Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782377359868
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 10,8 x 17,7 mm
La menace Andromède
Collection : Suspense
Date de parution : 10/06/2021
Éditeurs :
Archipoche

La menace Andromède

,

Collection : Suspense
Date de parution : 10/06/2021
La Menace Andromède est la suite de La Variété Andromède, son premier roman publié en 1969.
En 1967, l’exposition à une bactérie d’origine extraterrestre – nommée Variété Andromède – éradiqua presque toute la population d’une bourgade de l’Arizona. Pendant cinq jours, une équipe de scientifi ques... En 1967, l’exposition à une bactérie d’origine extraterrestre – nommée Variété Andromède – éradiqua presque toute la population d’une bourgade de l’Arizona. Pendant cinq jours, une équipe de scientifi ques oeuvra sans relâche pour endiguer l’épidémie qui menaçait de tout anéantir sur son passage…

Cinq décennies plus tard, un drone détecte...
En 1967, l’exposition à une bactérie d’origine extraterrestre – nommée Variété Andromède – éradiqua presque toute la population d’une bourgade de l’Arizona. Pendant cinq jours, une équipe de scientifi ques oeuvra sans relâche pour endiguer l’épidémie qui menaçait de tout anéantir sur son passage…

Cinq décennies plus tard, un drone détecte une anomalie au milieu de la jungle amazonienne. La Variété Andromède est de retour ! Et elle a muté…

Réunis d’urgence, scientifiques et militaires savent que le temps leur est compté. Le virus se propage et gagne du terrain.

Jusqu’à bientôt mettre en péril toute forme de vie sur Terre…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377359868
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lucas_Blanchard 18/02/2022
    La menace andromède est un magnifique livre de hard science fiction militaire. J’ai trouvé ce livre dans la section des livres à vendre à la bibliothèque de ma ville. Voyant une première édition d’un livre de sf sorti 2 ans plus tôt à vendre pour 3$, je ne suis pas aller chercher plus loin et j’ai instantanément su qu’il me fallait l’acheter. Je ne prit donc pas attention au fait que ce livre était une suite et que, contrairement à ce que sous-entendait la couverture, ce livre n’avait pas été écrit par Micheal Crichton, mais plutôt par un certain Daniel H. Wilson. Malgré ces deux désagrément facheux, le livre est excellent. Les suites de livres à succès n’ont pas l’habitude d’êtres d’une telle qualité. L’histoire est originale, le suspens est magnifiquement gardé, l’action est bien dosée et les retournement de situations sont géniaux. La science est une partie intégrante de l’histoire mais la vulgarisation est irréprochable et les explications scientifiques sont d’une longueur adéquate, de sorte que l’on n’a jamais envie de sauter les passages scientifiques plus arides. Ce livre se lit sans problème si l’on n’a pas lu le premier livre. Je n’ai jamais eu le sentiment d’avoir manqué... La menace andromède est un magnifique livre de hard science fiction militaire. J’ai trouvé ce livre dans la section des livres à vendre à la bibliothèque de ma ville. Voyant une première édition d’un livre de sf sorti 2 ans plus tôt à vendre pour 3$, je ne suis pas aller chercher plus loin et j’ai instantanément su qu’il me fallait l’acheter. Je ne prit donc pas attention au fait que ce livre était une suite et que, contrairement à ce que sous-entendait la couverture, ce livre n’avait pas été écrit par Micheal Crichton, mais plutôt par un certain Daniel H. Wilson. Malgré ces deux désagrément facheux, le livre est excellent. Les suites de livres à succès n’ont pas l’habitude d’êtres d’une telle qualité. L’histoire est originale, le suspens est magnifiquement gardé, l’action est bien dosée et les retournement de situations sont géniaux. La science est une partie intégrante de l’histoire mais la vulgarisation est irréprochable et les explications scientifiques sont d’une longueur adéquate, de sorte que l’on n’a jamais envie de sauter les passages scientifiques plus arides. Ce livre se lit sans problème si l’on n’a pas lu le premier livre. Je n’ai jamais eu le sentiment d’avoir manqué d’information parce que je n’avais pas lu la variété Andromède de Crichton. C’est donc un pari réussi malgré tout ce qui s’opposait au succès d’un tel livre. Si certains élément de l’histoire m’ont parut un peu tirés par les cheveux vers la fin du livre, j’ai tout de même jugé que le dénouement était intéressant et à la hauteur de la montée du suspens. Je recommande chaudement ce livre à tous les fans de science-fiction militaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pat0212 10/11/2021
    Une masse noire qui grandit toute seule apparaît en plein coeur de la forêt amazonienne, l’armée américaine qui surveille la bactérie Andromède, d’origine extraterrestre et qui a ravagé une petite ville cinquante ans plus tôt a confié cette mission à une base militaire est alertée par le surveillant brésilien de la forêt. La bactérie est de retour et semble avoir détruit toute vie autour de l’endroit où se trouve l’anomalie. Le général Stern dépêche immédiatement une expédition scientifique sur place pour voir si on peut la détruire sans employer les grands moyens. Sophie Kline surveille la forêt depuis la station spatiale, elle est astronaute malgré une maladie neurodégénérative. Quatre scientifiques sont envoyés en mission dans la forêt, sous la garde de mercenaires locaux, ils doivent se rendre près de cette masse mystérieuse. La narration est originale : elle se présente comme le rapport des évènements, en style plutôt militaire. C’est à la fois un techno-thriller et un roman d’aventures. La partie consacrée à l’expédition se lit très bien, même si on y trouve beaucoup de clichés. Certains scientifiques sont manipulés par leur gouvernement (la chinoise, comme par hasard) et d’autres animés de mauvaises intentions, mais d’autres sont prêts à mourir pour... Une masse noire qui grandit toute seule apparaît en plein coeur de la forêt amazonienne, l’armée américaine qui surveille la bactérie Andromède, d’origine extraterrestre et qui a ravagé une petite ville cinquante ans plus tôt a confié cette mission à une base militaire est alertée par le surveillant brésilien de la forêt. La bactérie est de retour et semble avoir détruit toute vie autour de l’endroit où se trouve l’anomalie. Le général Stern dépêche immédiatement une expédition scientifique sur place pour voir si on peut la détruire sans employer les grands moyens. Sophie Kline surveille la forêt depuis la station spatiale, elle est astronaute malgré une maladie neurodégénérative. Quatre scientifiques sont envoyés en mission dans la forêt, sous la garde de mercenaires locaux, ils doivent se rendre près de cette masse mystérieuse. La narration est originale : elle se présente comme le rapport des évènements, en style plutôt militaire. C’est à la fois un techno-thriller et un roman d’aventures. La partie consacrée à l’expédition se lit très bien, même si on y trouve beaucoup de clichés. Certains scientifiques sont manipulés par leur gouvernement (la chinoise, comme par hasard) et d’autres animés de mauvaises intentions, mais d’autres sont prêts à mourir pour sauver l’humanité, car c’est bien de cela qu’il s’agit. La bactérie veut supprimer toute vie sur terre, avec la complicité d’un des scientifiques. J’ai bien aimé la début et l’expédition dans la forêt, par contre j’ai été larguée dans le dernier tiers, très technique, avec beaucoup de jargon scientifique, ou pseudo-scientifique (je ne sais pas vraiment ce qui est réaliste et ce qui relève de la SF), là on est vraiment dans la SF pure et dure, un genre que je n’apprécie pas outre mesure. Mis à part James Stone, le roboticien (ça existe vraiment ?), les autres personnages sont vraiment pâlots et peu développés. L’auteur a surtout mis l’accent sur la technologie. Notons aussi que Michael Crichton n ‘a rien à voir dans cette suite de son livre, parait-il encore plus technique que celui-ci. Surfant sur la vague des virus, c’est un joli coup commercial à défaut d’être une réussite sur le plan littéraire. Ce roman est loin d’être mauvais, mais il ne me correspond pas, trop SF et trop technologique pour moi. Quant à la fin c’est un happy end à l’américaine encore plus invraisemblable que tout le reste, comme si on pouvait descendre de la station spatiale en parachute et arriver vivant en bas ! Donc un avis mitigé me concernant, mais je suis sûre que ce livre ravira les adeptes de SF avec son ascenseur spatial (auquel je n’ai rien compris!). Un grand merci à Mylène de L’Archipel pour ce livre qui m’a fait sortir de mes habitudes. #LamenaceAndromède #NetGalleyFrance !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mamzellegazelle 02/02/2021
    *** Le retour d'Andromède (tome 2) *** Après avoir terminé La variété Andromède, j’enchaîne avec La menace Andromède, le tome 2. Toujours méfiante avec des suites, qui souvent, laisse un avis mitigé, ici j'ai été agréablement surprise puisque ce deuxième opus se révèle meilleur que le premier ... Peut-être plus dans l'air du temps ... Cinquante ans ont passé depuis qu'une bactérie d'origine extraterrestre - nommée Andromède par les scientifiques - avait décimée une bourgade de l'Arizona. L'équipe de scientifiques, sélectionnée par l'armée, avait œuvré sans relâche pour endiguer l'épidémie qui menaçait le monde. Cinq décennies plus tard, donc, un drone détecte une "anomalie" au milieu de la jungle amazonienne, le poumon de la terre. Une énorme masse noire semble se nourrir d'oxygène et grossir. La station spatiale internationale observe sans relâche "l'anomalie" pour en informer en temps réel l'armée qui aussitôt met en place une expédition de scientifiques dont James Stone, le fils de Stone, le même scientifique qui avait réussi à endiguer Andromède cinquante ans plus tôt. L'équipe devra affronter d'autres dangers dans la jungle avant d'arriver en zone de quarantaine, pendant que le virus gagne du terrain. Il est d'autant plus dangereux car il a complètement muté. Mais... *** Le retour d'Andromède (tome 2) *** Après avoir terminé La variété Andromède, j’enchaîne avec La menace Andromède, le tome 2. Toujours méfiante avec des suites, qui souvent, laisse un avis mitigé, ici j'ai été agréablement surprise puisque ce deuxième opus se révèle meilleur que le premier ... Peut-être plus dans l'air du temps ... Cinquante ans ont passé depuis qu'une bactérie d'origine extraterrestre - nommée Andromède par les scientifiques - avait décimée une bourgade de l'Arizona. L'équipe de scientifiques, sélectionnée par l'armée, avait œuvré sans relâche pour endiguer l'épidémie qui menaçait le monde. Cinq décennies plus tard, donc, un drone détecte une "anomalie" au milieu de la jungle amazonienne, le poumon de la terre. Une énorme masse noire semble se nourrir d'oxygène et grossir. La station spatiale internationale observe sans relâche "l'anomalie" pour en informer en temps réel l'armée qui aussitôt met en place une expédition de scientifiques dont James Stone, le fils de Stone, le même scientifique qui avait réussi à endiguer Andromède cinquante ans plus tôt. L'équipe devra affronter d'autres dangers dans la jungle avant d'arriver en zone de quarantaine, pendant que le virus gagne du terrain. Il est d'autant plus dangereux car il a complètement muté. Mais est-ce vraiment un virus ? Est-ce que tout le monde ne s'était pas trompé sur Andromède ? Michael Crichton, l'auteur du premier tome (écrit en 1969), précurseur du thriller d'anticipation et de l'espionnage scientifique est décédé en 2008. La menace Andromède est écrit en son honneur par Daniel H. Wilson (en 2020) et c'est une grande réussite. L'aventure file à cent à l'heure et tous les ingrédients sont réunis pour faire une lecture de grand suspense. J'ajoute que ce deuxième opus peut se lire indépendamment du premier (parfois long) car l'essentiel de l'histoire est repris au cours des chapitres afin de comprendre. Je salue aussi la belle couverture en relief, et sa couleur irisée rouge .. Bravo aux Editions l'Archipel.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Overbooks 01/12/2020
    Me voila de retour de vacances avec plein de nouvelles lectures ! Pendant mes vacances, j'ai dévoré La Menace Andromède, non pas de Michael Crichton comme la couverture le laisse penser mais de Daniel H. Wilson...ouh les coquinous chez @editions_archipel ! Cette suite de La Menace Andromède se déroule de nos jours et la fameuse bactérie d'origine extraterrestre est de retour sous une forme encore plus virulante. Ce roman reprend la même construction que son prédécesseur avec des extraits de rapports, des retranscriptions de discussions téléphoniques tout en étant plus facile d'accès pour les personnes qui comme moi sont plus des littéraires ! Je l'ai lu en quelques petites heures sans aucune difficulté et en appréciant ma lecture. Néanmoins là où Michael Crichton s'attachait à être crédible du début à la fin (en tout cas pour la buse que je suis !) Daniel H. Wilson se lâche complètement et nous propose même un final qui m'a fait dire : Mais What the fuck ?!?
  • Les_lectures_de_Sophie 04/09/2020
    Contrairement à ce qui est mis en avant, Michael Crichton n’est pas l’auteur de ce roman. Il est l’auteur du roman La variété Andromède, paru à la fin des années 60, et dont le virus est repris dans le roman de Daniel H. Wilson, qui se situe cinquante ans plus tard. Toute la communication autour du roman se fait sur le nom de Michael Crichton. Et si c’est une pratique courante aux Etats-Unis, j’avoue avoir beaucoup de mal avec ça. Je comprends que le nom de Crichton, et la mention de Jurassic parc, soient plus accrocheurs, mais j’ai vraiment du mal avec le fait que l’auteur du roman soit à ce point passé sous silence. Il est vrai qu’il serait compliqué de faire croire que Michael Crichton a écrit lui-même ce roman situé dans notre présent, technologies scientifiques à l’appui, alors qu’il est décédé en 2008… Pour être honnête, je n’étais pas forcément partie pour lire ce roman, je pensais plutôt lire l’original, La variété Andromède, ressorti en poche récemment, car j’aime le style brut et addictif de Crichton. C’est typiquement le genre d’ouvrage que je lis avec plaisir quand je suis en vacances. Bref, c’est avec celui-ci que je me suis... Contrairement à ce qui est mis en avant, Michael Crichton n’est pas l’auteur de ce roman. Il est l’auteur du roman La variété Andromède, paru à la fin des années 60, et dont le virus est repris dans le roman de Daniel H. Wilson, qui se situe cinquante ans plus tard. Toute la communication autour du roman se fait sur le nom de Michael Crichton. Et si c’est une pratique courante aux Etats-Unis, j’avoue avoir beaucoup de mal avec ça. Je comprends que le nom de Crichton, et la mention de Jurassic parc, soient plus accrocheurs, mais j’ai vraiment du mal avec le fait que l’auteur du roman soit à ce point passé sous silence. Il est vrai qu’il serait compliqué de faire croire que Michael Crichton a écrit lui-même ce roman situé dans notre présent, technologies scientifiques à l’appui, alors qu’il est décédé en 2008… Pour être honnête, je n’étais pas forcément partie pour lire ce roman, je pensais plutôt lire l’original, La variété Andromède, ressorti en poche récemment, car j’aime le style brut et addictif de Crichton. C’est typiquement le genre d’ouvrage que je lis avec plaisir quand je suis en vacances. Bref, c’est avec celui-ci que je me suis retrouvée sur liseuse, plus pratique pour les vacances justement. Et je dois bien dire que la plume de Daniel H. Wilson est raccord avec le style de Crichton. Toute aussi brute et addictive. Ce qui donne un page-turner (pas trouvé d’équivalent français… vous en connaissez ?) efficace, parfaitement calibré comme savent le faire les états-uniens, que ce soit en livre, série ou film. C’est un roman très visuel, que l’on imagine tout à fait adapté au cinéma, même si la mode est plus actuellement aux super-héros ! Ce roman se lit sans aucun problème si l’on ne connaît pas l’oeuvre de départ, car il reprend tout ce qu’on a besoin de savoir. D’ailleurs, si vous avez l’intention de lire les deux, commencez bien par La variété Andromède, car il ne reste je pense plus grand chose à en découvrir après la lecture de celui-ci. Le scénario est assez basique, et l’auteur ne s’embarrasse pas de réalisme en permanence, usant de facilités scénaristiques… comme souvent dans ce genre de thriller calibré. Je ne vous en parlerai cependant pas plus, car on a vite fait de trop en dire concernant ce genre d’ouvrage… Même si j’ai beaucoup râlé sur la forme, notamment au niveau de la communication, je dois quand même avouer que La menace Andromède est un roman diablement efficace, que j’ai lu avec plaisir, en laissant de côté certaines facilités scénaristiques… Ce n’est pas un roman qui me laissera un souvenir impérissable, mais il m’a permis de passer un bon moment pendant les vacances, et je ne lui en demandais pas plus. J’ai reçu la version numérique epub de ce livre de la part des éditions L’Archipel via la plateforme NetGalley. Merci à eux pour la découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Philéas, des amoureux de BD
Pour être informés en exclusivité de nos nouveautés, interviews exclusives et concours de folie !