Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266296472
Code sériel : 17601
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Don Quichotte volume 1

Date de parution : 13/06/2019
Parce qu’il a lu trop d’épopées, rêvé de trop d’exploits, un pauvre gentilhomme de la Manche s’improvise Chevalier à la triste figure. Un laboureur pour écuyer, une simple carne pour destrier, le voilà qui bat désormais la campagne, au gré des torts à redresser, des moulins à charger. « Déraisonnable... Parce qu’il a lu trop d’épopées, rêvé de trop d’exploits, un pauvre gentilhomme de la Manche s’improvise Chevalier à la triste figure. Un laboureur pour écuyer, une simple carne pour destrier, le voilà qui bat désormais la campagne, au gré des torts à redresser, des moulins à charger. « Déraisonnable ! » s’inquiète le curé. « Ridicule » s’alarme le barbier. Armé de son seul idéal, d’aventures errantes en déconfitures flagrantes, l’hidalgo affronte malgré lui le monde tel qu’il croit être... ou tel qu’il est : et, soudain, la folie change de camp…


Traduit de l’espagnol par Francis de Miomandre, édition établie par Yves Roullière
Texte intégral
12/21
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266296472
Code sériel : 17601
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • zagames Posté le 1 Juillet 2020
    Naïf le naïf qui stigmatise les naïfs dont il est . Tel est Don Quichotte. Franchement,qui n'aurait éclaté de rire à toutes les extravagances de cette paire de fous maître et valet ? Don Quichotte et Sancho Panza.
  • Diabolo44 Posté le 3 Mai 2020
    Tant qu'à m'attaquer à ce classique, j'ai opté pour la version intégrale traduite par Louis Viardot (1800-1883). Disons-le bien, si par bien des côtés cela ne manque ni d'intérêt ni de drôlerie, ce n'est pas d'un abord facile. D'abord, à cause de la traduction en elle-même, très littéraire et d'un français un peu daté (mais qui convient sans doute très bien à l’œuvre originale), mais surtout à cause de multiples digressions sur des sujets qui n'ont plus grand intérêt aujourd'hui, à part peut-être pour quelques spécialistes triés sur le volet. Dans le premier quart, le très long développement sur les romans de chevalerie dont Quichotte s'abreuvait est un véritable pensum, et les notes de bas de page sont aussi absconses que les informations auxquelles elles se réfèrent. Dans le troisième quart, l'histoire du captif, dont on comprend qu'il est une projection de Cervantès lui-même, qui servira à faire l'autobiographie de ses aventures à la bataille de Lépante et comme captif des Ottomans, m'a perdu elle aussi et j'en ai lu de nombreuses pages en diagonale tant c'était assommant, et pourtant je suis client d'épopées, mais là c'est raconté de façon factuelle et avec un tel luxe de détails inutiles que je n'en pouvais... Tant qu'à m'attaquer à ce classique, j'ai opté pour la version intégrale traduite par Louis Viardot (1800-1883). Disons-le bien, si par bien des côtés cela ne manque ni d'intérêt ni de drôlerie, ce n'est pas d'un abord facile. D'abord, à cause de la traduction en elle-même, très littéraire et d'un français un peu daté (mais qui convient sans doute très bien à l’œuvre originale), mais surtout à cause de multiples digressions sur des sujets qui n'ont plus grand intérêt aujourd'hui, à part peut-être pour quelques spécialistes triés sur le volet. Dans le premier quart, le très long développement sur les romans de chevalerie dont Quichotte s'abreuvait est un véritable pensum, et les notes de bas de page sont aussi absconses que les informations auxquelles elles se réfèrent. Dans le troisième quart, l'histoire du captif, dont on comprend qu'il est une projection de Cervantès lui-même, qui servira à faire l'autobiographie de ses aventures à la bataille de Lépante et comme captif des Ottomans, m'a perdu elle aussi et j'en ai lu de nombreuses pages en diagonale tant c'était assommant, et pourtant je suis client d'épopées, mais là c'est raconté de façon factuelle et avec un tel luxe de détails inutiles que je n'en pouvais plus. Même le reste comporte de très nombreuses autres digressions qui apparentent un peu ce road movie sans but réel à un recueil de contes, mais dès qu'il s'agit de sentiments (le thème de l'amour impossible entre deux personnages de classes sociales différentes est très souvent abordé), ces digressions sont nettement moins rébarbatives. Si M. Cervantes présentait son manuscrit à un éditeur aujourd'hui, il serait bien évidemment rejeté, et même si on le prenait quand même, sur la base de sa notoriété par exemple, on lui demanderait probablement d'en sucrer au moins la moitié. C'est pourquoi, avec le recul, je conseillerais plutôt à ceux qui ont envie de s'y frotter de s'attaquer à une version simplifiée comme il en existe à l'usage des scolaires.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Blackbooks Posté le 6 Janvier 2020
    Et oui vous n'allez pas y échapper, comme bon nombre d'entre vous, j'ai lu Don Quichotte de la manche, mais de quelle manche me direz-vous? Manche gauche ou manche droite? That is the question?Qui ne connaît pas Don Quichotte? Adapté au cinéma, au théâtre, en comédie musicale, en ballet ( imaginez-vous Don Quichotte en tutu sur son cheval de Przewalski en train de s'attaquer à un vieux moulin à café, n'est-ce pas magnifique?)Don Quichotte, c'est l'histoire d'une quête impossible, d'un rêve suranné, d'un homme perdu entre passé et présent, d'un homme déçu qui n'a pas eu la surprise qu'il voulait dans son œuf kinder ( qui n'a pas ressenti une terrible désillusion en ouvrant la petite coquille jaune). C'est aussi l'histoire d'un chevalier qui faute d'argent s'est retrouvé avec un vieux bourrin et un Sancho Panza candidat recalé de l'amour est dans le pré.Faute d'avoir gagné à l'Euromillions, notre pauvre Hidalgo en quête d'aventure médiévale, s'est plongé dans la lecture de Johan et Pirlouit et du Chevalier Ardent, et mal lui en a pris. Quittant son domaine, tel Alonso enfourchant sa Ferrari, voilà ce vieil hobereau parti sur les routes d'Espagne, claquant les castagnettes à tout va dans un flamenco... Et oui vous n'allez pas y échapper, comme bon nombre d'entre vous, j'ai lu Don Quichotte de la manche, mais de quelle manche me direz-vous? Manche gauche ou manche droite? That is the question?Qui ne connaît pas Don Quichotte? Adapté au cinéma, au théâtre, en comédie musicale, en ballet ( imaginez-vous Don Quichotte en tutu sur son cheval de Przewalski en train de s'attaquer à un vieux moulin à café, n'est-ce pas magnifique?)Don Quichotte, c'est l'histoire d'une quête impossible, d'un rêve suranné, d'un homme perdu entre passé et présent, d'un homme déçu qui n'a pas eu la surprise qu'il voulait dans son œuf kinder ( qui n'a pas ressenti une terrible désillusion en ouvrant la petite coquille jaune). C'est aussi l'histoire d'un chevalier qui faute d'argent s'est retrouvé avec un vieux bourrin et un Sancho Panza candidat recalé de l'amour est dans le pré.Faute d'avoir gagné à l'Euromillions, notre pauvre Hidalgo en quête d'aventure médiévale, s'est plongé dans la lecture de Johan et Pirlouit et du Chevalier Ardent, et mal lui en a pris. Quittant son domaine, tel Alonso enfourchant sa Ferrari, voilà ce vieil hobereau parti sur les routes d'Espagne, claquant les castagnettes à tout va dans un flamenco endiablé. Koh lanta version Miguel de Cervantès, nos deux compères iront dormir chez vous... En attendant de trouver mieux. Mais d'aventure en aventure, de moulin en moulin, de port en port, jamais encore je te le jure je combattrai mi amigo, n'en déplaise au lama.Alors, il se lance avec son fougueux destrier, casaque noire, toque noire, heaume au vent, à défaut de moulin, sur des ennemis invisibles, car telle est sa quête, suivre l'étoile, peu importent ses chances... Il combat chimères, hydres, griffons, magiciens et autres créatures tintinnabulantes.Mais, mauvaise nouvelle de dernière minute, une dépêche vient de nous arriver, nous apprenons que sa mie, sa douce, la damoiselle Dulcinée, on était tous les deux Dulcinée, à voir nos chemins se rencontrer, à s'aimer sans demander pourquoi, toi et moi...ah amour courtois quand tu nous tiens. Oui voilà que Dulcinée a été envoûtée. Haro, enfourchons nos moulins, sus aux vilains aux manants, taille, estoc, esquive, riposte, mais voici que s'avance Blanche Lune, l'infâme, le traître. Mi amigo, mon héraut annonce que messire Don Quichotte s'en va guerroyer et que n'en puez partir sanz les membres tranchier. Las, ma quête s'achève, je suis vaincu. Je m'en retourne en ma demeure mon rêve brisé.Don Quichotte est avant tout un incontournable de la littérature, un chef d'œuvre, un roman que l'on découvre et redécouvre avec plaisir. Que ceux qui n'auraient pas lu la même version n'hésitent pas à contacter l'auteur de cette critique.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Gwen21 Posté le 27 Juillet 2019
    J'achève le premier tome du roman le plus célèbre de la littérature classique, et qui compte parmi les quelques romans du XIIème siècle encore lus aujourd'hui. "Don Quichotte" tient bonne place parmi les mythes fondateurs de notre culture. Fleuron du genre picaresque, ce roman résolument moderne donne ses lettres de noblesse à la parodie. L'humour est d'ailleurs omniprésent. Autre innovation, la structure narrative. Le lecteur est invité à suivre différents personnages et non pas à rester chevillé au seul Alonso Quichano, hidalgo désargenté mais animé d'un grand esprit chevaleresque, inspiré de ses nombreuses lectures de tradition médiévale (chansons de geste, récits héroïques, légendes...). Les situations cocasses et graves se succèdent à un rythme effréné, dans une langue superbe et très accessible contrairement à ce que certains lecteurs pourraient craindre. Véritable roman d'apprentissage, "Don Quichotte" est à la fois un grand roman d'aventures et une oeuvre de réflexion et de philosophie. Challenge MULTI-DÉFIS 2019 Challenge PAVES 2019 Challenge Séries
  • audrey54 Posté le 24 Juin 2019
    roman de chevalerie écrit au XVIIème siècle et pourtant tellement moderne et drôle ! les aventures absurdes de Dom Quichotte cachent une critique acerbe de la société espagnole de l'époque
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Lisez

    7 classiques de la littérature pour s'émerveiller

    Les classiques de la littérature sont des valeurs sûres, salués pour leur qualité d'écriture et considérés comme des modèles dans leur genre. Mais attention, si ces oeuvres ont traversé le temps et les époques, elles sont loin d'être assommantes. La preuve par 7 livres qui appellent au rêve et à l'évasion.

    Lire l'article