En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        La Fille du train

        Pocket
        EAN : 9782266254489
        Code sériel : 16129
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 456
        Format : 108 x 177 mm
        La Fille du train

        Corinne DANIELLOT (Traducteur)
        Date de parution : 08/09/2016
        Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la... Entre la banlieue où elle habite et Londres, Rachel prend le train deux fois par jour : à 8 h 04 le matin, à 17 h 56 le soir. Et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait. Heureux, comme Rachel et son mari ont pu l’être par le passé, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte.
        Jusqu’à ce matin où Rachel voit Jess dans son jardin avec un autre homme que Jason. La jeune femme aurait-elle une liaison ? Bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, Rachel décide d'en savoir plus. Quelques jours plus tard, elle découvre avec stupeur la photo d'un visage désormais familier à la Une des journaux : Jess a mystérieusement disparu...

        « Addictif. » Télérama

        « Un bijou de polar psychologique. » Le Figaro Magazine
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266254489
        Code sériel : 16129
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 456
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Jerome_C Posté le 8 Septembre 2018
          Avis écrit en avril 2016 Rachel est alcoolique, dépressive et séparée de son mari. Pour se donner de la contenance et cacher le fait qu’elle se soit fait virée de son boulot, tous les matins, elle continue à prendre le train qui l’emmène à Londres. Tous les jours, matin et soir, elle est assise à la même place. Tous les jours, en passant devant son ancienne maison, elle observe les occupants, elle imagine leur vie... jusqu’à leur donner des noms. Ainsi Jason et Jess habitent son ancienne maison. Mais un matin, ce n’est pas l’homme (Jason) qui habite la maison qu’elle aperçoit embrasser la femme (Jess) qu’elle voit tous les jours. Qui est cet homme ? Alors qu’elle croyait voir un couple heureux, est-elle spectatrice d’un adultère ? Ces questions sont d’autant plus troublantes que, quelques jours après, elle découvre - à la une des journaux - la photo de la femme (Jess). Celle-ci a mystérieusement disparu. Est-elle partie ? Est-elle morte ? Si oui, qui l’a tuée ? Rachel va tout faire pour le découvrir, allant même se mettre en danger vis-à-vis de la police ou de son ex-mari qu’elle ne cesse de harceler. Mon avis : un vrai thriller, de 384 pages,... Avis écrit en avril 2016 Rachel est alcoolique, dépressive et séparée de son mari. Pour se donner de la contenance et cacher le fait qu’elle se soit fait virée de son boulot, tous les matins, elle continue à prendre le train qui l’emmène à Londres. Tous les jours, matin et soir, elle est assise à la même place. Tous les jours, en passant devant son ancienne maison, elle observe les occupants, elle imagine leur vie... jusqu’à leur donner des noms. Ainsi Jason et Jess habitent son ancienne maison. Mais un matin, ce n’est pas l’homme (Jason) qui habite la maison qu’elle aperçoit embrasser la femme (Jess) qu’elle voit tous les jours. Qui est cet homme ? Alors qu’elle croyait voir un couple heureux, est-elle spectatrice d’un adultère ? Ces questions sont d’autant plus troublantes que, quelques jours après, elle découvre - à la une des journaux - la photo de la femme (Jess). Celle-ci a mystérieusement disparu. Est-elle partie ? Est-elle morte ? Si oui, qui l’a tuée ? Rachel va tout faire pour le découvrir, allant même se mettre en danger vis-à-vis de la police ou de son ex-mari qu’elle ne cesse de harceler. Mon avis : un vrai thriller, de 384 pages, bien écrit et plein de rebondissements. Un livre que je conseille vivement...
          Lire la suite
          En lire moins
        • restless Posté le 5 Septembre 2018
          Une belle découverte dans le genre thriller, je l'ai vu dans les best sellers et la bande-annonce du film m'a rappelé que je devais le lire. La lecture peut paraître un peu déroutante au début avec la présentation façon journal intime, toutes ces dates, les retours en arrière mais quel régal ! On s'attache à Rachel, on prend plaisir à détester avec elle toutes ces femmes mieux qu'elle, on se sent impuissant quand on la voit replonger dans l'alcool... Paula Hawkins a su me tenir en haleine jusqu'au dénouement, cela fait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à lire un polar (pour le coup, j'y replonge avec M. Thilliez). Elle a raison, au fond, nous sommes tous un peu voyeurs dans le métro, le train... Qui sait ce qu'il se passe derrière les fenêtres de ces habitations...
        • lauremariemd Posté le 28 Août 2018
          Très bon thriller psychologique. L'alternance de la narration par chapitre donne des points de vus différents et permet de se mettre davantage dans la peau des personnages - paranoia ? manipulation ? alcoolisme ? masochisme ? Rachel est borderline et le tueur machiavélique. L'auteur décrit parfaitement l'état de l’héroïne tout en sachant insinuer peurs et doutes au fond de nous sans jamais nous laisser perdre espoir tout en rendant son personnage touchant attachant qu'on a envie de sauver. Le rapport à l'alcool, y est parfaitement décrit cette descente, ces élans de reprendre pied pour mieux y replonger. Sa description est juste sans jamais juger essayer au mieux de comprendre. Dénouement à la hauteur du livre.
        • Frederic524 Posté le 27 Août 2018
          Impossible de passer outre le phénomène Paula Hawkins et son fameux roman « La fille du train » vendu à des millions d’exemplaires dans le monde. Son succès a forcément attiré les décideurs du cinéma puisque « La fille du train » a eu droit à une adaptation cinéma, que je n’ai pas encore pu voir, avec Emily Blunt en tête d’affiche. Je vais m’attacher ici à vous donner mon sentiment sur le livre. L’intrigue de ce dernier suscite des questions. L’auteure est suffisamment maline pour nous construire un écheveau d’hypothèses quant à un événement donné. Le style n’est pas transcendant mais l’histoire a ce potentiel qui m’ont fait dire au deux tiers de sa lecture que si la fin est à la hauteur, nous aurons affaire là à un grand livre. Mais las, c’est bien tout le problème de « La fille du train » qui débute bien mais qui finit « rien » si j’ose dire tant la conclusion n’est à mon sens pas à la hauteur. Quand on bâtit un récit soulevant autant d’interrogations, il faut faire attention à surprendre le lecteur ou au pire lui donner des éléments suffisamment solides pour étayer la thèse finale de... Impossible de passer outre le phénomène Paula Hawkins et son fameux roman « La fille du train » vendu à des millions d’exemplaires dans le monde. Son succès a forcément attiré les décideurs du cinéma puisque « La fille du train » a eu droit à une adaptation cinéma, que je n’ai pas encore pu voir, avec Emily Blunt en tête d’affiche. Je vais m’attacher ici à vous donner mon sentiment sur le livre. L’intrigue de ce dernier suscite des questions. L’auteure est suffisamment maline pour nous construire un écheveau d’hypothèses quant à un événement donné. Le style n’est pas transcendant mais l’histoire a ce potentiel qui m’ont fait dire au deux tiers de sa lecture que si la fin est à la hauteur, nous aurons affaire là à un grand livre. Mais las, c’est bien tout le problème de « La fille du train » qui débute bien mais qui finit « rien » si j’ose dire tant la conclusion n’est à mon sens pas à la hauteur. Quand on bâtit un récit soulevant autant d’interrogations, il faut faire attention à surprendre le lecteur ou au pire lui donner des éléments suffisamment solides pour étayer la thèse finale de l’auteur(e) quant à cette histoire. Je pense par exemple à « Shutter Island » de Dennis Lehane mais surtout au « Sukkwan Island » de David Vann qui sont de ce point de vue irréprochables. Le sentiment pour le Paula Hawkins c’est que la fin est bâclée et nous de nous dire ce fameux « Tout ça pour ça.. » bien gênant à l’heure de refermer l’ouvrage. C’est dommage parce que l’histoire en elle même est intéressante et elle avait un fort potentiel hélas gâché par les grosses ficelles employées pour conclure ce récit. Dommage.
          Lire la suite
          En lire moins
        • nicolascalisto Posté le 22 Août 2018
          Mouais ...pas transcendant. Pourquoi tant d'éloges ?

        Ils en parlent

        « Abordant aussi bien le thème de la désocialisation que ceux de la maternité et des violences conjugales, voici un domestic noir, selon l’expression anglaise, aux accents hitchcockiens complètement addictif. » L’Express

        « Loin des fatigants thrillers sanguinolents, la dernière trouvaille des épatantes éditions Sonatine, signée Paula Hawkins, est un bijou de polar psychologique. Peuplé de fausses pistes et de chausse-trapes particulièrement trapues, il tient en haleine comme un bon vieux Hitchcock. » Jean-Christophe Buisson – Le Figaro Magazine

        « C’est addictif, bien écrit, à vous rendre aussi paranoïaque que la protagoniste. » Télérama

        « Un remarquable thriller psychologique qui hisse Paula Hawkins d’ores et déjà au rang des plus grands noms du genre, tant par son habileté à manipuler le lecteur que par l’invention du personnage borderline de Rachel. » L’Obs

        « Ce thriller sophistiqué est une révélation littéraire. » Le Monde des livres

        « Formidablement construite et narrée (gare aux faux-semblants et contradictions…), cette leçon de suspense offre surtout trois formidables portraits de femmes face à leurs démons. Sueurs froides de première classe en perspective. » LiRE

        « Un suspens tordu à souhait. » Avantages

        « Ce thriller du quotidien a envoûté les lecteurs par la singularité de ses personnages et la finesse de son style. » Aujourd’hui en France

        « Un premier roman très réussi. Paula Hawkins possède un don incroyable : celui de nous tenir en haleine du début à la fin de ce polar aussi hypnotique que psychologique. » Femme actuelle
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com