Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221188811
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 266
Format : 122 x 182 mm

Franny et Zooey

Bernard WILLERVAL (Traducteur)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 01/06/2015

« Je suis l'un de ceux que l'œuvre de Salinger a illuminés comme s'ils étaient sous le coup d'une révélation. » 
John Updike,
The New York Times Book Review, 1961

Initialement publié dans le New Yorker en deux livraisons distinctes, « Franny » en 1955 et « Zooey » en 1957, puis réunis en volume en 1961, Franny et Zooey s'attache aux deux plus jeunes des enfants Glass, tous connus pour leur précocité intellectuelle.
Dans la première courte nouvelle, Franny la...

Initialement publié dans le New Yorker en deux livraisons distinctes, « Franny » en 1955 et « Zooey » en 1957, puis réunis en volume en 1961, Franny et Zooey s'attache aux deux plus jeunes des enfants Glass, tous connus pour leur précocité intellectuelle.
Dans la première courte nouvelle, Franny la benjamine passe le week-end avec son petit ami, Lane Coutell. Alors qu'ils sont en train de déjeuner et que Lane tente d'impressionner Franny avec son travail universitaire, celle-ci est victime d'un malaise, qui se révèle de nature spirituelle : comme antidote à la superficialité et à l'égocentrisme ambiants, la jeune femme s'était mis en tête de suivre les enseignements d'un petit livre mystique prônant la prière perpétuelle. Affaiblie par cette pratique, elle avait peu à peu sombré dans une dépression profonde.
Le second texte suit Franny à son retour dans l'appartement familial de l'Upper East Side à Manhattan, deux jours après son malaise. Zooey, le plus jeune garçon de la famille, et Bessie, leur mère, s'inquiètent de l'état dans lequel ils trouvent Franny. Inspiré par quelques citations philosophiques de Seymour et par une lettre de Buddy - les deux imposants frères aînés, véritables monstres sacrés de la famille Glass -, Zooey va tenter d'aider Franny à dépasser sa dépression et à trouver sa voie vers l'illumination.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221188811
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 266
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Myriam3 Posté le 15 Septembre 2019
    Mon avis sur ce roman est plutôt mitigé... D'un côté, il confirme que j'aime l'écriture enlevée, très orale, très vive de Salinger, tout comme j'avais adoré l'Attrape-Coeur en partie pour ça (malgré le fait que je les ai lu traduits). j'ai apprécié la partie Franny, les personnages, l'ambiguité de la situation; En revanche, j'ai passé mon temps à bailler dans la partie Zooey que j'ai trouvé longue, ennuyante et narcissique, nombriliste, comme vous voulez. Alors oui, Salinger décrit merveilleusement bien les attitudes des personnages, on se croirait d'ailleurs devant une pièce de théâtre. La scène dans la salle de bains où Zooey sort de la baignoire et se prépare devant la glace tout en discutant avec sa mère debout devant la porte, leur discussion, leurs attitudes, tout ça ne manque pas de brio, c'est un très beau passage. Mais toute la partie finale ( et même si le livre est menu, c'est long!) où Zooey fait un monologue de je ne sais pas combien de pages ne m'a vraiment pas intéressé. Je n'attendais qu'une chose, qu'il quitte la pièce comme il le promet plusieurs fois qu'on puisse se poser un instant dans le silence. J'étais soulagée de finir le livre... Mon avis sur ce roman est plutôt mitigé... D'un côté, il confirme que j'aime l'écriture enlevée, très orale, très vive de Salinger, tout comme j'avais adoré l'Attrape-Coeur en partie pour ça (malgré le fait que je les ai lu traduits). j'ai apprécié la partie Franny, les personnages, l'ambiguité de la situation; En revanche, j'ai passé mon temps à bailler dans la partie Zooey que j'ai trouvé longue, ennuyante et narcissique, nombriliste, comme vous voulez. Alors oui, Salinger décrit merveilleusement bien les attitudes des personnages, on se croirait d'ailleurs devant une pièce de théâtre. La scène dans la salle de bains où Zooey sort de la baignoire et se prépare devant la glace tout en discutant avec sa mère debout devant la porte, leur discussion, leurs attitudes, tout ça ne manque pas de brio, c'est un très beau passage. Mais toute la partie finale ( et même si le livre est menu, c'est long!) où Zooey fait un monologue de je ne sais pas combien de pages ne m'a vraiment pas intéressé. Je n'attendais qu'une chose, qu'il quitte la pièce comme il le promet plusieurs fois qu'on puisse se poser un instant dans le silence. J'étais soulagée de finir le livre et de pouvoir passer à un autre. Je pense, pourtant, qu'à vingt ans, j'aurais adoré.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dodobdl Posté le 16 Février 2019
    Je recommande cet ouvrage dont j’ai découvert l’auteur duquel la notoriété était par le passé parvenue à mes oreilles. Je lirai d’autres de ses écrits dans le futur pour en apprendre plus sur les membres de la famille Glass. L’écriture virevolte d’un vocabulaire courant à soutenu. La quête spirituelle est très présente dans cette œuvre, vous apprendrez certainement quelque chose. Les personnages sont intelligents peut-être trop, drôles parfois cynique. Franny et Zooey sont profonds mais blasés de la vie et des gens causée probablement par l’éducation prodiguée de deux des frères ainés. Cette lecture m’a beaucoup plu car j’adore me cultiver et ce livre l’a fait.
  • AnneNY Posté le 28 Septembre 2016
    joyeux bordel familiale
  • lautre_magda Posté le 17 Octobre 2015
    Il est incroyable qu'un livre aussi brillant , soit si peu connu ! J'en suis à ma 8 ème lecture de ce ivre et à chaque fois je craque ! je l'adore ! Cette incroyable récit mené de main de maitre , ces personnages surdoués , complètement fascinants , cette famille qu'on voudrait connaitre , tout est brillant , juste , prend vie sous nos yeux , on les connait , reconnait et on a peine à croire que ce petit livre soit passé presque inaperçu ...! Franny rentre à la maison , après un épisode dépressif ,on dira , Son frère Zooey est là , sa mère aussi , il s'agit de leur enfance , de leurs frères, d'amour et de leurs parents , de NYC et de théâtre , de gens brillants , de la vie et du monde c'est totalement passionnant ! Et rare . ce livre est un bijou . point .
  • Sachenka Posté le 2 Août 2015
    Franny et Zooey sont deux nouvelles écrites par l’Américain JD Salinger (à qui l’ont doit « L’Attrape-cœur »). Deux histoires, chacune centrée sur un personnage, une sœur et un frère, essayant de trouver leur chemin dans le New York des années 50. La première nouvelle raconte un épisode dans la vie de Franny, une étudiante de vingt ans. Elle est au restaurant avec son petit ami Lane qui essaie de l’impressionner. La lecture récente de deux ouvrages spirituels qu’elle a trouvés dans la chambre de son frère suicidé, « Le chemin du pèlerin » et « Le pèlerin poursuit sa route », l’a touchée. Il y est question d’un pauvre homme qui a parcouru les immensités de la Russie du 18e siècle pour y faire rappeler l’enseignement de Jésus. (Personnellement, les parcelles de cette histoire livrée par les propos incohérents de Franny me donnaient surtout l’impression qu’il s’agissait de la prédication d’un quelconque sectaire…) Elle y découvre le pouvoir de la prière et essaie de communiquer cette idée à Lane qui ne sait pas trop quoi penser de cette nouvelle lubie. Mais la jeune femme, qui mange peu depuis quelque temps, perd connaissance... Franny et Zooey sont deux nouvelles écrites par l’Américain JD Salinger (à qui l’ont doit « L’Attrape-cœur »). Deux histoires, chacune centrée sur un personnage, une sœur et un frère, essayant de trouver leur chemin dans le New York des années 50. La première nouvelle raconte un épisode dans la vie de Franny, une étudiante de vingt ans. Elle est au restaurant avec son petit ami Lane qui essaie de l’impressionner. La lecture récente de deux ouvrages spirituels qu’elle a trouvés dans la chambre de son frère suicidé, « Le chemin du pèlerin » et « Le pèlerin poursuit sa route », l’a touchée. Il y est question d’un pauvre homme qui a parcouru les immensités de la Russie du 18e siècle pour y faire rappeler l’enseignement de Jésus. (Personnellement, les parcelles de cette histoire livrée par les propos incohérents de Franny me donnaient surtout l’impression qu’il s’agissait de la prédication d’un quelconque sectaire…) Elle y découvre le pouvoir de la prière et essaie de communiquer cette idée à Lane qui ne sait pas trop quoi penser de cette nouvelle lubie. Mais la jeune femme, qui mange peu depuis quelque temps, perd connaissance et, malade, est ramenée chez elle. La seconde nouvelle, un peu plus longue, s’ouvre avec son frère Zooey, vingt-cinq ans, qui fait sa toilette. Bien que, plus jeune, il ait eu un penchant pour la théologie et qu’il soit encore intéressé par la philosophie, il s’est plutôt dirigé vers la comédie et semble y avoir un avenir prometteur. Sa mère Bessie vient le déranger et lui fait part de ses inquiétudes : ses choix de vie, le fait qu’il ressemble de plus en plus à ses frères (dont certains ont mal tourné), le fait qu’il ne soit toujours pas marié et sans enfants, mais surtout Franny (ramenée dans un état de crise émotionnelle, dépressive). Elle souhaite que son fils aille lui parler. Bessie se révèle un personnage assez matérialiste, superficiel, et sa famille plutôt troublée. Après plusieurs deuils, les repères ont disparu et chacun essaie de se rattacher à quelque chose, de trouver un sens à son existence. Quand Zooey réussit finalement à se libérer de sa mère, il va retrouver sa sœur. Les deux tiennent des propos assez houleux, ils commentent à leur façon « Le chemin du pèlerin » mais aussi échangent sur la vie en général. À la fin de leur discussion, Franny connait un moment de pure clarté spirituelle. C’est le thème central de cette œuvre. Je suppose que, à une époque où le christianisme commençait à ne plus répondre aux besoins des gens, les traditions orientales résonnaient comme une solution possible. Mysticisme, ésotérisme… Bien que ce sujet ne soit pas des plus simples pour un lecteur moderne, il est amené de telle façon que la nouvelle puisse se lire facilement. Bref, une lecture intéressante mais aussi un peu déstabilisante.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !