Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264073105
Code sériel : 5372
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Eleanor Oliphant va très bien

Aline AZOULAY-PACVON (Traducteur)
Date de parution : 20/09/2018
Peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, Eleanor Oliphant dit les choses telles qu’elle les pense. Fidèle à sa devise « Mieux vaut être seule que mal accompagnée », elle évite ses semblables et préfère passer ses vendredis soir en compagnie d’une bouteille de vodka. Rien ne manque... Peu soucieuse des bonnes manières et du vernis social, Eleanor Oliphant dit les choses telles qu’elle les pense. Fidèle à sa devise « Mieux vaut être seule que mal accompagnée », elle évite ses semblables et préfère passer ses vendredis soir en compagnie d’une bouteille de vodka. Rien ne manque à sa vie minutieusement réglée et rythmée par ses conversations téléphoniques hebdomadaires avec « maman ». Mais tout change le jour où elle s’éprend d’un chanteur de rock. Décidée à le conquérir, Eleanor se lance dans un véritable marathon de transformations. Elle rencontre aussi Raymond, un collègue qui sous des airs négligés, va lui faire repousser ses limites. Car Eleanor découvre que, parfois, même une entité autosuffisante a besoin d’un ami…

« Un livre puissamment addictif, brillant et bouleversant. »
Héléna Villovitch, ELLE

Traduit de l’anglais (Écosse) par Aline Azoulay-Pacvon
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073105
Code sériel : 5372
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Corail54 Posté le 27 Avril 2020
    L'histoire est celle d'Eleanor oliphant, une jeune femme complètement isolée, limite asociale et qui a vécu un grand traumatisme dans son enfance. A chaque chapitre, nous en apprenons un peu plus sur l'héroïne, mais aussi, elle se re-découvre elle-même et apprends les codes sociaux, humains, amicaux! J'ai été surprise par la fin… une histoire sur la résilience à découvrir !
  • Mandragore Posté le 5 Avril 2020
    Ce roman est une vraie pépite. Eleanor est ultra touchante. Sous ses airs de femme forte, elle va laisser entrevoir des zones d'ombre qui vont la faire vaciller à plusieurs reprises. Quitte à bouleverser toutes ses croyances. Très solitaire et repliée sur elle-même, s'ouvrir aux autres est un apprentissage délicat. Un roman qui parle de transformation, d'un chemin de la guérison qui peut se révéler épineux. Mais également d'amour. L'amour d'une famille - même de cœur. L'amour d'un partenaire qui te pousse à donner le meilleur de toi même. Coup de cœur évident pour un roman brillant. Rares sont les livres où je finis les dernières pages en ayant un petit pincement, une mélancolie de quitter ces personnages auxquels je me suis vraiment attachée. La fin ouverte nous laisse d'ailleurs imaginer la suite. Je crois que j'ai très vite choisi #9829;.
  • Snoopythecat Posté le 13 Mars 2020
    Mais qui est donc Eleanor ? Une déprimée alcoolique accro à la vodka ? Une sociopathe ? Une jeune femme atteinte d'un trouble autistique ? Une femme un peu bizarre, aux réflexions bien tranchées et tranchantes, ça c'est sûr. Peu à peu on comprend que Eleanor cache un passé traumatisant, mais lequel ? On comprend mieux son attitude face aux gens. Eleanor se lie d'amitié avec un collègue et ce dernier va nous permettre de mieux la connaître. Eleanor est cash mais tellement drôle et logique. Eleanor a un énorme besoin d'être aimée et d'aimer. Eleanor a la tête pleine de rêves. Eleanor vit dans sa bulle qui va éclater d'un coup sec. Mais au final, Eleanor n'est pas si seule qu'elle croit. Pourquoi faut-il aimer Eleanor ? Car elle est attachante, tout simplement, véritablement attachante.
  • shirley230173 Posté le 4 Mars 2020
    Je me suis bien amusée au final avec cette Eléanor qui n'a rien d'un personnage de tous les jours. C'est une jeune femme de 30 ans, pas bien du tout dans ses baskets, pour qui la solitude est quelque chose de normal, puisqu'elle n'a connu que cela, et elle en a fait son lot sans même penser qu'elle pourrait accéder à autre chose... Jusqu'au jour où un vieil homme va avoir un malaise dans la rue, et là sa vie va changer, elle va enfin compter pour quelqu'un et quelqu'un va compter pour elle, puis d'autres. Elle va se rendre compte que sa vie peut être différente, avec des gens autour d'elle sur qui compter, avec aussi des collègues qui ne lui veulent pas que du mal, un boss de même... Les gens dans la rue qui peuvent aussi lui sourire malgré ses défauts physiques. On comprend assez vite cette relation hyper toxique (et c'est encore faible) avec sa génitrice (dsl je ne peux pas dire autre chose!!!!). Elle est attachante par sa naïveté, par son immaturité parfois, et par ses réactions que personne n'imaginerait sinon quelqu'un qui a vécu comme une petite chose recluse depuis toujours, sans personne pour... Je me suis bien amusée au final avec cette Eléanor qui n'a rien d'un personnage de tous les jours. C'est une jeune femme de 30 ans, pas bien du tout dans ses baskets, pour qui la solitude est quelque chose de normal, puisqu'elle n'a connu que cela, et elle en a fait son lot sans même penser qu'elle pourrait accéder à autre chose... Jusqu'au jour où un vieil homme va avoir un malaise dans la rue, et là sa vie va changer, elle va enfin compter pour quelqu'un et quelqu'un va compter pour elle, puis d'autres. Elle va se rendre compte que sa vie peut être différente, avec des gens autour d'elle sur qui compter, avec aussi des collègues qui ne lui veulent pas que du mal, un boss de même... Les gens dans la rue qui peuvent aussi lui sourire malgré ses défauts physiques. On comprend assez vite cette relation hyper toxique (et c'est encore faible) avec sa génitrice (dsl je ne peux pas dire autre chose!!!!). Elle est attachante par sa naïveté, par son immaturité parfois, et par ses réactions que personne n'imaginerait sinon quelqu'un qui a vécu comme une petite chose recluse depuis toujours, sans personne pour penser à lui faire du bien. Cela me fait beaucoup de peine de penser que des gens sont enfermés dans des vies aussi pauvres, et qu'ils s'en contentent au final pcq tout comme elle le dit "elle n'a pas eu à sa plaindre elle avait un toit au-dessus d'elle, des vêtements pour se couvrir et de quoi manger" mais elle a manqué de tout le reste ... la gentillesse, les petits gestes amicaux, la tendresse, l'amitié et puis... l'amour .... ;-) Très belle lecture ;-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Catssy Posté le 15 Février 2020
    J'ai eu un peu de mal à me mettre dedans, j'ai vraiment accroché vers 200 pages. Pourquoi ? Je ne sais pas trop, le personnage n'est pas très attachant au début mais il évolue au fil des chapitres... Ensuite, j'ai adoré cette lecture !
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !