Lisez! icon: Search engine
Le songe de l'astronome
Collection : Polar
Date de parution : 01/09/2016
Éditeurs :
10/18
En savoir plus

Le songe de l'astronome

,

Collection : Polar
Date de parution : 01/09/2016
Dans la veine de Viviane Moore et S.J. Parris, un thriller historique sur la vie et la mort du grand astronome danois Tycho Brahé, par un nouveau duo d’écrivains talentueux
Prague, 1601. L'empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête à l'occasion de laquelle le célèbre astronome Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos. La cour réunit les... Prague, 1601. L'empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête à l'occasion de laquelle le célèbre astronome Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos. La cour réunit les plus grands penseurs, artistes et notables de la Renaissance, au nombre desquels se trouvent le peintre Sprangler, l'alchimiste Michael Maier... Prague, 1601. L'empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête à l'occasion de laquelle le célèbre astronome Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos. La cour réunit les plus grands penseurs, artistes et notables de la Renaissance, au nombre desquels se trouvent le peintre Sprangler, l'alchimiste Michael Maier ou encore l'inquisiteur Roberto Bellarmin, connu pour avoir envoyé le philosophe copernicien Giordano Bruno au bûcher. L'enjeu est de taille: savoir si le Maître fait tourner le Soleil autour de la Terre, ou l'inverse. Mais lorsque l'homme de science est retrouvé empoisonné dans le cabinet de curiosités du château, l'empereur décide d'enfermer tous ses invités jusqu'à ce que le coupable soit démasqué.

 Un huis clos sanglant et spectaculaire à la cour de Prague, inspiré de la disparition du légendaire astronome de la Renaissance, Tycho Brahé.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264067852
Code sériel : 5147
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm
10/18
En savoir plus
EAN : 9782264067852
Code sériel : 5147
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pasiondelalectura 16/09/2022
    C’est un roman qui se lit avec délices, mettant en scène des personnages historiques à Prague comme le roi Rodolphe II, l’astronome Tycho Brahé et sa soeur Sophia, le mathématicien Johannes Kepler, le peintre Sprangler, le prélat Bellarmin qui a condamné Giordano Bruno à la mort par le feu , et d’autres. Il y a aussi plusieurs personnages secondaires très bien étoffés. Le Roi Rodolphe II organise un dîner d’apparat en honneur de Tycho Brahé et au cours de cette soirée l’astronome est retrouvé sans vie dans son laboratoire dans les sous-sols de ce palais labyrinthique. Le chef des gardes du palais, Joseph Kassov, ordonne rapidement de boucler toutes les nombreuses sorties et l’affaire se transforme dans un huis clos à l’Agatha Christie, où chaque personnage est soupçonné. L’enquête est menée tambour battant, aidée par le propre neveu de Kassov, le jeune Mattheus, avec en même temps des situations fort dynamiques et rocambolesques avec son lot de morts. L’ambiance au sein du palais est très bien rendue, l’énigme bien menée. Pour le succès de l’effroi, les écrivains ont pris quelques libertés, comme par exemple la date de la mort de la soeur de Tycho Brahé, Sophia Brahé, très attachée à son astronome de frère,... C’est un roman qui se lit avec délices, mettant en scène des personnages historiques à Prague comme le roi Rodolphe II, l’astronome Tycho Brahé et sa soeur Sophia, le mathématicien Johannes Kepler, le peintre Sprangler, le prélat Bellarmin qui a condamné Giordano Bruno à la mort par le feu , et d’autres. Il y a aussi plusieurs personnages secondaires très bien étoffés. Le Roi Rodolphe II organise un dîner d’apparat en honneur de Tycho Brahé et au cours de cette soirée l’astronome est retrouvé sans vie dans son laboratoire dans les sous-sols de ce palais labyrinthique. Le chef des gardes du palais, Joseph Kassov, ordonne rapidement de boucler toutes les nombreuses sorties et l’affaire se transforme dans un huis clos à l’Agatha Christie, où chaque personnage est soupçonné. L’enquête est menée tambour battant, aidée par le propre neveu de Kassov, le jeune Mattheus, avec en même temps des situations fort dynamiques et rocambolesques avec son lot de morts. L’ambiance au sein du palais est très bien rendue, l’énigme bien menée. Pour le succès de l’effroi, les écrivains ont pris quelques libertés, comme par exemple la date de la mort de la soeur de Tycho Brahé, Sophia Brahé, très attachée à son astronome de frère, véritable collaboratrice des travaux de Brahé. Lecture agréable et intéressante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Piwai 17/01/2022
    Un petit jeu de cluedo : qui a été tué, où, par qui et avec quoi. L'échiquier est en place. Un roman policier historique, assez court, prétexte à nous entraîner dans les arcanes des intrigues politique, réelles ou imaginaires mais sûrement proches d'une réalité contemporaine, au début du 17ème siècle à la cour de Habsbourg. Le meurtre d'un proche de l'empereur Rodolphe II lors d'une grandiose réception entraîne la fermeture complète du château aux fins d'enquête, confiée au capitaine de la garde, homme intelligent, blasé et roublard. Les convives sont bien sûr des représentants des pouvoirs politiques officiels ou officieux , religieux, culturels et scientifiques de l'Europe d'alors, et vont se télescoper au fil des pages. Politique et culture, duperie et espionnage, religion et un zeste d'ésotérisme se mélangent, donnant un roman très agréable quant à l'intrigue, avec un coup de théâtre au final que l'on ne devine pas (non ce n'est pas l'identité de l'assassin, que l'auteur nous mène à deviner, mais la source de l'affaire). Rajoutons une écriture très agréable, fluide et soutenue, joliment troussé (ainsi qu'au sens figuré, les références ne manquant pas), et l'on obtient un livre qui mérite d'être découvert. Mr BOURCY n'est pas un inconnu (voir... Un petit jeu de cluedo : qui a été tué, où, par qui et avec quoi. L'échiquier est en place. Un roman policier historique, assez court, prétexte à nous entraîner dans les arcanes des intrigues politique, réelles ou imaginaires mais sûrement proches d'une réalité contemporaine, au début du 17ème siècle à la cour de Habsbourg. Le meurtre d'un proche de l'empereur Rodolphe II lors d'une grandiose réception entraîne la fermeture complète du château aux fins d'enquête, confiée au capitaine de la garde, homme intelligent, blasé et roublard. Les convives sont bien sûr des représentants des pouvoirs politiques officiels ou officieux , religieux, culturels et scientifiques de l'Europe d'alors, et vont se télescoper au fil des pages. Politique et culture, duperie et espionnage, religion et un zeste d'ésotérisme se mélangent, donnant un roman très agréable quant à l'intrigue, avec un coup de théâtre au final que l'on ne devine pas (non ce n'est pas l'identité de l'assassin, que l'auteur nous mène à deviner, mais la source de l'affaire). Rajoutons une écriture très agréable, fluide et soutenue, joliment troussé (ainsi qu'au sens figuré, les références ne manquant pas), et l'on obtient un livre qui mérite d'être découvert. Mr BOURCY n'est pas un inconnu (voir son épatante série des enquêtes du policier Célestin Louise sur le front lors de la 1ère guerre mondiale), et confirme ainsi son talent de conteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Selkis 02/12/2021
    Bienvenue dans l’Europe du début du XVIIe siècle (1601) et plus particulièrement dans la belle ville de Prague où se situe le roman, et où Tycho Brahé finira sa vie de manière plutôt brutale (la question de sa mort naturelle ou pas fait toujours débat mais il semblerait que ce soit la théorie de la mort naturelle qui l’emporte) Ce presque huis-clos historique qui met en lumière le personnage trop peu connu – à mon avis – de Tycho Brahé, astronome danois, personnage intéressant au nez d’or, mathématicien Impérial de la cour de l’empereur Rodolphe II, astronome, féru d’astrologie…(je vous invite à aller sur Wikipédia pour en apprendre plus sur ce personnage) En fin de vie il aura pour assistant un certain … Johannes Kepler dont le nom est nettement plus connu… Ce roman est un chaudron dans lequel se mêlent des ingrédients tels que les secrets, intrigues, complots, agents secrets, mensonges, dissimulation, faux-semblants, meurtres, poisons, de mythologie aussi … Il y a un net coté ésotérique dans le livre, mais c’est on ne peut plus logique quand on parle d’alchimie… Pour ce qui est de la science et de ses avancées, il y a encore fort à... Bienvenue dans l’Europe du début du XVIIe siècle (1601) et plus particulièrement dans la belle ville de Prague où se situe le roman, et où Tycho Brahé finira sa vie de manière plutôt brutale (la question de sa mort naturelle ou pas fait toujours débat mais il semblerait que ce soit la théorie de la mort naturelle qui l’emporte) Ce presque huis-clos historique qui met en lumière le personnage trop peu connu – à mon avis – de Tycho Brahé, astronome danois, personnage intéressant au nez d’or, mathématicien Impérial de la cour de l’empereur Rodolphe II, astronome, féru d’astrologie…(je vous invite à aller sur Wikipédia pour en apprendre plus sur ce personnage) En fin de vie il aura pour assistant un certain … Johannes Kepler dont le nom est nettement plus connu… Ce roman est un chaudron dans lequel se mêlent des ingrédients tels que les secrets, intrigues, complots, agents secrets, mensonges, dissimulation, faux-semblants, meurtres, poisons, de mythologie aussi … Il y a un net coté ésotérique dans le livre, mais c’est on ne peut plus logique quand on parle d’alchimie… Pour ce qui est de la science et de ses avancées, il y a encore fort à faire pour que les hypothèses s’imposent quand en face, il y a l’Eglise… Le contexte politique et artistique est également très présent, ce qui est un atout majeur pour moi. On y retrouve l’inquisiteur Bellarmin, on y parle des massacres et des victimes de l’Inquisition, de la peur, de la responsabilité de l’Eglise dans les bains de sang , Eglise qui reproche la clémence envers les luthériens. Coté artistique, rencontre avec Caravaggio (le Caravage) … encore à ses débuts… , Archimboldo… J’ai bien aimé ce premier tome des enquêtes du Capitaine Joseph Kassov . On côtoie du beau monde à la cour de l’empereur Rodolphe II, mais sous le vernis, ils sont tous plus pourris les uns que les autres…
    Lire la suite
    En lire moins
  • ines__ 10/04/2021
    Ce qui m'a d'abord attiré dans ce livre, c'est sa couverture : du doré sur fond noir, l'oeil est tout de suite attiré. Et ensuite, le résumé, bien évidemment. Une histoire de meurtre en huit clos dans un château, à Prague, sur fond d'astronomie, ça ne promet qu'un bon roman. Je me lance donc dans la lecture et je dois avouer qu'il m'a bien fallu quelques pages pour entrer dans l'histoire, je ne saurais pas expliquer pourquoi. Le livre est assez court, et pourtant pour moi, les premiers chapitres n'en finissaient pas. Et puis finalement, j'ai enfin réussi à rentrer dans l'histoire, à bien identifier les différentes relations entre les personnages, et enfin !, à me demander qui, parmi les prestigieux invités, a pu commettre les crimes qui vont se succéder dans le château. Au final, c'est un bon roman, très bien écrit, et cette ambiance à la Agatha Christie est finalement très prenante.
  • pompimpon 02/08/2020
    Premier volume d'une série écrite à quatre mains par Thierry Bourcy et François-Henri Soulié dont j'avais lu le troisième au début de l'année (Qui a tué Ravaillac ?), celui-ci est une bonne surprise après les quelques réserves que j'avais émises précédemment. Après un prologue dont le mystère sera levé dans les dernières pages du roman, les deux auteurs nous entraînent à Prague à l'automne 1601, où se prépare un somptueux festin qui doit précéder la présentation de la conception du cosmos par l'astronome Tycho Brahé devant son protecteur Rodolphe II et ses invités. Le sujet est sensible, la remise en cause de la révolution copernicienne faisant fureur et le supplice de Giordano Bruno datant de moins de deux ans. D'ailleurs, le cardinal Roberto Bellarmin, qui a participé activement au procès-fleuve de Giordano Bruno et appartient à la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, fait partie des invités de l'Empereur Rodolphe. Nul doute qu'il sera très attentif aux conclusions de l'astronome, assisté dans ses travaux par Johannes Kepler, autre fameux astronome plaidant lui pour la théorie copernicienne. À peine la soirée achevée, après une présentation de la conception du cosmos qui remporte un franc succès mêlé de soulagement et un charmant concert, et... Premier volume d'une série écrite à quatre mains par Thierry Bourcy et François-Henri Soulié dont j'avais lu le troisième au début de l'année (Qui a tué Ravaillac ?), celui-ci est une bonne surprise après les quelques réserves que j'avais émises précédemment. Après un prologue dont le mystère sera levé dans les dernières pages du roman, les deux auteurs nous entraînent à Prague à l'automne 1601, où se prépare un somptueux festin qui doit précéder la présentation de la conception du cosmos par l'astronome Tycho Brahé devant son protecteur Rodolphe II et ses invités. Le sujet est sensible, la remise en cause de la révolution copernicienne faisant fureur et le supplice de Giordano Bruno datant de moins de deux ans. D'ailleurs, le cardinal Roberto Bellarmin, qui a participé activement au procès-fleuve de Giordano Bruno et appartient à la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, fait partie des invités de l'Empereur Rodolphe. Nul doute qu'il sera très attentif aux conclusions de l'astronome, assisté dans ses travaux par Johannes Kepler, autre fameux astronome plaidant lui pour la théorie copernicienne. À peine la soirée achevée, après une présentation de la conception du cosmos qui remporte un franc succès mêlé de soulagement et un charmant concert, et alors que tout ce beau monde s'égaille dans toutes les directions avec nombres de projets en tête pour la nuit qui vient, le capitaine des gardes Josef Kassov et son neveu Matteus découvrent le corps inanimé de Tycho Brahé dans les sous-sols du château. L'astronome ne survit pas, malgré les soins attentifs de son entourage. Une deuxième victime confirme les soupçons d'empoisonnement. Un assassin est dans les murs. Rodolphe II ordonne la fermeture de toutes les issues et demande à son capitaine des gardes d'enquêter. Commence un huis clos, où le capitaine Kassov va devoir faire preuve de tact, afin de ne pas froisser les susceptibilités des invités impériaux, comme de finesse et d'intelligence pour parvenir à démasquer le ou la coupable de ces assassinats. C'est bien écrit, bien mené, avec les explications nécessaires qui nous permettent de comprendre les enjeux et la politique internationale de l'époque, sans nous perdre un instant. Et, ce qui ne gâche rien, le capitaine Kassov est un homme d'esprit qui n'hésite pas devant un bon mot. Personnage bien campé, qui apparaît pleinement au fil des pages, il mêne ses investigations en s'appuyant sur les caractères de ses suspects, flattant quelque ego, jouant franc-jeu ou donnant l'apparence de la plus grande candeur, voire de la complète indifférence. Le capitaine est secondé par Matteus, un jeune homme qu'on retrouvera adulte dans le troisième opus des deux auteurs, où il n'a pas éveillé à mes yeux l'intérêt suscité par son oncle. Ce Songe de l'astronome est un bon polar historique, qui m'a embarquée facilement à la suite des investigations du capitaine Kassov. La diversité des personnages, dont on découvre les mobiles et dont on suit les pérégrinations dans les couloirs du château, apporte la distraction necéssaire pour égarer notre recherche du ou de la coupable. Les victimes qui se succèdent achèvent de brouiller les cartes, mais tout s'ordonne à la fin pour éclaircir la situation. Je me réjouis d'avoir le second volume de ses aventures à lire, La Conspiration du Globe, qui se déroulera à Londres deux ans plus tard.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    10/18

    François-Henri Soulié : Cathares sous toutes les coutures

    Homme-orchestre du théâtre français, le féru d'Histoire François-Henri Soulié s'est lancé depuis 2016 dans une foisonnante carrière de romancier, revisitant les temps forts du Moyen-Âge pour livrer des intrigues aussi complexes qu'édifiantes. Avec Angélus, il signe une nouvelle intrigue cette fois implantée au XIIème siècle, autour de la "secte" des Cathares.

    Lire l'article