Lisez! icon: Search engine
Alabama 1963
Date de parution : 07/10/2021
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Alabama 1963

,

Date de parution : 07/10/2021
Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte...
Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s’interroge : «...
Birmingham, Alabama, 1963. Le corps sans vie d’une fillette noire est retrouvé. La police s’en préoccupe de loin. Mais voilà que d’autres petites filles noires disparaissent…
Bud Larkin, détective privé bougon, alcoolique et raciste, accepte d’enquêter pour le père de la première victime.
Adela Cobb, femme de ménage noire, jeune veuve et mère de famille, s’interroge : « Les petites filles, ça disparaît pas comme ça… »
Deux êtres que tout oppose. A priori.

« Attention, nuit blanche assurée ! » Le Parisien

« Autant vous prévenir tout de suite : il vous sera impossible de fermer l’oeil à cause ou plutôt grâce à ce formidable premier roman. » Femme Actuelle

Cet ouvrage a été sacré par 20 prix littéraires.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266314749
Code sériel : 18266
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
EAN : 9782266314749
Code sériel : 18266
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Attention, nuit blanche assurée ! »
Le Parisien

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesLecturesEphemeres 13/02/2024
    Mais quel roman, une belle claque ! 🤩 J’ai lu ce livre sur les conseils de Booksta après avoir découvert America[s] que j’avais beaucoup aimé déjà. Ce roman m’a séduit dès les premières pages. De toute façon, c’est simple, j’adore la plume des deux auteurs. C’est toujours un véritable plaisir de tourner les pages de leurs romans.❤ . L’histoire est passionnante à suivre et surtout, elle est bien menée pages après pages. J’ai été tenue en haleine du début à la fin, je n’ai pas pu trouver le temps de m’ennuyer et j’ai dévoré ce roman en une journée ! J’ai beaucoup aimé le petit clin d’œil à La Couleur des Sentiments, qui est un magnifique ouvrage et qui en plusieurs points se rapporte à ce qu’on peut y lire ici : la façon dont les noirs pouvaient être traités et considérés il y a de ça 60 ans.🥺 . En y regardant bien, l’enquête est à mon sens, loin d’être la plus belle partie de ce roman. Le lien qui unit Bud et Adela est vraiment très beau, grandissant au fur et à mesure. Mettez ensemble deux personnes que tout oppose et regardez l’évolution des mentalités, la fin des préjugés et enfin l’acceptation de l’autre. J’en reste bouche bée ! (Je n’en dirais pas plus, lisez ce livre et vous comprendrez !)🥰Mais quel roman, une belle claque ! 🤩 J’ai lu ce livre sur les conseils de Booksta après avoir découvert America[s] que j’avais beaucoup aimé déjà. Ce roman m’a séduit dès les premières pages. De toute façon, c’est simple, j’adore la plume des deux auteurs. C’est toujours un véritable plaisir de tourner les pages de leurs romans.❤ . L’histoire est passionnante à suivre et surtout, elle est bien menée pages après pages. J’ai été tenue en haleine du début à la fin, je n’ai pas pu trouver le temps de m’ennuyer et j’ai dévoré ce roman en une journée ! J’ai beaucoup aimé le petit clin d’œil à La Couleur des Sentiments, qui est un magnifique ouvrage et qui en plusieurs points se rapporte à ce qu’on peut y lire ici : la façon dont les noirs pouvaient être traités et considérés il y a de ça 60 ans.🥺 . En y regardant bien, l’enquête est à mon sens, loin d’être la plus belle partie de ce roman. Le lien qui unit Bud et Adela est vraiment très beau, grandissant au fur et à mesure. Mettez ensemble deux personnes que tout oppose et regardez l’évolution des mentalités, la fin des préjugés et enfin l’acceptation de l’autre. J’en...
    Lire la suite
    En lire moins
  • sabine59 09/02/2024
    Comme j'ai aimé ce livre écrit à quatre mains, qui a, je le découvre, reçu de nombreux prix! Cela ne m'étonne pas. C'est un ami qui me l'a prêté, merci à lui. Je suis la huit-cent quatre-vingt huitième à le chroniquer , cela va vous agacer, tant pis , j'ai envie d'en parler! 😉 Je dis volontairement " livre" car s'il prend au départ l'apparence d'un roman policier , plusieurs petites filles noires ayant été tuées , il est avant tout une plongée sociale dans l'Amérique encore bien ségrégationniste en 1963, surtout dans la ville où se passent les évènements, Birmingham. Une année qui n'a pas été choisie au hasard . le roman débute en août 1963 et s'achève en janvier 1964. Il est bien sûr question du discours de Martin Luther King du 28 août 1963 et de l'assassinat de Kennedy le 22 novembre. Déjà intéressant par ce double aspect policier et social, il vaut surtout, selon moi, par les deux personnages principaux, dont les points de vue opposés vont finir par converger... Ah, Adela , je l'ai adorée ! Veuve d'une trentaine d'années avec trois enfants, elle est la bonne noire de plusieurs femmes blanches. Malgré les affronts subis, le mépris ambiant, de quel humour mordant elle fait preuve ! De courage aussi. Par hasard, elle sera la femme de ménage d'un policier blanc et raciste, Bud, qui a été destitué et est devenu détective, enfin si l'on veut, car il passe ses journées à boire. Ce duo improbable va pourtant mener l'enquête, parallèlement à la police, qui n'agit pas beaucoup. Quel blanc se soucie alors à Birmingham de la disparition d'enfants noires? Je n'en dirai pas plus, mais, franchement, voilà un roman passionnant, plein d'humour mais qui présente aussi des moments d'émotion ( la fin surtout). " I have a dream"... Un rêve qui ne s'est pas vraiment réalisé, hélas... Comme j'ai aimé ce livre écrit à quatre mains, qui a, je le découvre, reçu de nombreux prix! Cela ne m'étonne pas. C'est un ami qui me l'a prêté, merci à lui. Je suis la huit-cent quatre-vingt huitième à le chroniquer , cela va vous agacer, tant pis , j'ai envie d'en parler! 😉 Je dis volontairement " livre" car s'il prend au départ l'apparence d'un roman policier , plusieurs petites filles noires ayant été tuées , il est avant tout une plongée sociale dans l'Amérique encore bien ségrégationniste en 1963, surtout dans la ville où se passent les évènements, Birmingham. Une année qui n'a pas été choisie au hasard . le roman débute en août 1963 et s'achève en janvier 1964. Il est bien sûr question du discours de Martin Luther King du 28 août 1963 et de l'assassinat de Kennedy le 22 novembre. Déjà intéressant par ce double aspect policier et social, il vaut surtout, selon moi, par les deux personnages principaux, dont les points de vue opposés vont finir par converger... Ah, Adela , je l'ai adorée ! Veuve d'une trentaine d'années avec trois enfants, elle est la bonne noire de plusieurs femmes blanches....
    Lire la suite
    En lire moins
  • Gwen21 05/02/2024
    Quand j'ai débuté ma lecture d'"Alabama 1963", j'ai ressenti comme un goût de déjà-vu. L'immersion dans l'Amérique ségrégationniste des années 60 que proposent les auteurs avait un petit quelque chose de familier. "La couleur des sentiments", "La couleur pourpre", "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" avaient déjà planté le décor, sans oublier les nombreux films visionnés sur la période. Et cerise sur le gâteau, j'ai lu en parallèle "Autant en emporte le vent". Tout ça pour dire que j'ai eu quelques craintes de "réchauffé" qui ont été assez vite apaisées par la tournure policière qu'a pris le récit. Adela est mère de trois enfants, veuve et... Noire. Comme quasi toutes les femmes noires de sa connaissance, elle travaille comme femme de ménage chez des Blancs. La ségrégation raciale et le racisme battent leur plein en cette année 1963 où les Etats-Unis vont perdre leur jeune président Kennedy qui déclarait justement vouloir se battre contre la ségrégation. 1963 est en effet une année charnière dans la lutte contre le racisme qui imprègne les Etats-Unis, et plus particulièrement les anciens Etats sudistes où la suprématie blanche imprègne la vie quotidienne, politique, économique et sociale. En juin 1963, JFK prononce son discours sur les droits civiques, et deux mois plus tard, Martin Luther King proclame qu'il a un rêve, durant la Marche sur Washington pour l'emploi et la liberté. Mais revenons au roman. Birmingham, Alabama, 1963. Adela fait donc le ménage pour des femmes blanches stupides, racistes, oisives et dominatrices. Sa vie est rythmée par les brimades et les injustices, les propos racistes et avilissants. Mais sa vie va soudain prendre un tournant qu'elle n'attendait pas lorsque l'un de ses employeurs, ex-flic déchu reconverti en détective privé, lui demande son aide pour enquêter sur la disparition suivie d'homicide de plusieurs gamines noires. Ce roman est un témoignage quasi documentaire, en plus d'être un polar correct qui tire son épingle du jeu. J'ai été davantage intéressée par les interactions entre les différents personnages que par l'enquête en elle-même mais l'ensemble se lit avec intérêt ; le sujet amène forcément son lot d'émotions, notamment la colère et le dégoût. Une découverte plaisante malgré un thème et un contexte qui restent douloureux encore de nos jours. Challenge MULTI-DEFIS 2024Quand j'ai débuté ma lecture d'"Alabama 1963", j'ai ressenti comme un goût de déjà-vu. L'immersion dans l'Amérique ségrégationniste des années 60 que proposent les auteurs avait un petit quelque chose de familier. "La couleur des sentiments", "La couleur pourpre", "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" avaient déjà planté le décor, sans oublier les nombreux films visionnés sur la période. Et cerise sur le gâteau, j'ai lu en parallèle "Autant en emporte le vent". Tout ça pour dire que j'ai eu quelques craintes de "réchauffé" qui ont été assez vite apaisées par la tournure policière qu'a pris le récit. Adela est mère de trois enfants, veuve et... Noire. Comme quasi toutes les femmes noires de sa connaissance, elle travaille comme femme de ménage chez des Blancs. La ségrégation raciale et le racisme battent leur plein en cette année 1963 où les Etats-Unis vont perdre leur jeune président Kennedy qui déclarait justement vouloir se battre contre la ségrégation. 1963 est en effet une année charnière dans la lutte contre le racisme qui imprègne les Etats-Unis, et plus particulièrement les anciens Etats sudistes où la suprématie blanche imprègne la vie quotidienne, politique, économique et sociale. En juin 1963, JFK prononce son discours sur les...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Acidus 03/02/2024
    Alabama 1963. Un lieu et une date qui nous fait rapidement pensé à la ségrégation raciale américaine et au militantisme pour les droits civiques. Et effectivement, ce roman, au-delà de son aspect policier, nous plonge au coeur de ce conflit social et racial. J’ai entamé ce livre sans grosse attente malgré les nombreux avis dithyrambique. La quatrième de couverture avec cette association entre un détective blanc, alcoolique et raciste et une vertueuse mère noire présagé une énième histoire de type « buddy movie » comme le cinéma nous en a tant offert avec son lot de clichés habituels. Certes, Ludovic Manchette et Christian Niemec n’évitent pas certaines facilités et certains lieux communs mais j’admets avoir dévoré avec délectation leur roman. Sa force ? Une excellente écriture des dialogues composant d’ailleurs une bonne part du texte. Malgré un sujet (la ségrégation) et un genre (polar) sérieux, l’humour y est très présent et extrêmement efficace. On savoure certaines répliques et situations bien senties. Plusieurs ricanements et sourires durant ma lecture. Le tout est bien rythmé, sans une once d’ennui ou de lassitude à l’horizon. Du très bon. A la fois intelligent et facile d’accès avec de bonnes idées, de l’émotion et surtout beaucoup de plaisir !
  • carremarc 31/01/2024
    Bonjour. Un livre très bien écrit et très émouvant. Quand on pense que ça se passait dans certains états des Etats Unis il y a 60 ans c'est horrible. Le duo du détective blanc et de la femme de ménage noire est tout simplement génial. Dans ce livre en plus de l'histoire et l'enquête qui est très bien menée et décrite les auteurs abordent le thème racial et du KKK avec brio. J'ai été absorber par cette lecture. Bonne journée.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !