Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221191804
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 1312
Format : 122 x 182 mm

Le Chant du bourreau

Jean Rosenthal (traduit par)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 23/03/2016

À trente-cinq ans, Gary Gilmore, issu d’une famille de mormons, a passé plus de temps en prison qu’en liberté. En juillet 1976, alors qu’il est en conditionnelle, il attaque une station-service et un motel pour quelques dollars dans la caisse et abat deux hommes. Arrêté, il est condamné à mort....

À trente-cinq ans, Gary Gilmore, issu d’une famille de mormons, a passé plus de temps en prison qu’en liberté. En juillet 1976, alors qu’il est en conditionnelle, il attaque une station-service et un motel pour quelques dollars dans la caisse et abat deux hommes. Arrêté, il est condamné à mort. Après son procès, il pourrait faire appel pour que sa peine soit commuée en prison à vie, mais il refuse tout recours en grâce. Il va même plus loin en se battant pour hâter son exécution, qui aura lieu le 17 janvier 1977, au pénitencier de l’Utah. En refusant l’appel, il a choisi la gloire.
Comme le reste de l’Amérique, que fascinent les antihéros du gabarit de Gilmore, Norman Mailer se passionne pour son histoire à la fois banale et extraordinaire et l’immortalise dans ce qui restera l’un des chefs-d’oeuvre du « nouveau journalisme ». Le Chant du bourreau lui vaudra de recevoir le prix Pulitzer.

« Le chef-d’oeuvre absolu de Norman Mailer. » François Busnel, L’Express Livres

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221191804
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 1312
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PhilippeNordiste Posté le 11 Octobre 2021
    Lu il y a bien longtemps, c'est ici un portrait saisissant d'une certaine Amérique, avec tous ses défauts et sa beauté. Impossible de quitter cet énorme bouquin, qui a rythmé mes vacances d'été d'il y a quelques lustres. Très bien écrit, avec des myriades de personnages plus incroyables les uns que les autres mais tous réels, c'est à une leçon de vie et de mort qu'on assiste ici.
  • rotko Posté le 5 Octobre 2021
    Dans la lignée de « De sang froid » de Truman Capote, l'auteur propose un « roman » issu de la véritable histoire de Gary Gilmore, qui fut exécuté  le 17 janvier 1977. A peine sorti de prison, Gilmore essaie de s’insérer dans la société, aidé par des amis d'enfance bienveillants et sensibles à sa personnalité charismatique, à ses talents d'expression graphiques et à son beau parler. On le suit sur le chemin glissant de la petite délinquance, puis dans des affaires criminelles et amoureuses étroitement liées. C'est un « roman complet », non expurgé, passionnant car mené de main de maître, comme un rapport de police. Il relate froidement les événements et fait vivre les personnages. Ils sont très nombreux, et on suit intensément l'action jusqu'à la remise en prison de Gary Gilmore. A ce stade les poèmes de Gary, ses lettres enflammées à Nicole, ses conversations passionnées et riches avec les différents intervenants font s'interroger sur sa troublante personnalité et un système américain de détention et de justice. Pourtant mon intérêt faiblira dans la toute dernière partie du livre face aux motivations et démarches des différents avocats et hommes de loi qui devront jouer à contre emploi, c'est à dire... Dans la lignée de « De sang froid » de Truman Capote, l'auteur propose un « roman » issu de la véritable histoire de Gary Gilmore, qui fut exécuté  le 17 janvier 1977. A peine sorti de prison, Gilmore essaie de s’insérer dans la société, aidé par des amis d'enfance bienveillants et sensibles à sa personnalité charismatique, à ses talents d'expression graphiques et à son beau parler. On le suit sur le chemin glissant de la petite délinquance, puis dans des affaires criminelles et amoureuses étroitement liées. C'est un « roman complet », non expurgé, passionnant car mené de main de maître, comme un rapport de police. Il relate froidement les événements et fait vivre les personnages. Ils sont très nombreux, et on suit intensément l'action jusqu'à la remise en prison de Gary Gilmore. A ce stade les poèmes de Gary, ses lettres enflammées à Nicole, ses conversations passionnées et riches avec les différents intervenants font s'interroger sur sa troublante personnalité et un système américain de détention et de justice. Pourtant mon intérêt faiblira dans la toute dernière partie du livre face aux motivations et démarches des différents avocats et hommes de loi qui devront jouer à contre emploi, c'est à dire souscrire au désir de mort que manifeste le prisonnier. Belle histoire de rédemption ! On ne saurait mieux analyser cet ouvrage fascinant que le site de Diacritique https://cutt.ly/EEZtiZ6 A lire si possible en américain chez Warner books : « The executioner's song . ». C'est aussi instructif sur le milieu mormon et l'organisation fédérale des États Unis.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ArnoT Posté le 25 Septembre 2021
    Un livre glaçant sur la dérive meurtrière d'un paumé dans l'Amérique profonde que je range à côté de l'ouvrage de Truman Capote : De sang froid. Même analyse minutieuse de la mécanique du crime et même plongée dans la psychologie des tueurs pour une descente aux enfers version américaine.
  • Nicolosette Posté le 7 Juillet 2021
    Norman Mailer conte l'histoire de Gary Gilmore , condamné à mort pour le meurtre de 2 jeunes hommes et qui fit l'événement dans les années 70 aux Etats -Unis . Il décrit cette histoire par le menu ,avec moultes détails : les événements ,les lieux , les personnages ( nombreux au demeurant ) allant jusqu'à décrire leur origine ,leur famille ,leurs études ,et même leur habillement . C'est donc un pavé de 1300 pages ,un dossier de juge d'Instruction ! Pavé certes impressionnant ,mais ô combien intéressant ! l'histoire d'un homme qui refuse de faire appel de sa condamnation à mort et préfère mourir plutôt que de finir ses jours en prison . Dans cet Etat de l'Utah ,pays des Mormons ,va se déclencher une bataille d'opinion .Les médias , les avocats ,les juges ,la ligue contre la peine de mort , la famille ,les amis, vont ou non le soutenir. Emprisonné à maintes reprises depuis son âge de 13 ans cet homme doué d'une intelligence supérieure à la moyenne ,qui a réussi à s'éduquer seul par la lecture ,doué pour le dessin ,mais enfant battu n'a malheureusement pu développer tout son potentiel... Norman Mailer conte l'histoire de Gary Gilmore , condamné à mort pour le meurtre de 2 jeunes hommes et qui fit l'événement dans les années 70 aux Etats -Unis . Il décrit cette histoire par le menu ,avec moultes détails : les événements ,les lieux , les personnages ( nombreux au demeurant ) allant jusqu'à décrire leur origine ,leur famille ,leurs études ,et même leur habillement . C'est donc un pavé de 1300 pages ,un dossier de juge d'Instruction ! Pavé certes impressionnant ,mais ô combien intéressant ! l'histoire d'un homme qui refuse de faire appel de sa condamnation à mort et préfère mourir plutôt que de finir ses jours en prison . Dans cet Etat de l'Utah ,pays des Mormons ,va se déclencher une bataille d'opinion .Les médias , les avocats ,les juges ,la ligue contre la peine de mort , la famille ,les amis, vont ou non le soutenir. Emprisonné à maintes reprises depuis son âge de 13 ans cet homme doué d'une intelligence supérieure à la moyenne ,qui a réussi à s'éduquer seul par la lecture ,doué pour le dessin ,mais enfant battu n'a malheureusement pu développer tout son potentiel . En liberté conditionnelle il rencontre Nicole, s'éprennent follement l'un de l'autre mais leur rupture, malgré leur amour présent jusqu'à la fin , va déstabiliser Gary et peut-être réactiver sa violence naturelle. Ce livre est à rapprocher de celui de Truman Capote " De sang froid" , d'une plus belle écriture peut-être ,mais qui n'analyse que le crime gratuit et met de côté le procès qui s'ensuivra . Finalement ,ce livre long mais que je n'ai pas lâché est une histoire édifiante de la vie et de la mort
    Lire la suite
    En lire moins
  • SabrinaTrublet Posté le 17 Novembre 2020
    Livre nº101 Le chant du bourreau Norman MAILER Prix Pulitzer 1979 Gary Gilmore a 22 ans quand il est incarcéré pour vols. Il en a 35 lorsqu’il sort du pénitencier, libéré sur parole, grâce à l’aide que lui apporte sa cousine Brenda. Il est logé quelques temps chez son oncle Vern et sa tante Ida, le temps de trouver un travail et se remettre à flots. Ce que préfère Gary dans la vie c’est boire de la bière, fumer des joints, marchander pour s’acheter une voiture et draguer les filles plutôt jeunes pour les « baiser » enfin essayer... parce que côté érection c’est pas toujours ça... La faute aux médicaments contre la migraine qu’il dit... Le jour où il rencontre Nicole (19 ans seulement et déjà mère) il a l’impression que « les ténèbres reculent » enfin de sa misérable vie. Mais il violente Nicole qui le quitte, bien décidée à ne pas y laisser sa peau.... et qui revient auprès de lui car elle l’a dans la peau. Le jour où Gary dérape à nouveau il ne fait pas semblant : il tue 2 hommes gratuitement. Condamné à mort en Utah il fait un choix digne de son caractère borné et fier : il refuse de faire appel de sa condamnation (qui doit... Livre nº101 Le chant du bourreau Norman MAILER Prix Pulitzer 1979 Gary Gilmore a 22 ans quand il est incarcéré pour vols. Il en a 35 lorsqu’il sort du pénitencier, libéré sur parole, grâce à l’aide que lui apporte sa cousine Brenda. Il est logé quelques temps chez son oncle Vern et sa tante Ida, le temps de trouver un travail et se remettre à flots. Ce que préfère Gary dans la vie c’est boire de la bière, fumer des joints, marchander pour s’acheter une voiture et draguer les filles plutôt jeunes pour les « baiser » enfin essayer... parce que côté érection c’est pas toujours ça... La faute aux médicaments contre la migraine qu’il dit... Le jour où il rencontre Nicole (19 ans seulement et déjà mère) il a l’impression que « les ténèbres reculent » enfin de sa misérable vie. Mais il violente Nicole qui le quitte, bien décidée à ne pas y laisser sa peau.... et qui revient auprès de lui car elle l’a dans la peau. Le jour où Gary dérape à nouveau il ne fait pas semblant : il tue 2 hommes gratuitement. Condamné à mort en Utah il fait un choix digne de son caractère borné et fier : il refuse de faire appel de sa condamnation (qui doit avoir lieu entre 1 et 2 mois suivant le verdict). Oui mais voilà : problème ! Aucun criminel n’a plus été exécuté aux États Unis depuis 10 ans et même depuis 16 ans pour l’Utah... S’engage alors un combat judiciaire entre ses avocats commis d’office qui veulent commuer sa peine en prison à vie contre son gré et Gary lui-même. Sur de son choix il demande même à Nicole de se suicider pour le rejoindre dans l’au delà et être sûr qu’elle n’appartiendra qu’à lui. Égocentrique, jaloux et violent qu’il est. Après ce double échec Nicole est transférée en psychiatrie et Gary retourne au quartier de haute sécurité où se trament encore et encore des dépôts d’appels, des demandes d’interviews, des accords d’exclusivité pour faire un film de sa vie... Les appels et les reports d’exécution jouant de façon malsaine avec les nerfs de Gary et de ses proches. Et dans toute cette agitation Gary ne cesse d’aimer Nicole et de vouloir être tué par un peloton d’exécution. Un véritable roman -enquête qui m’a rappelé « Marylin Monroe. Enquête sur un assassinat » de Don Wolfe. Norman Mailer a dû faire un travail de fourmi pour écrire un tel roman qu’il a d’ailleurs mis 15 mois à écrire. Je trouve honorable la façon qu’il a eu de ne pas juger, de rester neutre. Si la première partie m’a beaucoup plu j’ai trouvé longue la deuxième même s’il était important de relater toutes les étapes de cette incroyable histoire vraie.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.