Lisez! icon: Search engine
Le Pavillon des combattantes
Valérie Bourgeois (traduit par)
Date de parution : 05/01/2023
Éditeurs :
Pocket

Le Pavillon des combattantes

Valérie Bourgeois (traduit par)
Date de parution : 05/01/2023
Dublin 1918. Une immersion fiévreuse dans la salle de quarantaine d'une maternité, en pleine pandémie de grippe espagnole.
1918. Dublin est ravagé par la guerre et un nouveau mal s’abat sur l’Irlande. On l’appelle « la grande grippe », pas encore « espagnole », mais l’épidémie fait rage, ajoutant la confusion au... 1918. Dublin est ravagé par la guerre et un nouveau mal s’abat sur l’Irlande. On l’appelle « la grande grippe », pas encore « espagnole », mais l’épidémie fait rage, ajoutant la confusion au chaos. Placée à la tête d’une maternité de fortune, l’infirmière Julia Power l’affronte chaque jour en première ligne.  À l'aube... 1918. Dublin est ravagé par la guerre et un nouveau mal s’abat sur l’Irlande. On l’appelle « la grande grippe », pas encore « espagnole », mais l’épidémie fait rage, ajoutant la confusion au chaos. Placée à la tête d’une maternité de fortune, l’infirmière Julia Power l’affronte chaque jour en première ligne.  À l'aube de ses 30 ans, alors qu'à l'hôpital on manque de tout, Julia se retrouve seule pour gérer ses patientes en quarantaine. Elle ne dispose que de l'aide d'une jeune orpheline bénévole, Bridie Sweeney, et des rares mais précieux conseils du Dr Kathleen Lynn - farouche indépendantiste. Dans une salle exiguë où les âmes comme les corps sont mis à nu, toutes les trois s’escrimeront, là où la mort règne, à donner la vie envers et contre tout…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266327282
Code sériel : 18726
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266327282
Code sériel : 18726
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec une écriture crue et organique, Emma Donoghue raconte les corps en souffrance qui s’entassent, les longs râles qui déchirent la nuit et le courage de celles qui refusent d’abdiquer. Un huis clos suffocant dans lequel les femmes et les mères apparaissent comme le dernier rempart d'une humanité qui vacille. »
LiRE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • briochine74 19/02/2024
    Bel ouvrage qui relate de la difficulté d'être femme en Irlande en 1918. Difficile d'être enceinte et malade, difficile d'être orpheline, difficile d'être pauvre. Toute la misère du monde rassemblée dans une petite pièce. La vie, la mort, la combat oscille entre ces trois lits de fortune. Mais finalement que retient-on si ce n'est le souffle de la vie qui donne un élan à l'héroïne. J'ai beaucoup aimé
  • virginielaugeay 13/02/2024
    Avis mitigé sur ce roman. Alors que la guerre bat son plein en cette année 1918, la ville de Dublin se bat également contre un ennemi sournois et sans pitié : la grippe espagnole (qui sera ainsi nommée quelques années plus tard). Dans un pays exsangue, les hôpitaux manquent de matériel et de personnel, les soignants n'échappant pas à l'épidémie. C'est dans cette situation que Julia, infirmière, se voit confier le service de maternité dédié aux mères atteintes de la grippe. Elle sera soutenue dans sa mission par le Dr Lynn, médecin indépendantiste recherchée par la police pour acte terroriste, et par Bridie Sweeney, jeune bénévole dévouée mais sans aucune connaissance médicale. Dans cette situation extrême, Julia parviendra t'elle à maintenir la grande faucheuse à distance de ses patientes et de leurs bébés ? J'avais vraiment hâte de découvrir ce roman, le thème abordé (la médecine) étant l'un de mes sujets de prédilection. J'ai apprécié l'histoire dans sa globalité mais il y a quelques bémols. D'abord la longueur des chapitres : le roman d'environ 400 pages est partagé en seulement 4 chapitres, et il n'y a pas d'interlignes, ce qui donne un sentiment de lourdeur. J'ai trouvé parfois quelques longueurs, notamment dans les descriptions d'actes médicaux. J'aurais préféré que l'auteur développe un peu plus sur le passé ou la vie des personnages principaux en dehors de l'hôpital. Le dernier chapitre a répondu davantage à cette attente. Il aurait aussi été intéressant d'exploiter un peu plus le personnage de Tim, le frère de Julia. Les personnages de Julia et de Bridie sont extrêmement attachants, leur originalité respective apportent une certaine fraîcheur. Une lecture agréable malgré ces quelques points négatifs.Avis mitigé sur ce roman. Alors que la guerre bat son plein en cette année 1918, la ville de Dublin se bat également contre un ennemi sournois et sans pitié : la grippe espagnole (qui sera ainsi nommée quelques années plus tard). Dans un pays exsangue, les hôpitaux manquent de matériel et de personnel, les soignants n'échappant pas à l'épidémie. C'est dans cette situation que Julia, infirmière, se voit confier le service de maternité dédié aux mères atteintes de la grippe. Elle sera soutenue dans sa mission par le Dr Lynn, médecin indépendantiste recherchée par la police pour acte terroriste, et par Bridie Sweeney, jeune bénévole dévouée mais sans aucune connaissance médicale. Dans cette situation extrême, Julia parviendra t'elle à maintenir la grande faucheuse à distance de ses patientes et de leurs bébés ? J'avais vraiment hâte de découvrir ce roman, le thème abordé (la médecine) étant l'un de mes sujets de prédilection. J'ai apprécié l'histoire dans sa globalité mais il y a quelques bémols. D'abord la longueur des chapitres : le roman d'environ 400 pages est partagé en seulement 4 chapitres, et il n'y a pas d'interlignes, ce qui donne un sentiment de lourdeur. J'ai trouvé parfois quelques longueurs, notamment...
    Lire la suite
    En lire moins
  • evergreen13 03/02/2024
    L'influence des étoiles Fin octobre 1918. La guerre n'est pas terminée mais c'est à un ennemi redoutable que les populations militaires et civiles doivent faire face, une maladie hautement létale, la grippe. A Dublin personne n'est épargné. Il faut dire que dans les villes, les irlandais vivaient dans une grande promiscuité et une telle pauvreté que la maladie ne pouvait que se propager à la vitesse de l'éclair. A l'hôpital, un service spécial a été ouvert pour les femmes enceintes atteintes de la grippe où nous allons suivre pendant trois jours, Julia Power, une jeune infirmière d'à peine trente ans, seule ou presque pour lutter contre la mort et pour la vie. Ce roman est passionnant. Découpé en quatre parties qui portent le nom des quatre phases de la maladie (Rouge, marron, bleu, noir «Ça commence par une légère rougeur qui pourrait faire dire que la personne a bonne mine. Mais quand son état empire, cette rougeur tourne au marron acajou. Une couleur qui me fait toujours penser aux feuilles d'automne. Dans les cas les plus sévères, elle aura ensuite les lèvres bleu lavande. Les joues, les oreilles, et même le bout des doigts peuvent bleuir à mesure que le corps est privé d'air. ») il est remarquable à plusieurs titres. En premier lieu, par le contexte historique qui est parfaitement retranscrit. L'Irlande est sous le joug de la couronne britannique, une insurrection vient d'avoir lieu quelques mois plus tôt (en avril 1916) et la répression est implacable… de même, ces trois journées avec Julia auprès de ces femmes, parfois enceintes de leur douzième enfant à trente trois ans (« onze accouchements, sept enfants en vie »), sont décrites de manière très réaliste. Rien n'est édulcoré, les scènes sont crues, violentes (quelle barbarie de la part de certains médecins –des hommes principalement, il n'y avait que très peu de médecins femmes) l'auteure n'épargne pas son lectorat, que ce soit sur le volet médical ou sur le côté social (emprise de la religion et des religieuses, sort tragique réservé aux orphelins ou aux mères célibataires, destin des femmes qui mettaient au monde un enfant tous les 9 mois «Connaissez-vous ce dicton : « Une femme n'aime pas son mari si elle ne lui donne pas douze enfants »). Très intéressant aussi le parallèle que l'on ne peut s'empêcher de faire avec la crise du COVID qui nous a frappé un siècle plus tard… Une bonne occasion de mesurer les progrès de la médecine, à défaut de celui des mentalités. Enfin, l'intrigue est d'une grande force romanesque, portée par des personnages magnifiques : Julia, la jeune Bridie et le docteur Kathleen Lynn (qui a réellement existé, et dont Emma Donoghue parle dans la postface). L'histoire est forcément tragique mais une lueur d'espoir brille tout de même dans toute cette atmosphère aussi sombre que le Dublin du début du XXème siècle, comme les étoiles sous lesquelles Julia et Bridie passent une nuit enchantée. J'ai beaucoup aimé ce roman lu en quelques heures (impossible de le lâcher). Pour en savoir plus sur l'épidémie de « grippe espagnole » : https://www.geo.fr/histoire/la-grippe-espagnole-le-tueur-invisible-de-1918-189192 L'influence des étoiles Fin octobre 1918. La guerre n'est pas terminée mais c'est à un ennemi redoutable que les populations militaires et civiles doivent faire face, une maladie hautement létale, la grippe. A Dublin personne n'est épargné. Il faut dire que dans les villes, les irlandais vivaient dans une grande promiscuité et une telle pauvreté que la maladie ne pouvait que se propager à la vitesse de l'éclair. A l'hôpital, un service spécial a été ouvert pour les femmes enceintes atteintes de la grippe où nous allons suivre pendant trois jours, Julia Power, une jeune infirmière d'à peine trente ans, seule ou presque pour lutter contre la mort et pour la vie. Ce roman est passionnant. Découpé en quatre parties qui portent le nom des quatre phases de la maladie (Rouge, marron, bleu, noir «Ça commence par une légère rougeur qui pourrait faire dire que la personne a bonne mine. Mais quand son état empire, cette rougeur tourne au marron acajou. Une couleur qui me fait toujours penser aux feuilles d'automne. Dans les cas les plus sévères, elle aura ensuite les lèvres bleu lavande. Les joues, les oreilles, et même le bout des doigts peuvent bleuir à mesure que le corps...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bruxellensia 15/01/2024
    L’histoire se déroule en un très court laps de temps, trois jours. Nous sommes à Dublin le dernier jour d’octobre 1918. La guerre n’est pas finie. L’Irlande est en guerre et mène un combat supplémentaire pour son indépendance. L’épidémie de grippe qui ne porte pas encore le nom d’espagnole fait rage. Toutes ces composantes ne peuvent qu’engendrer une histoire sombre. L’action se déroule pratiquement à huis clos : la maternité d’un hôpital de Dublin et plus particulièrement dans une aile réservée aux patientes enceintes victimes de la grippe. Tout fait défaut : le personnel – infirmières et médecins autant que le matériel. Mais Julia Power est infirmière et ne compte pas ses heures pour venir en aide aux patientes avec des fortunes diverses. Elle a eu la grippe et s’est rétablie, elle est donc immunisée mais démunie face à la responsabilité qui lui incombe subitement de gérer des patientes affaiblies venant de tous les horizons sociaux. Sa seule aide viendra d’une jeune femme hébergée dans un couvent et exploitée par les bonnes sœurs. Bridie Sweeney, venue en renfort comme bénévole, est une fille simple qui ne connait rien aux choses de la vie et encore moins aux actes infirmiers. Et pourtant, elle va constituer avec Julia une équipe formidable faite de débrouille constante. Le docteur Lynn, femme médecin obstétricien, complète ce duo. Elle est poursuivie par la police parce qu’elle fait partie du Sinn Fein. Toutes les trois feront tout ce qui est possible pour sauver ou pas des mères et leur bébé. Cette histoire est très sombre et basée sur certains faits réels que l’auteure expliquent dans une note en fin de volume. Emma DONOGHUE fait entrer le lecteur dans le huis clos ce qui met celui-ci au cœur de l’action. Les termes et pratiques médicales sont décrites avec beaucoup de vérité. J’ai beaucoup apprécié l’humanité de cette histoire écrite en 2019 et publiée en 2020 pendant l’épidémie de COVID 19. Un hasard de l’Histoire. On y retrouve des gestes et des attitudes observées en 2020. Je vous conseille ce livre qui d’une certaine manière m’a rappelé 1, rue des petits pas de Nathalie HUG. L’histoire se déroule en un très court laps de temps, trois jours. Nous sommes à Dublin le dernier jour d’octobre 1918. La guerre n’est pas finie. L’Irlande est en guerre et mène un combat supplémentaire pour son indépendance. L’épidémie de grippe qui ne porte pas encore le nom d’espagnole fait rage. Toutes ces composantes ne peuvent qu’engendrer une histoire sombre. L’action se déroule pratiquement à huis clos : la maternité d’un hôpital de Dublin et plus particulièrement dans une aile réservée aux patientes enceintes victimes de la grippe. Tout fait défaut : le personnel – infirmières et médecins autant que le matériel. Mais Julia Power est infirmière et ne compte pas ses heures pour venir en aide aux patientes avec des fortunes diverses. Elle a eu la grippe et s’est rétablie, elle est donc immunisée mais démunie face à la responsabilité qui lui incombe subitement de gérer des patientes affaiblies venant de tous les horizons sociaux. Sa seule aide viendra d’une jeune femme hébergée dans un couvent et exploitée par les bonnes sœurs. Bridie Sweeney, venue en renfort comme bénévole, est une fille simple qui ne connait rien aux choses de la vie et encore moins aux actes infirmiers. Et pourtant, elle...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ZzaKta 14/01/2024
    Je n’ai pas pour habitude de donner mon avis sur un livre, mais pour ce livre, je me dois de le faire… Une histoire qui vous attrape, vous enlace et ne vous lâche pas, on ne voit pas les pages défilées. L’histoire ce déroule à Dublin en 1918, pendant l’épidémie de grippe Espagnole. Nous suivons une infirmière, Julia Power, responsable d’un service pour femmes enceintes atteintes de la maladie. Tout au long du scénario, on passe par toutes les émotions, peur, tristesse, joie, peine etc… l’intensité grimpe crescendo et comme je l’ai dis plus haut, vous êtes embarqués dans l’histoire et il impossible de s’en libérer avant d’avoir fini le livre. Je le recommande vivement! Juste un petit conseil aux futurs lecteurs, attendez vous à versez une larme ou deux… Très bonne lecture à vous.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !