Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264066312
Code sériel : 5074
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Carnaval

Jean Szlamowicz (traduit par)
Collection : Polar
Date de parution : 19/05/2016
Un thriller inspiré d’un fait divers survenu à La Nouvelle-Orléans en 1919, entre tensions raciales, corruption, vaudou, jazz et mafia
Lorsqu'en 1919 un tueur en série s'attaque aux habitants de La Nouvelle-Orléans en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John... Lorsqu'en 1919 un tueur en série s'attaque aux habitants de La Nouvelle-Orléans en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l'agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D'Andrea, vont tenter de résoudre l'affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets... Alors qu'un ouragan s'approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264066312
Code sériel : 5074
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

Basé sur des faits réels survenus en 1919, l’auteur nous offre sa propre interprétation des agissements du tueur à la hache. Une intrigue bien construite avec différents enquêteurs dont Louis Armstrong (à ses débuts). Une fois ouvert, plongez avec délice dans l’ambiance des années 20, du bayou et du jazz sans vouloir en sortir. À lire immédiatement !
Anne-Charlotte Calvez / Librairie Cheminant

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kristius Posté le 18 Novembre 2021
    La nouvelle Orléans tremble ! Un tueur sévit dans ses rues, et pas n'importe lequel, le tueur à la hache !  Michael, Ida et Luca, trois personnes, vont enquêter de leur côté sur cette étrange affaire.  De nombreux éléments, des pistes diverses et différents chemins pour au final se retrouver d'une façon ou d'une autre.  L'auteur nous offre un petit tableau de ce qu'était l'Amérique à cette époque, l'arrivée de la prohibition et la cohabitation de plusieurs cultures dans un même espace.  J'ai bien aimé les personnalités différentes et les aspirations des personnages, la volonté de faire son travail, de prouver sa valeur ou encore de vivre tranquillement. Les personnages sont attachants, on a envie de les retrouver ailleurs et ça tombe bien car il y a au moins 2 volumes après !
  • lemurmuredesameslivres Posté le 11 Novembre 2021
    "Je ne suis pas un être humain mais un esprit et un démon venu des tréfonds bouillonnants de l'Enfer." . 1919, Nouvelle-Orléans. le meurtrier surnommé « Tueur à la hache » sévit à nouveau, plongeant la ville dans la terreur. Difficile pour la police d'appréhender un homme qui, à la manière d'un fantôme, ne laisse aucune trace, si ce n'est une carte de tarot, sur les lieux de son crime. Chaque fois, il prend soin de faire parvenir au journal local une lettre, menaçant de tuer quiconque ne swinguera pas sur un air de Jazz, le soir de sa venue. . Dans ce melting pot culturel, le lecteur va suivre trois personnages qui vont mener l'enquête chacun de leur côté. Ils ne se connaissent pas, ou peu, se croisent parfois, mais ne se gênent guère, chacun ayant accès à des strates différentes De La ville. Cette structure narrative permet au lecteur d'avoir un point de vue plus large sur les différentes conclusions. . Parmi ces protagonistes, Luca d'Andrea, ancien policier, est embauché par le parrain De La mafia locale pour débusquer le meurtrier, dont les victimes sont d'origine italienne. Ayant ses entrées dans des milieux très fermés, ses pas le conduisent vers d'autres hypothèses que... "Je ne suis pas un être humain mais un esprit et un démon venu des tréfonds bouillonnants de l'Enfer." . 1919, Nouvelle-Orléans. le meurtrier surnommé « Tueur à la hache » sévit à nouveau, plongeant la ville dans la terreur. Difficile pour la police d'appréhender un homme qui, à la manière d'un fantôme, ne laisse aucune trace, si ce n'est une carte de tarot, sur les lieux de son crime. Chaque fois, il prend soin de faire parvenir au journal local une lettre, menaçant de tuer quiconque ne swinguera pas sur un air de Jazz, le soir de sa venue. . Dans ce melting pot culturel, le lecteur va suivre trois personnages qui vont mener l'enquête chacun de leur côté. Ils ne se connaissent pas, ou peu, se croisent parfois, mais ne se gênent guère, chacun ayant accès à des strates différentes De La ville. Cette structure narrative permet au lecteur d'avoir un point de vue plus large sur les différentes conclusions. . Parmi ces protagonistes, Luca d'Andrea, ancien policier, est embauché par le parrain De La mafia locale pour débusquer le meurtrier, dont les victimes sont d'origine italienne. Ayant ses entrées dans des milieux très fermés, ses pas le conduisent vers d'autres hypothèses que celles De La police. J'ai beaucoup aimé ce personnage, que j'ai trouvé très intéressant, calme, réfléchi, et expérimenté. Michael Talbot, policier et ancien protégé De Luca, est chargé de l'enquête officielle du « Tueur à la hache ». Méprisé par ses confrères pour avoir envoyé son mentor en prison, il n'est pas très épaulé, si ce n'est par Kerry, un jeune officier qu'il prendra sous son aile. J'ai beaucoup apprécié son caractère et son histoire personnelle, périlleuse et émouvante. La dernière enquêtrice est une jeune métisse, Ida Davis, qui travaille comme secrétaire pour un détective privé. Brillante et téméraire, elle va remonter les pistes, accompagnée de son ami musicien, Lewis. Un duo particulièrement attachant. . J'ai été fascinée par la qualité du travail de l'auteur et sa faculté à plonger le lecteur dans ce mélange de chaos, de fêtes, de mysticisme et de peur. Cette période d'après-guerre est incroyablement développée. L'économie De La ville est au plus mal depuis la fermeture de Storyville, quartier important d'activités tendancieuses, et également menacée par l'arrivée prochaine de la Prohibition. La mafia tire les ficelles, la pauvreté gagne de plus en plus de terrain, et la cohabitation entre les différentes populations est délicate. . Autant d'éléments historiques qui font partie intégrante de l'intrigue orchestrée par Ray Celestin, où tension et suspense sont au rendez-vous. Ajoutez à cela des conditions climatiques extrêmes et vous obtenez un thriller absolument remarquable et captivant. Ce premier tome est pour moi une parfaite réussite !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Phoenicia Posté le 4 Septembre 2021
    J'attendais beaucoup de ce livre à la couverture si bien travaillée, promesse d'une atmosphère particulière. Le résumé n'est pas moins accrocheur : sur fond de crimes réels, Celestin Ray nous raconte l'histoire d'un tueur en série qui sévit à la Nouvelle-Orléans, le Tueur à la Hache. Avec le seul nom, tout est dit quant à la brutalité et la sauvagerie des crimes commis. La Nouvelle-Orléans au début du XXe siècle c'est, à mon sens, le Bayou, le Mississippi, le Vaudou. C'est les Epices et le Marais. C'est l'ambiance festive et le jazz dans les rues. C'est le lieu de tous les vices, prostitution et drogue en tête de liste. C'est également le lieu de la Mafia sicilienne bien implantée. Mais aussi celui d'un multiculturalisme présent, source cependant de nombreuses tensions raciales, ségrégations, préjugés et racisme. On retrouve tout cela sur fond de notre enquête. L'enquête est d'ailleurs tissée ou plutôt même déroulée, telle une pelote de laine, par les différentes narrations qui nous font voir les choses par différents bouts, différents angles. La narration est partagée entre Michael Talbot, policier à qui l'enquête est confiée, Ida Davies, jeune femme engagée dans une agence de détective et avide de faire ses... J'attendais beaucoup de ce livre à la couverture si bien travaillée, promesse d'une atmosphère particulière. Le résumé n'est pas moins accrocheur : sur fond de crimes réels, Celestin Ray nous raconte l'histoire d'un tueur en série qui sévit à la Nouvelle-Orléans, le Tueur à la Hache. Avec le seul nom, tout est dit quant à la brutalité et la sauvagerie des crimes commis. La Nouvelle-Orléans au début du XXe siècle c'est, à mon sens, le Bayou, le Mississippi, le Vaudou. C'est les Epices et le Marais. C'est l'ambiance festive et le jazz dans les rues. C'est le lieu de tous les vices, prostitution et drogue en tête de liste. C'est également le lieu de la Mafia sicilienne bien implantée. Mais aussi celui d'un multiculturalisme présent, source cependant de nombreuses tensions raciales, ségrégations, préjugés et racisme. On retrouve tout cela sur fond de notre enquête. L'enquête est d'ailleurs tissée ou plutôt même déroulée, telle une pelote de laine, par les différentes narrations qui nous font voir les choses par différents bouts, différents angles. La narration est partagée entre Michael Talbot, policier à qui l'enquête est confiée, Ida Davies, jeune femme engagée dans une agence de détective et avide de faire ses preuves, secondée en cela par Lewis, musicien de Jazz talentueux et enfin Luca, ancien flic ripou, sorti fraîchement de prison et ayant des accointances avec la mafia. Si la narration est partagée en 4, c'est bien Ida et Michael les protagonistes principaux à mon sens. La fin semble, de plus, me donner raison. Roman plein de promesses et pourtant une pointe de déception pour ma part. Je n'ai tout bonnement pas réussi à rentrer complètement dedans. La faute est peut-être mienne, avec ma rentrée des classes, j'avais moins de temps pour me laisser happer. Quoiqu'il en soit, je me suis retrouvée bien des fois perdue dans l'action. Heureusement que la fin offre un bon récapitulatif. Je ne sais si ça vient de mon manque d'attention ou si la narration est volontairement opaque. Surtout, je voulais une ambiance davantage immersive. Là encore, peut-être n'étais-ce pas le bon moment pour favoriser cette immersion. Quoiqu'il en soit, je voulais sentir les épices, entendre le jazz et l'animation des rues à la tombée de la nuit, la moiteur du climat, etc. Je n'ai rien ressenti de tout ça. J'ai également peu frissonné. Avec un thriller portant sur un tueur en série, on pourrait s'attendre à un chouïa de frisson. Du halètement sur la fin cependant. En somme, je suis partagée. Pour autant, ça reste une histoire intéressante et une partie de moi reste persuadée que ce n'était pas le bon moment pour cette lecture. L'épilogue, surtout, procure une relance bienvenue pour découvrir la suite de cette série. Pioche dans ma PAL Septembre 2021 (merci Laehb80) LC Septembre 2021 : Première rencontre Challenge Pavés 2021 Challenge Féminin 2021 Challenge Multi-défis 2021 Challenge Mauvais Genres 2021 CHallenge Séries 2021 Challenge A travers l'histoire 2021
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pistache21 Posté le 7 Août 2021
    Ambiance1900 en Louisiane... Un tueur à la hache sévit et tue des couples qui ne paraissent pas avoir de liens entre eux. On est plongé dans cette période où l'esclavage a été aboli mais où la ségrégation est optimale, Michael, marié en secret avec une femme de couleur, est tenu de garder ce secret pour rester dans la police... On découvre la prison d'Angola, qui porte le nom du pays d'où provenaient tous les esclaves. Et puis la Nouvelle Orléans, avec ses inondations, sa pauvreté... Bref, un moment d'histoire où la France est encore bien présente. J'ai beaucoup aimé me retrouver plongée dans cette ambiance
  • fannyloursonne Posté le 24 Juillet 2021
    Cette histoire, basée sur des faits réels survenus en 1919 à la Nouvelle Orléans, nous emmène dans le bayou ou la vie n’est pas simple entre ouragans, tornades, problèmes de prohibition, de prostitution ainsi que dangerosité face aux alligators, serpents et araignées en tous genres. Tout ça n’a pas pour habitude de déranger les habitants mais lorsqu’un serial killer sévit, d’un coup la panique gagne et le vaudou est évoqué. Un policier, un journaliste et une jeune secrétaire d’agence de détectives vont enquêter chacun de leur côtés en mettant leurs vies respectives en danger. Sur fond de corruption, jazz et mafia, on assiste à une série de meurtres qui ont réellement eu lieu à la Nouvelle-Orléans. J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce roman et l’écriture fluide et très agréable de l’auteur. Celui ci étant le premier d’une trilogie il me tarde de lire les livres suivants.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !