Lisez! icon: Search engine
À Paraître
Le Pavillon des combattantes
Valérie Bourgeois (traduit par)
Date de parution : 05/01/2023
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus
7.95 €
À paraître le 05/01/2023
À Paraître

Le Pavillon des combattantes

Valérie Bourgeois (traduit par)
Date de parution : 05/01/2023
Dublin 1918. Une immersion fiévreuse dans la salle de quarantaine d'une maternité, en pleine pandémie de grippe espagnole.
1918. Dublin est ravagé par la guerre et un nouveau mal s’abat sur l’Irlande. On l’appelle « la grande grippe », pas encore « espagnole », mais l’épidémie fait rage, ajoutant la confusion au... 1918. Dublin est ravagé par la guerre et un nouveau mal s’abat sur l’Irlande. On l’appelle « la grande grippe », pas encore « espagnole », mais l’épidémie fait rage, ajoutant la confusion au chaos. Placée à la tête d’une maternité de fortune, l’infirmière Julia Power l’affronte chaque jour en première ligne.  À l'aube... 1918. Dublin est ravagé par la guerre et un nouveau mal s’abat sur l’Irlande. On l’appelle « la grande grippe », pas encore « espagnole », mais l’épidémie fait rage, ajoutant la confusion au chaos. Placée à la tête d’une maternité de fortune, l’infirmière Julia Power l’affronte chaque jour en première ligne.  À l'aube de ses 30 ans, alors qu'à l'hôpital on manque de tout, Julia se retrouve seule pour gérer ses patientes en quarantaine. Elle ne dispose que de l'aide d'une jeune orpheline bénévole, Bridie Sweeney, et des rares mais précieux conseils du Dr Kathleen Lynn - farouche indépendantiste. Dans une salle exiguë où les âmes comme les corps sont mis à nu, toutes les trois s’escrimeront, là où la mort règne, à donner la vie envers et contre tout…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266327282
Code sériel : 18726
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
7.95 €
À paraître le 05/01/2023
EAN : 9782266327282
Code sériel : 18726
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec une écriture crue et organique, Emma Donoghue raconte les corps en souffrance qui s’entassent, les longs râles qui déchirent la nuit et le courage de celles qui refusent d’abdiquer. Un huis clos suffocant dans lequel les femmes et les mères apparaissent comme le dernier rempart d'une humanité qui vacille. »
LiRE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Leslecturesdadrienne 10/11/2022
    #x2764Poignant #x1f469Au début, j'étais plus que mitigée car le livre est trop médical... vraiment. Bien que je sois à la limite de tourner de l'œil à la vue d'une goutte de sang, la aucun soucis pour lire mais que de lenteurs... #x1f469Mais je persévère dans ma lecture et la ... révélation !!! Toute cette première partie n'était que pour nous mettre dans l'ambiance de ce huis-clos. Car oui, 99% de l'histoire se passe dans cette minuscule pièce de l'hôpital avec 7 personnages. 7 femmes. Et grâce à elles, l'auteure nous dépeind cette société irlandaise de 1918. Et ça fait plus que froid dans le dos. Toute cette maltraitance des plus faibles, toute cette société totalement misogyne, toutes ces horreurs de la guerre dans un pays pourtant épargné sur son territoire. #x1f469Côté style, il est très fluide et se lit facilement. Pas de termes médicaux compliqués, pas de scènes illisibles (même si dures). Les dialogues sont très bons et réalistes. #x1f469Côté personnages... bon clairement coup de coeur pour toutes les femmes (Sauf la sœur bien entendu). Elles sont toutes hyper humanisées, attachantes et meme plus encore. #x1f469Mais alors le côté historique m'a complètement stupéfaite... je connaissais cette épidémie de grippe bien sûr,... #x2764Poignant #x1f469Au début, j'étais plus que mitigée car le livre est trop médical... vraiment. Bien que je sois à la limite de tourner de l'œil à la vue d'une goutte de sang, la aucun soucis pour lire mais que de lenteurs... #x1f469Mais je persévère dans ma lecture et la ... révélation !!! Toute cette première partie n'était que pour nous mettre dans l'ambiance de ce huis-clos. Car oui, 99% de l'histoire se passe dans cette minuscule pièce de l'hôpital avec 7 personnages. 7 femmes. Et grâce à elles, l'auteure nous dépeind cette société irlandaise de 1918. Et ça fait plus que froid dans le dos. Toute cette maltraitance des plus faibles, toute cette société totalement misogyne, toutes ces horreurs de la guerre dans un pays pourtant épargné sur son territoire. #x1f469Côté style, il est très fluide et se lit facilement. Pas de termes médicaux compliqués, pas de scènes illisibles (même si dures). Les dialogues sont très bons et réalistes. #x1f469Côté personnages... bon clairement coup de coeur pour toutes les femmes (Sauf la sœur bien entendu). Elles sont toutes hyper humanisées, attachantes et meme plus encore. #x1f469Mais alors le côté historique m'a complètement stupéfaite... je connaissais cette épidémie de grippe bien sûr, mais de le vivre de l'intérieur, comme ça, m'a vraiment remué les tripes. Mais ce n'est pas le seul thème historique abordé... loin de la même ... je vous laisse les découvrir. #x2764En conclusion, un livre féministe qui, une fois la première partie passée, devient un page turner incroyable. Des personnages très bien travaillés et humanisés, un style fluide et des dialogues réalistes ne peuvent que nous remuer le cerveau et les tripes et nous immerger totalement dans ce huis-clos. Le genre de roman historique qui reste gravé dans nos mémoires. #x1f64fPour que plus jamais çà
    Lire la suite
    En lire moins
  • charlotte44350 23/10/2022
    Après avoir vu beaucoup de coups de cœur pour ce livre, je m'attendais à passer un excellent moment de lecture, mais finalement j'ai été un peu déçue, même si ça reste une très bonne lecture ! Dans cette histoire nous allons suivre Julia une jeune infirmière de 30 ans qui vit à Dublin. Nous sommen en 1918, en pleine épidémie de grippe espagnole qui fait un grand nombre de victimes sur son passage. Julia, avec l'aide d'une jeune bénévole du nom de Bridie, vont devoir aider toutes ces femmes enceintes atteintes de la maladie, à ce battrent pour leurs vies mais également pour celles de leurs bébés qui seront bientôt mis au monde. Nous allons êtres spectatrices de tout le bonheur mais également le malheur qui s'abattra sur ces mères mais aussi sur leurs progénitures. Ces 2 infirmières vont être d'un courage et d'une ténacité sans faille pour leurs patientes et feront tout pour les sauver elles et leurs enfants. J'ai beaucoup aimé ce duo qui ce complète à merveille dans leurs travail, et créer une réelle complicité au fil des pages . J'ai dans l'ensemble beaucoup aimé ce livre, même si parfois je me suis un peu ennuyée.... Après avoir vu beaucoup de coups de cœur pour ce livre, je m'attendais à passer un excellent moment de lecture, mais finalement j'ai été un peu déçue, même si ça reste une très bonne lecture ! Dans cette histoire nous allons suivre Julia une jeune infirmière de 30 ans qui vit à Dublin. Nous sommen en 1918, en pleine épidémie de grippe espagnole qui fait un grand nombre de victimes sur son passage. Julia, avec l'aide d'une jeune bénévole du nom de Bridie, vont devoir aider toutes ces femmes enceintes atteintes de la maladie, à ce battrent pour leurs vies mais également pour celles de leurs bébés qui seront bientôt mis au monde. Nous allons êtres spectatrices de tout le bonheur mais également le malheur qui s'abattra sur ces mères mais aussi sur leurs progénitures. Ces 2 infirmières vont être d'un courage et d'une ténacité sans faille pour leurs patientes et feront tout pour les sauver elles et leurs enfants. J'ai beaucoup aimé ce duo qui ce complète à merveille dans leurs travail, et créer une réelle complicité au fil des pages . J'ai dans l'ensemble beaucoup aimé ce livre, même si parfois je me suis un peu ennuyée. Ne lire sans cesse que des scènes d'accouchement était plutôt redondant . Il y avait pour moi un grand manque de suspense et de rebondissements, ce qui a donné un effet plutôt plat à l'histoire par moment. Même si l'écriture de l'autrice est très fluide et ce lit toute seule, elle n'a pas réussi à me transporter avec sa plume et je n'ai pas ressenti toutes les émotions qu'il aurait dû y avoir dans cette histoire. J'ai malgré tout été très touchée par la fin de cette lecture qui était très réussie et a relevé le niveau de ce livre. En conclusion, une lecture très agréable avec un duo féminin très attachant et un sujet que je n'ai jamais eu dans mes lectures et qui m'a beaucoup plus. Mais le manque d'émotions et de suspense ainsi que la répétition de certaines scènes ne m'auront pas permis d'avoir le coup de cœur tant attendu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NathLe 15/10/2022
    Zoom sur Dublin en 1918, en pleine épidémie de grippe espagnole. Julia est infirmière, elle nous livre son rude quotidien, consacré à la prise en charge de femmes enceintes atteintes de la grippe. Isolées dans une petite cellule de crise, il lui faut les rassurer et faciliter le travail qui précède l’accouchement. Tout le monde est débordé par l’ampleur de l’épidémie, l’hôpital est saturé et les médecins n’arrivent pas à fournir. Ames sensibles s’abstenir ! Nous en sommes aux débuts de l’obstétrique et le miracle de la vie côtoie de près celui de la mort … De nombreux détails plutôt scabreux sur l’accouchement avec complications. Un retour historique qui n’est pas sans rappeler une autre épidémie plus contemporaine…la COVID ! On retrouve y le même dévouement et la même impuissance des soignants ! Les messages gouvernementaux placardés dans les lieux publics nous font sourire « jaune ». « PENSEZ A PRATIQUER REGULIEREMENT DES LAVEMENTS INTESTINAUX. PRESERVEZ LE PERSONNEL AFIN QU’IL SOIT TOUJOURS D’ATTAQUE. LA MALADIE NE FRAPPE QUE LES MEMBRES LES PLUS FAIBLES DU TROUPEAU. UN OIGNON QUOTIDIEN TIENT LA MALADIE AU LOIN. » L’écriture est simple et fluide. Le principal intérêt du roman, c’est le regard historique sur la médecine et la population... Zoom sur Dublin en 1918, en pleine épidémie de grippe espagnole. Julia est infirmière, elle nous livre son rude quotidien, consacré à la prise en charge de femmes enceintes atteintes de la grippe. Isolées dans une petite cellule de crise, il lui faut les rassurer et faciliter le travail qui précède l’accouchement. Tout le monde est débordé par l’ampleur de l’épidémie, l’hôpital est saturé et les médecins n’arrivent pas à fournir. Ames sensibles s’abstenir ! Nous en sommes aux débuts de l’obstétrique et le miracle de la vie côtoie de près celui de la mort … De nombreux détails plutôt scabreux sur l’accouchement avec complications. Un retour historique qui n’est pas sans rappeler une autre épidémie plus contemporaine…la COVID ! On retrouve y le même dévouement et la même impuissance des soignants ! Les messages gouvernementaux placardés dans les lieux publics nous font sourire « jaune ». « PENSEZ A PRATIQUER REGULIEREMENT DES LAVEMENTS INTESTINAUX. PRESERVEZ LE PERSONNEL AFIN QU’IL SOIT TOUJOURS D’ATTAQUE. LA MALADIE NE FRAPPE QUE LES MEMBRES LES PLUS FAIBLES DU TROUPEAU. UN OIGNON QUOTIDIEN TIENT LA MALADIE AU LOIN. » L’écriture est simple et fluide. Le principal intérêt du roman, c’est le regard historique sur la médecine et la population du début du XXème siècle, en particulier, celle des orphelins ou enfants illégitimes. L’avenir de chaque nouvelle pensionnaire de cette cellule de crise nous importe et c’est ce qui crée le suspense ! On y découvre le premier médecin femme, Dr Lynn et le regard porté sur elle à cette époque. A lire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • aurelievdm 12/10/2022
    Attention âmes sensibles s'abstenir. Cette fiction tirée de faits réels est une très belle découverte. L'autrice nous plonge en pleine épidémie de la grippe espagnole à Dublin, dans le service de maternité avec maladies infectieuses. Nous allons vivre trois jours intenses, en huit clos auprès de Julia Power, infirmière ainsi que Bridie jeune bénévole orpheline et du Docteur Lynn (qui a véritablement existé) L'autrice va nous faire vivre ce qu étais un accouchement à cette époque, en pleine pandémie, avec les moyens du bord et ce qu on savait et pratiquait à ce moment là. Elle ne nous épargne d ailleurs aucuns détails. Évidemment, impossible de ne pas faire le lien avec ce que nous avons vécu durant la période du covid 19 où les propagandes et recommandations ressemblent énormément à celles de la grippe espagnole. Elle parle également des conditions de vies de l'époque, des conditions de la femme, dont les enfants différents, non reconnu, orphelins sont traités. Je regrette juste une chose, que l'autrice n est pas approndi le sujet concernant les infirmières et le Docteur Lynn
  • mainou72 28/09/2022
    Un roman d'une grande humanité que ce pavillon des combattantes. L'auteure nous conduit en Irlande, durant la fin de la première guerre mondiale et surtout durant la grande épidémie du grippe espagnole qui frappa l'Europe à cette époque. Nous suivons Julia qui est infirmière sage-femme et s'occupe d'une salle où se trouvent des femmes enceintes et atteintes de cette maladie. En manque de bras, elle va accueillir une jeune bénévole qui va la toucher profondément. Une chose est sûre, face à la maladie, on n'est pas toutes (dans ce cas-ci) égales. Et notre condition sociale, notre degré de pauvreté, ne fait que renforcer le terreau fertile de l'épidémie. 3 jours durant nous allons vivre au coeur de cette salle d'hôpital avec ces joies et ces malheurs, entre naissances et morts. Une lecture qui nous en apprend beaucoup sur la vie en Irlande à cette époque et nous touche en plein coeur.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.