Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264067852
Code sériel : 5147
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Le songe de l'astronome

,

Collection : Grands Détectives
Date de parution : 01/09/2016
Dans la veine de Viviane Moore et S.J. Parris, un thriller historique sur la vie et la mort du grand astronome danois Tycho Brahé, par un nouveau duo d’écrivains talentueux
Prague, 1601. L'empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête à l'occasion de laquelle le célèbre astronome Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos. La cour réunit les plus grands penseurs, artistes et notables de la Renaissance, au nombre desquels se trouvent le peintre Sprangler, l'alchimiste Michael Maier... Prague, 1601. L'empereur Rodolphe II de Habsbourg organise une somptueuse fête à l'occasion de laquelle le célèbre astronome Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos. La cour réunit les plus grands penseurs, artistes et notables de la Renaissance, au nombre desquels se trouvent le peintre Sprangler, l'alchimiste Michael Maier ou encore l'inquisiteur Roberto Bellarmin, connu pour avoir envoyé le philosophe copernicien Giordano Bruno au bûcher. L'enjeu est de taille: savoir si le Maître fait tourner le Soleil autour de la Terre, ou l'inverse. Mais lorsque l'homme de science est retrouvé empoisonné dans le cabinet de curiosités du château, l'empereur décide d'enfermer tous ses invités jusqu'à ce que le coupable soit démasqué.

 Un huis clos sanglant et spectaculaire à la cour de Prague, inspiré de la disparition du légendaire astronome de la Renaissance, Tycho Brahé.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264067852
Code sériel : 5147
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pompimpon Posté le 2 Août 2020
    Premier volume d'une série écrite à quatre mains par Thierry Bourcy et François-Henri Soulié dont j'avais lu le troisième au début de l'année (Qui a tué Ravaillac ?), celui-ci est une bonne surprise après les quelques réserves que j'avais émises précédemment. Après un prologue dont le mystère sera levé dans les dernières pages du roman, les deux auteurs nous entraînent à Prague à l'automne 1601, où se prépare un somptueux festin qui doit précéder la présentation de la conception du cosmos par l'astronome Tycho Brahé devant son protecteur Rodolphe II et ses invités. Le sujet est sensible, la remise en cause de la révolution copernicienne faisant fureur et le supplice de Giordano Bruno datant de moins de deux ans. D'ailleurs, le cardinal Roberto Bellarmin, qui a participé activement au procès-fleuve de Giordano Bruno et appartient à la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, fait partie des invités de l'Empereur Rodolphe. Nul doute qu'il sera très attentif aux conclusions de l'astronome, assisté dans ses travaux par Johannes Kepler, autre fameux astronome plaidant lui pour la théorie copernicienne. À peine la soirée achevée, après une présentation de la conception du cosmos qui remporte un franc succès mêlé de soulagement et un charmant concert, et... Premier volume d'une série écrite à quatre mains par Thierry Bourcy et François-Henri Soulié dont j'avais lu le troisième au début de l'année (Qui a tué Ravaillac ?), celui-ci est une bonne surprise après les quelques réserves que j'avais émises précédemment. Après un prologue dont le mystère sera levé dans les dernières pages du roman, les deux auteurs nous entraînent à Prague à l'automne 1601, où se prépare un somptueux festin qui doit précéder la présentation de la conception du cosmos par l'astronome Tycho Brahé devant son protecteur Rodolphe II et ses invités. Le sujet est sensible, la remise en cause de la révolution copernicienne faisant fureur et le supplice de Giordano Bruno datant de moins de deux ans. D'ailleurs, le cardinal Roberto Bellarmin, qui a participé activement au procès-fleuve de Giordano Bruno et appartient à la Sacrée Congrégation de l'Inquisition romaine et universelle, fait partie des invités de l'Empereur Rodolphe. Nul doute qu'il sera très attentif aux conclusions de l'astronome, assisté dans ses travaux par Johannes Kepler, autre fameux astronome plaidant lui pour la théorie copernicienne. À peine la soirée achevée, après une présentation de la conception du cosmos qui remporte un franc succès mêlé de soulagement et un charmant concert, et alors que tout ce beau monde s'égaille dans toutes les directions avec nombres de projets en tête pour la nuit qui vient, le capitaine des gardes Josef Kassov et son neveu Matteus découvrent le corps inanimé de Tycho Brahé dans les sous-sols du château. L'astronome ne survit pas, malgré les soins attentifs de son entourage. Une deuxième victime confirme les soupçons d'empoisonnement. Un assassin est dans les murs. Rodolphe II ordonne la fermeture de toutes les issues et demande à son capitaine des gardes d'enquêter. Commence un huis clos, où le capitaine Kassov va devoir faire preuve de tact, afin de ne pas froisser les susceptibilités des invités impériaux, comme de finesse et d'intelligence pour parvenir à démasquer le ou la coupable de ces assassinats. C'est bien écrit, bien mené, avec les explications nécessaires qui nous permettent de comprendre les enjeux et la politique internationale de l'époque, sans nous perdre un instant. Et, ce qui ne gâche rien, le capitaine Kassov est un homme d'esprit qui n'hésite pas devant un bon mot. Personnage bien campé, qui apparaît pleinement au fil des pages, il mêne ses investigations en s'appuyant sur les caractères de ses suspects, flattant quelque ego, jouant franc-jeu ou donnant l'apparence de la plus grande candeur, voire de la complète indifférence. Le capitaine est secondé par Matteus, un jeune homme qu'on retrouvera adulte dans le troisième opus des deux auteurs, où il n'a pas éveillé à mes yeux l'intérêt suscité par son oncle. Ce Songe de l'astronome est un bon polar historique, qui m'a embarquée facilement à la suite des investigations du capitaine Kassov. La diversité des personnages, dont on découvre les mobiles et dont on suit les pérégrinations dans les couloirs du château, apporte la distraction necéssaire pour égarer notre recherche du ou de la coupable. Les victimes qui se succèdent achèvent de brouiller les cartes, mais tout s'ordonne à la fin pour éclaircir la situation. Je me réjouis d'avoir le second volume de ses aventures à lire, La Conspiration du Globe, qui se déroulera à Londres deux ans plus tard.
    Lire la suite
    En lire moins
  • morin Posté le 28 Juillet 2020
    "Le songe de l'astronome" est le premier tome des aventures du capitaine Joseph Kassov et de son neveu Mattheus. Par ignorance j'ai démarré cette trilogie par le deuxième tome "la conspiration du globe". Cela n'a aucune incidence sur la compréhension des deux histoires. Nous sommes en 1601. L'action se déroule au château de Prague sous le règne de Rodolphe II de Habsbourg. L'astronome Danois Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos à l'occasion d'une fête somptueuse. Est également présent à cette fête l'inquisiteur qui a envoyé Giordano Bruno au bûcher. A cette époque défendre l'héliocentrisme peut encore conduire au bûcher. Tycho Brahé est retrouvé agonisant dans le cabinet secret de Rodolphe. Il a été empoisonné. Sa sœur sera assassinée quelques heures plus tard. Le capitaine Kassov est chargé d'enquêter. Tous les participants au dîner seront interrogés, notamment la Duchesse de Dorchester, personnage fictif que l'on retrouvera dans les deux prochaines aventures. La lecture de ce roman est non seulement agréable mais aussi culturelle. En se reportant sur wikipédia à l’article Tycho Brahé (j'ai ainsi appris que cet astronome avait réellement existé) on constate que le cadre, la vie et le destin de certains personnages... "Le songe de l'astronome" est le premier tome des aventures du capitaine Joseph Kassov et de son neveu Mattheus. Par ignorance j'ai démarré cette trilogie par le deuxième tome "la conspiration du globe". Cela n'a aucune incidence sur la compréhension des deux histoires. Nous sommes en 1601. L'action se déroule au château de Prague sous le règne de Rodolphe II de Habsbourg. L'astronome Danois Tycho Brahé doit présenter sa conception du cosmos à l'occasion d'une fête somptueuse. Est également présent à cette fête l'inquisiteur qui a envoyé Giordano Bruno au bûcher. A cette époque défendre l'héliocentrisme peut encore conduire au bûcher. Tycho Brahé est retrouvé agonisant dans le cabinet secret de Rodolphe. Il a été empoisonné. Sa sœur sera assassinée quelques heures plus tard. Le capitaine Kassov est chargé d'enquêter. Tous les participants au dîner seront interrogés, notamment la Duchesse de Dorchester, personnage fictif que l'on retrouvera dans les deux prochaines aventures. La lecture de ce roman est non seulement agréable mais aussi culturelle. En se reportant sur wikipédia à l’article Tycho Brahé (j'ai ainsi appris que cet astronome avait réellement existé) on constate que le cadre, la vie et le destin de certains personnages font partie de l’Histoire avec un grand H.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Arthur409 Posté le 8 Janvier 2020
    Après un séjour-découverte à Prague au mois de septembre, durant lequel j’ai pu visiter la ville et voir le tombeau de l’astronome Tycho Brahé, j’ai retrouvé avec plaisir dans « Le songe de l’Astronome » l’atmosphère du château de Prague avec ses imposantes salles chargées d’histoire, le laboratoire d’alchimie (actuellement reconstitué dans la « Ruelle d’Or »), et j’ai pu sans peine imaginer l’atmosphère qui y régnait du temps du prince Rodolphe II de Habsbourg, à la fin du 16ème siècle. Tycho Brahé a eu une vie riche en péripéties (voir par exemple l’excellente biographie écrite par Henriette Chardak, ou le livre « La discorde céleste » de Jean-Pierre Luminet), et sa mort est environnée d’un certain mystère : il aurait succombé à une maladie de la vessie, mais certains pensent aussi qu’il aurait pu être empoisonné… C’est la théorie qu’enfourchent fort habilement Thierry Bourcy et François-Henri Soulié, dans un « polar historique » que j’ai lu avec plaisir. En règle générale la trame historique est bien respectée et documentée, beaucoup de faits mentionnés sont exacts, comme par exemple la sourde hostilité entre Brahé et son élève Kepler, ou le caractère tyrannique de Brahé qui lui valut bien des inimitiés. Je pense qu’il... Après un séjour-découverte à Prague au mois de septembre, durant lequel j’ai pu visiter la ville et voir le tombeau de l’astronome Tycho Brahé, j’ai retrouvé avec plaisir dans « Le songe de l’Astronome » l’atmosphère du château de Prague avec ses imposantes salles chargées d’histoire, le laboratoire d’alchimie (actuellement reconstitué dans la « Ruelle d’Or »), et j’ai pu sans peine imaginer l’atmosphère qui y régnait du temps du prince Rodolphe II de Habsbourg, à la fin du 16ème siècle. Tycho Brahé a eu une vie riche en péripéties (voir par exemple l’excellente biographie écrite par Henriette Chardak, ou le livre « La discorde céleste » de Jean-Pierre Luminet), et sa mort est environnée d’un certain mystère : il aurait succombé à une maladie de la vessie, mais certains pensent aussi qu’il aurait pu être empoisonné… C’est la théorie qu’enfourchent fort habilement Thierry Bourcy et François-Henri Soulié, dans un « polar historique » que j’ai lu avec plaisir. En règle générale la trame historique est bien respectée et documentée, beaucoup de faits mentionnés sont exacts, comme par exemple la sourde hostilité entre Brahé et son élève Kepler, ou le caractère tyrannique de Brahé qui lui valut bien des inimitiés. Je pense qu’il y a tout de même, au passage, au moins un anachronisme… [masquer] A la page 147, un tableau du peintre Sprangler représente Tycho Brahé avec une « lunette d’observation »… mais Tycho est mort en 1601, et la lunette n’a commencé à être utilisée en astronomie qu’en 1610, par Galilée… [/masquer]. Il faut signaler aussi l’humour savamment dosé au fil des pages, c’est agréable de sourire de temps en temps dans un polar ! L’intrigue est menée de façon très classique, je dirais même « AgathaChristique », avec une très bonne présentation des personnages au début, et ensuite juste ce qu’il faut d’éléments historiques pour justifier l’évolution des événements, la conclusion se déroulant dans une salle où tous les protagonistes sont réunis par l’enquêteur, le capitaine Kassov, et où le coupable est confondu… mais le roman ne s’arrête pas tout-à-fait là !! Je ne dévoilerai pas la suite, découvrez-là vous-mêmes, amis Babéliotes ! Thierry Bourcy et François-Henri Soulié ont publié deux autres romans dans la collection « Grands Détectives », dont les héros sont Kassov et son neveu Mattheus. Je les inscris dès maintenant dans mon « pense-bête », pour y revenir par exemple sur une plage de Bretagne cet été…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tostaky57 Posté le 28 Décembre 2019
    A dire vrai, si j'ai aimé le côté polar historique, je suis resté sur ma faim pour ce qui est de l'aspect scientifique. Que voulez vous? N'est pas Jean-Pierre Luminet qui veut.
  • LectureChronique2_0 Posté le 17 Mai 2019
    Prague du XVIIème siècle, Un empoisonnement de l'astronome Ticho Brahe lors d'une fête organisée en son honneur et la mort d'une servante au service du palais va mettre en ébullition toutes les personnalités de l'époque. Surtout que d'autres morts suivront également. L'empereur décide de cloisonner tout le monde au château afin que le coupable soit démasqué. Josef Kassov, capitaine de la garde impériale et son neveu Mattheus vont alors se charger de mener l'enquête jusqu'à son terme. Un huis-clos écrit à quatre mains par deux compères rompus à l'exercice. Un polar historique où charlatanisme et sciences savantes se côtoient, l'enquêteur est une sorte d'Agatha Christie de son époque qui nous plonge dans la vie d'une cour de l'époque à Prague. Bien sympa, se lit vite, très divertissant. J'ai apprécié ma lecture.
Plongez dans l'univers du polar historique avec la newsletter Grands Détectives.
Voyagez au fil des enquêtes de la collection Grands Détectives.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    10/18

    François-Henri Soulié : Cathares sous toutes les coutures

    Homme-orchestre du théâtre français, le féru d'Histoire François-Henri Soulié s'est lancé depuis 2016 dans une foisonnante carrière de romancier, revisitant les temps forts du Moyen-Âge pour livrer des intrigues aussi complexes qu'édifiantes. Avec Angélus, il signe une nouvelle intrigue cette fois implantée au XIIème siècle, autour de la "secte" des Cathares.

    Lire l'article