Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264065612
Code sériel : 5093
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

La vallée des poupées

Michèle Lévy-Bram (traduit par)
Date de parution : 16/06/2016
Pilules rouges, vertes ou jaunes. Pilules pour s'évader, dormir, maigrir, ou rester jeune. De l'alcool pour les avaler. Du sexe. Voici le monde cruel de La Vallée des poupées.
1945. Anne Welles quitte sa famille et son fiancé de Nouvelle-Angleterre pour débarquer à New York, la tête pleine de rêves et de gloire. Elle y devient secrétaire d’un avocat spécialisé dans le théâtre et fait la connaissance de deux autres jeunes femmes qui prévoient de faire carrière dans le... 1945. Anne Welles quitte sa famille et son fiancé de Nouvelle-Angleterre pour débarquer à New York, la tête pleine de rêves et de gloire. Elle y devient secrétaire d’un avocat spécialisé dans le théâtre et fait la connaissance de deux autres jeunes femmes qui prévoient de faire carrière dans le monde du spectacle: l’ambitieuse et prometteuse Neelly O’Hara et la très belle mais peu talentueuse Jennifer North. Des bureaux d’agents d’artistes aux coulisses de Broadway, des plateaux d’Hollywood aux premières émissions TV, le roman suit leur ascension (et chute) respective, au rythme de leurs rencontres plus ou moins heureuses, carrière, amitié, amours bien sûr et autres trahisons et désillusions…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264065612
Code sériel : 5093
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Swanney Posté le 11 Août 2021
    Une roman avec un rythme rapide et entrainant. Difficile à poser. Et c'est aussi rafraichissant de suivre des destins de femmes dans lesquels les hommes sont des personnages secondaires - et souvent plutôt médiocres -, quand bien même elles en parlent souvent et espèrent le grand amour. L'histoire montre bien comment les stars d'une époque sont surtout des commodités, notamment les femmes, ce qui a pour effet de les aliéner et de les rendre incapables de nouer des relations durables et profondes, même les unes avec les autres. J'ai été plutôt déçue par la fin, le rythme y est moins bon et honnêtement les personnages n'obtiennent pas des fins très originales. Pas mal de commentaires grossophobes, homophobes par les personnages, et plusieurs scènes de viol - ou mécanismes de viol - qui ne sont pas forcément identifiées en tant que tels.
  • nathys Posté le 4 Août 2021
    Les poupées ce ne sont pas les jolies héroïnes de cette histoire Anne Neely Jennifer mais les pilules dont elles se servent, au choix, pour dormir, perdre du poids, combattre leurs idées noires ou se stimuler. A travers ces trois filles parties de rien attirées par les lumières de New York, nous découvrons toute une époque, dans ce qu'elle a de plus glamour et de moins glorieux. C'est finalement un roman très amer, sur des personnages qui ne seront jamais satisfaits car les besoins simples et nécessaires de l'existence leur sont refusés. Comme le dit Neely, la ville est à leurs pieds mais ce qu'elles veulent c'est être dans les bras de quelqu'un. Dans les 50's, on avait beau vouloir la jouer indépendante, la réussite se mesure à la capacité de garder un homme et enfanter. Ce roman parle de drogues, de sexe, de jeux de pouvoir et on comprend très bien pourquoi il fit scandale à sa sortie! La fin est terriblement amère je ne m'y attendais pas du tout. [masquer] Anne, malgré son obsession agaçante pour Lyon est toujours restée stable et a gardé les pieds sur terre et la voir sombrer à la fin est terrible. J'ai haï... Les poupées ce ne sont pas les jolies héroïnes de cette histoire Anne Neely Jennifer mais les pilules dont elles se servent, au choix, pour dormir, perdre du poids, combattre leurs idées noires ou se stimuler. A travers ces trois filles parties de rien attirées par les lumières de New York, nous découvrons toute une époque, dans ce qu'elle a de plus glamour et de moins glorieux. C'est finalement un roman très amer, sur des personnages qui ne seront jamais satisfaits car les besoins simples et nécessaires de l'existence leur sont refusés. Comme le dit Neely, la ville est à leurs pieds mais ce qu'elles veulent c'est être dans les bras de quelqu'un. Dans les 50's, on avait beau vouloir la jouer indépendante, la réussite se mesure à la capacité de garder un homme et enfanter. Ce roman parle de drogues, de sexe, de jeux de pouvoir et on comprend très bien pourquoi il fit scandale à sa sortie! La fin est terriblement amère je ne m'y attendais pas du tout. [masquer] Anne, malgré son obsession agaçante pour Lyon est toujours restée stable et a gardé les pieds sur terre et la voir sombrer à la fin est terrible. J'ai haï Neely qui est vraiment une bombe autodestructrice qui pourrit la vie de tout le monde. Et j'ai haï Lyon d'être si faible! [/masquer]
    Lire la suite
    En lire moins
  • Billie72 Posté le 7 Mars 2021
    Jugé subversif lors de sa parution en 1966, La Vallée des Poupées est un roman culte, intemporel, qui résonne curieusement dans le contexte actuel du mouvement #MeToo. Jacqueline Susann propose une vision cruelle et poignante du milieu du « show biz » côté projecteurs, et surtout de l’envers du décor. Années 50. Un vent de liberté souffle sur les Etats-Unis comme ailleurs ; tout paraît possible dans un monde en reconstruction. Ann, Jennifer, et Neely sont jeunes, belles, ambitieuses et candides lorsqu’elles débarquent à New York pour échapper à une enfance sans relief dans une campagne étriquée. Candidates anonymes au succès, à la gloire et au bonheur, au prix de petites tricheries ou compromissions. Les poupées, ce sont donc les jolies jeunes femmes, les « pin-ups » qui illustrent la couverture de la réédition 10/18. Mais les poupées désignent aussi les pilules rouges, vertes ou jaunes avalées avec une lampée d’alcool pour s’évader, dormir, maigrir, supporter les longues journées de travail… Le roman suit ces trois femmes pendant une vingtaine d'années, entre New-York, Paris et Hollywood, dans le milieu du spectacle, des comédies musicales, de la publicité, du cinéma et des premières émissions télévisées. Le tableau s’assombrit vite, car à vouloir tutoyer... Jugé subversif lors de sa parution en 1966, La Vallée des Poupées est un roman culte, intemporel, qui résonne curieusement dans le contexte actuel du mouvement #MeToo. Jacqueline Susann propose une vision cruelle et poignante du milieu du « show biz » côté projecteurs, et surtout de l’envers du décor. Années 50. Un vent de liberté souffle sur les Etats-Unis comme ailleurs ; tout paraît possible dans un monde en reconstruction. Ann, Jennifer, et Neely sont jeunes, belles, ambitieuses et candides lorsqu’elles débarquent à New York pour échapper à une enfance sans relief dans une campagne étriquée. Candidates anonymes au succès, à la gloire et au bonheur, au prix de petites tricheries ou compromissions. Les poupées, ce sont donc les jolies jeunes femmes, les « pin-ups » qui illustrent la couverture de la réédition 10/18. Mais les poupées désignent aussi les pilules rouges, vertes ou jaunes avalées avec une lampée d’alcool pour s’évader, dormir, maigrir, supporter les longues journées de travail… Le roman suit ces trois femmes pendant une vingtaine d'années, entre New-York, Paris et Hollywood, dans le milieu du spectacle, des comédies musicales, de la publicité, du cinéma et des premières émissions télévisées. Le tableau s’assombrit vite, car à vouloir tutoyer les étoiles, on se brûle les ailes. Après avoir subi manipulations, chantages, combines, jalousies, pour un éphémère succès, la chute des naïves est aussi lente que leur ascension fut rapide. Les jeunes femmes perdent leurs illusions, leurs rêves, leur santé. A trente ans, elles sont alcooliques et droguées, mariées et trompées, désabusées, désenchantées. La Vallée c’est le creux, le trou, l’abysse d’oubli dans lequel elles ont pris l’habitude de plonger, pour oublier, pendant quelques heures, grâce aux Poupées… Pour information le roman a été adapté au cinéma en 1967, avec Sharon Tate dans le rôle de Jennifer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VivianeB Posté le 4 Janvier 2021
    Etats-Unis de l'après seconde guerre mondiale, Hollywood prend de l'ampleur et fait rêver tout un chacun qui voudrait être célèbre. Deux hommes montent une agence pour dénicher des talents, les faire connaître, grandir dans la célébrité. Trois femmes, Anne, Neely et Jennifer, gravitent autour de cette agence pour accomplir leurs rêves et surtout, s'affirmer dans leurs choix de vie et leur féminité. J'ai beaucoup aimé ce roman qui, bien qu'écrit en 1966, décrit de manière réaliste Hollywood avec ses réussites et ses échecs en conservant une modernité prouvant que ce genre de milieu est un moyen d'accéder au succès mais qu'il peut être très destructeur, voire être un miroir aux alouettes, quelque soit l'époque. Et pour finir, j'ai été très agacée par la retranscription de cet e-book : de nombreuses fautes de frappe, des phrases mal retranscrites, des mots pour d'autres, quel manque de respect pour l'auteure et le lecteur !
  • Irenoux Posté le 1 Janvier 2021
    Anne a pour unique ambition de quitter son patelin et vivre à New-York. En arrivant sur place elle se déniche un emploi de secrétaire dans un cabinet d'avocat qui sert aussi d'agence pour les gens du show-business. C'est ainsi qu'elle découvre ce milieu qu'elle n'avait pourtant pas convoité et l'envers du décor est tout sauf glorieux. Ce ne sont pas Neely et Jennifer, deux étoiles montantes du music hall et du cinéma qui diront le contraire. Jacqueline Susann nous emmène de Broadway à Hollywood et nous fait découvrir l'Amérique des 60's où pour être une star il faut subir. Subir les régimes minceur, les chirurgies, les regards des autres. Où les hommes décident pour les femmes. Où les poupées qu'on avale au début pour s'endormir deviennent de meilleures ennemies. Ce livre a été pour moi un véritable page-turner. Je comprends son succès fulgurant lors de sa sortie en 1966. Les personnages m'ont tour à tour attendrie, agacée, fait de la peine. La palette de sentiments est vaste pendant cette lecture.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…