Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264058829
Code sériel : 4727
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Alchemia - La femme sans tête

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 06/02/2014
Viviane Moore signe son grand retour avec le premier opus d'une trilogie consacrée à l'Alchimie durant le XVIe siècle : une nouvelle série événement !
Paris, 1581. La misère envahit les rues. Orgies et fêtes enfièvrent les salons. Jean de Moncel, jeune commissaire au Châtelet, est sur les traces d’un tueur de prostituées. Le corps décapité de l’une d’elles le mène jusqu’à Théophraste Le Noir, médecin qui, replié dans son laboratoire avec sa fille Sybille,... Paris, 1581. La misère envahit les rues. Orgies et fêtes enfièvrent les salons. Jean de Moncel, jeune commissaire au Châtelet, est sur les traces d’un tueur de prostituées. Le corps décapité de l’une d’elles le mène jusqu’à Théophraste Le Noir, médecin qui, replié dans son laboratoire avec sa fille Sybille, cherche sans relâche le secret alchimique de l’Elixir de Vie. Sorcellerie ? Rites occultes ? Machination ?... L’alchimiste est-il le monstre que poursuit Jean, ou bien l’humaniste en avance sur son temps que défend passionnément sa fille ?
Après le succès de la saga Tancrède le Normand, Viviane Moore signe un thriller historique captivant dans l’univers de l’alchimie médicinale au XVIe siècle. 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264058829
Code sériel : 4727
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • dupuisjluc Posté le 19 Juin 2021
    Un bon polar moyenâgeux sous fond d'alchimie et de médecine. Des personnages attachants, des intrigues imbriquées dans un roman au final intéressant et dépaysant, très bien narré, même si la chute arrive un peu abruptement, sans pour autant gâcher le plaisir de lecture.
  • melodbellaisa Posté le 15 Février 2020
    un thriller historique captivant dans l'univers de l'alchimie médicinale au XVIe siècle. Un policier historique très réussi! Ce roman policier nous plonge dans le Paris de la Saint-Barthélemy et de ses suites, entre fêtes, orgies et cours des miracles, humanisme et sorcellerie, des plus riches aux plus miséreux.Les personnages, bien croqués, riches, nous entraînent dans leur quête, quelle soit policière ou des secrets de l'alchimie et de cette femme sans tête. On croise également des personnages ayant réellement existé, l'historique et le romanesque se mêlent parfaitement.L'enquête policière garde tout son suspens jusqu'aux derniers chapitres.
  • RocketBabyDolls Posté le 3 Mars 2019
    Quel plaisir que ce premier tome de la triologie Alchemia ! Une écriture fluide (si ce n'est les passages sur l'alchimie parfois un peu...obscurs), une enquête menée tambour battant, un contexte historique présent mais non écrasant, des personnages sympathiques, un cocktail parfait pour une lecture très agréable que j'ai dévorée comme un page turner
  • Maliae Posté le 16 Janvier 2019
    Que dire sur ce roman ? On suit deux histoires en parallèle. L’enquête de Jean de Moncel, déterminé à découvrir qui tue et torture les prostitués dans Paris. Et l’histoire de Sybille le Noir, qui, depuis le massacre de la Saint Barthélemy n’a plus le droit de sortir de chez elle et s’habille en homme. Cela fait neuf ans. Elle vit avec son père qui est médecin et alchimiste, et l’admire énormément et veut suivre ses traces. Les deux enquêtes finissent par se relier, mais de manière plutôt maladroite j’ai trouvé. Il y avait du suspens, c’était une lecture intéressante, le côté historique est sympa (bien qu’un peu lourd au début), mais j’ai trouvé que les résolutions étaient peut-être un peu trop simple. Je me suis beaucoup attachée à Jean et à Sybille. J’ai aimé du premier qu’il veuille à tout prix résoudre son enquête, quand bien même cela mette sa vie en danger. J’ai aimé de la deuxième, son envie de liberté, son envie et besoin de savoir, sa façon de s’habiller en homme parce qu’elle a compris qu’ils étaient bien plus libres que les femmes. L’histoire est raconté de façon tel qu’on a envie de savoir ce qu’il va se... Que dire sur ce roman ? On suit deux histoires en parallèle. L’enquête de Jean de Moncel, déterminé à découvrir qui tue et torture les prostitués dans Paris. Et l’histoire de Sybille le Noir, qui, depuis le massacre de la Saint Barthélemy n’a plus le droit de sortir de chez elle et s’habille en homme. Cela fait neuf ans. Elle vit avec son père qui est médecin et alchimiste, et l’admire énormément et veut suivre ses traces. Les deux enquêtes finissent par se relier, mais de manière plutôt maladroite j’ai trouvé. Il y avait du suspens, c’était une lecture intéressante, le côté historique est sympa (bien qu’un peu lourd au début), mais j’ai trouvé que les résolutions étaient peut-être un peu trop simple. Je me suis beaucoup attachée à Jean et à Sybille. J’ai aimé du premier qu’il veuille à tout prix résoudre son enquête, quand bien même cela mette sa vie en danger. J’ai aimé de la deuxième, son envie de liberté, son envie et besoin de savoir, sa façon de s’habiller en homme parce qu’elle a compris qu’ils étaient bien plus libres que les femmes. L’histoire est raconté de façon tel qu’on a envie de savoir ce qu’il va se passer et qu’on tourne les pages facilement. Les enquêtes se résolvent, mais l’une d’entre elle laisse un goût d’inachevé et se poursuivra très certainement dans un tome suivant qu’il faudra que je lise. En bref, c’était une bonne histoire, les enquêtes étaient sympa et il y avait du suspens, mais les résolutions étaient trop simples et trop rapides, et je ne pense pas que je garderai beaucoup de souvenirs de cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • aureliestrega Posté le 11 Juin 2018
    J'aime bien le style de cet auteur. L'histoire a pour cadre le Paris de la fin XVI, début XVIIeme et l'alchimie. De sublimes descriptions alchimiques, pleines de poésie. Mais il y a aussi des meurtres de 'femmes amoureuses', un médecin menacé, un jeune enquêteur, une jeune fille recluse. L'histoire est très rythmée et nous tient en haleine sans que l'auteur aie besoin d’enchaîner les meurtres. On ne voit pas venir la fin . Les personnages sont tous attachants malgré leurs défauts. Pas de vraie happy end car pas d'idéalisation de la justice de l'époque. Vraiment sympathique.
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.