toutes les qualités du livre mises à part, ce premier tome ne m'a pas encore confronté à des personnages auxquels je me suis tellement attaché. L'histoire du prêtre est prenante de suspense, celle du militaire est palpitante et celle du poète est une pépite de style de d'idées – ma préférée parmi les histoires de ce tome. Mais aucun de ces personnages ne m'a encore pris aux tripes (ceux du tome 2, c'est autre chose). Un livre à lire, un must comme on dit, et qui s'inscrit dans une saga immanquable.Dan Simmons est sans doute l'un de mes auteurs préférés actuellement, et ce livre possède tout ce qui fait son charme à mon sens : Déjà, le style est excellent. Fin, précis, efficace, littéraire sans en faire des tonnes... On ne s'ennuie pas sur ce plan. Ensuite, la documentation. La documentation est, selon moi, une des plus grandes forces de Dan Simmons : ça foisonne de détails qu'il nous aurait fallu une vie pour réunir. On croirait lire un livre écrit par des dizaines d'experts dans tous les domaines, et ça encense ce que j'apprécie tant avec la lecture, le fait que ça nous rende plus intelligents en fait ! On apprend en lisant, et ça n'est jamais aussi vrai qu'avec cet auteur ! Enfin, les thèmes et les idées de SF incroyables abordées ! On reconnaît immédiatement qui a écrit ce bouquin, et c'est pour moi la marque des grands écrivains. Alors, pourquoi seulement cette note ? Et bien parce que toutes les qualités du livre mises à part, ce premier tome ne m'a pas encore confronté à des personnages auxquels je me suis tellement attaché. L'histoire du prêtre est prenante de suspense, celle du militaire est palpitante et celle du poète est...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Seb91370 07/05/2024
    Wow. Très bon roman de science-fiction, très original et au style très travaillé, brassant des thèmes variés. La quasi intégralité du roman est constitué du récit des "pèlerins" invités pour se rendre aux "Tombeaux du Temps" pour rendre hommage à un monstre (le Gritche), mi- divinité mi-démon (il contrôle le temps). Chaque pèlerin raconte son histoire personnelle et ce qui le lie au Gritche. Certains des récits sont très longs (le 1er), d'autres moins mais ce qui fait la force du roman, c'est la variété des témoignagnes : tous très différents, dans des univers différents, avec des styles qui n'ont rien à voir les uns les autres. Je dois reconnaître que j'étais sceptique au début, avec le 1er récit (très détaillé et très long) mais c'était pour mieux "installer" l'ambiance et rendre crédible la personnalité de pèlerin. Les descriptions sont très belles, le style, même traduit en français ici, est très beau, le monstre est formidable, on ne n'ennuie absolument pas et on a hâte de connaître la suite. Bref, je me suis régalé et on a affaire ici à une grande saga en devenir.
  • jordiland 04/05/2024
    Mon avis et mes impressions sont plus pour l’ensemble des 2 volumes (Hypérion - La chute d’Hypérion) que pour le premier seulement car les 2 se suivent et se comprennent ensemble. J’ai mis une note de 3,5, car il me semble qu’il est difficile de mettre une note inférieure, au regard de l’oeuvre réalisée, assez impressionnante. En même temps, ne mettre que 3,5, montre en partie mes déceptions, et lassitudes au cours de la lecture. Précautions de départ : - ne pas oublier que le livre a été écrit dans les années 90, juste au démarrage du Word Wide Web, par exemple, mais aussi avec la culture américaine de ces années-là, et toutes les influences littéraires, notamment concernant la science-fiction et la fantasy. - peut-être se renseigner avant (ou après) sur la poésie de John Keats et son thème d’Hypérion, car c’est la trame inspirante de Dan Simmons pour ces livres. - s’attendre à quelques notions de physique quantique, de Bible, etc. (On peut tomber nez-à-nez avec des formules de Planck, le sacrifice d’Abraham ou la théologie christique, sans parler de toutes les notions d’espaces et de temps), surtout dans la chute d’Hypérion. - être prêt donc à se retrouver face à de la poésie, de la métaphysique, de la physique, de la mythologie, de l’érotisme, de l’action militaire, de la stratégie, de la politique, de la philosophie, du langage vulgaire, de l’amour, de l’ironie, du policier, de l’écologie, de la critique historique, la romance, la création du monde, … et tout ça dans le désordre ! (Ça donne des fois l’impression qu’il y a à boire et à manger ! ^^) - attention, il n’y a pas de glossaire du matériel technique du futur. En soi, on se débrouille, mais il y a quand même des termes dont on se demande à première vue, s’il s’agit de termes inventés ou déjà existants. - attention, au niveau écriture, c’est pas du Victor Hugo ! C’est seulement mon (petit) avis, mais ça manque de richesse et de finesse. Les envolées littéraires sont rares. En premier lieu, l’histoire est quand même bien construite, c’est assez cohérent. Il y a certains choix scénaristiques de l’auteur auxquels je n’ai pas adhéré, mais c’est subjectif et c’est lui qui a écrit le bouquin. Le premier volume s’attache à relater l’histoire et les motivations des 7-8 pèlerins, le pourquoi ils se retrouvent à faire ce pèlerinage sur Hypérion, qui semble une opération de la dernière chance. Le second prend une dimension cosmique, même si l’enjeu principal se situe sur Hypérion, et on découvre alors tous les tenants et aboutissants, l’univers du bouquin, les aspects dramatiques et existentiels, etc. Les explications techniques, scientifiques ou philosophiques des différentes réalités sont relativement claires et arrivent au bon moment. Cet oeuvre, que l’on pourrait mettre au niveau de Dune, Le Seigneur des Anneaux, Star Wars, ou d’autres, peut nous aider à nous poser un certains nombres de questions existentielles sur tous les domaines de la vie humaine et de l’univers, au présent comme au futur. Le récit anthropologique du prêtre, les choix et états d’âme du cybride, la question des IA, leurs places et notre dépendance toujours accrue, ont pu susciter un intérêt pour moi. Ma difficulté a été de suivre les méandres de l’histoire, de passer d’un personnage à l’autre, d’un style à l’autre, et finalement de vouloir terminer alors que mon intérêt n’allait pas grandissant. Pour certaines scènes, on verrait bien un film des années 70, avec la voix off de Mike Hammer, où règnent courses poursuites, whisky à gogo, belles nanas, et clichés matchos (Lamia par exemple). Chaque personnage a un peu son style, ce qui peut paraitre logique, mais bien souvent dans une caricature. Certaines tournures de phrases sont presque incompréhensibles, ou au moins désagréables, mais là, j’ai du mal à me rendre compte si cela vient de l’auteur ou du traducteur. Et la technique de passer du présent au passé dans la conjugaison des verbes, en vue de marquer des moments (états) particuliers, ne me semble pas trop maitriser, assez confus. Dans nos années, on parle (trop) souvent de la couleur taupe, eh bien, dans le futur, il n’y en a que pour la couleur lapis-lazuli répéter à l’excès ! (Je sais, c’est un détail) On s’aperçoit aussi que, plusieurs siècles après le notre, alors qu’on a été partout dans l’espace, on se retrouve avec les mêmes comportements, les mêmes problématiques, les mêmes dépendances, … Je n’en peux plus des combats à répétition, sans grande originalité, où le gars met un temps fou pour mourir, alors qu’il se retrouve face à un super champion (j’appelle ça un combat à la Marvel). [masquer]Ou l’autre (Sol) qui met 350 pages à attendre au pied d’un tombeau le retour de sa fille.[/masquer] Idem pour la présidente qui se fait une ballade à travers différents mondes à un moment crucial, … Pour lire certains passages, il faut quand même beaucoup d’abnégation, de patience et de persévérance ! Sinon, je suis resté assez hermétique à la poésie de Keats, et à la question des dieux technique et humain, + 2 intelligences ultimes semblant être en concurrence …. (Discours d’Ummon par exemple) [masquer]et la question des 2 Rachel est un peu limite aussi.[/masquer] Désolé, la liste est longue, et encore, je ne mets pas tout. Forcément, sur la longueur, on s’expose davantage à différents aspects pas toujours appréciables, appréciés et/ou de valeur. Pour finir, je n’ai pas été très enthousiasmé (comme je l’ai été pour Dune ou Le Seigneur des Anneaux) et même si je ne regrette pas de les avoir lus, j’ai l’impression d’avoir souvent patiner dans le vide et je ne pense pas lire la suite (Endymion, qui se passe 3 siècles après). Tout ça bien sûr est très subjectif ! Mon avis et mes impressions sont plus pour l’ensemble des 2 volumes (Hypérion - La chute d’Hypérion) que pour le premier seulement car les 2 se suivent et se comprennent ensemble. J’ai mis une note de 3,5, car il me semble qu’il est difficile de mettre une note inférieure, au regard de l’oeuvre réalisée, assez impressionnante. En même temps, ne mettre que 3,5, montre en partie mes déceptions, et lassitudes au cours de la lecture. Précautions de départ : - ne pas oublier que le livre a été écrit dans les années 90, juste au démarrage du Word Wide Web, par exemple, mais aussi avec la culture américaine de ces années-là, et toutes les influences littéraires, notamment concernant la science-fiction et la fantasy. - peut-être se renseigner avant (ou après) sur la poésie de John Keats et son thème d’Hypérion, car c’est la trame inspirante de Dan Simmons pour ces livres. - s’attendre à quelques notions de physique quantique, de Bible, etc. (On peut tomber nez-à-nez avec des formules de Planck, le sacrifice d’Abraham ou la théologie christique, sans parler de toutes les notions d’espaces et de temps), surtout dans la chute d’Hypérion. - être prêt donc à se retrouver face à de la poésie, de...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LnFcht 03/05/2024
    Une très belle découverte SF. Dan Simmons présente un univers futuriste : après la destruction de l'ancienne Terre, l'Espace est largement colonisé par les humains, à l'aide d'Intelligences artificielles émancipées. Sept Pèlerins sont envoyés sur une planète située aux confins de l'Empire humain, pour rencontrer une divinité qui serait envoyée du futur pour détruire la race humaine. La forme pêche un peu parfois (ou peut être la traduction?) par la redondance de mots ou d'expression, par des métaphores maladroites ou par des dialogues un peu gauches (là je suis presque sûre que c'est un problème de traduction). Par contre le fond est vraiment passionnant, pour plusieurs raisons. L'auteur traite intelligemment (et avec pas mal de modernité pour la date de parution de l'œuvre) l'émancipation et l'humanisation de plus en plus poussées des intelligences artificielles. Les personnages sont variés et leurs histoires sont toutes fouillées, ils sont crédibles et attachants. La diversité de leur origine permet de découvrir l'immense univers créés par Simmons (chaque planète ayant ses caractéristiques, son histoire, sa religion,...). Certaines histoires font franchement froid dans le dos et se rapprochent presque de l'horreur "à la King" avec des touches de fantastique. Il y a des pistes très intéressantes lancées sur des notions de physiques ou de métaphysique, qui me semblent assez crédibles (bien que n'étant pas scientifique). En bref, c'est un roman très ambitieux et qui répond à ce que j'attendais. Prix Hugo de SF amplement mérité, c'est un incontournable. Une très belle découverte SF. Dan Simmons présente un univers futuriste : après la destruction de l'ancienne Terre, l'Espace est largement colonisé par les humains, à l'aide d'Intelligences artificielles émancipées. Sept Pèlerins sont envoyés sur une planète située aux confins de l'Empire humain, pour rencontrer une divinité qui serait envoyée du futur pour détruire la race humaine. La forme pêche un peu parfois (ou peut être la traduction?) par la redondance de mots ou d'expression, par des métaphores maladroites ou par des dialogues un peu gauches (là je suis presque sûre que c'est un problème de traduction). Par contre le fond est vraiment passionnant, pour plusieurs raisons. L'auteur traite intelligemment (et avec pas mal de modernité pour la date de parution de l'œuvre) l'émancipation et l'humanisation de plus en plus poussées des intelligences artificielles. Les personnages sont variés et leurs histoires sont toutes fouillées, ils sont crédibles et attachants. La diversité de leur origine permet de découvrir l'immense univers créés par Simmons (chaque planète ayant ses caractéristiques, son histoire, sa religion,...). Certaines histoires font franchement froid dans le dos et se rapprochent presque de l'horreur "à la King" avec des touches de fantastique. Il y a des pistes très intéressantes lancées...
    Lire la suite
    En lire moins
  • rthery 01/04/2024
    isbn:9782266111393
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.