En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Des gens d'importance

            10/18
            EAN : 9782264072122
            Code sériel : 5379
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 108 x 177 mm
            Des gens d'importance

            Collection : Grands Détectives
            Date de parution : 06/09/2018
            New York, 1910. Jane Prescott, femme de chambre, jouit d'une réputation exemplaire, et d’un esprit affuté qui lui permet de voir bien au-delà du mode de vie mondain et fastueux des riches parvenus chez qui elle sert. Jane est ainsi la première à comprendre ce que les fiançailles de sa... New York, 1910. Jane Prescott, femme de chambre, jouit d'une réputation exemplaire, et d’un esprit affuté qui lui permet de voir bien au-delà du mode de vie mondain et fastueux des riches parvenus chez qui elle sert. Jane est ainsi la première à comprendre ce que les fiançailles de sa jeune maîtresse avec le très en vue Norrie Newsome, déjà promis à une autre, ont de scandaleux. Et quand ce dernier est retrouvé mort, elle est aussi la mieux placée pour trouver qui avait intérêt à le voir disparaître. Dans un contexte social incandescent, le coupable est à chercher aussi bien dans les milieux anarchistes que les demeures bourgeoises. Car Jane sait que, autant dans la bonne société que dans les entrailles abandonnées de la ville, la haine et la violence couvent sous la surface, et peuvent éclater à tout moment…
             
            « On aime le côté Downton Abbey, version américaine, de ce roman policier, avec une touche d’Edith Wharton. » Historia

            Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Corinne Derblum
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264072122
            Code sériel : 5379
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 336
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            7.80 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Zalie Posté le 20 Novembre 2018
              Un polar très agréable à lire. Une pause bienvenue entre deux thrillers. Effectivement, le côté "bonne société" est appréciable. J'ai donc passé un très bon moment de lecture et le recommande chaudement. Merci.
            • cloceline Posté le 11 Novembre 2018
              Une jeune femme, le visage caché par un chapeau et la pénombre, anonyme écoute en secret aux portes. Vêtue d’une discrète élégance, voici Jane Prescott!! New York, 1910: Jane Prescott est une femme de chambre qui malgré son jeune âge a une certaine connaissance des conventions. C’est d’ailleurs grâce à cette réputation qu’elle est amenée à aider et à introduire dans la haute société une famille de nouveaux riches : les Benchley… Enfin plus particulièrement les filles, Louise Charlotte. Si l’ainée est décrite comme agréable mais peu gracieuse, tous les regards se tournent vers la pétillante et exubérante Charlotte. Et quand celle ci jette son dévolu sur le très convoité Norrie Newsome, fils d’un riche industriel et promis à une autre, le scandale n’est pas loin!!!Mais… le soir où l’annonce des fiançailles doit se faire, Norrie est assassiné…Crime politique ou crime d’amour, Jane Prescott devra enquêter. Mon avis: Si vous aimez Lizzie Martin ( Ann Granger) Charlotte Pitt ( Anne Perry), alors Jane Prescott est votre nouvelle héroïne de polar historique. Dans ce New York du début du siècle où les convenances sont en train de changer, Jane Prescott fait figure de témoin. Rattachée à un temps ancien, voué à disparaître, Jane... Une jeune femme, le visage caché par un chapeau et la pénombre, anonyme écoute en secret aux portes. Vêtue d’une discrète élégance, voici Jane Prescott!! New York, 1910: Jane Prescott est une femme de chambre qui malgré son jeune âge a une certaine connaissance des conventions. C’est d’ailleurs grâce à cette réputation qu’elle est amenée à aider et à introduire dans la haute société une famille de nouveaux riches : les Benchley… Enfin plus particulièrement les filles, Louise Charlotte. Si l’ainée est décrite comme agréable mais peu gracieuse, tous les regards se tournent vers la pétillante et exubérante Charlotte. Et quand celle ci jette son dévolu sur le très convoité Norrie Newsome, fils d’un riche industriel et promis à une autre, le scandale n’est pas loin!!!Mais… le soir où l’annonce des fiançailles doit se faire, Norrie est assassiné…Crime politique ou crime d’amour, Jane Prescott devra enquêter. Mon avis: Si vous aimez Lizzie Martin ( Ann Granger) Charlotte Pitt ( Anne Perry), alors Jane Prescott est votre nouvelle héroïne de polar historique. Dans ce New York du début du siècle où les convenances sont en train de changer, Jane Prescott fait figure de témoin. Rattachée à un temps ancien, voué à disparaître, Jane par le biais d’une de ses amies ouvrière et engagée politiquement se questionne sur la justice, les conditions sociales et économiques des plus démunis. ( La suite sur le blog)
              Lire la suite
              En lire moins
            • Capucine214 Posté le 6 Novembre 2018
              Alors voici une agréable surprise proposée par les éditions 10/18 dont je suis fan. Un policier historique qui nous permet d'entrer dans les salons des bourgeois new-yorkais en pleine saison des mariages. Nous faisons connaissance de Jane, femme de chambre, qui travaille chez les riches mais qui a sa meilleure amie parmi les anarchistes. Jane qui veut protéger à tout prix ses patronnes mais qui doit affronter les secrets pas toujours agréables à découvrir. Les Benchley, nouveaux riches sans aucun arbre généalogique prestigieux à montrer, doivent faire leurs preuves dans ce monde d'apparence. Heureusement, ils peuvent compter sur le professionnalisme de Jane Prescott qui doit gérer la gente féminine de cette famille. Les deux filles, la sulfureuse Charlotte et la très effacée Louise . Et voilà que cette parvenue de Charlotte ose jeter son dévolu sur le beau et très riche Norrie Newsome déjà fiancé à Beatrice Tyler. Scandale dans les salons d'autant que les fiançailles officielles doivent être annoncées lors du bal de Noël. Le jour dit, le fiancé est retrouvé mort et défiguré. Jalousie, crime anarchiste ou crime crapuleux. Jane se lance dans la découverte de la vérité. Ce n’est pas parce qu'on ne possède pas un arbre généalogique... Alors voici une agréable surprise proposée par les éditions 10/18 dont je suis fan. Un policier historique qui nous permet d'entrer dans les salons des bourgeois new-yorkais en pleine saison des mariages. Nous faisons connaissance de Jane, femme de chambre, qui travaille chez les riches mais qui a sa meilleure amie parmi les anarchistes. Jane qui veut protéger à tout prix ses patronnes mais qui doit affronter les secrets pas toujours agréables à découvrir. Les Benchley, nouveaux riches sans aucun arbre généalogique prestigieux à montrer, doivent faire leurs preuves dans ce monde d'apparence. Heureusement, ils peuvent compter sur le professionnalisme de Jane Prescott qui doit gérer la gente féminine de cette famille. Les deux filles, la sulfureuse Charlotte et la très effacée Louise . Et voilà que cette parvenue de Charlotte ose jeter son dévolu sur le beau et très riche Norrie Newsome déjà fiancé à Beatrice Tyler. Scandale dans les salons d'autant que les fiançailles officielles doivent être annoncées lors du bal de Noël. Le jour dit, le fiancé est retrouvé mort et défiguré. Jalousie, crime anarchiste ou crime crapuleux. Jane se lance dans la découverte de la vérité. Ce n’est pas parce qu'on ne possède pas un arbre généalogique des plusieurs pages que l'on ne vaut rien. Jane est entrainée dans la découverte de secrets pas toujours avouables. Il semblerait que ce soit le premier tome d'une nouvelle série policière. Nous voici transporté dans le New York du début du XXe siècle où deux mondes s'affrontent : le monde d'en haut qui préfère s'étoudir de fêtes et le monde d'en bas qui souffre dans l'indifférence des premiers. Jane voit le monde qui l'entoure évoluer vers soit disant un monde meilleur, mais l'est il pour tout le monde ? Nous découvrons, à travers Jane et son amie Anna Ardito, les conditions de travail plus que précaire des mineurs et des petites mains de l'industrie textile. Des gens invisibles aux yeux des riches et qui sont trop souvent sacrifié sur l'autel de la productivité et du profit. Le mouvement anarchiste décide de prendre la défense de ces oubliés et de montrer, par la violence, à ces riches qui leur permet de jouire de la vie. Deux grandes catastrophes sont abordées dans cette lecture : le coup de grisou dans la mine de Pennsylvanie où les propriétaires stoppent toute recherche et action de sauvetage au grand dam des familles. . Et puis, il y a l'incendie de l'usine de textile à Manhattan. Le feu a pris mais les ouvrières n'ont pas pu sortir car les issues étaitent bloquées pour empêcher les vols et les pauses non autorisées. La révolte et la haine grondent. Et que dire de Rose Newsome, belle mère du beau et ténébreux Norrie. Un récit glaçant de sa vie qui nous fait prendre conscience que les petites gens ne sont que de la "viande". Et que penser de Michael Behan journaliste de son état, qui nous fait penser à Rouletabille, et qui met son nez partout afin d'aider Jane ? ou son journal ? Bref une galerie de personnages criant de vérité, tous plus réalistes les uns que les autres. L'écriture est fluide, simple et nous capte dès la première page. Même les pires drames sont décrits avec beaucoup de pudeur mais avec une telle puissance que nous ne pouvons que ressentir le désarroi et la douleur des victimes. Bravo et vivement le deuxième tome de ce Downton Abbey à l'américaine.
              Lire la suite
              En lire moins
            • cmpf Posté le 3 Novembre 2018
              C’est le premier roman policier de Mariah Fredericks et il est plein de promesse pour une future série. Il a une certaine ressemblance avec la série d’Ann Granger en cela qu’il met également en scène une femme de chambre comme enquêtrice amateur. En revanche si Lizzie Martin vit dans la seconde moitié du XIXe à Londres, les aventures de Jane Prescott commencent à New York en 1910. L’originalité vient de ce que le récit nous est fait plusieurs décennies après les évènements quand tous les protagonistes ont disparu et ne peuvent donc plus pâtir de ces révélations. Car il y a un écart, pour ne pas dire un gouffre, entre les résultats de l’enquête officielle (un innocent mourra) et ce que Jane a vu et compris. Un autre aspect qui m’a beaucoup plu, c’est que des faits divers réels sont soit à la base du récit, soit évoqués, ce qui rend cette histoire bien ancrée dans la vie aux Etats-Unis. D’autant que Jane est elle même arrivée enfant à Ellis Island venant d’Ecosse. Pour présenter le contexte, à la mort de sa précédente employeuse, Jane est entrée au service de nouveaux riches qui ont du mal à se faire accepter par ceux... C’est le premier roman policier de Mariah Fredericks et il est plein de promesse pour une future série. Il a une certaine ressemblance avec la série d’Ann Granger en cela qu’il met également en scène une femme de chambre comme enquêtrice amateur. En revanche si Lizzie Martin vit dans la seconde moitié du XIXe à Londres, les aventures de Jane Prescott commencent à New York en 1910. L’originalité vient de ce que le récit nous est fait plusieurs décennies après les évènements quand tous les protagonistes ont disparu et ne peuvent donc plus pâtir de ces révélations. Car il y a un écart, pour ne pas dire un gouffre, entre les résultats de l’enquête officielle (un innocent mourra) et ce que Jane a vu et compris. Un autre aspect qui m’a beaucoup plu, c’est que des faits divers réels sont soit à la base du récit, soit évoqués, ce qui rend cette histoire bien ancrée dans la vie aux Etats-Unis. D’autant que Jane est elle même arrivée enfant à Ellis Island venant d’Ecosse. Pour présenter le contexte, à la mort de sa précédente employeuse, Jane est entrée au service de nouveaux riches qui ont du mal à se faire accepter par ceux qui comptent, les Quatre Cents, les premières familles de New York. Son rôle est de mettre en valeurs les deux soeurs Louise et Charlotte qui arrivent sur le marché du mariage. Pour les amateurs du genre, cela me semble une bonne idée d’essayer ce qui devrait être une excellente série. Pourvu que Mariah Fredericks et les éditions 10/18 ne nous fasse pas attendre trop longtemps !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Puce14 Posté le 29 Octobre 2018
              Ce livre policier se passe en 1910 dans le New York de l'époque. Enquête bien menait par Jane femme de chambre sui se doit d'être discrète.
            Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
            Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.