Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Le cavalier de la nuit
Hubert Prolongeau (préface de), Michel Mohrt (traduit par)
Date de parution : 02/02/2023
Éditeurs :
10/18
Nouveauté

Le cavalier de la nuit

Hubert Prolongeau (préface de), Michel Mohrt (traduit par)
Date de parution : 02/02/2023
Au début du XXe sc., le Sud des États-Unis s'embrase. Une épopée romanesque par le seul auteur américain récompensé trois fois par le prix Pulitzer. 
Au début du XXe siècle, dans le sud des États-Unis, les petits producteurs de tabac doivent faire face à la domination des grandes compagnies qui les forcent à vendre leurs... Au début du XXe siècle, dans le sud des États-Unis, les petits producteurs de tabac doivent faire face à la domination des grandes compagnies qui les forcent à vendre leurs récoltes à des prix dérisoires. Ce système prend les cultivateurs à la gorge et les asphyxie tant économiquement qu’humainement. C’est... Au début du XXe siècle, dans le sud des États-Unis, les petits producteurs de tabac doivent faire face à la domination des grandes compagnies qui les forcent à vendre leurs récoltes à des prix dérisoires. Ce système prend les cultivateurs à la gorge et les asphyxie tant économiquement qu’humainement. C’est ainsi que de nombreuses personnes basculent dans la pauvreté et qu’une rébellion violente voit le jour. Quand aucune contestation légale n’est possible, il faut passer par d’autres moyens…
Le jeune avocat Percy Munn va devenir un « cavalier de la nuit », un de ces hommes acculés qui choisissent de mettre le feu, de détruire des entrepôts, des champs, de faire régner la peur plutôt que de se résigner et d’accepter leur sort. Munn bascule dans la spirale de feu et de violence qui embrase le pays…

« Formidable. Un immense romancier. » France Culture
« Pen Warren est passionnant par la richesse de sa thématique. » Le Figaro Littéraire
« Un coup de maître où toutes les formes possibles de récit fusionnent, portée par une narration toujours fluide et complexe. » Le Monde des Livres
« Une épopée follement romanesque, brillamment écrite. » Rolling Stones
« Extraordinaire premier roman. » Le Monde
« Un bel ouvrage aventureux et poétique. » Marianne
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264081995
Code sériel : 05835
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264081995
Code sériel : 05835
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 552
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • prettyrosemary 28/04/2022
    True story : ce dont Robert Penn Warren parle dans ce livre, c’est d’un fait historique oublié. Nous sommes au tout début du XXe siècle, dans le Kentucky où l’écrasante majorité des quidams vit de la culture du tabac. Une entreprise harassante qui ne rapporte plus rien depuis que les vampires de l’industrie de la clope forment un immense bloc avec un seul objectif : faire baisser les prix au plus bas. Pour défendre leurs intérêts (principalement = ne pas crever), des hommes fondent L’Association, regroupant des cultivateurs qui refusent de vendre leur production à moins qu’un prix de vente honnête ne leur soit proposé. Cette organisation, tout à fait légale, se doublera bientôt d’une organisation souterraine beaucoup moins légale lorsque les grandes firmes tentent de soudoyer les producteurs hors de l’Association… C’est dans ce contexte un peu… BRULANT que nous entrons dans l’effervescence d’une gare à la frontière du Kentucky et du Tennessee aux cotés de notre personnage principal, M. Munn, un jeune avocat accueilli par un producteur de tabac fort en gueule qui lui attrape le bras (et le notre au passage) pour ne plus le lâcher. Ça fourmille de monde, l’atmosphère est électrique et pour cause, l’Association va... True story : ce dont Robert Penn Warren parle dans ce livre, c’est d’un fait historique oublié. Nous sommes au tout début du XXe siècle, dans le Kentucky où l’écrasante majorité des quidams vit de la culture du tabac. Une entreprise harassante qui ne rapporte plus rien depuis que les vampires de l’industrie de la clope forment un immense bloc avec un seul objectif : faire baisser les prix au plus bas. Pour défendre leurs intérêts (principalement = ne pas crever), des hommes fondent L’Association, regroupant des cultivateurs qui refusent de vendre leur production à moins qu’un prix de vente honnête ne leur soit proposé. Cette organisation, tout à fait légale, se doublera bientôt d’une organisation souterraine beaucoup moins légale lorsque les grandes firmes tentent de soudoyer les producteurs hors de l’Association… C’est dans ce contexte un peu… BRULANT que nous entrons dans l’effervescence d’une gare à la frontière du Kentucky et du Tennessee aux cotés de notre personnage principal, M. Munn, un jeune avocat accueilli par un producteur de tabac fort en gueule qui lui attrape le bras (et le notre au passage) pour ne plus le lâcher. Ça fourmille de monde, l’atmosphère est électrique et pour cause, l’Association va naitre. Munn ne sait pas trop quoi en penser, de prime abord, et puis, au milieu de ces hommes qui lui font une place, crac, l’allumette. Et crac, bientôt l’incendie. Comment un homme peut-il littéralement s’incarner dans une cause plus grande que lui ? Seul, le jeune avocat semble n’être qu’une ombre hantée par ses doutes et par ses questionnements sur l’individualité des autres… mais à mesure que la société dont il fait partie se radicalise et que la frontière entre le bien et le mal se dissipe, Munn trouve une consistance. Et les quelques craintes quant à ce ce feu et cette violence qui couvaient à l’intérieur seront bientôt oubliées. C’est ça, ce roman. Quelque chose qui bouillonne doucement et qu’on s’attend à tout moment à voir déborder. Mélange de récits dans le récit et de scènes de tension saisissantes, Le Cavalier de la nuit est aussi rempli de personnages très incarnés, justement parce que Munn semble obsédé par ce qui peut bien emplir la vie du moindre inconnu qui croise sa route. La fin et les moyens. L’auteur ne tranche jamais avec une morale simpliste, mais au passage, on ressortira un brin étourdi.e de cette longue nuit au souffle épique où les petits ont voulu bouffer les gros et se sont perdus en chemin, peut-être.
    Lire la suite
    En lire moins
  • florence0805 10/03/2022
    Dans le Sud des Etats-Unis, au début du XXème siècle, les plaies laissées par la Guerre de Sécession ne sont pas refermées. Le Kentucky vit principalement de la culture du tabac, et les producteurs ont bien du mal à s’en sortir face à la baisse des prix imposée par le Trust des acheteurs. La crise fait renaître les vieux antagonismes Nord/Sud, les puissants du Nord contre les petits planteurs du Sud. Menés par le Sénateur Tolliver entre autres, les producteurs décident de fonder une coopérative : l’Association des planteurs de tabac. Percy Mumm, jeune avocat, rejoint l’association. Mais très vite, pour intimider et punir les planteurs qui acceptent de vendre aux prix dérisoires imposés par le trust, l’association crée une sorte de milice : les Cavaliers de la nuit. Ces derniers mènent des raids nocturnes (incendies des hangars, destruction des plants, violences physiques). Percy Mumm, nommé à la tête d’un de ces groupes, bascule dans la spirale de la violence… Le contexte du roman est très intéressant : ancré dans un Sud rendu exsangue et revanchard par la guerre civile, on assiste à la naissance du capitalisme et de l’empire de l’économie du tabac. L’engagement politique est incarné par... Dans le Sud des Etats-Unis, au début du XXème siècle, les plaies laissées par la Guerre de Sécession ne sont pas refermées. Le Kentucky vit principalement de la culture du tabac, et les producteurs ont bien du mal à s’en sortir face à la baisse des prix imposée par le Trust des acheteurs. La crise fait renaître les vieux antagonismes Nord/Sud, les puissants du Nord contre les petits planteurs du Sud. Menés par le Sénateur Tolliver entre autres, les producteurs décident de fonder une coopérative : l’Association des planteurs de tabac. Percy Mumm, jeune avocat, rejoint l’association. Mais très vite, pour intimider et punir les planteurs qui acceptent de vendre aux prix dérisoires imposés par le trust, l’association crée une sorte de milice : les Cavaliers de la nuit. Ces derniers mènent des raids nocturnes (incendies des hangars, destruction des plants, violences physiques). Percy Mumm, nommé à la tête d’un de ces groupes, bascule dans la spirale de la violence… Le contexte du roman est très intéressant : ancré dans un Sud rendu exsangue et revanchard par la guerre civile, on assiste à la naissance du capitalisme et de l’empire de l’économie du tabac. L’engagement politique est incarné par Percy Mumm, personnage principal du roman. Au début de l'histoire, c’est un jeune homme plutôt passif, qui se laisse porter, pousser par les autres : il semble lui-même surpris par le discours exalté qu’il improvise pour enrôler les planteurs. Même s’il devient un des leaders du mouvement et gagne donc en épaisseur romanesque, Percy reste comme étranger à sa propre vie. Cela se ressent dans ses difficultés à mener une vie de couple. C’est en outre un homme déchiré par ses contradictions, oscillant entre la justice inhérente à son métier d’avocat, et la justice expéditive des justiciers autoproclamés. Une multitude de personnages gravitent autour de lui, issus de toutes les catégories sociales vivant dans le Kentucky, et font du roman un excellent témoignage sur l’époque. Décrites également avec beaucoup de précisions, les scènes de réunions ou meetings politiques, les raids de nuit sont très cinématographiques : on a facilement les images dans la tête ! Saluons le travail de Michel Mohrt qui a magnifiquement traduit le lyrisme de l’écriture de Robert Penn Warren, auteur qui a obtenu deux prix Pulitzer pour son œuvre poétique, en plus de celui qu’il a remporté pour l’excellent Tous les hommes du Roi. Un grand merci aux éditions Séguier de nous permettre des découvrir le premier roman de ce très grand auteur américain, trop méconnu encore.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MadameTapioca 06/03/2022
    Lire Robert Penn Warren n’est pas de tout repos. Si tu as l’impression que ton cerveau est en friche, donne lui à lire le triple lauréat du prix Pulitzer. Il va devoir réfléchir. Et quand tu arriveras au bout, il te restera le plus dur, essayer d’écrire une bafouille en tentant de rendre compte de l’étendue de ce que tu as eu entre les mains et en acceptant le fait que tu ne pourras forcément pas tout dire. Ce premier roman de Robert Penn Warren, tout juste réédité, nous embarque au début du XXème dans le Kentucky. Afin de résister aux pratiques monopolistiques des grandes compagnies de tabac qui proposent des prix d’achat ridiculement bas, des producteurs décident de se réunir et appellent à refuser de vendre, à boycotter ces acheteurs qui prennent à la gorge les cultivateurs. De cette coalition va émerger une faction plus militante, plus radicale. Les cavaliers de la nuit vont avoir recours à l’intimidation physique et à l’incendie des récoltes de ceux qui ne veulent pas rejoindre le mouvement. Le jeune avocat Percy Munn se retrouve embringué dans cette histoire. Au début un peu contre son gré, flatté d’être désiré, enorgueillit de la place qu’on lui... Lire Robert Penn Warren n’est pas de tout repos. Si tu as l’impression que ton cerveau est en friche, donne lui à lire le triple lauréat du prix Pulitzer. Il va devoir réfléchir. Et quand tu arriveras au bout, il te restera le plus dur, essayer d’écrire une bafouille en tentant de rendre compte de l’étendue de ce que tu as eu entre les mains et en acceptant le fait que tu ne pourras forcément pas tout dire. Ce premier roman de Robert Penn Warren, tout juste réédité, nous embarque au début du XXème dans le Kentucky. Afin de résister aux pratiques monopolistiques des grandes compagnies de tabac qui proposent des prix d’achat ridiculement bas, des producteurs décident de se réunir et appellent à refuser de vendre, à boycotter ces acheteurs qui prennent à la gorge les cultivateurs. De cette coalition va émerger une faction plus militante, plus radicale. Les cavaliers de la nuit vont avoir recours à l’intimidation physique et à l’incendie des récoltes de ceux qui ne veulent pas rejoindre le mouvement. Le jeune avocat Percy Munn se retrouve embringué dans cette histoire. Au début un peu contre son gré, flatté d’être désiré, enorgueillit de la place qu’on lui donne au sein de l’organisation, puis petit à petit, galvanisé, il va sombrer dans la violence. Ces évènements ont réellement eu lieu. On pourrait donc penser que l’on entre dans un roman historique sauf que l’on est chez Robert Penn Warren et l’on se dit que le contexte n’est finalement que prétexte à sonder les conflits intérieurs d’un Les dilemmes moraux de Percy Munn illustrent des questions plus vastes que l’auteur semble se poser (et nous poser) sur l’Homme, sur l’action et la dynamique politique. Qu'y a-t-il en nous ? De quoi les hommes sont-ils capables ? Savent-ils ce qu'ils font, ce qu'ils veulent ? Comment en tant que particule d’un grand tout, se laissent-on entraîner ? Comment nos idéaux peuvent être corrompus ? Pourquoi accepte ton de perdre son âme par vanité ? La liste des questionnements soulevés par le cheminement introspectif de Percy Mumm est longue, la réflexion est vaste. Robert Penn Warren plonge son personnage dans le tumulte de l’Histoire et entraine le lecteur dans quelque chose de plus grand, dans une dimension quasi métaphysique. Traduit par Michel Mohrt
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bookinette 03/03/2022
    Je fais partie de ceux qui n'ont pas lu "Tous les hommes du roi" et je remercie le Picabo River Book Club et les Editions Séguier pour la découverte de cet auteur. Il y a deux axes que j'ai trouvés fort intéressants dans ce roman : En premier lieu, le fait historique. Kentucky au début du XXe, les petits planteurs de tabac du Sud ont de plus en plus de mal à vivre décemment de leur travail face aux grandes compagnies qui s'entendaient pour racheter leurs productions au prix le plus bas. Pour tenter d'échapper à la faillite et à la misère, une association de défense voit le jour. On assiste à toute sa mise en place, son organisation, les premiers meetings, les tractations, la force de conviction, les trahisons politiques ou autres... et le lent et inexorable cheminement vers une escalade de violence assumée. Le roman condamne déjà les effets dévastateurs du capitalisme. Je ne connaissais pas du tout ce pan d'Histoire américaine et l'auteur nous offre un précieux avant-propos fort instructif à ce sujet. En second lieu, l'histoire intime de Percy Munn, avocat prometteur, jeune homme policé, un brin naïf et bienpensant. Devant la situation des petits producteurs, il est... Je fais partie de ceux qui n'ont pas lu "Tous les hommes du roi" et je remercie le Picabo River Book Club et les Editions Séguier pour la découverte de cet auteur. Il y a deux axes que j'ai trouvés fort intéressants dans ce roman : En premier lieu, le fait historique. Kentucky au début du XXe, les petits planteurs de tabac du Sud ont de plus en plus de mal à vivre décemment de leur travail face aux grandes compagnies qui s'entendaient pour racheter leurs productions au prix le plus bas. Pour tenter d'échapper à la faillite et à la misère, une association de défense voit le jour. On assiste à toute sa mise en place, son organisation, les premiers meetings, les tractations, la force de conviction, les trahisons politiques ou autres... et le lent et inexorable cheminement vers une escalade de violence assumée. Le roman condamne déjà les effets dévastateurs du capitalisme. Je ne connaissais pas du tout ce pan d'Histoire américaine et l'auteur nous offre un précieux avant-propos fort instructif à ce sujet. En second lieu, l'histoire intime de Percy Munn, avocat prometteur, jeune homme policé, un brin naïf et bienpensant. Devant la situation des petits producteurs, il est pris entre ses convictions et son devoir. Si c'est plutôt en lui forçant la main que son adhésion est gagnée, peu à peu il s'engage dans ce combat en y mettant toutes ses forces. L'auteur nous décrit toutes les étapes de ce cheminement intérieur, depuis l'exaltation d'un premier discours, les effets euphorisants de la foule, le sentiment d'appartenir à un clan, la conviction du bon droit. Au fil des pages, son caractère se forge, ses opinions se renforcent et pris dans un engrenage, il ira bien plus loin que prévu initialement. Sa vie privée sera profondément chamboulée. C'est un beau portrait d'un homme face à lui-même avec beaucoup d'introspections. Une idée populaire de justiciers masqués dévoyés dans un crescendo de violences, un personnage central en constante évolution, une plume très visuelle, des belles descriptions, des moments épiques haletants, mais aussi quelques longueurs où parfois le livre me tombait des mains... il n'en demeure pas moins que ce fut une belle lecture et que je compte bien lire d'autres romans de l'auteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • soleil 02/03/2022
    Nous voici à cheval entre poussière et plants de tabac à suivre les cavaliers de la nuit dont les actions sont quelque peu expéditives pour qui refuse de rallier l'Association. Une cause à défendre justifie-t-elle toute action fût-elle violente ? Ce roman a plusieurs grandes qualités aussi ma chronique s'attardera-t-elle sur deux d'entre elles. 🐴 La première est l'écriture de Robert Penn Warren. D'emblée j'ai été conquise par les mots de l'auteur qui a un don incroyable pour décrire le ciel, les paysages, les postures des hommes. Il a une telle acuité des sens que tout geste, regard, pensée des personnages est magnifiquement relaté. Cet auteur nous plonge en quelques lignes aux côtés de ces hommes et ces femmes : on est à la fois spectateur, donc en dehors d'eux, mais aussi à l'intérieur d'eux. Toutes ces mains tendues, ces jeux d'yeux, ce que l'un ressent au contact de l'autre ou pense de lui et finement écrit. 🐴 La deuxième qualité de cette histoire est l'évolution du personnage principal, monsieur Munn, avocat. Tandis qu'au début du roman il est plutôt réservé, il se laisse vite porter et emporter par les événements et change. Rapidement je l'ai trouvé plus tourmenté, maladroit, vindicatif. J'ai même eu... Nous voici à cheval entre poussière et plants de tabac à suivre les cavaliers de la nuit dont les actions sont quelque peu expéditives pour qui refuse de rallier l'Association. Une cause à défendre justifie-t-elle toute action fût-elle violente ? Ce roman a plusieurs grandes qualités aussi ma chronique s'attardera-t-elle sur deux d'entre elles. 🐴 La première est l'écriture de Robert Penn Warren. D'emblée j'ai été conquise par les mots de l'auteur qui a un don incroyable pour décrire le ciel, les paysages, les postures des hommes. Il a une telle acuité des sens que tout geste, regard, pensée des personnages est magnifiquement relaté. Cet auteur nous plonge en quelques lignes aux côtés de ces hommes et ces femmes : on est à la fois spectateur, donc en dehors d'eux, mais aussi à l'intérieur d'eux. Toutes ces mains tendues, ces jeux d'yeux, ce que l'un ressent au contact de l'autre ou pense de lui et finement écrit. 🐴 La deuxième qualité de cette histoire est l'évolution du personnage principal, monsieur Munn, avocat. Tandis qu'au début du roman il est plutôt réservé, il se laisse vite porter et emporter par les événements et change. Rapidement je l'ai trouvé plus tourmenté, maladroit, vindicatif. J'ai même eu du mal à le reconnaître lorsqu'il est en présence de son épouse. Robert Penn Warren fait passer cet homme par différents états qui vont donner plusieurs couleurs à l'histoire entre le début et sa fin. Je n'aurais pas misé un cent sur ce qui se déroule au cours des dernières pages s'il avait gardé son tempérament premier. J'ai beaucoup aimé cette fin intimiste alors que le roman s'était ouvert sur une foule, une estrade, un discours. Une très jolie première découverte de cet auteur
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…