Lisez! icon: Search engine
Le Lys de Brooklyn
Maurice Beerblock (traduit par)
Date de parution : 02/06/2016
Éditeurs :
10/18

Le Lys de Brooklyn

Maurice Beerblock (traduit par)
Date de parution : 02/06/2016
Dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, entre 1912 et 1920.
Francie Nolan a 9 ans, des rêves plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une envie un peu folle...
Dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, entre 1912 et 1920.
Francie Nolan a 9 ans, des rêves plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une envie un peu folle : écrire. Écrire sur sa mère, Katie, qui sait insuffler de la poésie dans leur quotidien ; sur Johnny, son...
Dans le quartier de Williamsburg, Brooklyn, entre 1912 et 1920.
Francie Nolan a 9 ans, des rêves plein la tête, un optimisme à toute épreuve et une envie un peu folle : écrire. Écrire sur sa mère, Katie, qui sait insuffler de la poésie dans leur quotidien ; sur Johnny, son père, son héros, la plus belle voix de Brooklyn ; sur Neeley, son petit frère, un débrouillard qui court les rues avec ses copains ; sur ses tantes, la douce Evy qui a marié le laitier et la pétulante Sissy, qui collectionne les « John », des fiancés si éphémères qu’elle ne prend plus la peine de retenir leur véritable prénom ; sur l’arbre dans la cour, dans lequel elle s’abrite du soleil en été ; sur Williamsburg, son quartier, où tout le monde se connaît et s’entraide.
Mais Francie voudrait aussi pouvoir écrire la vérité : sur sa mère qui s’use les mains à faire des ménages ; sur son père qui dépense le peu d’argent qu’il gagne au café du coin ; sur Neeley et les petits de Williamsburg qui fouinent, fouillent, volent ferrailles et haillons pour les revendre aux chiffonniers ; sur la faim qui les tenaille jour après jour ; sur ces hivers où il fait si froid ; sur Williamsburg, le quartier le plus misérable de New York, celui où échouent tous les immigrants venus chercher fortune en Amérique. Alors Francie va lire tous les livres de la bibliothèque, écouter toutes les histoires de sa grand-mère, observer toute la vie de Williamsburg, avant de réussir à trouver sa voix…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264068163
Code sériel : 5107
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 696
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264068163
Code sériel : 5107
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 696
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Leshayah 09/08/2022
    Comment écrire la critique d'un livre qui fait son entrée dans votre top 5 ? Brooklyn, début du XXe siècle, Francie Nolan nous raconte son enfance, passée dans la pauvreté mais aussi dans la joie. Elle nous raconte son père, malade de la boisson, sa mère qui préfère son frère, la poésie qu'elle voit partout mais aussi les désillusions qu'elle a en grandissant, son rêve de devenir écrivain. Et surtout, elle nous raconte Brooklyn dans les années 1910, ses habitants, leur vie quotidienne, leur courage, leur travail, leurs espoirs, tout, tout y passe. Je pourrais faire, à ce propos, un parallèle avec "le gang des rêves" de Luca Di Fulvio, dans le sens où il s'agit du même type de roman, à la même époque. On nous raconte la vie d'un enfant qui grandit dans la misère mais heureux, et qui rêve de son futur, se donne les moyens de l'obtenir. Grosse différence, ici on suit plusieurs femmes en plus de Francie (sa mère et ses tantes, sa grand-mère) ce qui donne également la condition féminine de l'époque. L'autrice se serait largement inspirée de sa vie pour écrire ce roman, ce qui le rend pour moi encore plus réel, vrai, et donc intéressant. Je... Comment écrire la critique d'un livre qui fait son entrée dans votre top 5 ? Brooklyn, début du XXe siècle, Francie Nolan nous raconte son enfance, passée dans la pauvreté mais aussi dans la joie. Elle nous raconte son père, malade de la boisson, sa mère qui préfère son frère, la poésie qu'elle voit partout mais aussi les désillusions qu'elle a en grandissant, son rêve de devenir écrivain. Et surtout, elle nous raconte Brooklyn dans les années 1910, ses habitants, leur vie quotidienne, leur courage, leur travail, leurs espoirs, tout, tout y passe. Je pourrais faire, à ce propos, un parallèle avec "le gang des rêves" de Luca Di Fulvio, dans le sens où il s'agit du même type de roman, à la même époque. On nous raconte la vie d'un enfant qui grandit dans la misère mais heureux, et qui rêve de son futur, se donne les moyens de l'obtenir. Grosse différence, ici on suit plusieurs femmes en plus de Francie (sa mère et ses tantes, sa grand-mère) ce qui donne également la condition féminine de l'époque. L'autrice se serait largement inspirée de sa vie pour écrire ce roman, ce qui le rend pour moi encore plus réel, vrai, et donc intéressant. Je n'avais jamais lu une plume pareille, j'aurais eu envie de récupérer des citations toutes les deux pages. La seule chose qui m'en a empêchée c'est que cela m'aurait sortie de ma lecture, alors que je pouvais lire ce livre pendant des heures sans me lasser. Ne pensez pas que c'est parce qu'il est bourré d'action. Non. C'est pour ces personnages, pour cette plume pleine de poésie, d'amour, parfois d'humour, de philosophie, visuelle aussi, cette plume qui s'est imprimée en moi. Je referme ce livre avec de la nostalgie, déjà et avec l'envie folle de retourner chercher ces citations magnifiques et pleines de sens.
    Lire la suite
    En lire moins
  • alexSole 15/07/2022
    Ce roman, devenu un classique de la littérature américaine, nous conte l'histoire de la famille Nolan au début du siècle à Brooklyn. Nous suivons surtout le personnage de Francie de sa naissance à son arrivée dans l'âge adulte. Fille d'immigrés, elle grandit dans la misère de la banlieue pauvre de New York. Ce roman d'apprentissage nous donne à voir la rude vie à l'époque de la première guerre mondiale et nous immerge bien dans ce quartier animé de Brooklyn. Les personnages sont vraiment attachants et l'on a hâte de savoir comment ils vont s'en sortir. On est ému par les situations, le ton est agréable et il y a aussi de l'humour. Une réussite ! Je regarderai l'adaptation en film d'Elia Kazan.
  • Edouard22 21/06/2022
    Betty Smith nous raconte en 1943 son enfance pauvre, très pauvre, à Williamsburg, quartier de Brooklyn, dans les années 1900-1910, à travers Francie Nolan qu'elle met en scène pour la représenter, fille de Johnny Nolan, chanteur de bistrot porté sur la boisson, et de Katie, sa mère, femme de ménage. C'est un roman d'apprentissage de la vie, bien sûr, vue par les yeux d'une petite, puis d'une jeune fille, modeste mais intelligente, dont on partage les pensées et émotions, joies et peines, rendues avec beaucoup de finesse et de justesse. Ce qui frappe en particulier c'est l'aptitude de Betty Smith / Francie à voir et à restituer les côtés positifs et même beaux dans ces vies laborieuses et miséreuses. Et justement Mlle Gardner, la professeure d'anglais, pleine de bonne intentions mais imprégnée de l'idée très libérale que les pauvres, les affamés et les ivrognes sont entièrement responsables de leur état et que la société n'a pas à leur venir en aide, expliquait à Francie, au grand désespoir de cette dernière, qu'il n'y avait rien de bon ni de beau à écrire sur les vies des personnes dans ces situations, et qu'il ne pouvait en résulter que... Betty Smith nous raconte en 1943 son enfance pauvre, très pauvre, à Williamsburg, quartier de Brooklyn, dans les années 1900-1910, à travers Francie Nolan qu'elle met en scène pour la représenter, fille de Johnny Nolan, chanteur de bistrot porté sur la boisson, et de Katie, sa mère, femme de ménage. C'est un roman d'apprentissage de la vie, bien sûr, vue par les yeux d'une petite, puis d'une jeune fille, modeste mais intelligente, dont on partage les pensées et émotions, joies et peines, rendues avec beaucoup de finesse et de justesse. Ce qui frappe en particulier c'est l'aptitude de Betty Smith / Francie à voir et à restituer les côtés positifs et même beaux dans ces vies laborieuses et miséreuses. Et justement Mlle Gardner, la professeure d'anglais, pleine de bonne intentions mais imprégnée de l'idée très libérale que les pauvres, les affamés et les ivrognes sont entièrement responsables de leur état et que la société n'a pas à leur venir en aide, expliquait à Francie, au grand désespoir de cette dernière, qu'il n'y avait rien de bon ni de beau à écrire sur les vies des personnes dans ces situations, et qu'il ne pouvait en résulter que de la laideur. Ce dialogue entre le professeur et son élève de 14 ans, où cette dernière n'a pas pu faire valoir ses arguments, constitue en une ou deux pages l'argument de ce si beau livre. En effet c'est par ce dernier que Betty Smith / Francie répond en nous démontrant de façon éclatante qu'il n'est est rien, et que l'on pouvait évoquer la vie de ces personnes pauvres, affamées ou ivrognes avec émotion, bonheur et esthétique, et qu'il y avait souvent, presque toujours même, des moments de grâce, de beauté pure et de nobles sentiments dans ces personnes et leurs vies. La littérature américaine (sans parler de Victor Hugo ou de Charles Dickens) est d'ailleurs pleine de ces vies de misère et de galère, la plupart du temps beucoup plus intéressantes et humaines que celles des occupants du haut de la pyramide sociale. La parallèle me vient bien sûr à l'esprit entre Jeannette Walls, qui raconte son enfance miséreuse dans "Le Château de verre", et Betty Smith / Francie dans ce Lys de Brooklyn, pour préférer de loin ce dernier car on y voit les côtés positifs, attachants et beaux des parents de Francie, contrairement aux parents de Jeannette Walls, constamment antipathiques et, dirait-on, sans beauté morale en dehors de quelques paroles affectueuses à leurs enfants, contredites par leurs actions. Jeannette Walls nous fournit une sorte de contre exemple par rapport à betty Smith. Un très beau livre qui a bénéficié d'un très grands succès bien mérité, et service par l'excellente traduction de Maurice Beerblock. À recommnader chaleureusement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Metamath 21/05/2022
    L'histoire se situe dans un New York des années 1910-1915 dans un des quartiers pauvres de cette époque qu'est Brooklyn. Ce roman relate la vie d'une petite fille qui habite ce quartier avec sa famille et les conditions précaires dans laquelle ils vivent. Nous pouvons voir notre protagoniste grandir au fil des pages passant d'événements heureux aux plus fatalistes. C'est un bon roman tranche de vie à lire quand cette époque vous intéresse.
  • Rebus 06/02/2022
    Coup de coeur absolu. Début du XXe siècle, New-York, quartier de Brooklyn. Francie Nolan vit avec sa famille dans le quartier très pauvre de Williamsburg. On n'y mange pas tous les jours à sa faim, mais la solidarité, l'amour, le rêve et l'imagination apportent joie et douceur à cette existence rude et parfois injuste. Sans oublier l'instruction et l'éducation qui seront les seuls moyens pour notre héroïne d'accéder à une vie meilleure. Betty Smith nous livre avec ce roman une chronique précieuse et largement autobiographique. J'ai adoré sa plume délicate, son ton juste, émouvant, drôle. J'ai adoré ses personnages, profonds, attachants et atypiques : la mère Katie, la tante Sissi, le père Johnny, le frère Neeley... Francie est un personnage qui marque, on partage ses angoisses, ses joies, ses réflexions sur le monde, son regard intelligent et lucide. Et ses rêves. Un roman d'apprentissage intelligent et émouvant.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…